Bâtir l'avenir - Un rapport sur le Sommet de l'Ontario rural 2016

PDF - 1.9 MB


Introduction

À la suite du sommet 2016, l'Ontario a publié un rapport sur le Sommet de l'Ontario rural qui inclut les idées, les observations et les pratiques optimales circonscrites lors de l'événement. Ce rapport permet à la province de cerner des moyens d'agir afin de permettre aux collectivités de retenir et d'attirer les jeunes dans les régions rurales de l'Ontario.


Table des matières


Message du ministre

Il me fait plaisir de vous présenter le rapport sur le Sommet de l'Ontario rural 2016.

Ayant pour thème « Bâtir l'avenir », le Sommet a rassemblé plus de 235 Ontariens représentant plus de 50 collectivités de la province le 29 juin 2016 pour discuter de comment notre gouvernement, les collectivités rurales et leurs résidents peuvent travailler ensemble pour aider à attirer et à retenir les jeunes dans l'Ontario rural.

J'ai bien aimé rencontrer plusieurs des 170 participants qui ont assisté en personne au Sommet qui s'est déroulé au Stratford Rotary Complex à Stratford, en Ontario. Des douzaines d'autres personnes ont participé en ligne et ont pu avoir une interaction avec les gens qui étaient sur place.

Après la tenue du premier Sommet de l'Ontario rural (à Cobourg, en 2014) et pour me préparer au Sommet 2016, j'ai organisé 11 séances de discussion qui rassemblaient des Ontariens de tout âge provenant de 80 collectivités de la province. Ceci m'a permis de faire ce que j'aime le mieux à titre de ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales : visiter les gens dans les concessions éloignées et autour des tables de cuisine de nos collectivités rurales pour entendre directement leurs suggestions sur ce que nous pouvons faire pour bâtir un meilleur Ontario rural. Les sources de renseignements les plus prisées à ce sujet sont certainement les Ontariens mêmes.

Le Sommet 2016 a également offert une occasion unique aux Ontariens représentant les régions rurales, les régions urbaines et les communautés autochtones de communiquer leurs idées au gouvernement et entre eux concernant ce qui peut être fait pour bâtir des collectivités rurales plus fortes et contribuer à un avenir dynamique pour l'Ontario rural.

Ce Sommet a été une journée d'exploration qui nous a permis de discuter de questions qui affectent les jeunes de l'Ontario rural et de rechercher des moyens de bâtir des collectivités qui aideront les jeunes à trouver un emploi, un lieu pour vivre et se divertir ainsi que des possibilités d'avenir plus attrayantes dans l'Ontario rural.

Ce Sommet a fourni une occasion par excellence de discuter et de partager des idées avec un groupe diversifié de gens - un large échantillon de particuliers et de représentants de collectivités et d'entreprises de notre belle province qui comprennent et s'engagent ensemble à apporter des changements positifs dans les collectivités de l'Ontario rural.

Le rapport sur le Sommet de l'Ontario rural 2016 documente les expériences de cette journée - mettant en vedette les événements, les gens et les idées qui ont marqué ce jour de collaboration.

J'espère sincèrement que le Sommet de l'Ontario rural, et le dialogue qu'il a favorisé, continuera de résonner dans l'esprit des Ontariens ruraux et aidera à inspirer des actions positives dans les collectivités rurales de toute la province.

La priorité de notre gouvernement est d'aider à rendre l'Ontario rural plus fort et à combiner les idées et l'énergie des jeunes avec l'expérience du gouvernement, des entreprises, des dirigeants de collectivités et des organismes afin de collaborer pour établir le fondement d'une économie et d'une croissance réussies dans l'Ontario rural.
Ensemble, nous bâtissons l'avenir d'un Ontario rural vigoureux et dynamique!

L'honorable Jeff Leal
Ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario
Ministre responsable des Petites Entreprises

Au sujet de ce rapport

Les pages suivantes fournissent un résumé du Sommet de l'Ontario rural 2016 ainsi qu'une plateforme pour traiter les points discutés pendant cette journée sur le thème de Bâtir l'avenir.

Le présent rapport documente le Sommet de l'Ontario rural 2016 en mettant en vedette les événements, les gens, les idées et les expériences de cette journée de collaboration en personne et en ligne. Mettant l'accent sur les jeunes, le rapport comprend des renseignements généraux sur le Sommet de l'Ontario rural 2014 ainsi qu'un résumé des présentations et de la rétroaction des experts du Sommet 2016.

L'inclusion de nombreuses photos permet d'illustrer la vitalité de la journée et le profil des divers participants donne une idée de l'engagement et de la créativité des jeunes personnes qui ont contribué au Sommet.

Le rapport se termine avec des recommandations pour poursuivre le dialogue sur les meilleures façons d'attirer et de retenir les jeunes dans l'Ontario rural tout en se préparant au prochain Sommet de l'Ontario rural qui aura lieu en 2018.

Au sujet du Sommet de l'Ontario rural 2016

Renseignements généraux

Le 3 mars 2014, le premier Sommet de l'Ontario rural - Vers un Ontario rural durable - a eu lieu à Cobourg. Le Sommet comprenait des discussions menées par un groupe diversifié de dirigeants de municipalités et d'entreprises rurales, d'entrepreneurs, d'organismes communautaires, d'universitaires, de jeunes et de représentants de communautés autochtones. Un ensemble de conférenciers informés et impliqués ont mis l'accent sur quatre thèmes clés du Sommet :

  • la promotion d'initiatives d'expansion commerciale novatrices et l'édification de collectivités réceptives à l'investissement;
  • la création de débouchés pour améliorer les compétences de notre effectif rural, notamment celles des jeunes, des immigrants et des résidents ruraux en général;
  • la proposition de solutions aux difficultés que doivent parfois surmonter les collectivités rurales pour assurer une croissance économique durable et la création d'emplois;
  • la prestation de soins de santé, si importante pour soutenir le renforcement des collectivités rurales.

Pendant toute la journée, ces thèmes ont inspiré les prochaines actions du gouvernement et ont aidé à établir le point central du Sommet de l'Ontario rural 2016 : attirer et retenir les jeunes dans l'Ontario rural. (Plus d'information sur le Sommet de l'Ontario rural 2014 est disponible dans le site du web MAAARO).

Pour se préparer au Sommet, l'honorable Jeff Leal, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario, a organisé 11 séances de discussion qui rassemblaient des Ontariens ruraux pour identifier les points préoccupant les jeunes dans les collectivités rurales. Des représentants de 80 collectivités d'un peu partout en Ontario ont fourni des commentaires; des représentants de la jeunesse ont participé à chacune de ces séances. (Pour obtenir une liste des collectivités qui ont participé à ces séances de discussion et des questions qui ont orienté les discussions avec le ministre Leal, consultez l'Annexe E.)

Plusieurs points importants sont ressortis de ces discussions, y compris le besoin de possibilités éducatives accessibles, le manque de logements adéquats abordables, le besoin d'améliorer les options de transport ainsi que les services de santé et de santé mentale, le besoin de meilleurs services de large bande, le besoin de fournir de plus grandes possibilités d'emploi aux jeunes ainsi que le manque de jeunes agriculteurs dans la province.

Le thème du Sommet 2016 - Bâtir l'avenir

Le 29 juin 2016, des jeunes âgés de 15 à 29 ans ainsi que des dirigeants de gouvernements municipaux et de communautés autochtones et des représentants d'entreprises rurales et d'organismes communautaires se sont rassemblés à Stratford pour le Sommet de l'Ontario rural 2016 qui avait pour thème Bâtir l'avenir. Les participants voulaient explorer les défis qui se posent aux collectivités rurales qui veulent attirer et retenir leurs jeunes.

Le Sommet 2016 a fourni l'occasion à des jeunes de poser un regard critique sur les problèmes qui affectent l'Ontario rural et sur les éléments qui rendent une collectivité attrayante pour les jeunes Ontariens. En collaboration avec les autres participants, ils ont pu discuter et partager leurs idées pour essayer de résoudre les problèmes et présenter des solutions.

Pour ancrer les discussions tout au long de la journée, le Sommet 2016 s'est concentré sur quatre piliers clés décrivant comment une collectivité rurale dynamique peut attirer et retenir ses jeunes :

  • Occasions en matière d'éducation et de formation : Une excellente éducation et formation sont des points essentiels pour bâtir un avenir dynamique. Avec l'importance croissante attribuée à l'apprentissage permanent, l'accès à des occasions en matière d'éducation et de formation continuera d'être nécessaire à l'âge adulte.
  • Création d'emplois et entrepreneuriat : Les possibilités d'emploi attirent les travailleurs de tous les âges vers une collectivité mais il peut parfois être plus difficile d'attirer et de retenir des propriétaires d'entreprise. Les entrepreneurs peuvent aider à créer ces emplois avec diverses idées commerciales.
  • Édification d'une infrastructure sociale forte : L'infrastructure sociale est, en gros, le réseau de services sociaux qui sont financés par les gouvernements (municipaux, provinciaux et/ou fédéral) pour appuyer le développement et la santé d'une collectivité. Des routes sur lesquelles circulent les Ontariens jusqu'aux écoles qui éduquent les jeunes, aux centres communautaires qui offrent bien des activités et des programmes ainsi qu'aux cliniques qui prennent soin de la santé des gens, une infrastructure sociale de qualité favorise le bien-être de la collectivité et de ses résidents.
  • Participation des jeunes à la direction communautaire : Les occasions de participer à la direction communautaire aident à renforcer les liens sociaux et fournissent aux citoyens la possibilité de façonner le lieu où ils vivent. Que ce soient des conseils de citoyens ou des consultations publiques, des groupes de travail ou des organismes de bénévolat, il y a bien des façons pour les municipalités et les organismes communautaires d'impliquer leurs résidents, et vice-versa. Les jeunes doivent avoir la chance de participer à ces activités et pouvoir démontrer un leadership sur des points qui les intéressent. Ceci aidera à renforcer les liens que les jeunes ont avec leur collectivité et servira d'agent catalyseur pour les retenir ou les faire revenir dans l'Ontario rural.

Investir dans l'Ontario rural

Dans son allocution d'ouverture, le ministre Leal a mentionné les points couverts au cours des 11 séances de discussion qui ont eu lieu dans la province.

Il a également fait ressortir certaines des principales mesures que le gouvernement ontarien a mises en œuvre pour investir dans l'Ontario rural :

  • Plus de 30 programmes gouvernementaux pour aider les jeunes à acquérir des compétences, à trouver un emploi ou à démarrer leur propre entreprise
  • Aide financière annuelle prévisible et stable fournie dans le cadre du Fonds d'investissement communautaire de l'Ontario qui augmentera au cours de trois ans pour passer de 100 millions de dollars en 2016 à 300 millions de dollars en 2019; ces fonds aideront les municipalités à réparer et à construire des routes, des ponts et des installations d'adduction d'eau et de traitement des eaux usées
  • Près de 120 millions de dollars investis depuis 2007 pour accroître l'accès à l'Internet dans les régions rurales et le Nord de l'Ontario grâce à plusieurs programmes de large bande, y compris le Réseau régional de l'Est ontarien (RREO)

Mesdames et Messieurs, votre énergie et vos idées ainsi que votre engagement envers vos collectivités et votre province sont des preuves positives que l'avenir de l'Ontario rural sera plein de possibilités et d'optimisme - un avenir des plus prometteurs! - L'honorable Jeff Leal, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario - allocution d'ouverture du Sommet


Le hall du Sommet

Les participants au Sommet ont été répartis à différentes tables qui comprenaient des représentants de divers âges, expériences et points de vue - et de différentes parties de la province. Un animateur pour les jeunes a été affecté à l'avance à chaque table pour orienter les discussions pendant la journée. Ceci a permis d'assurer des conversations dynamiques et révélatrices, et de favoriser le partage de points de vue nouveaux et variés. (Voir les Annexes B et C.)

Avec humour, créativité et une jeune attitude, le maître de cérémonie Blake Fly a aidé à orienter les discussions de la journée et à respecter l'horaire établi. Son style d'animation a permis d'assurer que l'auditoire diversifié du Sommet était intéressé à participer aux discussions.

Des jeunes d'un peu partout dans la province qui ne pouvaient pas assister en personne au Sommet ont été invités à s'inscrire et à participer à un webcast animé dans le cadre duquel ils pouvaient contribuer directement au Sommet grâce à la plateforme en ligne ainsi que le réseau social Twitter. Les participants en ligne avaient leur propre animatrice - Mme Ashleigh Weeden - qui a jonglé avec beaucoup de compétence la conversation au Stratford Rotary Complex et les discussions en ligne.


Lorsque je suis arrivé sur les lieux du Sommet, j'étais plutôt nerveux et intimidé. Je ne parlais pas vraiment avec les gens autour de moi. Je m'attendais à ce que beaucoup de gens me posent des questions parce que j'étais un jeune mais lorsque j'ai révélé que je commençais ma dernière année au palier secondaire, j'ai plutôt entendu parler de tout mon potentiel. Ceci m'a redonné de la confiance et je n'ai pas eu peur de participer aux discussions toute la journée parce que mon point de vue en tant que jeune était apprécié et respecté! - Jeune participant


Le hall d'exposition

Le Sommet comprenait un salon professionnel (foire commerciale) qui avait été mis sur pied pour présenter directement aux participants un éventail de programmes et services sociaux, récréatifs et liés à l'emploi disponibles en Ontario. Les participants du Salon comprenaient des représentants des gouvernements provincial et locaux ainsi que d'organismes communautaires et d'organismes à but non lucratif qui s'alignent avec les quatre piliers du Sommet. Le hall d'exposition du Sommet comprenait un endroit où les gens pouvaient déguster un petit déjeuner, une collation ou un repas du midi incluant des ingrédients de l'Ontario fournis par un entrepreneur local - Linley's Food Shop.

Les délégués ont été invités à visiter les 17 tables très intéressantes organisées par les partenaires du Sommet. (Pour obtenir la liste de tous les partenaires participant au Salon professionnel, consultez l'Annexe D.)

Sondages par messagerie texte

Le Sommet a utilisé un outil qui permettait d'avoir une rétroaction immédiate de tous les participants : des sondages par messagerie texte. Avec leur propre téléphone cellulaire, les participants ont pu répondre à des questions après chaque séance à l'aide de messages textes.

Les résultats des sondages par messagerie texte qui ont été effectués tout au long du Sommet ont permis d'avoir une idée de l'opinion des participants sur divers sujets.


J'ai besoin de parler à des gens qui ont travaillé dans les domaines qui m'intéressent. Le fait d'avoir écouté l'opinion de diverses personnes à ma table m'a aidé à voir les choses différemment. - Participant au Sommet


Occasions en matière d'éducation et de formation

L'accès à une éducation et à une formation de qualité est un élément vital pour les jeunes et les collectivités. Avec l'importance croissante attribuée à l'apprentissage permanent, l'accès à des occasions en matière d'éducation et de formation continuera d'être nécessaire à l'âge adulte. Certaines collectivités rurales ont la chance d'avoir une université ou un collège à proximité tandis que d'autres ne disposent pas de tels établissements.


J'apprécie beaucoup qu'ils demandent à des jeunes de participer aux discussions. J'ai l'impression qu'ils veulent vraiment savoir ce que nous pensons. - Participant au Sommet


La première séance de la journée a porté sur la gamme de ressources en matière d'éducation et de formation qui sont disponibles pour les jeunes, en mettant l'accent sur les possibilités qui peuvent s'offrir dans les collectivités de petite taille ou éloignées.

L'importance de former des liens solides entre les jeunes, leur collectivité et des occasions accessibles en matière d'éducation et de formation, dans des milieux formels et informels, a été soulignée. Il est essentiel que les jeunes puissent acquérir les compétences et l'expérience nécessaires pour les emplois disponibles dans la région. Il est également important que les établissements d'enseignement collaborent avec les collectivités et apprennent à adapter leurs programmes pour des emplois particuliers à certaines régions.

La séance a également souligné le fait que plusieurs jeunes de collectivités rurales doivent quitter leur domicile pour suivre des cours à l'université ou au collège et que les collectivités doivent collaborer avec des ressources de formation et des employeurs locaux pour les ramener au bercail après leurs études.

Présentateurs

Quatre conférenciers ont discuté de moyens de relier plus solidement l'Ontario rural et les occasions en matière d'éducation et de formation pour les jeunes. (Pour vous renseigner davantage sur ces conférenciers, consultez l'Annexe C.)

Voici certains points saillants de ces présentations :

Jacinda Rudolph
Chef de projet, Launch Pad Youth Activity and Technology Centre (Hanover)

Mme Rudolph a expliqué comment le développement positif de l'adolescent dépend beaucoup de la qualité des expériences qui lui sont offertes. Elle a décrit comment des organismes communautaires, comme Launch Pad de Hanover, peuvent améliorer les expériences des jeunes en se fondant sur les principes de qualité suivants :

Posez des questions! Demandez aux jeunes, aux entreprises locales et aux municipalités quels sont leurs intérêts, leurs besoins et leur engagement envers les futurs leaders de la collectivité.

Comprenez! Connaissez votre collectivité.

Attirez, donnez accès! L'accessibilité et l'exposition à différentes activités/expériences sont très importantes pour les jeunes.

Profitez! Prenez avantage des ressources que vous avez et créez des possibilités.

Innovez, incluez! Faites participer les jeunes à la planification et à la prestation des programmes pour les jeunes.

Formez! N'oubliez pas que la formation va dans les deux sens!

Mettez l'accent sur les jeunes! Les jeunes sont le point central du Sommet de l'Ontario rural 2016!

Debra Brown
Directrice exécutive, 4-H Ontario (Cambridge), et Logan Emiry, ambassadeur des 4-H (Sudbury)

Mme Brown a présenté l'histoire et les valeurs des 4-H - un organisme à but non lucratif qui a des racines dans 70 pays et dans 12 provinces et territoires au Canada. L'organisme met l'accent sur le développement de compétences en leadership, affaires, confiance en soi et autres domaines. Elle a discuté des programmes et services suivants offerts par 4-H Ontario aux jeunes de toute la province :

  • Des leaders qui forment des leaders : Dans les 4-H, les bénévoles sont des modèles de comportement. Ces bénévoles aident les jeunes à découvrir leurs intérêts, à acquérir et à pratiquer des compétences visant leurs intérêts, et à démontrer ces compétences dans leur collectivité.
  • Préparation à l'emploi : Ceci est un des besoins les plus importants dans l'Ontario rural. La conférence sur les carrières des 4-H fournit aux jeunes et aux jeunes adultes la possibilité de réseauter et d'acquérir des compétences de préparation à l'emploi - une situation gagnante pour les jeunes et pour les employeurs.
  • Connaissance des ressources locales : Les 4-H collaborent avec les entreprises professionnelles locales afin de les relier aux jeunes de la localité. Ceci aide les jeunes à imaginer un emploi local dans leur avenir.
  • Transport et mobilité : Des obstacles financiers ou de transport obligent certains jeunes à choisir leur université ou collège local. Les 4-H les renseignent sur leurs options d'éducation postsecondaire locale. Par exemple, plusieurs établissements d'enseignement postsecondaire ont des emplacements satellites dans les régions rurales. Il existe également des options en ligne pour les élèves du secondaire jusqu'au palier universitaire.
  • Apprentissage par expérience : Nous devons faire preuve de créativité. Bien que nous puissions apprendre des autres, ce qui fonctionne dans une collectivité peut ne pas convenir à une autre. On peut toujours en apprendre davantage sur les besoins d'une collectivité locale.

L'ambassadeur des 4-H - Logan Emiry - s'est ensuite joint à Mme Brown sur la scène et a chanté une chanson de camp prisée des 4-H : Vivant - Alerte - Éveillé - Enthousiaste. Logan a ensuite souligné certains points importants concernant son apprentissage par expérience des 4-H :

  • Il est très important de s'impliquer dans sa collectivité.
  • Des occasions en matière d'éducation et de formation sont offertes par les 4-H, y compris des conférences et des camps de leadership.
Cynthia Wesley-Esquimaux (Ph.D.)
Vice-doyenne (initiatives autochtones), Université Lakehead (Thunder Bay)

Mme Wesley-Esquimaux (Ph. D.) a parlé de l'expérience des jeunes Autochtones et de comment ils pourraient être mieux connectés avec leur collectivité et leurs origines. Elle a indiqué un certain nombre de programmes offerts aux jeunes Autochtones en Ontario :

  • Échanges Racines canadiennes : Le programme Échanges Racines canadiennes rassemble des jeunes de différents milieux et leur donne la chance d'explorer le Canada d'un océan à l'autre. Il s'agit d'une expérience éducative pour les jeunes comme pour les adultes qui les accompagnent.
  • Programme de mentorat autochtone (Université Lakehead) : Ce programme regroupe des membres de la faculté et des étudiants de l'Université Lakehead qui vont visiter et discuter avec des jeunes de la 6e à la 12e année dans des écoles du Nord-Ouest de l'Ontario. Le programme permet également à certains de ces jeunes de venir visiter l'université et les introduit au milieu postsecondaire.
  • Réseau coordonné d'accès à l'apprentissage (CLAN) : Le CLAN est un réseau axé sur l'éducation et l'emploi. Pour intéresser les gens des collectivités rurales et éloignées à des possibilités d'emploi, il est nécessaire de leur offrir des activités valorisantes. Le CLAN développe divers parcours d'apprentissage et d'emploi, et collabore avec des ingénieurs, des éducateurs et des représentants des industries minière et forestière pour identifier les ensembles de compétences qui pourraient aider les gens à décrocher un emploi.

Mme Wesley-Esquimaux (Ph. D.) a terminé sa présentation en soulignant l'importance de donner l'exemple afin de faire collaborer les jeunes et de les impliquer dans les changements communautaires. « Si vous le faites, ils le feront aussi. »

Séances de discussion

Après que tous les conférenciers aient fait leur présentation, des animateurs ont dirigé les discussions à différentes tables pendant que Mme Weeden s'occupait des participants en ligne.

Les questions suivantes ont aidé à orienter les discussions :

  • Qu'avez-vous appris en écoutant les présentations?
  • Avez-vous un collège ou une université dans votre collectivité?
  • Pourquoi est-il si important que les étudiants aient accès à l'éducation et à la formation?
  • Quelles sont les autres possibilités d'éducation et de formation offertes dans votre région?
  • Comment avez-vous bénéficié des possibilités d'éducation et de formation offertes en dehors de la salle de classe (comme l'apprentissage à distance)?

Cette première séance de discussion a permis aux groupes de mieux se connaître et de parler ouvertement de ce qu'ils venaient d'entendre.


Le Sommet 2016 a été une excellente expérience parce que mon groupe était très diversifié. Il y avait des conseillers, des membres des 4-H et des gens qui attirent les travailleurs. J'ai bien aimé le partage d'idées. - Participant au Sommet


Dans l'ensemble, la première séance de discussion de la journée a aidé à démontrer l'importance d'exposer les jeunes à des occasions en matière d'éducation et de formation qui sont valorisantes et axées sur les besoins locaux. Les jeunes et les membres de la collectivité ont participé avec enthousiasme aux conversations qui renforçaient l'idée que l'éducation et la formation ne correspondent pas seulement à aller à l'école et à apprendre comment faire un travail.

L'éducation et la formation font partie d'un processus d'apprentissage permanent qui nous permet de mieux nous connaître et de comprendre le monde qui nous entoure. Les collectivités doivent encourager les occasions d'apprentissage et de formation informelles pour suppléer à ce qui est offert dans les établissements d'enseignement formels.

Résultats des sondages par messagerie texte
Résultats des sondages par messagerie texte

Version texte

Création d'emplois et entrepreneuriat

Les possibilités d'emploi attirent les travailleurs de tout âge vers une collectivité mais il peut souvent être plus difficile d'attirer et de retenir d'importants propriétaires d'entreprises pour créer les emplois dont les collectivités ont besoin pour prospérer. Les entrepreneurs aident à développer ces possibilités avec toutes sortes d'idées commerciales. Des sources, comme la revue Forbes, estiment que d'ici 2020, 40 % des travailleurs seront des employés autonomes et des entrepreneurs.

La deuxième séance de discussion du Sommet visait à exposer les jeunes au concept de l'entrepreneuriat et à différentes sortes d'entreprises. Cette séance voulait aussi mettre l'accent sur les bienfaits fournis par les entrepreneurs dans les collectivités rurales, et vice-versa. Les participants ont appris les notions fondamentales de la création d'une entreprise et les sources d'appui à cette fin.

En s'inspirant du modèle de la série télévisée populaire Dragon's Den, on a demandé à chaque groupe de travailler ensemble pour formuler une nouvelle idée d'entreprise. Les groupes pouvaient ensuite présenter leur idée à un petit groupe d'experts en affaires.

M. Blake Fly a introduit le sujet en parlant du concept d'entrepreneuriat et de ses différents bienfaits :

  • Qu'est-ce qu'un entrepreneur? Les entrepreneurs identifient des problèmes et des besoins. Ils formulent et mettent en œuvre des solutions à ces problèmes/besoins et peuvent agir à titre de mentors et de leaders dans la collectivité.
  • L'entrepreneuriat dans l'Ontario rural : M. Fly a expliqué comment les entrepreneurs peuvent bénéficier aux collectivités rurales en les aidant à créer des emplois et à fournir des services. Ils peuvent également favoriser l'innovation et attirer des touristes dans la région. De même, l'Ontario rural peut bénéficier aux entrepreneurs. Comparativement aux villes plus grosses, le coût de vie des collectivités rurales est souvent moins élevé et le style de vie peut être plus attrayant, que ce soit en raison de la proximité de la nature ou du sens d'appartenance communautaire.
  • Quels sont les types d'entreprises que les entrepreneurs peuvent utiliser comme modèles? On peut facilement mentionner des entreprises qui sont rentables et enrichissent leurs propriétaires. Ce sont des entreprises à but lucratif parce qu'elles recherchent un profit. Les entreprises à but non lucratif veulent plutôt avoir des répercussions sur la société, comme contribuer à l'environnement ou réduire le problème des sans-abri. Leur principal objectif est d'améliorer leur collectivité ou le monde en général, bien qu'elles aient quand même besoin de solliciter des fonds ou de générer des revenus d'exploitation. Les entreprises sociales sont une combinaison de ces deux types d'entreprises (but lucratif et but non lucratif) puisqu'elles vendent des produits ou services mais que leur but premier ou principal n'est pas nécessairement de faire des profits. Elles veulent aussi avoir un impact sur la société ou l'environnement.

Formulation d'une entreprise de démarrage

Chaque groupe a travaillé en équipe pour formuler une entreprise de démarrage. Pour les aider à présenter leur idée, on a encouragé les groupes à trouver des réponses aux questions suivantes :

  • Le débouché : Quel est le marché visé? Quel est le débouché commercial?
  • L'attrait : Qu'est-ce que votre produit ou service offre de différent? Comment ressortira-t-il des autres produits ou services offerts?
  • Le fondement : Quel type d'entreprise voulez-vous lancer? Qui est votre cible? Comment allez-vous générer des revenus pour accroître votre entreprise?

C'est fantastique de pouvoir écouter des experts et d'avoir leur aide pendant les séances. - Participant au Sommet


Des idées furent échangées pendant que les animateurs des groupes prenaient des notes et guidaient les participants. Les experts sont allés d'une table à l'autre pour écouter leurs idées et leur offrir des conseils sur leurs présentations. Cet exercice a été très utile puisqu'il a beaucoup renseigné les participants qui avaient peu sinon aucune expérience en entrepreneuriat et les a peut-être inspirés à lancer leur propre entreprise un jour.


Les idées suggérées étaient excellentes - un vraiment bon exercice! - Participant au Sommet


Les participants en ligne ont également eu la possibilité, dans le cadre du webcast animé, de proposer leurs propres idées de nouvelles entreprises à Mme Weeden, puis de voter sur leur présentation d'idée préférée. Mme Weeden a communiqué cette idée aux participants en personne du Sommet.

Le groupe d'experts a ensuite demandé aux tables qui avaient présenté les meilleures idées de les présenter à nouveau aux autres tables.

Voici certaines des présentations marquantes :

  • Entreprise de mini-maisons micro-modulaires : Un des groupes a présenté son idée d'une entreprise sociale qui aiderait à combler les besoins particuliers des gens qui entrent sur le marché du travail dans l'Ouest de l'Ontario et désirent acheter leur première maison. Il y a beaucoup d'emplois disponibles dans cette région mais les salaires ne s'alignent pas avec le prix actuel des maisons. L'entreprise suggérée collaborerait avec des promoteurs privés pour bâtir de petites maisons et retirerait seulement un petit profit afin de permettre aux gens d'acheter leur première maison. L'entreprise essaierait de tirer parti des initiatives et programmes d'énergie verte disponibles.
  • Formation technologique centralisée : Mme Weeden a présenté au Sommet, au nom du groupe en ligne, une idée d'entreprise à but non lucratif qui identifierait et comblerait les lacunes en matière de formation technologique pour les jeunes. L'entreprise fournirait des services dans des centres pour la jeunesse (comme Launch Pad) et donnerait aux jeunes la possibilité de se servir d'outils technologiques pour parfaire leurs compétences, élaborer un plan d'affaires, devenir un entrepreneur, se connecter à des employeurs et participer à l'économie moderne. En se servant d'éléments de l'infrastructure actuelle en matière d'éducation et de formation, cette nouvelle entreprise essaierait de contribuer à l'objectif d'assurer que tous les jeunes de l'Ontario rural acquièrent les compétences nécessaires pour participer au monde moderne qui ne cesse d'évoluer.

Ashleigh a très bien réussi à animer le groupe de participants en ligne et tout le monde s'est senti connecté pendant le Sommet. Même si j'étais à des kilomètres de distance, cette façon de communiquer m'a donné l'impression d'être sur les lieux mêmes du Sommet. - Participant en ligne


Rétroaction des experts

Le groupe d'experts a offert une rétroaction à chaque groupe de participants ayant fait leur présentation d'idée (y compris le groupe en ligne). Le modérateur Blake Fly a souligné une différence entre les investisseurs de l'émission Dragon's Den et les experts du Sommet : les experts du Sommet ont mis l'accent sur la prestation de commentaires constructifs et positifs à chaque groupe en se servant de leur propre expérience d'entrepreneurs et de gens d'affaires. Les experts ont mentionné l'excellente collaboration au sein des groupes et ont inclus dans leurs commentaires des points importants concernant le lancement d'une entreprise, comme l'auditoire visé et les échéances.

Genny Smith (comté de Huron)

Mme Smith est une des fondatrices d'EngageHURON. Elle s'intéresse surtout à l'attraction et à la rétention des jeunes dans le comté de Huron. Dans sa présentation, elle a fait plusieurs suggestions sur la façon dont les entrepreneurs ruraux peuvent réussir :

  • Il faut identifier et tenir compte des sources de concurrence possibles lors de la formulation d'une nouvelle idée commerciale.
  • Il faut tenir compte de diverses échéances pour la nouvelle entreprise. Quel est le plan à court terme pour le prochain mois? Pour les prochains six mois?
  • Il faut vérifier s'il existe des problèmes de zonage. Différentes municipalités et collectivités ont des règles de zonage particulières qui peuvent créer des obstacles pour de nouvelles entreprises, selon les activités prévues.
  • Il faut choisir un excellent nom pour l'entreprise - un nom qui décrit bien le but de votre entreprise.
Tara McCaulley (St. Thomas)

Mme McCaulley est une bâtisseuse communautaire de St. Thomas et la gestionnaire de l'Elgin/St. Thomas Small Business Enterprise Centre.

  • Lorsque vous choisissez un nom pour votre entreprise, prenez-en-un qui célèbre vos racines rurales.
  • Assurez-vous que vous avez un soutien continu. Il est important de toujours avoir un système de soutien près de vous jusqu'au lancement de votre entreprise et de continuer à avoir un soutien pendant un ou deux ans après le lancement.
Emily Morrison (Lucknow)

Mme Morrison a mis sur pied un programme d'entrepreneuriat au Brock Youth Centre après avoir obtenu son diplôme et elle est maintenant de retour dans la ferme familiale à Lucknow, d'où elle travaille à plein temps pour le comté de Huron à coordonner la commercialisation et la promotion de l'International Plowing Match de 2017.

  • Comme il peut être difficile pour les jeunes d'avoir accès à des mentors et des experts, essayez de faciliter leur accès.
  • Il est important que les nouvelles entreprises réfléchissent bien à la source de leur système de soutien. Essayez de trouver d'autres sources, à part les sources de financement municipal
Sandra Abballe (Vaughan)

Mme Abballe est la créatrice de Succulent Chocolates and Sweets Inc. ainsi qu'une instructrice à temps partiel du programme Baking and Pastry Arts au Collège Humber.

  • Une bonne communication et collaboration au sein d'une équipe peut mener au succès.
  • Il est important que les nouvelles entreprises identifient leur marché cible et comprennent qu'elles ont la possibilité de résoudre un problème particulier.
  • Vous devez connaître vos concurrents pour réussir mais vous aurez peut-être aussi des possibilités de collaborer avec ceux-ci.
Cole Jones (Kitchener)

M. Jones est le créateur de Local Line, une plateforme de transaction pour les entreprises d'aliments en gros. L'entreprise a maintenant des centaines de clients, y compris des chefs, des agriculteurs, des vendeurs en gros, des hôpitaux et bien plus dans trois provinces et cinq états.

  • Pour les entreprises qui songent à exposer les jeunes à des possibilités de voyage, il serait une bonne idée d'essayer de connecter les jeunes à des collectivités qui peuvent fournir des renseignements et de l'expertise sur des problèmes importants dans leur collectivité ou région.
  • Il est essentiel que les nouvelles entreprises passent du temps non seulement à parfaire leurs idées mais également à élaborer et à articuler un excellent plan d'affaires pour intéresser les gens et les investisseurs.
  • Certains secteurs (comme le secteur agroalimentaire) deviennent de plus en plus informatisés. Les entreprises ont la possibilité d'intégrer les chaînes d'approvisionnement dans un système accessible en ligne.
  • Les entreprises qui songent à fournir des outils et ressources numériques aux jeunes devraient comprendre ce qui est disponible en matière d'infrastructure technologique.

De très bonnes options ont été mentionnées à la table, de l'aquaculture à une entreprise inspirée du modèle Uber. - Participant au Sommet


Étant lui-même un entrepreneur, le modérateur Blake Fly a reconnu qu'il faut travailler fort pour démarrer une nouvelle entreprise et la réalité est que beaucoup de nouvelles entreprises échouent. Les entrepreneurs apprennent de leurs échecs et peuvent s'améliorer pour assurer le succès de leur prochaine entreprise. Il y a peu de choses aussi valorisantes que de prendre une idée commerciale et de la réaliser.

Dans l'ensemble, la deuxième séance de discussion de la journée a aidé à démontrer l'importance des entreprises rurales. Elle a également démontré que les jeunes peuvent devenir eux-mêmes des entrepreneurs pour fournir des solutions à leurs collectivités rurales. Les jeunes ont bien aimé participer à un exercice qui les encourageait à penser de façon novatrice et leur a rappelé qu'ils devaient avoir un bon système de soutien en place pour augmenter leurs chances de succès.

Les jeunes qui ont un esprit d'entrepreneur jouent un rôle important dans l'avenir de l'Ontario rural et leurs collectivités peuvent les aider à découvrir la vaste gamme de possibilités qui s'offrent à eux pour établir une entreprise réussie.?

Résultats des sondages par messagerie texte

Résultats des sondages par messagerie texte

Version texte

Édification d'une infrastructure sociale forte

L'infrastructure sociale a été définie en gros pour inclure l'ensemble des services et établissements publics qui sont financés par tout palier du gouvernement (fédéral, provincial ou municipal) pour appuyer le développement et la santé d'une collectivité. L'infrastructure sociale comprend, par exemple, les écoles, hôpitaux, réseaux de transport en commun, logements à un prix abordable, bibliothèques et centres communautaires.

M. Blake Fly a commencé la séance en définissant le concept de l'infrastructure sociale et en aidant l'auditoire à mieux comprendre la vaste gamme de services offerts par tous les gouvernements. Il a ensuite expliqué l'activité visant à aider les participants à penser de façon plus créative à l'infrastructure sociale et aux restrictions auxquelles font face les gouvernements en matière de ressources lorsqu'ils introduisent de nouveaux programmes et services.


Je crois qu'il s'agit d'une excellente possibilité pour les jeunes de partager leurs idées. Je crois qu'il n'existe pas assez d'occasions pour les jeunes de différentes collectivités rurales de parler ensemble puisque le transport est toujours un problème. L'accès à ce type d'événement est fantastique! - Participant au Sommet


Options d'infrastructure sociale

Après son introduction du concept de l'infrastructure sociale, M. Fly a fourni des directives sur l'activité de la séance. Il a demandé à chaque groupe de choisir un des domaines suivants dans lequel il aimerait voir le développement d'une infrastructure sociale pour une collectivité idéale :

  • Soins de santé
  • Éducation, formation et perfectionnement des compétences
  • Transport en commun
  • Sports, loisirs et jeunesse
  • Tourisme, arts et culture
  • Services d'accès à l'Internet (comme les services de large bande)
  • Logement

Les animateurs de chaque groupe ont ensuite aidé leur équipe à formuler trois options pour des initiatives d'infrastructure sociale - une gratuite, une à faible coût et une à coût élevé - et à examiner les retombées de l'investissement public de chaque option.

Une fois que les groupes ont identifié leurs trois options, M. Fly a demandé à des groupes choisis au hasard de présenter leurs options et leur analyse des retombées de cet investissement public de leurs initiatives d'infrastructure sociale. Les options couvraient divers domaines, y compris les services de santé mentale, les carrefours communautaires axés sur les jeunes, le transport en commun et la promotion du tourisme.


Comment pouvons-nous améliorer ensemble notre collectivité et qui peut nous aider à la soutenir? Nous pouvons faire de l'Ontario rural un lieu de vie excitant, une destination attirante et un lieu d'affaires prisé des entrepreneurs. Les centres urbains sont intéressants mais l'Ontario rural a également beaucoup à offrir. - Participant au Sommet


Voici les options de services d'accès à l'Internet présentées par un groupe :

  • Option gratuite : Créer un programme pour de jeunes bénévoles afin d'aider des membres plus âgés de la collectivité à utiliser la technologie et former des partenariats avec des groupes communautaires qui peuvent bénéficier de ce service.
  • Option à faible coût : Collaborer avec des entreprises qui peuvent fournir de la technologie aux groupes de jeunes bénévoles qui l'offriront aux membres plus âgés de la collectivité voulant se renseigner sur la nouvelle technologie. Ces groupes peuvent solliciter de l'aide financière pour le transport et un appui pour leur initiative.
  • Option à coût élevé : Investissement pour installer des câbles à fibre optique haute capacité dans toute la collectivité pour que tous les citoyens aient accès à un service Internet haute vitesse et que les lacunes actuelles en matière d'accès soient résolues.

Mme Weeden a effectué un exercice similaire en se servant de la plateforme de sondages par messagerie texte pour que les participants en ligne puissent choisir un domaine de l'infrastructure sociale. Le groupe en ligne a choisi le domaine des sports, loisirs et jeunesse. Mme Weeden a ensuite présenté les meilleures idées pour chaque option :

  • Option gratuite : Créer des activités bénévoles afin de s'impliquer dans des activités culturelles en se servant de l'infrastructure actuelle, comme les écoles et les gymnases. Par exemple, ceci pourrait comprendre l'organisation de journées de marche communautaire pour se rendre à l'école afin de favoriser un sentiment d'appartenance et d'encourager l'activité physique.
  • Option à faible coût : Créer un programme pour encourager les installations de loisirs actuelles à embaucher des jeunes, leur permettant ainsi d'acquérir de l'expérience de travail et un sentiment d'appartenance sociale.
  • Option à coût élevé : Bâtir et exploiter un centre récréatif de pointe qui est accessible à tous les membres de la collectivité.

Cet exercice a aidé les participants à réfléchir à la gamme d'options qui peuvent être utilisées pour améliorer une collectivité et traiter des problèmes. Parfois, les options à faible coût peuvent être des solutions très efficaces. D'autres fois, les collectivités ont besoin d'investir dans des initiatives d'infrastructure sociale plus dispendieuses pour régler des problèmes. Certaines des idées suggérées pendant l'exercice susciteront peut-être de nouvelles initiatives dans les collectivités rurales.

Résultats des sondages par messagerie texte

Résultats des sondages par messagerie texte

Version texte

Participation des jeunes à la direction communautaire

Les occasions de participer à la direction communautaire aident à renforcer les liens sociaux et fournissent aux citoyens la possibilité de façonner le lieu où ils vivent. Que ce soient des conseils de citoyens ou des consultations publiques, des groupes de travail ou des organismes de bénévolat, il y a bien des façons pour les municipalités et les organismes communautaires d'impliquer leurs résidents dans l'Ontario rural.

L'enthousiasme et la créativité suscités au cours de la journée ont permis aux jeunes de se percevoir comme des contributeurs importants dans leur collectivité et de comprendre qu'ils peuvent avoir une influence sur celle-ci. Il n'y avait pas de meilleure façon de conclure cette journée qu'avec cette séance qui a fourni un exemple de participation des jeunes à la direction de leur collectivité.

Dans le cadre d'une discussion dirigée, on a demandé à des conférenciers invités de réfléchir au concept de direction communautaire et à la meilleure façon pour les collectivités de faire participer les jeunes à des activités de ce genre. M. Fly a animé la discussion. Les conférenciers participants avaient des antécédents variés et provenaient de diverses régions de la province.


Si vous voulez faire prospérer votre collectivité, vous devez faire preuve d'ingéniosité et apprendre à collaborer. - Participant au Sommet


Les quatre conférenciers participant à la discussion étaient :

  • L'honorable Kathryn McGarry, ministre des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario (députée de Cambridge)
  • Johanne Baril, mairesse de la municipalité de Val Rita-Harty
  • Phil Winters, gestionnaire du portefeuille de l'énergie renouvelable, Eaton Canada (anciennement Cooper Industries), fondateur et président-directeur général d'E*Gen Power Inc., et copropriétaire de Winterbrook Hops (Caledon)
  • Mitch Case, président du Métis Nation of Ontario Youth Council et représentant de la jeunesse du Provisional Council of the Métis Nation of Ontario (Sault Ste. Marie)

Ceci a été une excellente occasion de réseauter pour les jeunes. J'ai beaucoup appris des gens assis à ma table qui avaient des expériences et des histoires intéressantes à partager. - Participant au Sommet


M. Fly a posé une série de questions qui encourageaient les conférenciers à réfléchir à leurs propres expériences et à fournir des conseils à l'auditoire, spécialement aux jeunes participants.

Que veut-on dire par « direction communautaire »?

  • Faire du bénévolat
  • Être impliqué dans la collectivité
  • Être impliqué dans le processus politique
  • S'engager et participer
  • Être de la partie

Quels outils peuvent être utilisés pour faire participer les citoyens et encourager la direction communautaire dans les collectivités rurales?

  • Inscription, éducation et participation au processus électoral
  • Médias sociaux
  • Communication dans les deux sens entre les jeunes et les dirigeants politiques
  • Les dirigeants politiques doivent être bien préparés lorsqu'ils communiquent avec les jeunes parce que les jeunes ont un accès immédiat à l'information
  • Obtention de l'aide de mentors et de l'information d'autres personnes et groupes
  • Le crowdfunding (financement communautaire) et le crowdsourcing (approvisionnement par la foule) peuvent mobiliser de nouveaux fonds
  • L'évaluation de vos activités vous permet de faire un suivi de vos progrès
    Comment les municipalités rurales et les organismes communautaires peuvent-ils miser sur la direction communautaire pour bâtir des collectivités plus fortes?
  • C'est parfois plus difficile dans une région rurale et nécessite un peu plus de créativité
  • Il faut nouer des liens avec ses voisins au niveau local et encourager les connections; les collectivités peuvent miser sur la direction communautaire en partageant les histoires des anciennes collectivités de l'endroit et en permettant aux jeunes de laisser leur propre empreinte dans la collectivité
  • Il faut créer des possibilités commerciales pour les jeunes à titre de stratégie de rétention à long terme

Comment la direction communautaire peut-elle être plus accessible pour les jeunes?

  • Les organismes doivent faire preuve d'une certaine souplesse pour tenir compte de l'horaire des parties intéressées, spécialement des jeunes
  • Il faut encourager une participation concrète, pas seulement une participation symbolique

Qu'est-ce que les gens peuvent faire dans leur propre collectivité pour encourager facilement la participation?

  • Demander aux jeunes personnes dans quoi elles excellent et les faire participer dans ce domaine; ceci les implique dans les activités de la collectivité et elles se sentent valorisées dans leur contribution

Soyez renseigné. Ceci vous donne droit à une opinion que vous pouvez partager avec tous. - Participant au Sommet


Si vous voulez faire prospérer votre collectivité, vous devez faire preuve d'ingéniosité et apprendre à collaborer. - Participant au Sommet


Résultats des sondages par messagerie texte

Résultats des sondages par messagerie texte

Version texte

Clôture du Sommet

Arthur Potts, l'aide parlementaire du ministre de l'Environnement et de l'Action en matière de changement climatique et l'ancien aide parlementaire du ministre Leal, a partagé certaines de ses idées à la clôture du Sommet pour souligner l'importance de la participation locale dans l'Ontario rural. (Pour obtenir de plus amples renseignements sur
M. Potts, consultez l'Annexe C.) Il a également indiqué qu'il était important que les gouvernements encouragent les entrepreneurs ruraux à réussir. Par exemple, le gouvernement pourrait investir dans l'industrie du cidre et les micro-distilleries de la province.

M. Potts a poursuivi en parlant du concept de l'entrepreneuriat et il a partagé ses expériences personnelles d'entrepreneur. En grandissant, il a entendu dire que seulement une entreprise sur dix réussissait. Son objectif était de démarrer plusieurs entreprises en espérant qu'au moins une obtiendrait du succès. Il a réaffirmé que les entrepreneurs contribuent des solutions aux problèmes et besoins et créent des emplois.

Quant à l'attraction et à la rétention des jeunes, M. Potts a convenu avec le ministre Leal qu'il était important non seulement de retenir les jeunes mais aussi d'attirer les jeunes des milieux urbains et les nouveaux Canadiens. Vivre et travailler en milieu rural offrent bien des attraits et il faut démontrer ces avantages de l'Ontario rural.

Enfin, M. Potts a souligné l'engagement du gouvernement ontarien envers trois initiatives qui permettront de continuer le dialogue entrepris au Sommet 2016 :

  1. Publication du rapport sur le Sommet de l'Ontario rural 2016
    En présentant les idées, les commentaires et les pratiques optimales partagées au cours du Somment, ce rapport servira à guider d'autres Ontariens pour bâtir l'avenir de l'Ontario rural.
  2. Création d'un site Web centralisé pour aider les Ontariens des régions rurales à accéder à des ressources gouvernementales importantes
    On travaille présentement à réaliser cette initiative pour rendre le gouvernement ontarien plus accessible aux Ontariens des collectivités rurales.
  3. Organisation d'un troisième Sommet de l'Ontario rural en 2018
    Ce travail a déjà commencé. Le prochain Sommet poursuivra la conversation entreprise avec le gouvernement de l'Ontario au cours des deux premiers Sommets. De plus amples détails seront affichés sur le site Web du MAAARO lorsqu'ils seront disponibles.

Même si nous semblons parfois isolés dans notre petite collectivité, nous ne sommes vraiment pas seuls. Nous faisons partie d'un réseau plus grand. - Participant au Sommet


Leçons importantes tirées du Sommet

Le Sommet de l'Ontario rural 2016 et les séances de discussion organisées par le ministre Leal avant le Sommet ont suscité bien des discussions enthousiastes et un grand nombre d'excellents commentaires à partager pour aider à façonner l'avenir de l'Ontario rural. Le dialogue qui a pris place pendant le Sommet 2016 a fourni de l'information importante pour le gouvernement, les organismes communautaires et les Ontariens des collectivités rurales. Par exemple :

  • Les jeunes des régions rurales ont beaucoup de potentiel et les collectivités devraient encourager leurs jeunes résidents à s'impliquer et les aider à réussir.
  • Le fait de relier les jeunes avec des personnes plus âgées pour entendre leurs expériences et discuter des besoins de la collectivité peut les aider à mieux se comprendre et à trouver ensemble des solutions novatrices pour le bien commun de la collectivité.
  • De bons emplois durables sont essentiels pour attirer et retenir les jeunes dans les collectivités rurales.
  • Un Ontario rural mieux connecté peut aider les jeunes et les collectivités à atteindre leur potentiel; que ce soit avec un meilleur accès aux services de large bande de l'Internet ou de transport en commun, il y a toujours plusieurs façons de continuer à investir dans l'Ontario rural.
  • Les ressources de santé mentale sont un besoin de l'infrastructure sociale qui devrait être traité.
  • Célébrez et mettez en vedette les jeunes qui contribuent positivement à leur collectivité et aident à bâtir l'avenir de l'Ontario rural.

Voici la clé du succès du Sommet : une exposition à des gens qui ont des opinions similaires sur l'importance de la collectivité et, spécialement, l'importance de ne pas quitter l'endroit où l'on est né et d'apprécier la valeur de cette décision. - Participant au Sommet


Je crois que cette journée résultera en la formation de réseaux, d'amitiés et de relations avec des pairs. - Participant au Sommet


Ceci m'a ouvert les yeux à tout ce que la province peut faire pour nous. - Participant au Sommet


Les interactions et les exercices sur les quatre thèmes sont fantastiques. - Participant au Sommet


Dialogue en cours pour bâtir l'avenir

Les liens qui se sont formés pendant le Sommet sont un investissement dans l'avenir. Le Sommet 2016 ne représente pas seulement un moment dans le présent mais aussi un élément d'une conversation qui se poursuit.

Pendant que le gouvernement de l'Ontario se prépare au Sommet de l'Ontario rural 2018, nous encourageons les Ontariens à rester informés et à partager leurs idées pour bâtir un excellent Ontario rural.

Pour se préparer au Sommet 2018 qui mettra l'accent sur le développement de l'économie rurale, le ministre Leal visitera à nouveau des collectivités rurales de la province pour tenir des séances de discussion sur l'avenir de l'Ontario rural. Ces séances porteront sur le développement de l'économie rurale - un thème qui a pointé sa tête tout au long des Sommets 2014 et 2016.

Le gouvernement de l'Ontario lancera également les prix Leaders du milieu rural en Ontario pour célébrer les contributions des collectivités, entreprises, organismes et particuliers des régions rurales qui œuvrent pour bâtir un Ontario rural plus fort. Les récipiendaires des prix seront annoncés lors du Sommet 2018.

Voici d'autres façons de rester connecté :

  • Suivez #RuralOn sur Twitter pour partager des histoires, des événements et des conversations. Pour vous replonger dans l'atmosphère dynamique du Sommet 2016, allez voir #ROS16.
  • Pour vous renseigner davantage sur le Sommet 2018, veuillez visiter le site Web du MAAARO qui affichera prochainement des détails à ce sujet.

Le Sommet a été une journée exceptionnelle de participation de jeunes de l'Ontario rural, de fournisseurs de services et du gouvernement de l'Ontario à des discussions sur des problèmes qui affectent nos collectivités rurales présentement. En tant que jeune professionnel de moins de 30 ans et animateur d'un des groupes, j'ai écouté l'opinion de dirigeants informés tout en partageant mes propres points de vue sur la rétention des jeunes dans les régions rurales. Un participant a signalé que les gens parlent souvent des régions rurales comme d'une destination pour les retraités mais moi je les vois comme un lieu où on peut élever sa famille. Si vous grandissez dans une petite ville, c'est ainsi que vous la percevez. Il faut un village, et même une collectivité, pour élever un enfant. Le Sommet a été une excellente occasion de réseauter avec des membres des collectivités rurales. - Participant au Sommet


Annexes

Annexe A : Ordre du jour du Sommet de l'Ontario rural 2016

Mot de bienvenue et introductions

8 h Inscription et salon professionnel

8 h 45 Mot de bienvenue et directives par Blake Fly, maître de cérémonie

9 h 15 Mot de bienvenue de l'honorable Jeff Leal, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario

Occasions en matière d'éducation et de formation

9 h 30 Jacinda Rudolph (Launch Pad Youth Activity and Technology Centre)
Debra Brown et Logan Emiry (4-H Ontario)
Cynthia Wesley-Esquimaux (Ph. D.) (Université Lakehead)

10 h Séance de discussion en groupes

10 h 30 Pause

Création d'emplois et entrepreneuriat

10 h 45 Directives sur l'activité en équipes et introduction du groupe d'experts : Genny Smith (EngageHURON),
Tara McCaulley (St. Thomas Economic Development Corporation), Emily Morrison (International Plowing Match 2017), Chef Sandra Abballe (Succulent Chocolates and Sweets Inc.) et Cole Jones (Local Line)

11 h Activité de formulation d'une idée de nouvelle entreprise

11 h 45 Présentation des idées au groupe d'experts

12 h 30 Repas du midi

Édification d'une infrastructure sociale forte

13 h 30 Présentation du concept de l'infrastructure sociale et directives sur l'activité en équipes

13 h 40 Activité sur les options liées à l'infrastructure sociale

14 h 25 Présentations du travail en équipes

15 h 15 Pause

Participation des jeunes à la direction communautaire

15 h 30 Introduction du groupe d'experts : L'honorable Kathryn McGarry (ministre des Richesses naturelles et des Forêts), Johanne Baril (mairesse de Val Rita-Harty), Mitch Case (Métis Nation of Ontario Youth Council) et Phil Winters (Winterbrook Hops)

15 h 35 Discussion du groupe d'experts sur la direction communautaire

16 h 15 Séance de questions et réponses avec le groupe d'experts

16 h 45 Synthèse et clôture du Sommet

17 h 30 Réception Bâtir l'avenir

Annexe B : Modérateurs du Sommet de l'Ontario rural 2016

Blake Fly
Modérateur et maître de cérémonie

Blake est un hôte de conférence TEDx, un conférencier vedette TEDx et l'auteur de The Campus Life Guide. Il a même partagé la scène avec Rick Mercer de CBC. Blake a passé près de dix ans à vivre et à apprendre dans des résidences universitaires, et à jouer le rôle de conseiller de résidence, puis de gestionnaire de résidence d'un des plus gros immeubles pour étudiants du pays. Blake est reconnu pour son attitude novatrice vis-à-vis le logement communautaire. Il applique les leçons tirées de sa vie sur le campus à sa vie quotidienne.

Ashleigh Weeden
Modératrice/Modératrice en ligne

Ashleigh Weeden est une organisatrice communautaire primée. En tant que rédactrice, animatrice et promoteure communautaire, elle collabore avec des fonctionnaires progressifs et encourage les citoyens à s'impliquer dans la gouvernance locale.

Ashleigh vit et travaille présentement à Owen Sound, où elle est en charge de la Connected County Initiative du comté de Grey, formant des partenariats communautaires coopératifs visant à miser sur l'accès à des services d'Internet de large bande pour favoriser un développement économique durable et innovateur. Elle fournit également un soutien en matière de communications et de participation communautaire à l'initiative South West Integrated Fibre Technology (SWIFT) du Western Ontario Wardens' Caucus, qui installera un réseau de fibre optique intégré à très haute vitesse pour desservir tout l'Ouest de l'Ontario.

Ashleigh détient une maîtrise en administration publique de l'Université de Victoria, un baccalauréat ès arts avec spécialisation en développement international (économie politique et changement administratif) de l'Université de Guelph, ainsi qu'un certificat en participation publique de l'Association internationale pour la participation publique (IAP2).

Annexe C : Conférenciers/Membres du groupe d'experts

Sandra Abballe

Sandra est la créatrice de Succulent Chocolates and Sweets Inc. ainsi qu'une instructrice à temps partiel du programme Baking and Pastry Arts au Collège Humber.

Debra Brown

Debra est la directrice exécutive de 4-H Ontario et comprend l'importance de l'apprentissage appliqué comme outil d'éducation rural. Elle s'implique depuis longtemps dans les collectivités où elle réside et a dévoué sa carrière à créer des programmes et des expériences avec les jeunes. Debra a de très bons souvenirs de son temps dans les 4-H lorsqu'elle était enfant et elle est revenue dans l'organisme en 2012.

Johanne Baril

Johanne a été élue mairesse de la municipalité de Val Rita-Harty au cours des élections municipales de l'Ontario de 2014 - son premier mandat en tant que représentante municipale élue. Son but ultime est de diversifier sa petite collectivité rurale nordique, principalement francophone, en éliminant le cloisonnement, en augmentant les consultations sur les questions autochtones et en favorisant les partenariats régionaux afin de développer le vaste potentiel de l'économie du Nord-Est de l'Ontario.

Mitch Case

Mitch est le président de la Métis Nation of Ontario Youth Council (MNOYC) et le représentant de la jeunesse du Provisional Council of the Métis Nation of Ontario (MNO). Mitch travaille fort pour accroître le nombre de jeunes impliqués dans tous les aspects de la Métis Nation of Ontario et il était très fier d'avoir fait du MNOYC un des conseils les plus actifs de la MNO, avec un plus grand nombre de résolution de conflits que toute autre circonscription de la MNO au cours d'une période de quatre ans.

Logan Emiry

Pendant ses huit ans en tant qu'ambassadeur des 4-H de Sudbury, Logan a voyagé dans la province, le pays et le monde entier, se renseignant et faisant la promotion de l'agriculture canadienne. Logan a grandi dans une petite région rurale, ce qui l'a poussé à beaucoup s'impliquer dans sa collectivité, son école secondaire et le club 4-H.

Cole Jones

Cole est le créateur de Local Line, une plateforme de transaction pour les entreprises d'aliments en gros. L'entreprise a maintenant des centaines de clients, y compris des chefs, des agriculteurs, des vendeurs en gros, des hôpitaux et bien plus dans trois provinces et cinq états.

Jeff Leal

L'honorable Jeff Leal est le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario et le ministre responsable des Petites Entreprises, ainsi que le député de Peterborough. Il a été élu une première fois à l'Assemblée législative de l'Ontario à titre de député provincial de Peterborough en 2003. Il a été nommé ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales en juin 2014, puis ministre responsable des Petites Entreprises en janvier 2017. M. Leal a auparavant été ministre des Affaires rurales, whip en chef du gouvernement et adjoint parlementaire auprès des ministres des Affaires autochtones, de l'Environnement, de l'Énergie, du Développement économique et du Commerce, et de la Formation et des Collèges et Universités.

Tara McCaulley

Tara est une bâtisseuse communautaire de St. Thomas (Ontario) et la gestionnaire de l'Elgin/St. Thomas Small Business Enterprise Centre.

Kathryn McGarry

L'honorable Kathryn McGarry est la ministre des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario. Elle occupait auparavant le poste d'adjointe parlementaire du ministre des Transports. Elle a été élue pour la première fois à l'Assemblée législative de l'Ontario en 2014 comme députée de Cambridge. Mme McGarry est très active dans sa communauté, plus particulièrement dans le secteur de la santé et du patrimoine culturel. Elle fait partie des membres fondateurs du centre de soins palliatifs de la région de Waterloo et a été présidente de la société du patrimoine de Cambridge. Elle a reçu le Prix Femmes de mérite du YWCA en 2009 et le prix commémoratif Bernice Adams pour service communautaire en 2011.

Emily Morrison

Emily a mis sur pied un programme d'entrepreneuriat au Brock Youth Centre après avoir obtenu son diplôme et elle est maintenant de retour dans la ferme familiale à Lucknow, d'où elle travaille à plein temps pour le comté de Huron à coordonner la commercialisation et la promotion de l'International Plowing Match de 2017.

Arthur Potts

Arthur Potts est l'aide parlementaire du ministre de l'Environnement et de l'Action en matière de changement climatique et l'ancien aide parlementaire du ministre Leal. Il a été élu pour la première fois à l'Assemblée législative de l'Ontario en 2014 à titre de député provincial de Beaches-Est York. Il détient un baccalauréat ès arts en philosophie politique de l'Université de Toronto et une maîtrise ès arts en relations industrielles de l'Université Queen's. Avant de devenir député, il a été un expert en relations gouvernementales.

Jacinda Rudolph

Jacinda est une chef de projet au Launch Pad Youth Activity and Technology Centre pour les jeunes de 12 à 18 ans, à Hanover. Jacinda est très intéressée à aider les jeunes à perfectionner leurs aptitudes techniques et interpersonnelles, et elle a intégré cet enthousiasme dans les programmes de Launch Pad. Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, visitez le site Web de Launch Pad Youth Activity and Technology Centre.

Genny Smith

Genny est une des fondatrices d'EngageHURON, un groupe qui met l'accent sur le recrutement, la rétention et le soutien autonome des jeunes dans le comté de Huron. Genny a une vision et un grand intérêt pour l'attraction et la rétention des jeunes dans le comté.

Cynthia Wesley-Esquimaux (Ph.D.)

Mme Wesley-Esquimaux (Ph. D.) est la vice-doyenne (initiatives autochtones) et une adjointe de recherche au Centre for Health Care Ethics de l'Université Lakehead. Elle est également une professeure associée adjointe de la faculté d'anthropologie. Mme Wesley-Esquimaux est membre de la Première Nation de Chippewa de l'île Georgina au lac Simcoe et membre du cercle de gouvernance de la Commission de vérité et réconciliation du Canada à l'Université du Manitoba.

Phil Winters

Phil est présentement le gestionnaire du portefeuille de l'énergie renouvelable, Eaton Canada (anciennement Cooper Industries), fondateur et président-directeur général d'E*Gen Power Inc. (une agence de promotion de projets solaires de l'Ontario), et copropriétaire de Winterbrook Hops (Caledon).

Annexe D : Salon professionnel - partenaires participants

Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle peut vous aider à faire les études et à suivre la formation dont vous avez besoin pour débuter dans une carrière intéressante après le secondaire. Vous pourrez choisir entre des programmes universitaires ou collégiaux, un apprentissage et de nombreux autres types de formation et d'études.

Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales

Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario tient à l'Ontario rural et connaît bien l'importance que l'agriculture et l'industrie alimentaire représentent pour la province. Le ministère est l'organisateur original des Sommets de l'Ontario rural 2014 et 2016 et il a exposé une gamme d'outils et de programmes appuyant les jeunes des régions rurales dans son kiosque.

Ministère des Services à l'enfance et à la jeunesse

En tant que ministère collaborant avec le gouvernement et des partenaires communautaires pour élaborer et mettre en œuvre des politiques et programmes et dispenser des services qui aideront à offrir aux enfants le meilleur départ possible dans la vie, prépareront les jeunes à devenir des adultes productifs et permettront aux familles un accès facile aux services dont elles ont besoin à tous les paliers du développement de l'enfant, le ministère des Services à l'enfance et à la jeunesse était un partenaire tout indiqué pour le deuxième Sommet de l'Ontario rural.

Ministère des Affaires civiques et de l'Immigration

Offre des services permettant d'assurer l'intégration économique et sociale réussie des nouveaux arrivants, ce qui maximise les avantages de l'immigration; et favorise une meilleure insertion sociale, une plus grande participation citoyenne et communautaire et une meilleure reconnaissance parmi tous les Ontariens.

Fondation Trillium de l'Ontario

La Fondation Trillium de l'Ontario (FTO) est un organisme du gouvernement de l'Ontario et une des fondations subventionnaires les plus importantes au Canada. Avec un budget de plus de 136 millions de dollars, la FTO octroie des subventions à quelque 1 000 projets tous les ans pour favoriser l'épanouissement de communautés saines et dynamiques en Ontario.

Association des municipalités de l'Ontario (AMO)

L'AMO permet aux 444 municipalités de l'Ontario de collaborer pour atteindre des buts mutuels et relever des défis communs. L'AMO s'assure que les politiques et programmes provinciaux respectent l'autorité municipale. L'AMO définit une gamme de positions sur des sujets qui influent sur les municipalités de l'Ontario. Ces énoncés de position prennent la forme de documents d'information, de mises à jour de politique, de rapports, de soumissions, etc. pour informer les membres des points importants qui touchent le secteur municipal.

Association des directeurs généraux, secrétaires et trésoriers municipaux de l'Ontario (ASTMO)

L'ASTMO représente l'excellence en matière de gestion et de leadership des gouvernements locaux. L'ASTMO partage son expertise dans le domaine de l'éducation, de l'accréditation, du leadership et de la mise en œuvre avec les professionnels municipaux ontariens depuis plus de 75 ans. Avec plus de 2 100 membres travaillant dans des municipalités à l'échelle de l'Ontario, l'ASTMO est la plus grosse association bénévole de professionnels du gouvernement local au Canada et l'organisme de file en matière de perfectionnement professionnel pour le personnel administratif municipal.

Municipal Finance Officers' Association of Ontario (MFOA)

La Municipal Finance Officers' Association of Ontario (MFOA), établie en 1989, est une association professionnelle d'agents municipaux des finances comprenant plus de 2 300 membres. L'Association représente les personnes responsables de traiter les finances de municipalités et de faire des recommandations importantes aux conseils sur les politiques financières.

Stratford Tourism Alliance/Perth County Visitors Association (au nom de la ville de Stratford)

La Stratford Tourism Alliance (STA) Corporation est un organisme à but non lucratif du secteur privé constitué en personne morale qui comprend des membres de l'industrie et des représentants de la ville de Stratford. Le kiosque fournissait des renseignements sur les attractions touristiques de Stratford qui plairaient aux participants de tous les âges.

Perth Community Futures Development Corporation

Pour aider les entreprises à réussir, Perth CFDC accueille des clients qui sont à différents niveaux du processus de développement de leur entreprise. Que le client ait seulement une idée ou qu'il ait un plan complet, Perth CFDC peut lui fournir des conseils pour le mener à la prochaine étape.

Stratford Perth Business Center

La zone d'amélioration commerciale de Stratford City Centre (SCC) veille à ce que le SCC demeure actif et viable tout en préservant la beauté du centre-ville et en encourageant la préservation de son patrimoine architectural.

Rural Ontario Institute

Établi en 2010, le Rural Ontario Institute (ROI) a été créé par l'amalgamation du Centre for Rural Leadership (TCRL) et l'Ontario Rural Council (TORC). Le ROI fournit des programmes qui forment des leaders forts qui militent pour les possibilités et les problèmes clés de l'Ontario rural.

Conseil des arts de l'Ontario

Cela fait plus de 50 ans que le Conseil des arts de l'Ontario joue un rôle de premier plan dans la promotion et l'aide en matière de développement des arts au profit de tous les Ontariens. En 2015-2016, il a octroyé des subventions totalisant 50,5 millions de dollars à 1 676 artistes et 1 125 organismes dans 209 collectivités de la province.

Four County Labour Market Planning Board

Le Four County Labour Market Planning Board planifie et fait la promotion de stratégies du marché de l'emploi local pour répondre aux défis posés par une économie changeante.

Ontario Culinary Tourism Alliance

En rapprochant les industries de l'alimentation et du voyage, l'Ontario Culinary Tourism Alliance renforce les liens entre les secteurs de la viticulture, de l'agriculture et de l'aquaculture et le secteur de l'accueil pour promouvoir la croissance du tourisme alimentaire. L'Ontario Culinary Tourism Alliance s'efforce de former des relations solides entre les producteurs, les chefs, les transformateurs, les restaurateurs, les logeurs, les distributeurs, le gouvernement et les organismes de l'industrie. Mais avant tout, l'Alliance est un porte-parole qui fait connaître les histoires culinaires de l'Ontario avec passion et fierté.

Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) - Filiale de Huron Perth

En tant que leader et défendeur canadien de la santé mentale, l'ACSM facilite l'accès aux ressources dont les gens ont besoin pour maintenir et améliorer leur santé mentale et leur intégration communautaire, devenir plus résilients et se rétablir d'une maladie mentale.

4-H

Les membres des 4-H de l'Ontario promettent d'utiliser leur tête, leur cœur, leurs mains et leur santé dans leurs activités. En Ontario, des membres des 4-H âgés de 9 à 21 ans se rassemblent avec des leaders bénévoles pour créer des clubs 4-H dans lesquels ils se renseignent sur des sujets donnés à l'aide d'activités pratiques et de mentorat.

Launch Pad Youth Activity and Technology Center

Une initiative en cours depuis dix ans, Launch Pad représente une collaboration innovatrice entre les gouvernements, les entreprises privées, les établissements d'enseignement et les membres de la collectivité. Créé avec et pour les jeunes de Hanover, Launch Pad a ouvert ses portes officiellement en 2015 et offre un milieu unique aux jeunes gens qui ont ainsi accès à la technologie, à des possibilités de renforcement des compétences et à des activités d'arts et de loisirs, tout en pouvant contribuer à des initiatives de développement communautaire. Launch Pad a participé au premier Sommet pour les petites places (Teeny Tiny Summit) le 30 mars 2016 à Seeley's Bay. Cet événement visait le développement économique communautaire dans les plus petites places en Ontario et était coparrainé par le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario.

Parks and Recreation Ontario

Parks and Recreation Ontario est une association sans but lucratif qui met l'accent sur les bienfaits pour la santé, la société et l'environnement de parcs et de loisirs d'excellente qualité. PRO mise sur des pratiques prouvées, des ressources et des partenariats coopératifs pour passer son message.

Annexe E : Séances de discussion qui ont précédé le Sommet

Emplacements et collectivités représentés par les participants (toutes les dates sont pour 2016)

Ville de Welland (29 février)

  • Ville de Welland
  • Ville de Grimsby
  • Ville de Niagara-on-the-Lake
  • Ville de Lincoln
  • Ville de Pelham
  • Canton de Wainfleet
  • Canton de West Lincoln
  • Ville de Thorold
  • Port Colborne

Ville de Belleville (7 mars)

  • Ville de Belleville
  • Ville du Grand Napanee
  • Municipalité de Centre Hastings
  • Municipalité de Tweed
  • Canton de Stirling-Rawdon
  • Canton de Tyendinaga

Ville de Penetanguishene (21 mars)

  • Ville d'Innisfil
  • Ville d'Orillia
  • Ville de New Tecumseth
  • Ville de Penetanguishene
  • Ville de Collingwood
  • Ville de Barrie
  • Ville de Midland
  • Ville de Wasaga Beach

Ville de Perth (4 avril)

  • Canton de Tay Valley
  • Ville de Perth
  • Ville de Smith Falls
  • Canton de Drummond North Elmsley
  • Canton de Montague
  • Canton de Loyalist
  • Canton de Lanark Highland

Ville d'Owen Sound (11 avril)

  • Ville d'Owen Sound
  • Canton de Southgate
  • Municipalité de Meaford
  • Ville de Hanover
  • Municipalité de Northern Bruce Peninsula
  • Ville de Saugeen Shores
  • South Bruce Peninsula

Ville de Simcoe (18 avril)

  • Comté de Norfolk
  • Comté de Haldimand
  • Canton de Norwich
  • Ville de Tillsonburg
  • Municipalité de Bayham
  • Ville d'Ingersoll
  • Ville d'Aylmer

Bancroft (2 mai)

  • Ville de Bancroft
  • Municipalité de Centre Hastings
  • Canton de Limerick
  • Municipalité de Marmora and Lake
  • Canton de Wollaston

Ville de Timmins (12 mai)

  • Ville de Timmins
  • Ville de CochraneCanton de Black River-Matheson
  • Ville d'Iroquois Falls
  • Ville de Kapuskasing
  • Ville de Kirkland Lake
  • Ville de Smoothrock Falls

Ville de Bradford West Gwillimbury (30 mai)

  • Ville d'Aurora
  • Ville de Bradford West Gwillimbury
  • Ville d'East Gwillimbury
  • Ville de Georgina
  • Canton de King
  • Ville d'Uxbridge

Ville de Peterborough (16 juin)

  • Canton d'Asphodel-Norwood
  • Canton de Cavan-Monaghan
  • Canton de Douro-Dummer
  • Canton de Havelock-Belmont-Methuen
  • Canton de North Kawartha
  • Canton d'Otonabee-South Monaghan
  • Canton de Selwyn
  • Municipalité de Trent Lakes
  • Première Nation de Curve Lake
  • Première Nation de Hiawatha

Ville de Kingston (27 juin)

  • Ville de Kingston
  • Canton de Frontenac Islands
  • Canton de South Frontenac
  • Ville de Gananoque
  • Canton de Leeds and the Thousand Islands
  • Canton de Rideau Lakes
  • Canton d'Athens
  • Canton de Front of Yonge
Questions clés posées lors des séances de discussion
  • Quelles sont les conditions qui aident à attirer les jeunes dans une collectivité rurale?
  • Quels sont les obstacles qui se posent aux jeunes qui restent ou s'installent dans une collectivité de l'Ontario rural?
  • Comment les municipalités peuvent-elles impliquer les jeunes dans la direction communautaire?
  • Est-ce que votre municipalité a une stratégie pour la jeunesse ou une stratégie pour l'emploi?
  • Quels programmes du gouvernement de l'Ontario aident votre collectivité à attirer et à retenir les jeunes?

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 06 octobre 2016
Dernière révision : 24 juillet 2017