Feuille de route pour les régions rurales : La voie à suivre pour l'Ontario

Mise à jour : Novembre 2015

PDF - 1.5 MB

Table des matières

  1. Lettre du ministre
  2. Investir dans les gens
  3. Investir dans l'infrastructure
  4. Investir dans les entreprises et les régions
  5. Autres initiatives favorisant l'Ontario rural
  6. Poursuivre la discussion
  7. La voie pour l'avenir

Lettre du ministre

Voici la Feuille de route pour les régions rurales de 2015.

En 2014, nous avons diffusé la première « Feuille de route pour les régions rurales : La voie à suivre pour l'Ontario ». La feuille de route présentait bon nombre de nos priorités pour l'année suivante. Elle a aussi aidé l'Ontario et ses partenaires à mieux comprendre la voie à suivre pour fournir aux collectivités rurales les outils dont elles ont besoin. Ces outils soutiennent la création de bons emplois, attirent des investissements et font en sorte que l'Ontario rural continue d'apporter d'importantes contributions à l'économie ontarienne.

La feuille de route 2015 décrit nos progrès à ce jour d'une façon transparente et responsable. Elle donne aussi un aperçu d'initi ati ves supplémentaires qui ont une incidence sur l'Ontario rural, et elle prépare le terrain en vue d'une mobilisati on et d'un dialogue constants avec les Ontariennes et les Ontariens vivant en milieu rural.

L'Ontario s'est engagé :

  • à investi r dans les talents et les compétences des Ontariennes et des Ontariens en milieu rural, et à sti muler le développement économique pour favoriser la créati on d'emplois;
  • à investi r dans les régions et les entreprises, et à améliorer l'infrastructure dans l'Ontario rural;
  • à collaborer avec les résidents, les entreprises, les organismes communautaires et les dirigeants municipaux des régions rurales pour s'assurer qu'ils bénéfi cient d'un appui qui les aidera à prospérer dans l'économie d'aujourd'hui;
  • à écouter les Ontariennes et les Ontariens des régions rurales.

Il reste encore beaucoup à faire pour renforcer l'Ontario rural, et notre gouvernement est résolu à aider les collectivités à réussir dès maintenant et plus tard.

Cordialement,

Jeff Leal,
ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales

Investir dans les gens

Des Ontariennes et des Ontariens en santé, productifs et instruits contribuent à la création d'entreprises florissantes, à l'innovation et à l'essor des collectivités. En investissant dans les résidents ruraux, y compris les jeunes, les personnes âgées, les nouveaux arrivants, les immigrants et les Autochtones, l'Ontario assure la prospérité future de la province.

Améliorer l'accès aux soins de santé ruraux

Les Ontariennes et les Ontariens méritent des soins de santé de qualité peu importe où ils vivent, et la province veille à ce qu'ils les reçoivent.

Dans le cadre du Fonds de renouvellement pour les petits hôpitaux ruraux, l'Ontario s'est engagé à investir 80 millions de dollars pour favoriser l'innovation ainsi que la collaboration entre les petits hôpitaux ruraux et les fournisseurs de soins à l'échelle des collectivités. Au cours des trois premières années du Fonds de renouvellement, plus de 370 initiatives ont été financées au profit de 65 petits hôpitaux ruraux dans l'ensemble de la province.

Les carrefours de la santé ruraux constituent un modèle de prestation de services prometteur pour les petites localités et collectivités rurales. En mai 2015, le ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Eric Hoskins, a annoncé que son ministère collaborerait avec des partenaires du système de santé pour appuyer l'établissement de carrefours de la santé ruraux. Ces carrefours permettront l'élaboration de nouvelles approches pour améliorer les soins aux patients, lesquelles associent la qualité et le financement des soins et tiennent compte des besoins des patients. Le ministère coopère actuellement avec un groupe de sites « précurseurs » dans certaines collectivités rurales et du Nord de l'Ontario pour étudier les moyens de mettre en oeuvre des systèmes de prestation de soins de santé entièrement intégrés. Ces systèmes aideront à assurer la prestation de services tels que les soins d'urgence et les hospitalisations, les soins primaires complets (plus particulièrement axés sur la santé de la population et la gestion des maladies chroniques), les soins à domicile, communautaires et de longue durée, et les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances – des soins de meilleure qualité, plus complets et plus près du domicile des patients.

Comme l'avait annoncé le budget de 2014, la province a accordé un financement supplémentaire de 300 millions de dollars sur dix ans pour aider à transférer les soins des hôpitaux vers les établissements communautaires et garantir une capacité suffisante en matière d'infrastructure dans le secteur des soins de santé.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée travaille avec ses intervenants pour revoir la politique relative aux programmes de santé communautaire afin d'aider à évaluer le soutien en capital nécessaire pour les bureaux de santé publique, les équipes de santé familiale et les cliniques dirigées par du personnel infirmier praticien. Une fois les consultations auprès des intervenants terminées, et une fois la politique approuvée, tout organisme fournisseur de services de santé ou organisme partenaire, comme les bureaux de santé publique, les équipes de santé familiale et les cliniques dirigées par du personnel infirmier praticien qui répondent aux critères d'admissibilité, pourrait avoir droit à des fonds d'immobilisations.

Par ailleurs, le projet d'expansion des télésoins à domicile a pour effet de réduire le besoin des patients en milieu rural atteints de pathologies chroniques de se déplacer pour recevoir des soins de santé. Ce projet aide les patients à prendre en charge leur santé grâce à une technologie de surveillance à distance et au soutien d'infirmières et d'infirmiers ayant une formation spéciale. Au 31 mars 2015, plus de 5 000 patients souffrant d'une défaillance cardiaque ou d'une maladie pulmonaire obstructive chronique avaient bénéficié de ce programme.


Réduire les admissions à l'hôpital

Le projet d'expansion des télésoins à domicile est actuellement mis en oeuvre dans sept des 14 RLISS partout en Ontario. Des infirmières, infirmiers ou inhalothérapeutes affectés aux télésoins à domicile accompagnent les patients dans leur prise en charge personnelle et suivent à distance leur état de santé. Les patients prennent leurs signes vitaux tous les jours de la semaine à l'aide d'un appareil facile à utiliser. L'introduction des télésoins à domicile s'est traduite par une réduction d'environ 50 p. 100 des admissions à l'hôpital et des visites aux urgences.


S'adapter au vieillissement

des vies autonomes et actives qui leur permettent de rester en santé.

Davantage de personnes âgées reçoivent aujourd'hui les soins dont elles ont besoin chez elles. Depuis le dépôt du budget de 2013, l'Ontario a accru le financement des soins à domicile et communautaire d'environ 5 p. 100 par année. Dans le budget de 2015, la province s'est engagée à maintenir ce financement et à investir 750 millions de dollars de plus dans l'ensemble de son territoire ces trois prochaines années.

Parallèlement à ces efforts, par l'intermédiaire des Subventions pour la planification communautaire amie des aînés, l'Ontario a injecté 1,5 million de dollars au total dans 56 municipalités en 2015. Cette initiative accélère la planification en vue de rendre les collectivités plus accessibles aux résidents âgés et d'aider les aînés à prendre part à tous les aspects de la vie sociale à l'échelle locale.

Photo d'un homme âgé recevant un examen médical à domicile.


Répondre aux besoins des personnes âgées de Glengarry Sud

Le canton de Glengarry Sud compte parmi les 56 collectivités de l'ensemble de la province qui ont reçu une subvention pour la planification communautaire amie des aînés en 2015. Comme c'est le cas dans de nombreuses collectivités rurales, la population de Glengarry Sud vieillit, avec 37 p. 100 de ses résidents maintenant âgés de plus de 55 ans. La subvention de 23 500 $ aidera le canton à mettre sur pied un comité consultatif de personnes âgées, à évaluer les besoins de sa population aînée et à rédiger un plan pour y répondre.


Améliorer l'acquisition de compétences et l'emploi chez les jeunes

En investissant dans l'acquisition de compétences et en aidant les jeunes à connaître un bon départ sur le plan professionnel, l'Ontario assure l'avenir de la province.

Dans la foulée du renouvellement de la Stratégie d'emploi pour les jeunes, le nouveau Programme d'accès à l'emploi pour les jeunes offre des ateliers de préparation à l'emploi payés, des possibilités de placement et du mentorat aux jeunes âgés de 15 à 29 ans qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni en cours de formation. Ce programme offre aussi des possibilités d'emploi (à temps partiel après l'école et l'été) aux élèves du secondaire de 15 à 18 ans qui vivent des situations difficiles. Ce programme intensif vise plus particulièrement à aider les jeunes aux prises avec de multiples obstacles complexes à l'emploi, comme la pauvreté, l'itinérance, un handicap ou une maladie mentale.

En outre, plus de 23 000 Ontariennes et Ontariens ont acquis de nouvelles compétences et suivi une formation sur l'accessibilité à l'occasion des Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015, ce qui a permis leur participation comme bénévoles accrédités dans diverses collectivités de l'ensemble de la province. La province a également élargi le Programme de préapprentissage afin d'accueillir de 200 à 300 participants de plus, qui ont pu prendre part à la construction des installations des Jeux.

Attirer et accueillir les nouveaux arrivants

De nombreuses collectivités rurales ont vu leurs jeunes partir pour poursuivre leurs études ou faire carrière ailleurs. La capacité d'attirer de nouveaux résidents peut aider ces collectivités à compenser cette tendance, à soutenir leur économie et à assurer l'accès des entreprises locales à une main-d'oeuvre qualifiée. C'est la raison pour laquelle la province aide l'Ontario rural à accueillir de nouveaux arrivants.

Le guide Maintien des immigrants dans les communautés rurales de l'Ontario propose des stratégies et des pratiques exemplaires pour aider les collectivités à attirer et à retenir les nouveaux arrivants en favorisant leur réussite dans leur nouvelle région d'accueil. Au cours de la dernière année, plus de 170 personnes, municipalités de tiers inférieur et supérieur, sociétés d'aide au développement des collectivités, bureaux de santé publique et partenariats locaux en matière d'immigration ont consulté ce guide.

La Loi sur l'immigration en Ontario, qui a reçu la sanction royale le 28 mai 2015, aide l'Ontario à optimiser les retombées de l'immigration en attirant des immigrants qualifiés. Cette loi témoigne de l'engagement de l'Ontario à aider toutes les collectivités à profiter des retombées de l'immigration.

L'Ontario continue aussi de promouvoir l'établissement et l'intégration des nouveaux arrivants dans la province, y compris dans les collectivités rurales et du Nord. Par exemple, le Programme de renseignements municipaux en ligne sur l'immigration alloue des fonds aux administrations municipales pour qu'elles se dotent de portails de l'immigration qui vantent leurs collectivités auprès des immigrants comme des destinations de choix pour s'y établir et y travailler.

Soutenir la population autochtone dans l'Ontario rural

La province travaille de concert avec les communautés et les dirigeants autochtones pour améliorer la qualité de vie et élargir les possibilités pour les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis en Ontario, y compris ceux et celles qui vivent dans des réserves ou des collectivités rurales.

Introduit dans le budget de 2014, le Fonds de développement économique pour les Autochtones investit 25 millions de dollars sur trois ans dans les entreprises et les collectivités autochtones. Ce financement aide les collectivités autochtones à accéder davantage aux possibilités de développement économique.

Le Fonds permet d'améliorer l'accès aux offres de formation et de perfectionnement des compétences ainsi que la mise en oeuvre d'initiatives qui diversifient les activités économiques, en plus de soutenir les efforts que déploient les institutions financières autochtones pour accroître l'accès au financement d'entreprises autochtones et de projets communautaires très prometteurs.


Créer des possibilités économiques pour les Premières Nations

La Première Nation Bingwi Neyaashi Anishinaabek figurait au nombre des 22 collectivités et organismes bénéficiaires d'un financement en 2014-2015 grâce à une subvention pour la diversification économique dans le cadre du Fonds de développement économique pour les Autochtones. La Première Nation a reçu 83 034 $ pour la préparation d'un plan d'affaires sur une scierie dans le nouveau parc industriel de la communauté. Elle a également reçu 97 303 $ en 2015-2016 pour coopérer avec Wood-Mizer, un exploitant de scierie, en vue d'offrir à des membres de la communauté une formation sur tous les aspects des activités de la scierie.


Photo de l'immeuble de l'organisme Anishinabek Employment and Training Services.

Le bureau d'Anishinabek Employment and Training Services

Investir dans l'infrastructure

Les routes, les ponts, les systèmes de distribution d'eau, les réseaux de télécommunications et d'autres éléments de l'infrastructure forment les assises d'une économie fonctionnelle et d'une société prospère. Pour garder ces assises solides, la province investit plus de 130 milliards de dollars sur dix ans – l'investissement de ce type le plus important jamais réalisé en Ontario – afin de renouveler et d'élargir l'infrastructure essentielle. Les investissements totaux dans l'infrastructure devraient soutenir plus de 110 000 emplois par année, en moyenne, dans la construction et les secteurs connexes, entre autres plus de 20 000 emplois par année, en moyenne, grâce aux fonds investis dans le cadre du plan Faire progresser l'Ontario.

Faire progresser l'Ontario représente un volet clé de cet investissement, prévoyant l'injection de fonds pour la construction d'éléments prioritaires de l'infrastructure et la création d'un réseau de transport intégré dans l'ensemble de la province. Cette initiative ambitieuse couvre plusieurs programmes.

Le Fonds ontarien pour l'infrastructure communautaire alloue une enveloppe annuelle de 100 millions de dollars aux petites municipalités rurales et du Nord pour revitaliser l'infrastructure de base et soutenir la planification de la gestion de biens. Le programme comporte actuellement deux volets : un volet de financement axé sur les demandes, adapté aux projets essentiels; un volet de financement axé sur une formule particulière pour aider les collectivités à mener des projets cernés dans leurs plans de gestion des biens. Depuis 2014, 78 projets ont été approuvés grâce au volet de financement axé sur les demandes et 425 municipalités ont reçu un financement axé sur une formule.


Une meilleure infrastructure pour des collectivités plus sûres

Une meilleure infrastructure a des retombées qui vont au-delà du renforcement de l'économie ontarienne. Le Fonds ontarien pour l'infrastructure communautaire contribue également à créer des collectivités plus sûres. Ainsi, le canton de Havelock-Belmont-Methuen, à l'est de Peterborough, a reçu plus de 1,6 million de dollars pour améliorer ses systèmes de distribution d'eau et veiller à ce que les pompiers aient accès à l'eau dont ils ont besoin. Pour sa part, le canton d'Armstrong dans le district de Timiskaming reçoit plus de 200 000 $ pour remettre en état un ponceau qui raccourcira le trajet à emprunter lors d'interventions en cas d'urgence.


Les collectivités rurales bénéficient également du Fonds des petites collectivités. Grâce à cette initiative, les gouvernements fédéral et provincial verseront chacun 272 millions de dollars pour appuyer les projets d'infrastructure entrepris dans les municipalités rurales de moins de 100 000 résidents.


De meilleurs réseaux d'aqueduc et d'égout

En juillet 2015, Perth, l'île Pelée et Leamington, entre autres collectivités, ont reçu un soutien financier à leur infrastructure dans le cadre du Fonds des petites collectivités. À Perth, la somme allouée permettra de financer de nouvelles mesures de contrôle des eaux pluviales, des réparations au système septique et le lancement d'un programme de débranchement des pompes de puisard pour réduire la pollution dans la rivière Tay. L'île Pelée utilisera les fonds au profit de projets d'amélioration du drainage afin de réduire le risque d'inondation des terres arables et des vignobles environnants. L'enveloppe accordée à Leamington permettra d'augmenter la capacité des égouts pour réduire le risque de débordement en période de pointe.


Huntsville profite de la haute vitesse

Les résidents de Huntsville et de Bracebridge peuvent s'attendre à profiter d'un câble à fibres optiques par un financement alloué dans le cadre du Fonds des petites collectivités. L'installation de ce câble donnera aux résidents, aux entreprises et aux visiteurs un accès à Internet haute vitesse pour le courrier électronique, la navigation Web et le commerce électronique.


Un nouveau Programme des routes de raccordement aux routes principales, annoncé en avril 2015, prévoit l'affectation de 15 millions de dollars, chaque année, pour la construction et la réparation de routes de raccordement. Les routes de raccordement sont des routes municipales désignées qui relient les collectivités aux autoroutes provinciales et aux passages frontaliers. Ce programme aidera à s'assurer que les Ontariennes et Ontariens puissent circuler facilement et en toute sécurité, et que les biens puissent être acheminés plus rapidement sur les marchés. Le processus de présentation de demandes dans le cadre de ce programme a débuté le 19 novembre 2015.

Le Prêt pour l'accès au gaz naturel et la Subvention pour le développement économique du gaz naturel aideront les collectivités partenaires à se doter des services publics nécessaires pour améliorer l'accès au réseau de gazoducs. Un accès élargi au gaz naturel aidera à attirer de nouvelles entreprises dans les collectivités rurales, rendra le transport commercial et agricole plus abordable et offrira plus d'options énergétiques pour les entreprises et les familles.

L'Ontario a prévu une somme de 1 milliard de dollars pour l'édification d'une infrastructure de transport stratégique dans la région du Cercle de feu, y compris un soutien à la Commission de transport Ontario Northland. Ces fonds contribueront à améliorer les perspectives d'emploi, à stimuler l'économie et à bâtir un solide réseau de transport dans le Nord-Est.

Parmi les autres investissements dans le transport figurent :

  • la construction d'un nouveau tronçon sur l'autoroute 7 entre Kitchener et Guelph;
  • le soutien au projet de prolongement de la promenade Maley à Sudbury;
  • l'élargissement d'autres sections de la route 11/17 entre Thunder Bay et Nipigon.

La province s'efforce aussi de répondre aux besoins locaux à l'appui de Construire ensemble, le plan d'infrastructure à long terme de l'Ontario, entre autres par :

  • un investissement jusqu'à 11,3 millions de dollars pour agrandir et moderniser l'Hôpital général d'Atikokan – ce financement aidera à fournir des soins actifs et de longue durée mieux coordonnés et intégrés, y compris l'octroi de quatre nouveaux lits de soins actifs, ce qui portera à 15 le nombre total de tels lits, alors que l'ajout de quatre lits de soins à plus long terme portera à 26 le nombre total de lits de soins de longue durée;
  • un investissement dans les écoles afin d'aider à fournir un environnement d'apprentissage sûr et sain, notamment par la modernisation :
    • de l'école secondaire du district de Madawaska Valley, à Barry's Bay, pour permettre le regroupement avec les élèves de l'école publique;
    • de l'école intermédiaire publique Land of Lakes, à Burk's Falls, pour permettre l'accueil d'élèves de l'école primaire publique M.A. Wittick;
    • de l'école secondaire Roland-Michener, à South Porcupine, pour faciliter le regroupement des élèves du primaire et du secondaire.

La Loi de 2015 sur l'infrastructure au service de l'emploi et de la prospérité oblige la province à élaborer des plans d'infrastructure à long terme tous les cinq ans, posant ainsi les fondements d'une croissance économique soutenue.

Investir dans les entreprises et les régions

Les économies locales et régionales solides forment le pivot des collectivités prospères. Mettant à contribution un éventail d'outils, de ressources, de programmes de financement et d'initiatives, l'Ontario aide les collectivités rurales à saisir les possibilités de développement économique, à attirer des investissements et à créer des emplois de qualité.

Analyst est un outil Web qui fournit des données économiques à diverses collectivités et régions pour les aider à prendre des décisions éclairées sur les moyens de bâtir une économie robuste. Depuis le lancement de cet outil en 2013, plus de 650 Ontariennes et Ontariens ont pu soutenir 295 initiatives visant l'expansion économique rurale partout en Ontario.

L'atelier de formation Foundations for Regional Economic Analysis (en anglais seulement) du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales a aidé 230 professionnels du développement économique à analyser les données régionales et à relever les secteurs à potentiel économique les plus prometteurs. L'atelier a aussi permis d'élaborer des stratégies ciblées pour stimuler l'emploi et la croissance du revenu.

Le programme Maintien et expansion des entreprises est une approche communautaire structurée et orientée vers l'action pour le développement commercial et économique. En 2015, dix projets ont été entrepris ou menés à bien afin d'aider des collectivités et des entreprises locales à établir des priorités, à favoriser la croissance de l'emploi et à planifier des moyens de répondre aux besoins économiques locaux.


Stimuler l'activité économique à Dryden

De concert avec le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales et le ministère du Développement du Nord et des Mines de l'Ontario, la chambre de commerce du district de Dryden a réalisé un ambitieux projet de maintien et d'expansion des entreprises régionales. Des bénévoles ont interrogé des représentants de 82 entreprises de la région de Dryden pour cerner leurs plus grands défis. La chambre de commerce a maintenant 30 plans d'action et cinq nouveaux projets terminés ou en cours à son actif pour aider ces entreprises à croître et à créer des emplois.


Le Programme de revitalisation des centres-villes, récemment mis à jour, aide les collectivités à mettre en valeur l'un de leurs plus grands atouts : leur centre-ville. En 2015, dix municipalités ont lancé ou mené à bien des projets avec le concours de conseillers du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales et d'une série de ressources écrites.

L'outil d'analyse Indicateurs communautaires relatifs aux nouveaux arrivants et aux jeunes permet aux collectivités de comparer leur capacité d'attirer des nouveaux arrivants et des jeunes par rapport à d'autres collectivités similaires dans la province. Cet outil en ligne a été mis au point en partenariat avec le Rural Ontario Institute et le Conference Board du Canada. Plus de 480 utilisateurs l'ont téléchargé depuis son lancement, en septembre 2014.

Le Programme de développement économique des collectivités rurales aide les collectivités rurales à éliminer les obstacles au développement économique et favorise leur croissance. Depuis 2003, l'Ontario a injecté plus de 185 millions de dollars dans 598 projets, générant plus de 1,2 milliard de dollars en nouvelles activités économiques, en plus de créer et de maintenir plus de 37 000 emplois.


Innover dans le domaine de l'eau

Dans la ville de Georgina, une ferme locale deviendra non seulement un lieu de démonstration et un centre d'apprentissage où l'on encouragera une utilisation avisée de l'eau, mais aussi un incubateur de nouvelles entreprises. Grâce à une subvention de 100 000 $ dans le cadre du Programme de développement économique des collectivités rurales, l'Ontario Water Centre lancera ClearWater Farm, une installation communautaire centrée sur le rôle de l'eau dans la production alimentaire durable, l'établissement de collectivités saines et la croissance économique.

Élargir la portée des activités

Mariposa Dairy, une laiterie primée de Lindsay, prend une forte expansion grâce à une subvention de 500 000 $ allouée dans le cadre du Programme de développement économique des collectivités rurales. Cette expansion stimulera les ventes et soutiendra la création d'environ 150 emplois à temps plein.

Attirer les touristes

Grâce au Programme de développement économique des collectivités rurales, la ville de Brockville a reçu 47 500 $ afin d'élaborer une stratégie de commercialisation et de sensibilisation pour l'Aquatarium, un centre de découverte interactif de 25 000 pi2 (7 620 m2) situé sur les rives du fleuve Saint-Laurent. Cette stratégie soutiendra la viabilité à long terme de cette attraction touristique, créera des emplois et favorisera la croissance économique régionale.


Investir dans les économies rurales

En investissant dans les programmes de financement stratégique, l'Ontario aide les entreprises rurales à croître et à prospérer.

Le Fonds de promotion des produits alimentaires locaux, de 30 millions de dollars, a été lancé en 2013 pour stimuler l'activité économique et encourager les consommateurs à acheter des aliments ontariens. Depuis, ce fonds s'est traduit par un investissement de 100 millions de dollars, par effet de levier, dans 163 projets qui créeront des emplois et élargiront les marchés des produits alimentaires locaux.

Cultivons l'avenir 2 est une initiative fédérale-provinciale dont l'objectif est de stimuler l'innovation, la compétitivité et le développement des marchés pour le secteur canadien de l'agroalimentaire et des produits agricoles. Depuis son annonce en avril 2013, le programme Cultivons l'avenir 2 de l'Ontario a permis d'injecter 7,8 millions de dollars dans des entreprises de transformation des aliments.

L'Ontario a également apporté un important soutien aux agriculteurs de l'Ontario au moyen de programmes de stabilisation et de soutien du revenu. Les dépenses effectuées au titre de ces programmes se sont élevées, au total, à plus de 2,8 milliards de dollars au cours des exercices 2003-2004 à 2013-2014.

Le Plan de partenariat des courses de chevaux, créé en 2014 pour une durée de cinq ans, prévoit un investissement pouvant atteindre 500 millions de dollars afin de soutenir une industrie des courses à chevaux viable en Ontario. Parmi les mesures qu'il prévoit figurent un soutien accru aux éleveurs de chevaux de course, une bonification des bourses, l'ajout de dates de courses et un appui aux exploitants des hippodromes.

L'Ontario collabore avec le secteur du vin et du raisin pour renforcer sa compétitivité et ses capacités d'innovation, accroître les ventes des vins d'appellation VQA (Vintners Quality Alliance) et stimuler le tourisme dans les régions viticoles de l'Ontario. Dans le cadre de la Stratégie de développement de l'industrie du vin et du raisin de l'Ontario, d'une valeur de 75 millions de dollars, la province a lancé deux programmes le 5 mars 2015. Le Programme de promotion et d'amélioration des vignobles va aider à stimuler les ventes des vins ontariens en Ontario et hors de la province. Il fera également mieux connaître les régions viticoles de l'Ontario comme destinations touristiques et soutiendra les améliorations apportées dans les vignobles. Le Programme d'aide à la promotion des vins de la VQA, qui a été renouvelé, aidera à accroître les ventes des vins d'appellation VQA dans les succursales de la LCBO, encouragera l'innovation et améliorera les exportations et le tourisme.

Le Fonds pour l'emploi et la prospérité soutient les projets qui augmenteront la productivité, stimuleront l'innovation et relèveront la compétitivité internationale de l'Ontario. Afin de permettre à la province de s'associer à davantage d'entreprises, ce fonds sera majoré d'un total de 200 millions de dollars à compter de 2015-2016, portant le montant global à hauteur de 2,7 milliards de dollars sur dix ans. Une partie de ce financement est réservée à des investissements stratégiques dans les entreprises de transformation d'aliments, de boissons et de produits biologiques par l'entremise du Fonds de développement du secteur des aliments et des boissons. Ce fonds appuie la croissance du secteur de la transformation des aliments et boissons de l'Ontario, l'un des grands acheteurs des excellents produits cultivés dans l'Ontario rural.

Le Fonds de développement de l'Est de l'Ontario et le Fonds de développement du Sud-Ouest de l'Ontario visent à faciliter la création d'emplois et à diversifier l'économie en incitant les entreprises régionales à rechercher l'innovation et de nouveaux marchés. Ensemble, ces deux fonds ont permis de créer et de conserver plus de 29 000 emplois et attiré des investissements de 1,25 milliard de dollars.


Créer 73 emplois à Elmira

Un financement de plus de 1 million de dollars du Fonds de développement du Sud-Ouest de l'Ontario a permis à Toyota Boshoku Canada d'agrandir son usine de fabrication d'Elmira. Cet investissement a créé 73 nouveaux emplois et soutenu de nouvelles technologies pour relever la productivité et le contrôle de la qualité. L'entreprise pourra donc répondre aux commandes de nombreux produits qui étaient auparavant importés.


La Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l'Ontario a approuvé un montant de 137,2 millions de dollars à l'égard de 952 projets dans le Nord de la province.

Ces investissements ont permis de recueillir 427,8 millions de dollars par effet de levier et de créer ou maintenir 2 503 emplois (y compris les placements de stagiaires).

Créer des liens

alimentaires locaux de l'Est de l'Ontario, qui a eu lieu à Kingston en novembre 2014, a attiré 200 participants. L'événement a permis aux participants d'envisager de nouveaux débouchés qui devraient générer 15 nouveaux emplois et attirer des investissements totalisant 925 000 $. La cinquième édition annuelle s'est tenue à Belleville les 4 et 5 novembre 2015.


Stimuler l'emploi à Oldcastle

L'entreprise Aalbers Tool & Mold Inc. d'Oldcastle, prend de l'expansion avec un versement de plus de 1 million de dollars du Fonds de développement du Sud-Ouest de l'Ontario. Cet investissement permettra à l'entreprise d'acheter de la machinerie perfectionnée et d'investir dans la formation des employés afin d'accroître la productivité. Grâce à lui, Aalbers pourra aussi profiter des débouchés du secteur ontarien de l'aérospatiale, en pleine croissance, et créer 33 nouveaux emplois.


Réduire les formalités administratives

L'approche stratégique de l'Ontario à la simplification de la réglementation a été à l'origine d'économies importantes au cours des quatre dernières années. Selon le rapport annuel Créer un climat plus propice aux affaires pour l'Ontario préparé en application de la Loi de 2014 sur l'obligation de faire rapport concernant la réduction des fardeaux administratifs, l'Ontario a retranché 50 millions de dollars en frais et 2,5 millions d'heures pour les entreprises de l'ensemble de la province depuis 2014. En 2015, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante classait l'Ontario parmi les trois premières provinces au chapitre de la réduction de la paperasse.

Le forum consultatif L'Ontario propice aux affaires, dans le secteur agricole et agroalimentaire, permet à divers acteurs de collaborer avec la province à la recherche de moyens pour ouvrir la voie à la réussite commerciale. Par exemple, pour les serriculteurs, le processus de rétroaction a amené l'Ontario à offrir plus d'options en matière de gestion des eaux usées. Le forum a aussi aidé à rationaliser le processus d'approbation relatif aux digesteurs par anaérobie et à modifier la réglementation sur les viandes afin de favoriser la compétitivité et l'innovation.

Un huitième forum consultatif a été tenu en mai 2015 afin de discuter des enjeux propres à l'ensemble du secteur. Jeff Leal, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales, a coprésidé ce forum. La poursuite du dialogue et de la discussion revêtait une grande importance pour les intervenants et le gouvernement provincial.

Avoir des visées mondiales

La stratégie d'expansion commerciale Visées mondiales de l'Ontario aide les entreprises de la province à exporter sur les marchés mondiaux. En 2014-2015, la Direction du commerce international a aidé 1 700 exportateurs, nouveaux et chevronnés, à se préparer en vue de pénétrer des marchés internationaux et a favorisé la participation de 625 cadres d'entreprises de l'Ontario à des missions commerciales internationales sur des marchés étrangers. Ces entreprises prévoient des ventes de 680 millions de dollars dans la foulée de ces missions.


Exploiter le marché chinois

En avril 2015, Jeff Leal, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales, a codirigé la toute première mission commerciale agricole de la province en Chine. L'événement de dix jours a permis aux délégués de rencontrer plus de 300 entreprises agroalimentaires et responsables gouvernementaux chinois, aboutissant à des ententes commerciales d'une valeur globale de 9 millions de dollars. Afin d'aider davantage les entreprises et organisations de l'Ontario à prendre de l'expansion sur le marché chinois, la province recrute un conseiller en commerce agroalimentaire, prépare une feuille de route pour l'exportation alimentaire et ouvre un nouveau bureau satellite du centre du marketing international à Chongqing.


Le ministre Leal prenant la parole durant la mission commerciale agroalimentaire de l'Ontario en Chine.

Le ministre Leal prenant la parole durant la mission commerciale agroalimentaire de l'Ontario en Chine

Relever le défi de la planification rurale

La Déclaration de principes provinciale de 2014 apporte des précisions sur les politiques de l'Ontario relatives à l'aménagement du territoire. Elle fournit des orientations stratégiques claires pour édifier des collectivités fortes, une économie solide et un environnement sain.

Cette déclaration de principes entrée en vigueur le 30 avril 2014 permet de mieux cerner les défis particuliers auxquels font face les collectivités rurales. Elle offre plus de souplesse pour l'aménagement des zones rurales, autorisant un développement diversifié en matière d'agriculture et sur la ferme, du séchage du grain à l'agrotourisme. Il s'agit là de types de développement qui se traduiront par de nouvelles sources de revenu agricole, la création d'emplois et une plus vaste offre de services ruraux.

Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales prépare également des lignes directrices sur les utilisations autorisées afin d'amener les municipalités à maintenir une certaine cohérence avec la Déclaration de principes provinciale et d'aider les agriculteurs à comprendre les nouvelles perspectives que leur ouvre cette déclaration. L'objectif de la province est de conserver pour l'agriculture les meilleures zones agricoles de l'Ontario, en plus d'appuyer une industrie agricole prospère et d'aider les économies rurales. L'Ontario espère aussi relever avec succès le Défi pour la croissance dans le secteur agroalimentaire, une initiative de la première ministre visant à doubler la croissance de l'industrie agroalimentaire de l'Ontario et à créer 120 000 emplois d'ici 2020.

Photo d'un panneau annonçant des produits agricoles en vente dans une ferme.

Autres initiatives favorisant l'Ontario rural

La Feuille de route pour les régions rurales de 2014 exposait les priorités de l'Ontario pour renforcer les collectivités rurales en 2014-2015. En plus de cen trer ses efforts sur ces objectifs, la province continue d'aller de l'avant en lançant de nouvelles initiatives prometteuses pour l'Ontario rural.

La conversion en carrefours communautaires d'édifices publics, par exemple des écoles et des centres de loisirs, apporte à l'Ontario l'occasion d'éliminer les silos de service et de mieux répondre aux besoins des gens dans les collectivités locales. Le Groupe consultatif chargé du cadre pour les carrefours communautaires, créé par la première ministre et présidé par Karen Pitre, a préparé un cadre sur la création de ces carrefours où les résidents peuvent avoir accès à toute une gamme de services, entre autres dans les domaines de l'éducation, des soins de santé et des services sociaux. Le rapport, intitulé Les carrefours communautaires en Ontario : un cadre stratégique et plan d'action, a été publié le 10 août 2015. Le plan d'action qu'il contient formule huit recommandations primordiales, que la province a acceptées et commencera à mettre en oeuvre, soit :

  • nommer un responsable provincial des carrefours communautaires;
  • promouvoir la prestation de services intégrés;
  • élaborer une stratégie provinciale relative aux biens publics;
  • éliminer les obstacles et créer des mesures incitatives;
  • soutenir une planification locale intégrée à long terme;
  • assurer la viabilité financière des carrefours communautaires;
  • augmenter la capacité locale;
  • évaluer et surveiller les résultats.

Sans services de transport adéquats, les résidents ruraux ne peuvent avoir accès à des services sociaux et soins de santé, se rendre au travail ou à l'école ou tirer parti des commodités de la collectivité. Dans le cadre du Programme pilote de subventions pour les transports communautaires, 22 municipalités des diverses régions de la province ont été choisies pour recevoir chacune jusqu'à concurrence de 100 000 $ afin de faciliter l'offre de meilleurs services de transport aux résidents. Nombre de ces projets permettront de mieux répondre aux exigences de transport local aux endroits où il est difficile d'appuyer un service de transport en commun en raison de la taille ou de la densité de la population. Dans le cadre du programme, un financement est offert à l'appui de partenariats avec des organismes communautaires, par exemple des organismes de services communautaires et de santé, organismes de transport en commun, exploitants d'autobus scolaires et exploitants de services privés de transport en commun. La coordination des services locaux de transport permet d'offrir plus de trajets à davantage de personnes et pour un plus grand nombre de destinations.


Favoriser les projets de transport qui conduiront les résidents ruraux là où ils ont besoin de se rendre

Les collectivités rurales et éloignées de Muskoka seront maintenant desservies par de nouvelles navettes quotidiennes à circuit fixe et des circuits d'autobus hebdomadaires. Un nouveau service de liaison entre cinq collectivités et Thunder Bay sera aussi offert pour que les citoyens puissent aller à leurs rendez-vous chez le médecin. Les résidents ruraux de la région de York peuvent tirer parti d'un nouveau service « dial-a-ride » établissant la correspondance avec les autobus du transport en commun régional.


Photo d'une femme en fauteuil roulant en train de sortir d'un autobus accessible.

L'Ontario s'est engagé à donner aux élèves le meilleur environnement d'apprentissage possible. En août 2014, la province a annoncé des investissements dans six écoles desservant des collectivités rurales. Les élèves du niveau primaire de Severn, Gwillimbury-Est, Collingwood et Fort Erie auront bientôt des écoles toutes neuves, tandis que ceux de Chatham et de Brantford profiteront d'installations rénovées et d'annexes. Ces projets créeront des emplois locaux dans la construction.

En septembre 2015, la province a annoncé l'ouverture de 12 écoles qui desserviront des collectivités rurales. Grâce à un important investissement de la province, les élèves de Lincoln, de Brooklin, de Sault Ste. Marie, de Cobourg, de Pickering, de Cumberland, de Caledon, de Severn, d'Innisfil et de Bradford fréquenteront de nouvelles écoles, alors que ceux de Chatham, de Tecumseh, de Pickering et de Bowmanville bénéficieront d'annexes et d'installations rénovées.

Enfin, la stratégie Gouvernement ouvert de l'Ontario crée un gouvernement plus transparent et plus accessible en permettant que les données de l'Ontario soient « ouvertes par défaut ». Depuis le lancement de cette initiative en 2013, plus de 400 ensembles de données provinciales ont été affichés dans le catalogue Gouvernement ouvert. Au cours des prochains mois, le Secrétariat du Conseil du Trésor travaillera de concert avec tous les ministères afin de mettre en oeuvre la stratégie Gouvernement ouvert de l'Ontario ainsi que son plan d'action, offrant aux Ontariennes et Ontariens davantage de possibilités de fournir leurs opinions et de contribuer aux décisions gouvernementales.

Poursuivre la discussion

Tandis que la province continue de façonner un avenir plus prometteur pour l'Ontario rural, vos idées, vos difficultés et vos possibilités sont des éléments essentiels de la discussion. Voilà pourquoi la province est résolue à ouvrir le dialogue avec les acteurs ruraux partout en Ontario.

En mars 2014, le premier Sommet de l'Ontario rural a été tenu en partenariat avec le Rural Ontario Institute. Il s'agissait d'une occasion importante de discuter des enjeux et des possibilités de l'Ontario rural et de nous fixer des objectifs pour l'avenir.

Le prochain sommet, qui aura lieu en 2016, apportera l'occasion idéale de poursuivre sur la lancée d'un dialogue continu avec les partenaires ruraux et de profiter de l'élan donné et des réalisations du premier sommet.

Le ministre Leal prenant la parole au Sommet rural de 2014.

Le ministre Leal prenant la parole au Sommet rural de 2014

La voie pour l'avenir

L'Ontario s'est engagé à créer les conditions propices pour que les villes, les entreprises rurales et les économies régionales de la province puissent croître et prospérer. De solides collectivités rurales contribuent à la création de bons emplois et de perspectives prometteuses, et à l'atteinte d'une qualité de vie agréable.

L'approche adoptée par l'Ontario est simple : nous écoutons.

Une bonne politique publique doit être collaborative et mettre l'accent sur vos idées, vos besoins, vos défis et vos possibilités. C'est pourquoi la province tient des consultations, organise des tables rondes et rencontre des personnes une à une, de façon à ce que nous puissions mettre en oeuvre des stratégies efficaces pour les Ontariennes et Ontariens vivant et travaillant dans les collectivités rurales.

Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales imprime une optique rurale à la table du Conseil des ministres pour veiller à ce que les politiques et programmes provinciaux répondent aux besoins de tous les résidents, où qu'ils vivent.

L'Ontario resserre également les liens avec les acteurs ruraux et travaille de concert avec eux pour créer dans l'ensemble de la province des collectivités prospères.

La province se réjouit à la perspective de collaborer avec vous pour garantir que l'Ontario rural demeure l'un des meilleurs endroits au monde où vivre, travailler et élever une famille.

Photo de Centre-ville de Minden, Ontario.

Centre-ville de Minden, Ontario


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 03 décembre 2015
Dernière révision : 03 décembre 2015