Plan d'activités d'avril 2018 à mars 2021 : L'Institut de recherche agricole de l'Ontario

Dans cette page

Lettre de mandat

Monsieur Stewart Cressman
Président, Institut de recherche agricole de l'Ontario
1381 Huron Rd., R.R. 2
Petersburg (Ontario) N0B 2H0

Madame Christine Primeau
Directrice de la recherche, Institut de recherche agricole de l'Ontario
1 Stone Rd W. 2NW
Guelph (Ontario) N1G 4Y2

Monsieur Cressman et Madame Primeau,

Je suis heureux de vous écrire en vos qualités de président et de directrice de la recherche de l'Institut de recherche agricole de l'Ontario (IRAO). La présente lettre expose mes attentes envers l'IRAO pour l'exercice 2018-2019.

Les organismes de l'Ontario sont des partenaires essentiels à la prestation de services de haute qualité aux Ontariens. Les Ontariens dépendent de vous pour assurer le leadership à l'IRAO, à ses membres et à nos nombreux intervenants du secteur agroalimentaire. Ils comptent sur l'IRAO pour me prodiguer des conseils stratégiques sur la recherche agricole et les priorités de recherche du ministère, pour gérer nos programmes de recherche libre, pour posséder et gérer efficacement les installations de recherche agroalimentaire et pour mettre en œuvre la stratégie concernant l'infrastructure de l'IRAO.

Comme vous le savez, en 2016, un examen du mandat de l'IRAO fut effectué, conformément aux exigences de la Directive concernant les organismes et les nominations. Cet examen a permis de conclure que le mandat de l'IRAO demeure fortement ancré sur les objectifs et les priorités du gouvernement de l'Ontario. Je vous remercie de votre coopération à cet égard et de votre travail en collaboration avec le ministère pour répondre aux recommandations et aux exigences en matière de présentation de rapports découlant de cet examen, notamment quant au renforcement de notre protocole d'entente.

Dans sa planification de l'exercice 2018-2019, je m'attends à ce que l'IRAO se concentre sur les secteurs prioritaires suivants, et j'ai hâte qu'ils soient pris en compte dans le plan d'activités annuel de l'IRAO :

  1. Gestion des biens :
    • Continuer de posséder et de gérer efficacement les installations et l'infrastructure de recherche agroalimentaire de la province de l'Ontario;
    • Continuer de revitaliser l'infrastructure de recherche agroalimentaire de la province qui est requise pour appuyer la recherche fondée sur les demandes, ainsi que la durabilité et la croissance à long terme du secteur agroalimentaire de l'Ontario par la mise en œuvre continue de la stratégie concernant l'infrastructure de l'IRAO, par le développement d'une capacité d'infrastructure de recherche moderne, à la fine pointe et intégrée, qui repose sur des modèles de financement partagé et des partenariats entre l'industrie et le gouvernement.
  2. Conseils stratégiques :
    • Continuer de prodiguer des conseils stratégiques au ministre et au ministère sur les enjeux et les priorités de recherche, qui contribuent à la prospérité, à la compétitivité et à la durabilité des secteurs de l'agriculture et de l'alimentation ainsi que des collectivités rurales de l'Ontario;
    • Demeurer un élément clé du Réseau consultatif pour la recherche du MAAARO, un réseau d'organismes consultatifs qui offrent des conseils stratégiques à long terme sur l'élaboration des programmes de recherche, en plus de cerner les nouvelles priorités de recherche à court terme des thèmes de recherche du ministère.
  3. Promotion et défense de la recherche et de l'innovation dans le secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles de l'Ontario :
    • éfendre la valeur du système de recherche agricole du MAAARO au moyen d'occasions ciblées de sensibilisation, établir des liens entre l'IRAO et les intervenants de l'industrie en vue d'accroître la sensibilisation, solliciter leur participation et leur soutien aux projets prioritaires de recherche et d'innovation, ainsi qu'au renouvellement de l'infrastructure de recherche, cet effort étant nécessaire au maintien et à l'accroissement de la compétitivité aux échelles locale, nationale et internationale des secteurs de l'Ontario.
  4. Efficience et efficacité de l'administration :
    • Continuer d'utiliser les services de secrétariat du MAAARO pour gérer avec efficacité et efficience les programmes actuels de recherche libre du ministère, les opérations financières et la communication de l'information financière, et tous les aspects de la gestion des biens et de la revitalisation des immobilisations par la mise en œuvre de la stratégie concernant le renouvellement de l'infrastructure.
    • Continuer de satisfaire toutes les dispositions et exigences de la directive sur l'établissement et l'obligation de rendre compte des organismes.

Comme vous le savez, le gouvernement de l'Ontario a établi l'objectif que d'ici 2019, les femmes représentent au moins 40 % de toutes les nominations à toutes les commissions et tous les organismes provinciaux. Je suis ravi que l'IRAO ait déjà atteint cet objectif important. Il sera essentiel que nous travaillions ensemble pour maintenir ce résultat.

Je suis heureux de poursuivre ce partenariat entre l'IRAO et le MAAARO, et j'ai hâte d'entendre parler de vos progrès à l'égard de ces engagements dans le rapport annuel de l'IRAO.

Veuillez agréer l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales,

Jeff Leal

Résumé

Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) est l'autorité provinciale responsable d'encadrer l'industrie agroalimentaire florissante de la province. Le MAAARO veille à faire progresser les efforts du gouvernement pour promouvoir un secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles plus concurrentiel et productif, ainsi que la croissance économique et les débouchés pour les régions rurales de l'Ontario. Le MAAARO soutient les collectivités rurales et urbaines ainsi qu'une qualité de vie élevée pour l'ensemble de la population ontarienne. Afin d'y parvenir, il importe de garantir la protection et la confiance au sein du système agroalimentaire (p. ex., salubrité des aliments et santé animale, végétale et humaine), d'assurer l'intendance de la capacité de l'Ontario en matière de production alimentaire (p. ex., qualité des sols et de l'eau, changement climatique) et de favoriser le développement économique du secteur agroalimentaire et des régions rurales de l'Ontario (p. ex., transformation des aliments et bioproduits).

L'Institut de recherche agricole de l'Ontario (IRAO) est catégorisé comme un organisme provincial dirigé par un conseil d'administration qui relève du ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales. L'IRAO veille à ce que l'Ontario conserve son avantage concurrentiel dans la recherche et l'innovation en matière d'agroalimentaire et de produits agricoles et qu'il concentre ses efforts sur les quatre éléments suivants :

  1. Les conseils stratégiques au ministre en matière de recherche et d'innovation dans le secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles;
  2. La direction de la mise en œuvre de la stratégie concernant l'infrastructure de l'IRAO, laquelle vise à moderniser les infrastructures provinciales physiques et virtuelles de recherche et d'innovation du secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles;
  3. La promotion du système ontarien de recherche et d'innovation dans le secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles;
  4. La supervision administrative des programmes de recherche libre (p. ex., les programmes sur les nouvelles orientations de recherche et l'innocuité des aliments) ainsi que des 17 stations de recherche de l'IRAO, lesquelles couvrent plus de 7 200 acres, comptent plus de 300 immeubles d'une valeur comptable d'environ quatre-vingt-trois millions millions de dollars (83 000 000 $) (en tenant compte des projets d'immobilisation en cours), et accueillent plus de 40 locataires, y compris le gouvernement, des organismes sans but lucratif ainsi que des partenaires de l'industrie et du secteur privé.

En 2016, un examen du mandat de l'IRAO a permis de conclure que le mandat est toujours fortement ancré sur les objectifs et les priorités du gouvernement de l'Ontario. Par conséquent, on n'a pas recommandé de modifications au mandat. Pour en savoir plus sur l'examen du mandat de l'IRAO, consultez la partie B du présent plan d'activités.

Principales réalisations de l'IRAO pendant l'exercice 2017-2018 :

Stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure

La mise en œuvre des recommandations de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure s'est poursuivie en 2017-2018.

Station de recherche d'Elora :

  • L'Université de Guelph, pour le compte de l'IRAO, a amorcé une étude sur l'aménagement du territoire à l'égard de la station de recherche d'Elora (y compris Alma et Ponsonby). Cette étude permettra de déterminer les sites appropriés pour le développement de productions animales, les zones appropriées pour la réorganisation et le développement de la recherche sur les cultures, la future expansion des pâturages et les conséquences sur les services publics. Elle devrait être terminée au début de 2018.
  • La construction d'un nouvel établissement de recherche sur le bœuf a débuté à l'automne 2017. La première étape de cette construction devrait être terminée au printemps 2019, laquelle sera suivie de la reconstruction du parc d'engraissement de bovins.
  • Des discussions avec Ontario Pork quant à une nouvelle installation de recherche sur le porc en vue de remplacer l'installation d'Arkell sont en cours. On envisage d'installer cette nouvelle installation à Elora.
  • Les discussions et les travaux de planification vont bon train quant au renouvellement d'infrastructures de recherche sur les grandes cultures sur divers sites de recherche de l'IRAO dans l'ensemble de la province.

Autres centres :

  • On a commencé à effectuer des travaux de construction sur de nouveaux bâtiments affectés à la recherche sur les grandes cultures, à New Liskeard et à Winchester. Le bâtiment de Winchester devrait être terminé à l'automne 2018, tandis que le bâtiment de New Liskeard devrait être terminé au plus tard au printemps 2019.
  • Les travaux de planification d'une nouvelle installation pour le Guelph Turfgrass Insitute se sont poursuivis, et le déplacement de parcelles de recherche, la conception détaillée du site et la construction de parcelles sont en cours.
  • On effectue actuellement un exercice de planification d'un site principal au campus Ridgetown. Cet exercice sera terminé au début de 2018 et contribuera au futur développement de l'infrastructure de recherche sur les cultures.

Rationalisation du portefeuille de l'infrastructure de l'IRAO

  • L'IRAO a conclu un accord de principe en 2017-2018 pour la vente d'une portion importante du campus de Kemptville à la ville de North Grenville. De même, on a conclu un accord de principe pour la vente de la portion agricole du campus d'Alfred à la Ferme d'éducation et de recherche du campus d'Alfred (FERCA). Il est prévu que ces transactions soient réalisées d'ici la fin du mois de mars 2018. On est censé aliéner le reste des terres associées aux anciennes propriétés des campus de Kemptville et d'Alfred en 2018-2019 et 2019-2020 au moyen du processus habituel d'aliénation de biens immeubles du gouvernement.
Programme de petites immobilisations
  • En 2017-2018, les programmes ont continué à mettre l'accent sur la réalisation d'un certain nombre de grands projets de rénovation. De plus, les questions liées à la sécurité animale et humaine, à la réglementation et au bris d'équipement ont été réglées au cas par cas.
  • Une supervision administrative efficace de l'actuel portefeuille de l'infrastructure de recherche est assurée par le secrétariat (le personnel de la Direction de la recherche et de l'innovation du MAAARO), qui travaille avec nos gestionnaires immobiliers sur place (Université de Guelph et Centre de recherche et d'innovation de Vineland).
Programmes de recherche
  • On a poursuivi les efforts visant à moderniser la gestion du programme de recherche au moyen d'un développement continu du Système de gestion de l'information sur la recherche (SGIR). Une attention particulière fut accordée à l'amélioration de l'expérience utilisateur au moyen d'une nouvelle interface et d'une meilleure fonctionnalité de l'ensemble des dispositifs. Ainsi, les utilisateurs pourront recueillir et récupérer des données de recherche de toutes provenances, ce qui accélérera les processus d'application et de transmission des connaissances et aura pour effet d'accroître les possibilités d'adoption et de commercialisation.
  • Le personnel de la Direction de la recherche et de l'innovation (DRI), agissant à titre de secrétariat de l'IRAO, a continué d'assurer une gestion efficace des programmes de recherche libre du MAAARO (sur les nouvelles orientations de recherche et l'innocuité des aliments) ainsi que d'autres programmes de recherche (p. ex., sur le réinvestissement des recettes du matériel phytogénétique et la collaboration entre le Québec et l'Ontario pour la recherche dans le domaine agroalimentaire). Les dépenses annuelles se sont élevées à environ trois millions de dollars (3 000 000 $).
  • Dans le cadre du Programme ontarien de recherche sur l'innocuité des aliments, on a lancé un appel de propositions en 2016-2017, deux projets financés étant axés sur les secteurs de la volaille et des fruits et légumes frais.
  • Deux appels de propositions visaient le Programme de nouvelles orientations de recherche : un sur la santé et la productivité des abeilles mellifères, et un sur l'élevage de bétail dans le Nord. Même si ces appels de propositions devaient être lancés au cours de l'exercice 2016-2017, ils ont été lancés durant le premier trimestre de 2017-2018.

L'IRAO continue d'assumer la gestion du portefeuille actuel de l'infrastructure de recherche et l'administration des programmes de recherche libre du MAAARO en étant conscient de l'importance de continuer le déploiement de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure de recherche. Il souhaite s'attaquer au développement et à la mise en œuvre des prochaines étapes de cette stratégie au cours des années à venir.

Mandat et énoncé de mission

Contexte

L'Institut de recherche agricole de l'Ontario (IRAO) créé en 1962 poursuit son mandat en vertu de la Loi sur l'Institut de recherche agricole de l'Ontario, L.R.O. 1990, chap. A. 13 (Loi sur l'IRAO) dans ses versions successives, et relève du ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales (MAAARO).

En vertu de la Directive concernant les organismes et les nominations, l'IRAO est considéré comme un organisme provincial dirigé par un conseil d'administration. Son mandat consiste notamment à offrir au ministre des conseils stratégiques sur la recherche en agroalimentaire, sur des questions connexes ou sur des affaires d'intérêt, à assurer la gestion et la garde de fonds (l'IRAO gère des fonds de recherche libre, ainsi que d'autres fonds en fiducie), et à acquérir, entretenir et aliéner des biens immobiliers, et ce conformément aux dispositions de la Loi sur l'IRAO.

Les priorités stratégiques de l'IRAO au soutien des buts et objectifs du MAAARO sont décrites à la partie D et sont résumées dans les quatre principales catégories suivantes : 1) conseils stratégiques, 2) direction - mise en œuvre de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure, 3) promotion de la recherche et de l'innovation en matière agroalimentaire et de produits agricoles, et 4) supervision administrative de l'infrastructure de recherche appartenant à l'IRAO et des programmes de recherche libre.

Énoncé de mission de l'IRAO

Dans ce contexte législatif, l'IRAO a souhaité se rallier à la vision du MAAARO qui consiste à promouvoir la prospérité et la durabilité des entreprises du secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles, raison pour laquelle il a adopté l'énoncé de mission suivant :

L'IRAO, nommé au poste de conseiller du ministre quant aux orientations stratégiques en matière d'activités de recherche qui contribuent à la prospérité, à la compétitivité et à la viabilité des secteurs de l'agriculture et de l'alimentation ainsi que des collectivités rurales de l'Ontario, se consacre au recours stratégique à la science et à l'innovation pour rehausser la rentabilité et la pérennité du secteur rural et du secteur agroalimentaire de l'Ontario.

Examen du mandat de l'IRAO

Un examen externe du mandat de l'IRAO a été réalisé en 2016. Des examens du mandat de l'organisme doivent être réalisés au moins une fois tous les sept ans conformément à la Directive concernant les organismes et les nominations révisée.

Faits soulignés dans l'examen :

  • Le mandat de l'IRAO demeure fortement aligné sur les priorités et les objectifs du gouvernement de l'Ontario qui sont décrits dans la lettre de mandat de 2016 au ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales, et il est recommandé que l'IRAO n'apporte aucun changement à son mandat actuel.
  • L'IRAO devrait continuer à communiquer son mandat de façon claire et cohérente, tant au sein du ministère que dans le secteur externe des intervenants, afin de garantir la clarté de la mission et des objectifs.
  • L'IRAO devrait poursuivre son rôle de conseiller du ministre quant aux orientations stratégiques à l'égard des activités de recherche qui favorisent la prospérité, la compétitivité et la durabilité des secteurs de l'agriculture et de l'alimentation ainsi que des collectivités rurales, en Ontario. L'IRAO devrait continuer à jouer son rôle de défenseur de l'avenir du système de recherche en agriculture du MAAARO.
  • L'IRAO devrait rester un élément clé du Réseau consultatif pour la recherche du MAAARO, un réseau d'organismes consultatifs qui offrent des conseils stratégiques à long terme sur l'élaboration des programmes de recherche, en plus de cerner les enjeux à court terme et les nouvelles priorités de recherche pour sept thèmes de recherche.
  • L'IRAO devrait continuer à exercer son rôle de propriétaire immobilier d'installations et d'infrastructure de recherche, en Ontario. Dans ce rôle, l'IRAO peut continuer à revitaliser l'infrastructure de recherche pour soutenir la recherche pilotée par la demande.
  • L'IRAO devrait poursuivre la mise en œuvre de sa stratégie concernant l'infrastructure en vue d'instaurer un système intégré et moderne de recherche et d'innovation dans le secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles. Ce système doit pouvoir s'appuyer sur une infrastructure à la fine pointe, dont la capacité opérationnelle repose sur des modèles de financement partagé entre l'industrie et le gouvernement.
  • L'IRAO devrait continuer à exercer son rôle de catalyseur en matière de soutien au système de recherche sur l'agriculture de l'Ontario, entraînant un financement stable, adéquat et croissant harmonisé avec les priorités stratégiques de recherche de l'Ontario.
  • L'IRAO devrait continuer à utiliser les services de secrétariat du MAAARO pour s'occuper de la supervision administrative de l'infrastructure actuelle de recherche, notamment du programme de petites immobilisations.

Le rapport final recommande que le gouvernement de l'Ontario continue d'exécuter le mandat de l'IRAO à l'aide de la structure de l'organisme. Cependant, les recommandations suivantes ont aussi été faites afin d'explorer la possibilité que l'organisme réponde mieux à sa classification aux termes de la Directive concernant les organismes et les nominations :

  • L'IRAO devrait actualiser le protocole d'entente entre le ministre, la directrice de la recherche et le président de l'IRAO daté du 21 juillet 2011 (« le PE »), qui établit la structure de gouvernance de l'organisme, afin qu'il soit conforme à la Directive concernant les organismes et les nominations entrée en vigueur en février 2015, et remettre un rapport au secrétaire du CT/CGG au plus tard à la fin du premier trimestre de l'exercice 2017-2018 sur la réalisation de ces changements administratifs.

Réponse du MAAARO à l'examen du mandat

Le récent examen du mandat a servi de lettre de mandat de l'IRAO pour l'exercice 2017-2018.

On a révisé le PE conclu entre le ministère et l'IRAO afin de s'assurer qu'il respecte les exigences de la Directive concernant les organismes et les nominations, et on l'a signé en juin 2017. Un rapport au secrétaire du CT/CGG confirmant l'achèvement des recommandations a été soumis au cours du premier trimestre de l'exercice 2017-2018, comme demandé.

Mandat de l'IRAO pour l'exercice 2018-2019

Voici le mandat de l'IRAO pou l'exercice 2018-2019, tel qu'il est décrit dans la lettre de mandat du ministre au président et à la directrice de la recherche :

  1. Gestion des biens :
    • Continuer de posséder et de gérer efficacement les installations et l'infrastructure de recherche agroalimentaire de la province de l'Ontario;
    • Continuer de revitaliser l'infrastructure de recherche agroalimentaire de la province qui est requise pour appuyer la recherche fondée sur les demandes ainsi que la durabilité et la croissance à long terme du secteur agroalimentaire de l'Ontario par la mise en œuvre continue de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure, par le développement d'une capacité d'infrastructure de recherche moderne, à la fine pointe et intégrée, qui repose sur des modèles de financement partagé et des partenariats entre l'industrie et le gouvernement;
    • Plus précisément, l'IRAO ira de l'avant avec :
      • la construction d'une nouvelle installation de recherche sur le bœuf et le regroupement de troupeaux à Elora;
      • la construction de nouveaux bâtiments affectés aux services de recherche sur les grandes cultures, dans le Nord et l'Est de l'Ontario (New Liskeard et Winchester);
      • la construction d'une nouvelle installation de recherche sur le gazon à l'Université de Guelph;
      • des travaux soutenus de planification et de conception pour le déménagement des installations de recherche sur la volaille et le porc dans de nouvelles installations à Elora;
      • la poursuite des travaux de recherche et de mise en œuvre de solutions pour se départir des propriétés d'Alfred et de Kemptville, en cherchant à les transférer à des autorités locales, afin qu'elles puissent être adaptées et apporter des bénéfices économiques à leurs collectivités locales.
  2. Conseils stratégiques :
    • Continuer de prodiguer des conseils stratégiques au ministre et au ministère sur les enjeux et les priorités de recherche, afin de contribuer à la prospérité, à la compétitivité et à la viabilité des secteurs de l'agriculture et de l'alimentation ainsi que des collectivités rurales de l'Ontario;
    • Rester un élément clé du Réseau consultatif pour la recherche du MAAARO, un réseau d'organismes consultatifs qui offrent des conseils stratégiques à long terme sur l'élaboration des programmes de recherche, en plus de cerner les nouvelles priorités de recherche à court terme des thèmes de recherche du ministère;
  3. Promouvoir et défendre le système de recherche et d'innovation dans le secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles de l'Ontario :
    • Défendre la valeur du système de recherche agricole du MAAARO au moyen d'occasions ciblées de sensibilisation, établir des liens entre l'IRAO et les intervenants de l'industrie en vue d'accroître la sensibilisation, solliciter leur participation et leur soutien aux projets prioritaires de recherche et d'innovation ainsi qu'au renouvellement de l'infrastructure de recherche, cet effort étant nécessaire au maintien et à l'accroissement de la compétitivité aux échelles locale, nationale et internationale des secteurs de l'Ontario.
  4. Efficience et efficacité de l'administration :
    • Continuer d'utiliser les services de secrétariat du MAAARO pour gérer avec efficacité et efficience les programmes actuels de recherche libre du ministère, les opérations financières et la communication de l'information financière, et tous les aspects de la gestion des biens et de la revitalisation des immobilisations par la mise en œuvre de la stratégie concernant le renouvellement de l'infrastructure;
    • Continuer de satisfaire toutes les dispositions et exigences de la directive sur l'établissement et l'obligation de rendre compte des organismes.

Dans la lettre de mandat, il est également indiqué que le gouvernement de l'Ontario a établi l'objectif que d'ici 2019, les femmes représentent au moins 40 % de toutes les nominations à tous les organismes provinciaux. Actuellement, l'IRAO dépasse cet objectif (quatre sur huit) et continuera de le faire tout en s'assurant de maintenir un équilibre efficace et adéquat.

Analyse de la conjoncture

Instaurer un système prospère et durable de recherche et d'innovation en agroalimentaire

Cette analyse de la conjoncture décrit l'environnement au sein duquel l'IRAO fonctionne. Elle cerne les tendances, événements et problèmes clés qui présentent des risques et offrent des occasions à l'organisme. Elle permet à l'IRAO d'être proactif en évaluant les changements dans l'environnement interne et externe qui pourraient avoir des répercussions sur l'exploitation de l'organisme, et en y réagissant.

Cette analyse de la conjoncture a été orientée par les membres de l'IRAO et le personnel du secrétariat de la DRI, l'analyse continue de la conjoncture par le MAAARO, le rapport 2016 du Synthesis Agri-Food Network mandaté par le MAAARO pour identifier et analyser les tendances et les questions clés qui orienteront les secteurs ontariens de l'agriculture primaire, des aliments, des boissons et de la biotransformation au cours des dix prochaines années, ainsi que l'analyse mondiale 2008 de la manière dont les autres collectivités publiques organisent et gèrent la recherche et le développement en matière d'agriculture et d'agroalimentaire réalisés par KPMG au nom de l'IRAO.

Facteurs externes

Changements législatifs, réglementaires ou politiques
  • L'Initiative pour un gouvernement ouvert de l'Ontario vise à créer un gouvernement plus ouvert et transparent pour la population de l'Ontario. La Directive sur les données ouvertes fait la promotion d'une approche d'ouverture par défaut à la publication des données du gouvernement.
    • L'IRAO a déjà pris des mesures pour s'assurer que les projets de recherche libre font partie du Système de gestion de l'information sur la recherche du ministère et que les données sont accessibles au public. Les résultats des projets de recherche sont régulièrement mis à la disposition du public grâce à des événements d'application et de transfert des connaissances offerts par le MAAARO.
  • Le Partenariat canadien pour l'agriculture sera mis en place en avril 2018, ainsi que la prochaine entente entre le MAAARO et l'Université de Guelph, concernant le financement de la recherche, de l'innovation et d'autres services destinés au secteur agroalimentaire. L'IRAO a la possibilité de participer à l'élaboration de ces deux initiatives.
    • Les membres de l'IRAO ont contribué et continueront de contribuer à l'élaboration et à la mise en œuvre de ces deux importantes initiatives pluriannuelles.
Contexte fiscal et perspectives économiques
  • Dans le budget de l'Ontario, on a réitéré l'engagement d'éliminer le déficit d'ici 2017-2018 tout en favorisant l'essor de l'Ontario grâce à des investissements prioritaires qui créent des emplois, élargissent les possibilités et assurent la prospérité de la population ontarienne. Par l'entremise du budget, on continue de chercher des façons de transformer les programmes, de gérer les coûts liés à la rémunération, de garantir une fiscalité équitable et de réaliser la valeur des actifs provinciaux.
    • L'IRAO continuera ses travaux de planification en vue de respecter son budget et continuera de déployer sa stratégie concernant l'infrastructure, afin de réaliser la valeur des actifs provinciaux et de ses investissements dans l'infrastructure de recherche, y compris la disposition des stations de recherche d'Alfred et de Kemptville.
  • En 2013, la première ministre a lancé à l'industrie le Défi pour la croissance dans le secteur agroalimentaire visant à doubler son taux de croissance annuelle et à créer 120 000 nouveaux emplois d'ici 2020.
    • L'IRAO soutient le défi de la première ministre au moyen de ses programmes de recherche libre et de sa stratégie de renouvellement de l'infrastructure qui offre les plateformes modernes de recherche nécessaires pour aider à soutenir et à faire croître la compétitivité des secteurs de l'agroalimentaire et des produits agricoles à l'échelle locale, nationale et internationale.
Changements et tendances en matière d'environnement
  • Les conditions climatiques changeantes ont des répercussions mondiales.
  • L'Ontario entreprend une initiative pour faciliter le développement de l'agriculture dans le Nord.
  • Le secteur agroalimentaire de l'Ontario devra investir dans la santé des sols et dans des systèmes de gestion efficace de l'eau et d'efficacité énergétique pour renforcer la résilience et la compétitivité de ses entreprises de production et de transformation.
  • La demande des consommateurs continuera d'orienter le secteur agroalimentaire et d'ajouter de la complexité. Par exemple, les citoyens demandant des aliments plus sains en raison de préférences liées à la santé, aux maladies, aux intolérances, aux allergies et à la culture (p. ex., de nouveaux produits mondiaux). Afin de répondre à ces demandes, les détaillants exigeront des produits spécialisés, une plus grande variété et des changements quant à la façon dont les aliments sont produits et transformés afin qu'ils soient sécuritaires, traçables, variés et abordables.
  • Les avancées dans la génomique et les biomarqueurs en matière de santé et de maladie permettront de concevoir des produits alimentaires personnalisés pour répondre aux besoins de segments particuliers de consommateurs. On assistera ainsi à une augmentation importante des marchés de niche, de la spécialisation et de la complexité.
    • Ces changements et ces tendances démontreront qu'il est nécessaire d'effectuer des recherches et d'avoir des plateformes modernes pour réaliser ces recherches. Les programmes de recherche et la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure sont bien positionnés pour réagir aux répercussions de ces changements.
Changements démographiques, situation du marché du travail, relations de travail et conditions d'emploi
  • La transition générationnelle qui surviendra dans le secteur agroalimentaire au cours des 10 à 20 prochaines années influencera aussi l'essor et l'adoption de nouvelles technologies ainsi que l'adaptation aux conditions climatiques changeantes et aux nouveaux débouchés. Lorsque la plus jeune génération endossera les rôles de direction dans le secteur agroalimentaire, l'adoption des technologies s'accélérera.
    • L'IRAO continuera à conseiller le ministre sur les orientations stratégiques concernant les activités de recherche qui contribuent à la prospérité, à la compétitivité et la viabilité des secteurs de l'agriculture et de l'alimentation ainsi que des collectivités rurales en Ontario. L'IRAO continuera également à défendre l'avenir du système de recherche du MAAARO en matière d'agroalimentaire et de produits agricoles.

Facteurs internes

Principaux facteurs de coûts et d'exécution des programmes :
  • Un organisme financé par le gouvernement a toujours la possibilité d'effectuer des changements en fonction de la politique du gouvernement et des besoins de l'industrie. L'IRAO a pu gérer le changement au fil des années alors que les priorités, la politique et les besoins de l'industrie évoluaient.
    • Sans augmentation du financement gouvernemental, l'IRAO et son secrétariat administratif demeurent engagés à réaliser des économies et des gains d'efficience pour la prestation des programmes et des services. Lorsque l'entente avec l'Université de Guelph sera renégociée, l'IRAO et son secrétariat administratif auront un rôle particulièrement important à jouer en ce qui concerne la gestion du portefeuille de priorités de recherche de l'IRAO. L'IRAO continuera de chercher à obtenir un engagement financier partagé (20 %) avec l'industrie pour tous les projets d'immobilisations pour la recherche.
Données démographiques sur la main-d'œuvre et questions de relations de travail
  • L'IRAO et le MAAARO sont conscients que le roulement de personnel en raison de la retraite au sein du secrétariat administratif (DRI) sera probablement élevé, au cours des prochaines années.
    • L'IRAO est conscient que le MAAARO compte inclure ces vacances potentielles dans ses initiatives de planification de la relève et de transfert des connaissances.

Examens du programme, vérifications, sondages et recommandations

  • En 2015-2016, le MAAARO a mené un Examen des services de recherche et de transfert de la technologie. En 2017-2018, les recommandations de cet examen commenceront à être mises en œuvre, et l'on s'attend à ce que cette mise en œuvre se poursuive en 2018-2019.
    • L'IRAO connaît ces recommandations et travaillera avec le MAAARO pour déployer celles qui touchent l'IRAO et ses programmes d'infrastructure et de recherche.

En conclusion, l'IRAO continuera à soutenir la réussite du secteur agroalimentaire en continuant à faire ce qui suit :

  • Fournir des conseils et du soutien en réagissant aux changements techniques, sociaux et environnementaux;
  • Effectuer de la recherche objective et non biaisée pour faciliter une approche proactive de l'adaptation dans le secteur, en gardant à l'esprit l'importance de l'intérêt public (social, environnemental et économique);
  • Déployer une stratégie pour l'infrastructure de recherche qui offre les plateformes de recherches modernes et à la fine pointe de l'art nécessaires pour favoriser et stimuler la compétitivité du secteur agroalimentaire.

Aperçu des programmes et des activités en cours et à venir

La directrice de la recherche de l'IRAO (nommée par le ministre en vertu de la Loi sur l'IRAO), les personnes nommées par la directrice de la recherche pour l'IRAO, les délégués de la directrice de la recherche pour l'IRAO (le DRI en tant que secrétariat) et les membres de l'IRAO (nommés par le ministre) ont été et demeurent responsables des programmes et des activités clés décrits ci-après :

  1. Assurer la direction - mise en œuvre de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure
    • Au soutien du mandat du ministère, poursuivre la mise en œuvre de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure en vue d'instaurer un système intégré et moderne de recherche et d'innovation dans le secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles. Ce système doit pouvoir s'appuyer sur des structures de gouvernance axées sur l'industrie et sur une infrastructure à la fine pointe, dont la capacité opérationnelle repose sur des modèles de financement partagé entre l'industrie et le gouvernement. Ces modèles doivent mettre l'accent sur les éléments suivants :
      1. Le regroupement de la structure de recherche sur le bétail de la station d'Elora, dont la planification de concert avec l'industrie du déplacement des activités de recherche en élevage porcin et avicole à Elora, puisque la station de recherche actuelle d'Arkell a une infrastructure de recherche en élevage porcin et avicole qui approche de la fin de sa vie utile;
      2. Le renforcement de la capacité de la station d'Elora à effectuer de la recherche sur l'élevage bovin;
      3. Le travail avec l'industrie du gazon et l'Université de Guelph afin de développer et de construire de nouvelles installations de recherche et parcelles de terrain pour soutenir le secteur du gazon, et afin d'amorcer le déplacement des activités de la station de recherche de Guelph à l'Arboretum de l'Université de Guelph et à la station de recherche d'Elora;
      4. La construction de nouveaux bâtiments de services de recherche sur les grandes cultures à New Liskeard et Winchester (dans le nord et l'est de l'Ontario);
      5. La continuation de la mise au point, du développement et de la mise en œuvre d'investissements dans les trois derniers centres (l'amélioration des grandes cultures, la bioéconomie et la santé par l'alimentation).
  2. Donner des conseils stratégiques
    • Entreprendre un exercice de planification stratégique en 2018-2019 pour voir quelles incidences les futures tendances pourraient avoir sur l'IRAO et sur ses conseils à l'égard de l'établissement des priorités de recherche du ministère et des résultats;
    • Continuer de conseiller le ministre au sujet des priorités de recherche et des enjeux liés au mandat du ministère pour soutenir la croissance du secteur agroalimentaire, le Plan de croissance du Nord de l'Ontario, notamment l'expansion de l'agriculture dans le Nord, en redoublant d'efforts à des fins de viabilité, en promouvant les aliments du monde et en stimulant la croissance économique dans l'ensemble de la chaîne de valeur des secteurs de l'agroalimentaire et des produits agricoles;
    • Donner des conseils sur la nouvelle entente entre l'Université de Guelph, le MAAARO et l'IRAO au fil des occasions;
    • Donner des conseils sur l'élaboration et la mise en œuvre du Partenariat canadien pour l'agriculture qui entre en vigueur le 1er avril 2018.
  3. Promouvoir la recherche et l'innovation dans le secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles de l'Ontario
    • Par l'entremise d'occasions ciblées de réseautage pour le président et les membres, établir des liens entre l'IRAO et les intervenants de l'industrie. Ces relations permettront de sensibiliser les intervenants aux activités de l'institut et de solliciter leur participation et leur soutien aux projets prioritaires de recherche et d'innovation du MAAARO, ainsi qu'au renouvellement de l'infrastructure de recherche, cet effort étant nécessaire au maintien et à l'accroissement de la compétitivité aux échelles locale, nationale et internationale des secteurs de l'agroalimentaire et des produits agricoles de l'Ontario.
  4. Assurer la supervision administrative
    • Assurer la supervision opérationnelle et administrative des 17 propriétés de recherche en agroalimentaire, lesquelles couvrent plus de 7 200 acres, comptent plus de 300 immeubles et accueillent plus de 40 locataires (du gouvernement et d'organismes non gouvernementaux), et veiller à ce que le portefeuille des biens servant à la recherche continue d'être géré efficacement et de soutenir les différents programmes de recherche;
      1. Le MAAARO accorde un financement annuel de quatre millions de dollars (4 000 000 $) au soutien du programme des petites immobilisations de l'IRAO. Chaque année, le secrétariat de l'IRAO, l'Université de Guelph (U de G) et le Centre de recherche et d'innovation de Vineland (CRIV) élaborent de façon conjointe une liste de projets prioritaires des programmes d'immobilisation. Suivant l'approbation par l'IRAO de cette liste, l'U de G et le CRIV, sous la supervision du secrétariat de l'IRAO, veillent à la gestion quotidienne et à la mise en œuvre des projets de construction;
      2. Le volet du programme portant sur l'immeuble de base vise à soutenir les projets liés à la santé et la sécurité des personnes, à la conformité au code, à l'état du bâtiment, au remplacement de l'équipement lorsqu'il arrive à la fin de son cycle de vie, à l'efficacité des pratiques, à la conservation et aux mesures de limitation des coûts. Ce volet permet donc d'améliorer la mise en œuvre du programme ainsi que le rendement des bâtiments;
      3. Le volet du programme portant sur le renouvellement (lié au programme) de l'infrastructure vise à soutenir les projets liés aux soins animaliers. Il vise notamment la santé, la sécurité et le bien-être des animaux, les exigences et les priorités des programmes, ainsi que le remplacement de l'équipement à usage réservé;
    • Continuer à fournir une gestion efficace et efficiente des programmes actuels de recherche libre et autres du MAAARO (p. ex., les programmes sur les nouvelles orientations de recherche, l'innocuité des aliments et le réinvestissement des revenus sur le matériel phytogénétique, la démonstration du principe, etc.);
    • Continuer à gérer avec efficacité et efficience les opérations financières et les programmes, notamment tous les aspects de la communication de l'information financière, de la consolidation avec le MAAARO, et de l'administration des programmes de recherche libre et des autres ententes de paiement de transfert au nom du MAAARO.

Orientations stratégiques

Priorités stratégiques de l'IRAO

La directrice de la recherche de l'IRAO, le secrétariat, les délégués, les personnes nommées par la directrice de la recherche de l'IRAO et les membres de l'IRAO nommés par le ministre sont responsables des quatre aspects clés du système de recherche en agriculture qui sont décrits ci-dessous et continueront de concentrer leurs efforts sur ceux-ci :

  1. Assurer la direction - mise en œuvre de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure

    À l'appui du mandat du ministère consistant à soutenir la croissance du secteur agroalimentaire, le Plan d'action contre le changement climatique et le Plan de croissance du Nord de l'Ontario en favorisant la durabilité environnementale, l'expansion de l'agriculture dans le Nord et la croissance économique dans l'ensemble de la chaîne de valeur, l'IRAO joue un rôle déterminant dans la modernisation du système de recherche et d'innovation des secteurs de l'agroalimentaire et des produits agricoles. À titre d'exemple, l'IRAO a recommandé au ministre une approche de modernisation du système de recherche et d'innovation en agroalimentaire que le MAAARO est en train d'adopter. Le MAAARO continue de déployer cette stratégie. La stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure vise à encadrer la modernisation de l'infrastructure de recherche et à stimuler l'innovation en Ontario en mettant l'accent sur la mise en place de plateformes de recherche modernes et dernier cri. Ces dernières sont nécessaires au développement de nouveaux produits à valeur ajoutée, ainsi qu'aux innovations et commercialisations technologiques, et ce selon ces principaux critères du cadre stratégique approuvé par les intervenants :

    • Les partenariats conclus entre le gouvernement, l'industrie et le milieu universitaire;
    • La réalisation d'économies et le réinvestissement des sommes épargnées dans les projets prioritaires;
    • L'harmonisation des investissements dans l'infrastructure avec les capacités intellectuelles spécialisées, y compris les plateformes physiques et virtuelles;
    • Une meilleure utilisation des infrastructures de l'IRAO et d'autres intervenants, et ce pour l'ensemble du portefeuille (p. ex. amélioration de l'accès et de la collaboration entre l'industrie, le gouvernement et le milieu universitaire).
  2. Donner des conseils stratégiques

    Au soutien du mandat du ministère, l'une des principales responsabilités de l'IRAO est d'offrir des conseils stratégiques au ministre en ce qui concerne la recherche dans les secteurs agroalimentaires et ruraux. On accorde actuellement une attention particulière à la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure, c'est-à-dire à l'entente entre le MAAARO, l'U de G et l'IRAO, y compris les priorités et objectifs des recherches en cours, ainsi qu'à l'orientation stratégique des recherches agroalimentaires menées en Ontario.

    Entreprendre un exercice de planification stratégique en 2018-2019 pour voir quelles incidences les futures tendances pourraient avoir sur l'IRAO et sur ses conseils à l'égard de l'établissement des priorités de recherche du ministère et des résultats.

  3. Promouvoir la recherche agroalimentaire en Ontario et la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure

    L'IRAO et ses membres chercheront des moyens de promouvoir les priorités du MAAARO en matière d'agriculture, d'agroalimentaire et de produits agricoles, d'amener l'industrie à soutenir la stratégie concernant l'infrastructure de l'IRAO, et de renforcer la collaboration entre les membres de l'IRAO et les intervenants du secteur de l'agroalimentaire. Dans le cadre de ce processus, l'IRAO examinera le rôle qu'il joue actuellement, afin de déterminer s'il est possible d'offrir des conseils plus utiles et d'appuyer les programmes de recherche du ministère.

  4. Assurer une supervision administrative

    L'IRAO assume la supervision opérationnelle et administrative du portefeuille de l'infrastructure afin que le portefeuille de biens servant à la recherche soit géré efficacement, de façon à soutenir les différents programmes de recherche en place. L'IRAO assure aussi une gestion efficiente des programmes de recherche libre, de l'ensemble des opérations financières et des programmes du MAAARO, ainsi que de tous les aspects de la consolidation et de l'administration budgétaires des programmes de l'IRAO financés par le MAAARO, concernant ces activités.

Ressources nécessaires à l'atteinte des buts et des objectifs

L'IRAO obtient les ressources nécessaires à l'atteinte de ses buts et de ses objectifs sous forme de paiements de transfert de la part du MAAARO, et par l'entremise des services de secrétariat de la Direction de la recherche et de l'innovation (DRI) du MAAARO. L'IRAO tire également des revenus de location des terrains et des bâtiments de son portefeuille de biens. Chaque année, le financement des grands projets d'immobilisation (mise en œuvre de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure) fait l'objet d'une demande et d'une approbation, en tant que volet clé du Processus d'ERRP du MAAARO : Processus d'examen, de renouvellement et de réorganisation des programmes.

Le financement alloué à la mobilisation du personnel et aux ressources de fonctionnement nécessaires à l'administration de l'IRAO a été obtenu et continuera de provenir des allocations budgétaires de la DRI du MAAARO. Ces coûts sont estimés à environ un million cinq cent mille dollars (1 500 000 $) par année. L'IRAO ne possède aucun personnel de manière autonome et la DRI assure tous ses services de secrétariat. Le coût réel des indemnités journalières et des frais de déplacement connexes des membres de l'IRAO est relativement peu important et représente environ quarante mille dollars (40 000 $) par année de ce total d'un million cinq cent mille dollars (1 500 000 $).

La décision de consolider les activités de l'IRAO et du MAAARO à des fins de production de rapports financiers et de budgétisation, ainsi que l'attention très accrue accordée à la gouvernance, aux efforts de transparence et à la responsabilisation ont eu une incidence considérable sur la production de rapports opérationnels et financiers du secrétariat.

Les recettes provenant du portefeuille de biens de l'IRAO (locataires) sont utilisées pour compenser en partie les frais de propriété et d'entretien du portefeuille de la station de recherche.

L'IRAO continue de chercher d'autres sources d'investissement non gouvernementales au sein des industries liées à l'agroalimentaire et aux produits agricoles. Les secteurs de l'élevage ont accepté que le modèle actuel soit utilisé. Ainsi, les partenaires de l'industrie assumeront vingt pour cent (20 %) des frais d'immobilisation associés aux nouveaux projets de construction et de réaménagement.

Soutien actuel (2017-2018) du secrétariat de la Direction de la recherche et de l'innovation à l'IRAO :

 

Directrice
IRAO 50%

Unité de recherche
IRAO 60%
Secrétariat de l'IRAO
IRAO 100%
Finances, infrastructure et administration
IRAO 90%
Unité d'innovation
IRAO 30%
Total
IRAO $
Salaires et avantages sociaux
99,400
385,268
508,321
251,172
1,244,202
Exploitation
50,000
18,000
43,000
13,500
36,600
161,100
Total
149,400
403,268
43,000
521,862
287,772
1,405,302

Identification, évaluation et stratégies d'atténuation des risques

L'IRAO est catégorisé comme un organisme provincial dirigé par un conseil d'administration du gouvernement qui relève du ministre du MAAARO. À ce titre, il a conclu un protocole d'entente (PE) avec le MAAARO. Ce PE vise à définir les rôles et les responsabilités des deux parties, ainsi que la façon dont la Loi sur l'IRAO et les différentes politiques et directives gouvernementales régissent la relation entre l'IRAO et le MAAARO.

Comme le stipule la Loi sur l'IRAO, l'ensemble des décisions de gestion relève de la responsabilité de la directrice de la recherche de l'IRAO nommée en vertu de la Loi. Actuellement, cette dernière agit également à titre de sous-ministre adjointe du MAAARO (nomination par le ministre). L'IRAO ne dispose pas de son propre personnel, et c'est pourquoi le MAAARO assure tous ses services de secrétariat par l'entremise de la DRI. Le financement de l'ensemble des programmes et des biens administrés par l'IRAO est accordé principalement dans le cadre du processus budgétaire du MAAARO et du gouvernement.

La stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure nécessitera un effort de financement considérable, au cours des prochaines années. Le MAAARO met en œuvre les recommandations relatives à la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure (p. ex. la nouvelle installation laitière à Elora [2015], une serre de recherche à Vineland [2016], le nouveau Guelph Turfgrass Institute à l'Université de Guelph et à Elora et la bouverie à Elora [2017]). Il est toujours possible que des contraintes budgétaires et des réalités économiques et politiques entraînent des retards dans la réalisation de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure. Cependant, étant donné les engagements budgétaires pris dans le cadre du Processus d'examen, de renouvellement et de réorganisation des programmes (Processus d'ERRP), les progrès réalisés à ce jour, et le fait que la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure tient compte des priorités du gouvernement et de son intention d'accroître la compétitivité et la productivité des entreprises du secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles, les risques de retards importants ou d'annulation sont faibles. Le secrétariat de l'IRAO continue de travailler de pair avec la Direction de la planification des activités et de la gestion financière et des organismes centraux afin d'apporter des mises à jour annuelles et des améliorations à la stratégie élaborée dans le cadre du Processus d'ERRP du ministère.

Étant donné le rôle et la structure décisionnelle de l'IRAO, le risque général (opérationnel, financier, politique, etc.) est très faible; cependant, la capacité de maintenir les engagements financiers à l'égard des projets pluriannuels de construction de l'infrastructure immobilière peut être touchée par des changements dans le gouvernement et dans les priorités de financement du gouvernement que l'on ne peut pas prévoir en toute confiance pour une telle période de temps. Ce risque est atténué par le fait que la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure est en bonne voie et que des fonds importants pour les prochaines étapes ont été transférés à l'IRAO et ont été assignés à des projets précis, et aussi par le fait que l'industrie a accepté l'idée qu'elle devait être prête à agir comme partenaire contribuant à 20 % de tous les projets de renouvellement des immobilisations.

Les détails complets du plan de gestion des risques de l'IRAO sont disponibles à l'annexe D du présent document.

Ressources humaines et gouvernance organisationnelle

Membres

L'IRAO réunit jusqu'à 15 membres nommés par le ministre pour le MAAARO. Depuis de nombreuses années, le nombre de membres a varié de sept à neuf. Les membres de l'IRAO sont reconnus comme des chefs de file dans les secteurs agricole, alimentaire et rural, et sont issus de différents secteurs de produits, domaines d'activités et territoires géographiques. De plus, ils ne représentent aucune organisation en particulier et occupent leur poste de plein droit. L'IRAO continue de dépasser l'engagement de la première ministre en matière de diversité de genre (40 % de représentation féminine d'ici à 2019). Actuellement, la représentation féminine est de 50 % (4 sur 8) et l'IRAO s'attend au moins à conserver ce pourcentage à l'avenir. L'IRAO est un groupe relativement petit. De ce fait, il est plus difficile d'avoir un conseil d'administration reflétant la composition diversifiée de l'Ontario. En ce qui concerne la planification de la relève, tous les postes sont affichés par le Secrétariat des nominations, et l'IRAO continue d'équilibrer le besoin de diversité et le besoin d'expertise sectorielle particulière pour combler les lacunes chez les membres de l'IRAO, au moment de présenter des candidatures au ministre à des fins d'examen.

La directrice de la recherche de l'IRAO est nommée par le ministre en vertu de la Loi sur l'IRAO et est responsable de gérer les activités et les affaires de l'IRAO. Actuellement, la directrice de la recherche de l'IRAO occupe également les postes de sous-ministre adjointe de la Division de la recherche et des services ministériels et de directrice générale de l'administration du MAAARO. Le MAAARO (DRI) offre un soutien administratif et opérationnel ainsi que des services de secrétariat à l'IRAO. La directrice de la recherche nomme également un contrôleur ou une contrôleuse. Cette personne est habituellement un employé ou une employée de la Direction de la planification des activités et de la gestion financière du MAAARO. Les décisions et les approbations d'ordre opérationnel relèvent de la directrice de la recherche de l'IRAO ou de ses délégués autorisés. Les devoirs et les pouvoirs de la directrice de la recherche sont indiqués dans la Loi sur l'IRAO, ainsi que dans le PE entre l'IRAO et le MAAARO.

Nombre d'employés (effectif)

Comme mentionné précédemment, l'IRAO ne recrute pas et n'emploie pas son propre personnel. Le personnel du MAAARO assure ses services de secrétariat et lui fournit le soutien administratif dont il a besoin, conformément au paragraphe 9 (4) de la Loi sur l'IRAO. Le PE conclu entre l'IRAO et le MAAARO décrit en détail ces services de soutien. Les politiques et procédures normalisées en matière de divulgation de la fonction publique de l'Ontario (FPO) s'appliquent au personnel qui offre des services de soutien au secrétariat.

Les membres de l'IRAO sont nommés en vertu de la Loi sur l'IRAO. Ils reçoivent des indemnités journalières et le remboursement de leurs frais de déplacement pour se rendre aux réunions auxquelles ils doivent assister pendant l'année. Leurs indemnités journalières sont fixées par décret.

Afin de renforcer le processus décisionnel de l'IRAO, la Loi sur l'IRAO prévoit la création de comités permanents. Voici les comités actuels :

  • Comité de direction
    • Il assure la direction stratégique à long terme de l'IRAO, y compris la coordination des activités de ses autres comités, et donne des conseils stratégiques au MAAARO.
  • Comité de l'infrastructure
    • Ce comité réunit actuellement des membres de l'IRAO et du personnel de secrétariat. Il est responsable de l'examen des propositions liées aux biens, du traitement des questions d'ordre opérationnel qui ont une incidence sur le portefeuille de l'infrastructure de l'IRAO, et de la soumission de recommandations à l'IRAO à des fins de discussion et de ratification. Des recommandations sont ensuite faites à la directrice de la recherche afin qu'elle prenne des décisions à leur égard.
  • Sous-comité des grandes cultures
    • Il comprend les représentants des membres du conseil d'administration de l'IRAO, du personnel de la DRI pour les services de secrétariat, des représentants de l'industrie des grandes cultures en Ontario et de l'Université de Guelph.
    • Ce sous-comité de l'IRAO donne des conseils sur l'infrastructure, les ressources et les priorités relativement à la recherche sur les grandes cultures, qui comprennent un examen stratégique des besoins de l'infrastructure des grandes cultures (renouvellement des installations et de l'équipement) dans l'ensemble du réseau des stations dont l'IRAO est propriétaire.

Le diagramme de la page suivante résume la structure organisationnelle actuelle de l'IRAO.L'IRAO réunit jusqu'à 15 membres, lesquels ont été nommés par le ministre au nom du MAAARO. Les membres de l'IRAO sont reconnus comme des chefs de file dans les secteurs agricole, alimentaire et rural, et sont issus de différents secteurs de produits, domaines d'activités et territoires géographiques. De plus, ils ne représentent aucune organisation en particulier et occupent leurs postes de plein droit.

Initiatives de tierces parties

Au cours des dernières années, les gouvernements du monde entier ont été confrontés à une situation économique et financière difficile et ils ont dû apprendre à optimiser leurs ressources. Pour ce faire, ils ont dû déployer des efforts accrus et se réorienter vers la recherche coopérative, les partenariats de financement et les nouveaux modèles de gouvernance de l'industrie et du gouvernement. Un exemple de ce modèle a été utilisé pour construire la nouvelle installation laitière de la station de recherche d'Elora. Les intervenants et les producteurs de l'industrie ont accepté de financer 20 % des coûts de sa construction. Ces derniers participent également de façon beaucoup plus active à la détermination des priorités ainsi qu'au processus global de gouvernance, et ce par l'entremise de la Livestock Research and Innovation Corporation. Ce nouveau modèle, qui repose sur une participation et un engagement financier accrus de la part de l'industrie, est le modèle à suivre pour tous les secteurs (secteur de l'élevage, etc.) souhaitant renouveler l'infrastructure de recherche vieillissante de leur province. Il constitue également le levier de modernisation de l'infrastructure de recherche sur lequel s'appuient les autres principaux groupes d'éleveurs de bétail (p. ex. porcin, avicole et bovin) et a été accepté par tous les intervenants de l'industrie qui y participent.

De plus, l'IRAO reçoit du financement dans le cadre d'une entente antérieure d'investissement par la province, lequel provient du Fonds ontarien de développement de la production d'éthanol (FODPE) et vise à soutenir les programmes de recherche libre du MAAARO gérés par l'IRAO.

L'IRAO travaille de concert avec le MAAARO, le ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (AAC) ainsi que d'autres partenaires d'innovation afin de tirer un maximum de profit des possibilités découlant de CA2, un cadre stratégique fédéral, provincial et territorial pour l'agriculture. Le 2 avril 2013, le gouvernement du Canada et le MAAARO ont annoncé la mise en place de CA2 en Ontario. Il sera éliminé progressivement d'ici au 31 mars 2018. CA2 met l'accent sur l'innovation, la compétitivité et le développement des marchés.

En outre, l'IRAO collaborera avec le MAAARO, le ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (AAC) et d'autres partenaires d'innovation au prochain cadre stratégique pour l'agriculture, connu sous le nom de Partenariat canadien pour l'agriculture (PCA). Ce programme succède à CA2 et devrait commencer le 1er avril 2018.

La DRI et la contrôleuse nommée offrent un soutien administratif et des services de secrétariat à l'IRAO. En ce qui concerne les programmes de recherche, l'IRAO conclut des ententes pour le financement de la recherche avec des établissements de recherche. La structure de ces ententes a été conçue et continue d'être examinée et modifiée par la Direction des services juridiques du ministère du Procureur général qui a le mandat de soutenir l'IRAO.

D'autres initiatives de paiements de transfert menées par l'IRAO au nom du MAAARO sont mises sur pied en consultation avec l'assistance juridique offerte à l'IRAO et la Direction de la planification financière et de la gestion des activités du MAAARO, et ce en conformité avec la Directive sur l'obligation de rendre compte en matière de paiements de transfert.

Plan de mise en œuvre des stratégies continues

Au cours de l'exercice 2018-2019, la directrice de la recherche, les membres de l'IRAO et le secrétariat seront responsables des activités clés suivantes :

  1. Assurer la direction - mise en œuvre de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure
    • Poursuivre la mise en œuvre de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure en vue d'instaurer un système intégré et moderne de recherche et d'innovation dans les secteurs de l'agroalimentaire et des produits agricoles s'appuyant sur des modèles de gouvernance influencés par l'industrie. Activités liées à la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure :
      1. Continuer à faire avancer la stratégie grâce aux moyens suivants :
        1. Élaboration d'un plan d'implantation par l'U de G pour le compte de l'IRAO pour la station de recherche d'Elora afin d'incorporer les terres nouvellement achetées à la station et d'identifier des emplacements dans la station pour de nouvelles installations d'élevage (porc et volaille), pour le gazon et pour l'agroforesterie qui y seront transférés à partir des stations du GTI et d'Arkell;
        2. Collaboration avec le ministère de l'Infrastructure (INF) et Infrastructure Ontario (IO) afin de vendre des parties de la station de recherche agricole de New Liskeard qui ne sont plus nécessaires pour réaliser les priorités du MAAARO et de l'IRAO;
        3. Collaboration avec l'U de G et le Guelph Turfgrass Institute en vue de déplacer les activités à l'U de G et à Elora;
        4. Collaboration avec le secteur du bœuf pour concevoir et construire les nouvelles installations de recherche sur le bœuf à Elora;
        5. Collaboration avec les autres principaux secteurs d'élevage (porcin et avicole) pour élaborer les plans de déménagement à Elora;
        6. Construction de nouveaux bâtiments de services pour la recherche sur les grandes cultures à New Liskeard et Winchester, et planification e la modernisation des installations pour les grandes cultures à Ridgetown;
        7. Continuation du processus pour se départir des terrains et des bâtiments en surplus, aux campus de Kemptville et d'Alfred;
      2. Continuer de collaborer avec les intervenants afin de déployer les autres centres (bioéconomie, grandes cultures, alimentation et santé);
      3. Continuer de chercher des occasions d'accroître le niveau d'efficacité opérationnelle afin de mieux soutenir le réseau intégré de plateformes/centres de recherche de classe mondiale (p. ex., dessaisissement ou adaptation des propriétés d'Alfred et de Kemptville).
  2. Donner des conseils stratégiques
    • Entreprendre un exercice de planification stratégique en 2018-2019 afin de revoir le rôle actuel de l'IRAO et d'explorer les possibilités, ce qui pourrait permettre de jouer un rôle plus important dans l'établissement des priorités de recherche du ministère et les résultats;
    • Continuer de conseiller le ministre et la haute direction du MAAARO relativement à la mise en œuvre et au positionnement stratégique de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure, y compris quant à de nouveaux investissements et aux possibilités de réaliser des efficiences opérationnelles;
    • Continuer d'offrir des conseils à l'égard de l'entente entre l'U de G et le MAAARO, y compris quant aux priorités et objectifs des recherches en cours, et quant aux modèles de gouvernance élaborés dans le cadre de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure (p. ex., le Centre d'innovation et de recherche sur le bétail [CIRB]);
    • Soutenir de façon continue le processus de détermination des priorités de recherche, et ce en participant au Réseau consultatif pour la recherche du MAAARO (RCRM) et en offrant des conseils sur les activités actuelles et les nouveaux projets de recherche pour les secteurs agroalimentaires et des produits agricoles;
    • Continuer à donner des conseils en vue du renouvellement de l'entente entre l'U de G et le MAAARO (l'entente actuelle prend fin le 31 mars 2018);
    • Continuer à donner des conseils sur l'élaboration du Partenariat canadien pour l'agriculture (l'entente CA2 actuelle expire le 31 mars 2018).
  3. Promouvoir la recherche et l'innovation dans le secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles de l'Ontario
    • Par l'entremise d'occasions ciblées de réseautage pour le président et les membres, établir des liens entre l'IRAO et les intervenants de l'industrie. Ces relations permettront de sensibiliser les intervenants aux activités de l'IRAO et de solliciter leur participation et leur soutien aux projets prioritaires de recherche et d'innovation du MAAARO, ainsi qu'au renouvellement de l'infrastructure de recherche, cet effort étant nécessaire au maintien et à l'accroissement de la compétitivité aux échelles locale, nationale et internationale des secteurs de l'agroalimentaire et des produits agricoles de l'Ontario.
  4. Assurer une supervision administrative
    • Continuer à :
      • assurer la supervision opérationnelle et administrative des 17 propriétés de recherche en agroalimentaire, lesquelles couvrent plus de 7 200 acres de terres, comptent plus de 300 immeubles et accueillent plus de 40 locataires (du gouvernement et d'organismes non gouvernementaux), pour veiller à ce que le portefeuille des biens servant à la recherche soit géré efficacement et de façon à soutenir les différents programmes de recherche en place;
      • gérer et superviser de manière efficace et efficiente les programmes actuels de recherche libre du MAAARO (programmes sur les nouvelles orientations de recherche, l'innocuité des aliments, le réinvestissement des revenus sur le matériel phytogénétique, la démonstration du principe, etc.);
      • gérer et superviser de manière efficace et efficiente l'ensemble des opérations financières et des programmes financiers, y compris tous les aspects de la consolidation financière de l'IRAO avec le MAAARO.

Plan de communication

Objectifs

Conformément au plan du gouvernement qui vise à développer l'Ontario en investissant dans son économie, son capital humain et son infrastructure ainsi qu'à la stratégie d'orientation de la recherche et de l'innovation du MAAARO, l'IRAO assure une promotion efficace du système de recherche et d'innovation dans le secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles de l'Ontario. Pour ce faire, il poursuit les objectifs de communication suivants :

  1. Sensibilisation de l'industrie, du gouvernement et du public (p. ex., à l'occasion des réunions annuelles des intervenants, de conférences) relativement à la contribution que le secteur agricole de l'Ontario (recherche, innovation et transfert de connaissances dans le secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles) apporte à la province (dans des domaines comme l'économie, la santé, la protection de l'environnement, le bien commun et la création d'emplois);
  2. Réalisation de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure par l'entremise de communications et de documents internes et externes qui font le point sur les progrès accomplis dans le cadre des efforts concertés de l'IRAO, des intervenants et des partenaires de l'industrie en vue de moderniser l'infrastructure de recherche qui soutient la compétitivité du secteur agroalimentaire de l'Ontario;
  3. Sensibilisation de l'industrie et du public (grâce à des événements comme l'Outdoor Farm Show du Canada) aux priorités de recherche du secteur de l'agroalimentaire et collaborations stratégiques de l'Ontario qui s'harmonisent avec les efforts des intervenants (p. ex. l'industrie, AAC et le milieu universitaire, en particulier l'Université de Guelph) et qui renforcent le système de recherche et d'innovation du secteur agroalimentaire de la province;
  4. Établissement et entretien de relations d'affaires avec des intervenants clés (p. ex., le CIRB, le CRIV et le Centre de commercialisation agrotechnologique [CCA]), pour renforcer les collaborations stratégiques de façon à tirer profit des occasions de communication, de recherche et de promotion et à faire avancer la recherche et l'innovation dans les secteurs de l'agroalimentaire et des produits agricoles.

Messages clés

  • Le secteur agroalimentaire est l'un des principaux moteurs de l'économie de l'Ontario et contribue annuellement pour trente-six milliards de dollars (36 000 000 000 $) au produit intérieur brut (PIB) de la province.
  • L'industrie agroalimentaire génère des retombées économiques substantielles. Les principaux revenus proviennent des produits et des procédés alimentaires à valeur ajoutée par le truchement de la recherche, de l'innovation et du transfert de connaissances.
  • La recherche et l'innovation sont étroitement liées à la prospérité des entreprises agroalimentaires, en Ontario, et sont essentielles à la compétitivité et à la pérennité du secteur agroalimentaire de l'Ontario.
  • La recherche et l'innovation créent de nouveaux débouchés pour le secteur agroalimentaire et favorisent l'amélioration du bien public en fournissant des aliments salubres et sains et la pérennité de l'agriculture et de l'environnement.
  • Les investissements dans la recherche et l'innovation amélioreront la pérennité et la rentabilité des secteurs de l'agroalimentaire et ruraux de l'Ontario, renforceront l'économie de la province et créeront davantage de bons emplois pour sa population.
  • les partenariats, comme ceux établis avec l'U de G et les 17 propriétés de recherche agroalimentaire réparties dans la province, constituent les piliers du système de recherche et d'innovation en agroalimentaire de l'Ontario.

Audiences et intervenants clés

  • Partenaires d'innovation (ex., le CIRB, le CRIV et le CCA);
  • Partenaires de l'industrie issus de différentes sphères, comme les secteurs des produits de base, de la transformation, de la vente d'aliments, de la bioéconomie, des sciences de la santé, de l'agrotechnologie et de la mobilisation des connaissances;
  • Établissements d'enseignement, comme les universités s'intéressant aux priorités de recherche des secteurs agricole, agroalimentaire ou rural (p. ex., l'U de G, l'Université Brock, l'Université Lakehead et l'Université Trent);
  • Autres gouvernements et organismes à l'échelle internationale (p. ex., AAC, homologues d'autres provinces comme l'Alberta et le Québec, et organismes comme Genome Alberta);
  • Grand public;
  • Collectivités agricoles, rurales et autres audiences du milieu rural.

Outils et tactiques

  • Matériel de communication interne visant à informer le ministre et la haute direction du MAAARO des progrès et résultats réalisés à ce jour ainsi que des prochaines étapes de la mise en œuvre de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure;
  • Rapports annuels et plans d'activités officiels soumis au ministre et comportant de l'information à jour sur la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure et les activités de supervision opérationnelle et administrative des 17 propriétés de recherche;
  • Réunions de l'IRAO permettant aux intervenants clés de participer aux processus de planification, d'évaluation et d'examen, de partager de l'information et d'offrir des conseils à l'égard des priorités et des enjeux de la recherche du secteur de l'agroalimentaire et des produits agricoles;
  • Activités de participation et de communication réunissant les intervenants, qui sont organisées en collaboration avec le MAAARO, y compris les différents salons de l'industrie, les événements de sensibilisation et les réunions annuelles.

*Occasions potentielles de communication en 2018-2019

Événement Date
Ouverture officielle des chantiers des nouveaux bâtiments de services de recherche pour les grandes cultures à New Liskeard et Winchester Printemps 2018 (date à confirmer)
Conférence OCE Discovery 2018 Du 30 avril au 1er mai 2018
CIRB - annonce de la nouvelle installation de recherche sur le porc (ouverture officielle du chantier) Automne 2018 (date à confirmer)
Outdoor Farm Show Du 11 au 13 sept. 2018
Championnat international de labour Du 18 au 22 sept. 2018
Sommet économique de l'Ontario Nov. 2018
Foire royale d'hiver de l'agriculture Du 2 au 11 nov. 2018

* L'IRAO sera informé des nouvelles occasions de communication lorsqu'elles se présenteront et qu'elles auront été confirmées.

Information financière

Aperçu du financement

En vertu de la Loi sur l'IRAO, l'Institut est en droit d'accepter des dons, des subventions, des donations ou des legs en argent à des fins de recherche, et la directrice de la recherche assure la gestion et la garde des fonds reçus « en fiducie ».

Placements en fiducie

L'IRAO retient les services d'une société privée en vue de l'aider à gérer ses placements en fonds fiduciaire. De façon générale, la politique de placement de l'IRAO respecte les exigences de la Loi sur les fiduciaires L.R.O. 1990, chap. T. 23, selon la version en vigueur (Loi sur les fiduciaires) et de la Loi sur l'administration financière L.R.O. 1990, chap. F. 12, selon la version en vigueur (Loi sur l'administration financière). La principale priorité de la stratégie de placement vise à garantir la préservation du capital, puis à maintenir des liquidités qui permettent de répondre aux besoins à court terme en flux de trésorerie et, en fin de compte à maximiser les profits des placements de l'IRAO. Ce plan garantit que les fonds de l'IRAO sont gérés avec prudence conformément à la Loi sur l'administration financière et à la Loi sur les fiduciaires.

Voir l'énoncé de politique de placement de l'Institut à l'annexe A.

Coûts d'exploitation (excluant les coûts d'exploitation et de gestion des stations de recherche)

Les allocations de la DRI prévues au budget du MAAARO permettent de couvrir les frais d'administration des programmes de l'IRAO (y compris les coûts proportionnels liés aux salaires et aux avantages sociaux du personnel du MAAARO consacrant une partie de son temps aux affaires de l'IRAO). Actuellement, on estime que les coûts des services de secrétariat de l'IRAO s'élèvent à environ un million quatre cent mille dollars (1 400 000 $) (portion du budget de la DRI).

Les indemnités journalières et les frais de déplacement des membres nommés à l'IRAO sont fixés par décret et versés aux membres de l'IRAO en fonction de leur temps de présence aux réunions prévues. Ces indemnités journalières sont fixées selon les lignes directrices du Secrétariat du Conseil du trésor à l'intention des organismes, des conseils et des commissions et sont payées à partir des fonds de la DRI. De plus amples détails à cet égard sont fournis dans le manuel des membres de l'IRAO.

Projections financières (perspectives sur trois ans)

L'IRAO est tenu de soumettre au ministre son rapport annuel et ses états financiers vérifiés, et ce dans les 120 derniers jours de l'exercice financier (au plus tard le 29 juillet de chaque année). Le personnel du MAAARO est responsable de la production du rapport annuel, lequel comprend les états financiers préparés et vérifiés par un cabinet comptable externe embauché par le MAAARO.

Un bilan et des états financiers prévisionnels montrant les revenus et dépenses projetés pour 2017-2018, 2018-2019, 2019-2020 et 2020-2021 sont présentés à l'annexe B.

Les activités de l'IRAO et du MAAARO ont été consolidées à des fins de production de rapports financiers en raison du lien étroit qui les unit, du soutien ministériel financier et administratif dont l'IRAO a besoin pour mener ses programmes de recherche, et de la « substance financière » de l'IRAO découlant du transfert de 17 propriétés de recherche agroalimentaire de la Société immobilière de l'Ontario à l'IRAO, dont la valeur comptable s'élevait à environ soixante millions de dollars (60 000 000 $) au moment de la transaction, en 2007. Pour des raisons de consolidation budgétaire, l'IRAO est tenu de soumettre au MAAARO des prévisions financières pour une période de trois ans.

Mesures de rendement

Planification et gestion de l'infrastructure

Le tableau ci-dessous fait état des réalisations accomplies conformément au cadre des mesures de rendement du PE de l'IRAO, ainsi que des objectifs actuels de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure.

Résultats Mesures de rendement Objectifs
Augmentation des investissements et de la collaboration des tierces parties relativement à l'infrastructure de recherche et de développement (R et D) Niveau de financement ne provenant pas du MAAARO orienté vers l'investissement dans l'infrastructure

Objectif de rendement : environ 20 % des dépenses en immobilisation proviennent d'autres sources que le gouvernement provincial

Objectifs :
Développer des modèles de gouvernance et de financement soumis à l'influence de l'industrie pour un maximum de cinq (5) nouveaux centres recommandés en vertu de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure : Vineland (horticulture), Elora (bovins de boucherie), bioéconomie, grandes cultures et La santé à petites bouchées

Réalisations :
Le CIRB à Elora : le Centre d'innovation et de recherche sur le bétail (CIRB), qui représente les principaux groupes de producteurs de bétail spécialisés (Beef Farmers of Ontario, Ontario Pork, Dairy Farmers of Ontario et Poultry Industry Council) a accepté de financer 20 % des coûts de réaménagement d'Elora en un complexe de recherche et d'innovation sur le bétail. Cela a permis d'établir un nouveau modèle de partage d'investissement entre l'industrie et le gouvernement qui sera utilisé pour tous les futurs centres dans le cadre de la stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure. Ce modèle a déjà fait ses preuves, puisque l'industrie laitière a investi cinq millions de dollars (20 %) dans la nouvelle installation de recherche laitière de 25 millions de dollars récemment achevée.
Les associations Beef Farmers of Ontario et Ontario Pork ont promis de contribuer à hauteur de 20 % au coût en capital des nouvelles installations, et chacune a versé un paiement initial à l'IRAO.

Responsabilisation et efficacité du processus d'exploitation de l'infrastructure Mesures d'exploitation et d'entretien de l'infrastructure qui tiennent compte des investissements des tierces parties dans l'exploitation et l'entretien, du niveau d'efficacité opérationnelle et des mécanismes de compensation mis en place

Objectifs :
Absorber l'inflation et d'autres nouveaux coûts au moyen de la mise en œuvre d'une planification et de processus rentables

Réalisations :
Identification et déploiement des efficiences opérationnelles dans les propriétés actuelles de l'IRAO. Ces économies ont compensé les pressions inflationnistes liées au plafonnement des budgets. Des possibilités supplémentaires ont été circonscrites et sont en cours d'examen.

Le secrétariat de l'IRAO et l'U de G (pour le compte de l'IRAO) ont mis en place des pratiques de gestion efficace et rentable de l'infrastructure et du portefeuille des biens de l'IRAO.

  Normes en matière de service à la clientèle

Objectifs :
Tous les problèmes d'entretien des propriétés sont réglés en temps utile.

Réalisations :
L'IRAO participe à l'examen périodique des normes en matière de service à la clientèle de la DRI et n'a reçu aucune plainte des locataires de l'ensemble du réseau des stations de recherche dont l'IRAO est propriétaire depuis qu'il a pris le relais, en 2007.


Annexe A - Énoncé de politique de placement

Généralités

Cet énoncé de politique de placement décrit les objectifs et les contraintes de placement de l'IRAO. En plus de fournir un cadre pour l'orientation générale du portefeuille, il constitue un point de départ pour la révision et l'évaluation périodiques du rendement du portefeuille par rapport aux indices de référence correspondant aux catégories d'actifs.

Objectifs de placement

Le portefeuille doit être géré de manière à réaliser les objectifs suivants (selon l'ordre de priorité ci-après énuméré) :

  1. Garantir la préservation du capital sur une période d'un à trois ans, en investissant dans des titres à revenu fixe de grande qualité, incluant des obligations d'État et des portefeuilles d'obligations pour la retraite gérés par des professionnels;
  2. Fournir des liquidités, avec une partie importante du portefeuille pouvant répondre à court terme (jusqu'à un an) aux exigences du flux de trésorerie des différents programmes et au réinvestissement de capitaux. Les placements peuvent comprendre des bons du Trésor, des bons ou coupons émis par le gouvernement du Canada ou le gouvernement provincial, ainsi que des acceptations bancaires dont l'échéance est inférieure à un an;
  3. Maximiser le taux de rendement du portefeuille en tenant compte des contraintes imposées par les points (i) et (ii) ci-dessus.

Contraintes de placement

En vertu de la Loi sur les fiduciaires et de la Loi sur l'administration financière, les titres suivants sont des exemples de placements admissibles, pour le portefeuille de l'IRAO :

  1. Les bons du Trésor et les obligations du gouvernement fédéral;
  2. Les bons du Trésor et les obligations du gouvernement provincial;
  3. Les instruments proposés par les cinq banques à charte principales, soit la Banque Royale, TD Canada Trust, la Banque de Montréal, la Banque Canadienne Impériale de Commerce (CIBC) et la Banque de Nouvelle-Écosse, y compris les certificats de placement garantis (CPG), les dépôts à terme et les acceptations bancaires (remarque : les placements peuvent excéder la limite de 60 000 $ de la SADC).

Diversification

Le portefeuille doit être diversifié et respecter les contraintes définies dans la politique de placement de l'IRAO, afin de réduire le risque auquel le capital est exposé.

Objectifs de rendement

Les objectifs de rendement de chacun des éléments qui composent le portefeuille doivent correspondre à l'index de référence approprié pour un cycle de marché complet, soit d'un à trois ans. *Remarque : il s'agit d'un objectif ambitieux étant donné que le ou les portefeuilles de l'IRAO sont soumis à des restrictions. Par exemple, les obligations émises par des sociétés canadiennes ne sont pas des placements admissibles, bien qu'elles soient comprises dans l'index de référence. Par ailleurs, en raison d'importants besoins en ce qui concerne le flux de trésorerie, les placements viennent à échéance en moyenne sur une période de moins de 90 jours.

Conseiller en placement

L'IRAO doit recourir aux services d'une société spécialisée dans les investissements pour obtenir des conseils en matière de placements dans le cadre d'un processus concurrentiel.

Contrôleur de l'IRAO

Le contrôleur de l'IRAO (actuellement le chef de l'Unité du contrôle financier organisationnel du MAAARO) doit avoir la responsabilité de veiller au respect de l'énoncé de politique de placement.

Rapports

À la fin de chaque mois, le conseiller en placements doit préparer et présenter un énoncé détaillé indiquant la composition du portefeuille. Il doit également faire état de l'ensemble des transactions réalisées au cours du mois écoulé.

Une révision complète du portefeuille et une évaluation du rendement doit avoir lieu sur une base annuelle, y compris quant au rendement du portefeuille, à la situation économique actuelle, aux prévisions économiques et à la stratégie d'investissement.

L'ensemble des honoraires facturés devra être présenté de manière exhaustive et transparente et être compris dans le rapport mensuel et le rapport trimestriel concernés.

Révision de la politique d'investissement

La politique de placement de l'IRAO sera révisée, au besoin.

Annexe B - États financiers pro forma de l'IRAO

Institut de recherche agricole de l'Ontario (IRAO)

ERRP 2018-2019 - prévisions

État de la situation financière pro forma

  Ouverture
(1er avril 2017)
Transactions Solde de clôture
(31 mars 2018)
2018-19
 Plan
Actif
       
Encaisse
3,740,844
2,216,000
5,956,844
6,518,844
Placements à court terme
37,124,309
(9,400,000)
27,724,309
19,224,309
Comptes débiteurs
269,672
 
269,672
269,672
Immobilisations en cours
3,389,048
10,000,000
13,389,048
34,889,048
Immobilisations - nettes (voir Continuité des immobilisations)
84,698,918
(8,050,000)
76,648,918
72,598,918
Total de l'actif
129,222,791
(5,234,000)
123,988,791
133,500,791
Passif        
Comptes créditeurs
1,471,415
1,471,415
1,471,415
Retenues
427,842
427,842
427,842
Dépenses non déduites (programmes de recherche)
2,769,930
 
2,769,930
2,769,930
Recettes reportées
339,471
339,471
339,471
Sous-total du passif à court terme
5,008,658
0
5,008,658
5,008,658
Apports de capital reportés - Centre de recherche d'Elora sur les bovins de boucherie - financement provincial
62,764,098
(3,050,000)
59,714,098
67,244,098
Apports de capital reportés - transfert de l'infrastructure initiale
22,022,133
(5,000,000)
17,022,133
13,942,133
Apports de capital reportés - Centre de recherche d'Elora sur les bovins de boucherie - financement privé
9,522,141
100,000
9,622,141
14,122,141
Apports de capital reportés - regroupement de centres de recherche - financement provincial
500,000
500,000
500,000
Apports de capital reportés - autre investissement - financement provincial
-
-
-
Sous-total des apports de capital reportés
94,308,372
(7,450,000)
86,858,372
95,808,372
Total du passif
99,317,030
(7,450,000)
91,867,030
100,817,030
Capitaux propres        
Soldes du fonds
16,683,246
2,216,000
18,899,246
19,461,246
Pertes de réévaluation cumulées
15,232
15,232
15,232
Apports de capitaux propres (note 1d)
13,207,283
13,207,283
13,207,283
Sub Total
29,905,761
2,216,000
32,121,761
32,683,761
Total du passif et des capitaux propres
129,222,791
(5,234,000)
123,988,791
133,500,791

 

  2019-20
Perspectives
2020-21
Perspectives
Actif
   
Encaisse
6,117,844
5,716,844
Placements à court terme
17,224,309
13,724,309
Comptes débiteurs
269,672
269,672
Immobilisations en cours
23,389,048
15,000,000
Immobilisations - nettes (voir Continuité des immobilisations)
91,486,418
108,728,240
Total de l'actif
138,487,291
143,439,065
Passif    
Comptes créditeurs
1,471,415
1,471,415
Retenues
427,842
427,842
Dépenses non déduites (programmes de recherche)
2,769,930
2,769,930
Recettes reportées
339,471
339,471
Sous-total du passif à court terme
5,008,658
5,008,658
Apports de capital reportés - Centre de recherche d'Elora sur les bovins de boucherie - financement provincial
72,671,598
77,714,372
Apports de capital reportés - transfert de l'infrastructure initiale
12,402,133
10,712,133
Apports de capital reportés - Centre de recherche d'Elora sur les bovins de boucherie - financement privé
15,622,141
17,622,141
Apports de capital reportés - regroupement de centres de recherche - financement provincial
500,000
500,000
Apports de capital reportés - autre investissement - financement provincial
-
-
Sous-total des apports de capital reportés
101,195,872
106,548,646
Total du passif
106,204,530
111,557,304
Capitaux propres    
Soldes du fonds
19,060,246
18,659,246
Pertes de réévaluation cumulées
15,232
15,232
Apports de capitaux propres (note 1d)
13,207,283
13,207,283
Sub Total
32,282,761
31,881,761
Total du passif et des capitaux propres
138,487,291
143,439,065

 

Institut de recherche agricole de l'Ontario

ERRP 2018-19 - prévisions

État des résultats

  2017-18
Provisoire
2018-19
Plan
2019-20
Perspectives
2020-21
Perspectives
Recettes
Recherche
Subventions provinciales
1,850,000
1,850,000
1,850,000
1,850,000
Subventions fédérales
Autres subventions
98,000
368,000
368,000
368,000
Propriété intellectuelle
1,325,000
1,225,000
1,225,000
1,225,000
Sous-total
3,273,000
3,443,000
3,443,000
3,443,000
Biens
Subventions provinciales - dépenses en capital secondaires
4,000,000
4,500,000
4,500,000
4,500,000
Revenu locatif provincial
860,000
600,000
305,000
305,000
Revenu locatif du secteur privé
1,560,000
502,000
130,000
130,000
Guelph Turfgrass
5,000,000
0
0
0
Guelph Food Innovation Centre
800,000
Paiements de transfert - paiements en remplacement d'impôts
750,000
750,000
750,000
750,000
Paiements en remplacement d'impôts - IO
83,000
52,160
31,160
30,000
Paiements en remplacement d'impôts - U de G et CRIV
120,000
120,000
120,000
120,000
Amortissement des apports de capital reportés
3,050,000
3,050,000
3,612,500
4,147,226
Sous-total
16,223,000
9,574,000
9,488,500
9.983,226
Autres
Autre revenu        
Revenu de placements
350,000
325,000
300,000
300,000
Sous-total
350,000
325,000
300,000
300,000
Total des Recettes (A)
19,846,270
13,342,000
13,191,500
13,726,226
Dépenses
Recherche
Projets et programmes de recherche
1,850,000
2,500,000
3,000,000
3,000,000
Propriété intellectuelle
880,000
880,000
880,000
880,000
Sous-total
2,730,000
3,380,000
3,380,000
3,380,000
Biens
Paiements en remplacement d'impôts
1,100,000
1,100,000
1,200,000
1,200,000
Dépenses en capital secondaires
4,000,000
4,500,000
4,500,000
4,500,000
Guelph Turfgrass Institute
5,000,000
0
0
0
Guelph Food Innovation Centre
800,000
Exploitation et entretien
950,000
750,000
400,000
400,000
Amortissement des immobilisations
3,050,000
3,050,000
3,612,500
4,147,226
Sous-total
14,900,000
9,400,000
9,712,500
10,247,226
Autres
Autres dépenses
0
0
0
0
Dépréciation des placements
0
0
0
0
Sous-total
0
0
0
0
Total des Dépenses (B)
17,630,000
12,870,000
13,592,500
14,217,226
Surplus net (deficit) (A - B)
2,216,000
562,000
(401,000)
(401,000)

Institut de recherche agricole de l'Ontario (IRAO)

Immobilisations

  Solde d'ouverture Ajouts Cessions Amortissement Solde
Terrains
Biens initiaux de l'IRAO
9,793
9,793
Campus régionaux
2,262,104
(1,000,000)
1,262,104
Stations de recherche
24,642,184
24,642,184
Total des terrains
26,914,081
(1,000,000)
25,914,081
Bâtiments
Campus régionaux
31,754,526
(1,540,000)
30,214,526
Stations de recherche
46,009,412
(4,000,000)
(1,510,000)
40,499,412
Autre infrastructure
Total Bâtiments
77,763,983
(4,000,000)
(3,050,000)
70,713,983
Moins : amortissements cumulés
(19,979,101)
(19,979,101)
Total
84,698,918
(5,000,000)
(3,050,000)
76,648,918

 

  2018-19 2019-20 2020-21
Terrains
Biens initiaux de l'IRAO
9,793
9,793
9,793
Campus régionaux
1,262,104
1,262,104
1,262,104
Stations de recherche
24,642,184
24,642,184
24,642,184
Total des terrains
25,914,081
25,914,081
25,914,081
Bâtiments
Campus régionaux
30,214,526
30,214,526
30,214,526
Stations de recherche
40,499,412
40,499,412
40,499,412
Autre infrastructure
-
-
-
Total Bâtiments
69,713,938
91,651,438
112,505,760
Moins : amortissements cumulés
(23,029,101)
(26,079,101)
(29,691,601)
Total
72,598,918
91,486,418
108,728,240

 

Annexe C - Plan de gestion des risques de l'IRAO

Type de risque : Stratégique

Description des risques Activités d'atténuation des risques existantes Classement des risques par priorité Plan de gestion des risques
Pointage Cote Fondement
Orientation stratégique, objectifs ou mandat mal compris par les intervenants externes et certains employés du ministère Les plans de communication pour les initiatives majeures (p. ex., la stratégie concernant l'infrastructure) ont été élaborés ou parfaits pour l'ensemble des intervenants pertinents.

Les intervenants externes et les membres de l'IRAO continuent de discuter, au besoin.

8 Faible La stratégie de l'IRAO concernant l'infrastructure a fait mieux connaître l'IRAO, a accru la sensibilisation à l'organisme et la compréhension de son rôle. Option choisie : acceptée

Fondement :
le risque est faible et est atténué sur une base continue.

Financement insuffisant des programmes et de l'infrastructure immobilière L'IRAO conseille le ministère sur les besoins en ressources et l'affectation des ressources. Les décisions en matière d'affectation relèvent du ministère.

Programme : continuer à cerner les besoins en matière d'affectation grâce au processus d'ERRP, et à tirer profit des fonds supplémentaires provenant d'autres ordres de gouvernement (CA2, PCA), de partenaires de l'industrie et du milieu universitaire. Des contraintes ont entraîné certains reports de fonds vers les dernières années de la période de planification.

Infrastructure : continuer à cerner les besoins en matière d'affectation de capitaux grâce au processus d'ERRP, et à tirer profit des fonds supplémentaires provenant d'autres ordres de gouvernement, de partenaires de l'industrie et du milieu universitaire.

14 Faible Élément clé de l'efficacité à long terme du programme de recherche Option choisie : acceptée

Fondement :
pas d'autres choix que de continuer à fournir de l'information et des recommandations à la haute direction dans le cadre du processus annuel d'ERRP.

Incapacité à amener les intervenants à soutenir la stratégie visant à revitaliser l'infrastructure de recherche en agroalimentaire Le soutien de l'industrie pour la stratégie concernant l'infrastructure est maintenant établi, y compris un comité mixte dans le secteur du bétail qui travaille sur de nouveaux modèles de gouvernance et de financement.

Identification continue des besoins et des progrès grâce au processus annuel d'ERRP de la FPO.

Les secteurs du gazon, du porc et du bœuf se sont engagés à financer de nouvelles installations.

14 Faible On a intégré les paramètres de contribution financière que les groupes de l'industrie ont approuvés, p. ex., des projets de renouvellement des immobilisations pour les produits laitiers, le porc et le gazon (de nouvelles installations). Option : acceptée

Fondement :
l'industrie a aidé à créer un précédent en s'engageant à financer 20 % du coût de la nouvelle installation de recherche laitière d'Elora.

La contribution de l'industrie sera l'un des éléments décisifs pour les décisions à venir concernant les projets à soutenir.


Type de risque : Responsabilisation/gouvernance

Description des risques Activités d'atténuation des risques existantes Classement des risques par priorité Plan de gestion des risques
Pointage Cote Fondement
Possibilité d'un conflit d'intérêt au sein de la structure de gouvernance en raison des doubles rôles assumés par la directrice de la recherche/directrice générale de l'administration et le personnel du secrétariat La directrice de la recherche de l'IRAO est nommée en vertu de la Loi sur l'IRAO pour gérer les activités et les affaires de l'Institut. La directrice de la recherche est la sous-ministre adjointe (SMA) de la Division de la recherche et des services ministériels.

Formation et orientation continues des membres de l'IRAO

S'assurer que le personnel du ministère et les membres de l'IRAO connaissent le protocole d'entente (PE) entre l'IRAO et le MAAARO qui décrit tous les rôles et responsabilités au sens de la Loi sur l'IRAO.

14 Faible Le rôle de l'IRAO est établi depuis très longtemps.

En 2016, l'examen du mandat a permis de confirmer et d'appuyer le rôle de l'IRAO.

Option : acceptée

Fondement : dans l'examen du mandat, il est indiqué que le statu quo est la meilleure option.

Perception des organismes centraux quant au rôle de l'IRAO à titre d'organisme et quant à sa structure Discussions continues avec le personnel des organismes centraux pour communiquer le rôle du personnel du ministère, le rôle de l'IRAO et les structures et les relations de gouvernance au ministère.

Les organismes centraux ont participé activement à l'examen du mandat.

14 Faible Continuer à travailler avec le personnel des organismes centraux et à les éduquer. Option : acceptée

Fondement : atténuation continue et permanente.

Incapacité à retenir un nombre suffisant de membres qualifiés, ainsi qu'à effectuer les nominations en temps opportun pour pourvoir les postes vacants En vertu de la Loi sur l'IRAO, le quorum pour les réunions est de 50 % des membres nommés.

La Loi sur l'IRAO permet aux membres de continuer à siéger après la fin de leur mandat jusqu'à ce qu'ils soient remplacés.

Les nominations sont à la discrétion exclusive du ministre.

S'assurer d'un affichage approprié des postes ouverts par le truchement du système du Secrétariat des nominations.

17 Moyen Une certaine difficulté à réaliser les priorités en raison de lacunes dans l'expertise et la mixité des membres.

Il y a eu des retards dans les approbations.

Option : atténuation

Fondement : poursuivre les efforts ciblés visant à recruter des candidats compétents qui pourvoient les postes vacants et à respecter les lignes directrices relatives à la mixité et aux minorités

Mauvaise compréhension de la part des membres de leur rôle et de leurs responsabilités S'assurer que les membres actuels et nouveaux reçoivent des documents d'orientation et une formation adéquate;

S'assurer que le personnel et les membres du programme connaissent le PE qui décrit tous les rôles et responsabilités au sens de la Loi sur l'IRAO.

10 Faible Consulter les pointages Option : acceptée

Fondement : on discute souvent de la formation des nouveaux membres et du rôle de l'IRAO, lors des réunions.

Responsabilités du gouvernement découlant des ententes de l'IRAO (p. ex., locations, financement des recherches, etc.) susceptibles d'entraîner des poursuites en justice Veiller à ce qu'un conseiller juridique examine toutes les ententes avant leur signature afin de limiter la responsabilité, lorsque possible;

Normalisation des ententes, lorsque possible.

8 Faible Travail continu avec un conseiller juridique sur toutes les ententes - recherche et locataire Option : acceptée

Fondement : atténuation continue et permanente, grâce à un large recours aux services du conseiller juridique et de la Direction de la planification financière et de la gestion des activités pour toutes les ententes, etc.


Type de risque : Opérationnel

Description des risques Activités d'atténuation des risques existantes Classement des risques par priorité Plan de gestion des risques
Pointage Cote Fondement
Incapacité à exploiter et à gérer efficacement le portefeuille de l'infrastructure. Tous les biens de l'IRAO sont exploités et gérés conformément aux ententes conclues avec les tierces parties. L'Université de Guelph exploite et gère l'ensemble des biens sauf la station de recherche de Vineland, dont la gestion et l'exploitation relèvent du CRIV Le risque est faible étant donné l'expérience de l'U de G dans la gestion des mêmes propriétés depuis de nombreuses années. Le contrat de licence entre l'IRAO, l'U de G et le ministère et l'entente de gestion entre l'IRAO et le CRIV décrivent tous les rôles et responsabilités de chaque partie concernant l'exploitation, la gestion et l'entretien des propriétés.

Une fois l'an, l'U de G et le CRIV présentent un plan d'immobilisations où les travaux d'entretien et de réparations des propriétés qui sont requis sont décrits et classés par ordre de priorité. Les décisions en matière de financement relèvent de l'IRAO.

Les relations de travail entre l'IRAO, l'U de G, le CRIV et le ministère sont très bonnes.

Les exigences relatives à l'avis, dans le contrat de licence et l'entente de gestion, laissent à l'IRAO suffisamment de temps pour engager un gestionnaire immobilier de remplacement, au besoin.

10 Faible Travail continu avec les fournisseurs de services (U de G et CRIV). Les problèmes sont circonscrits et réglés lorsqu'ils surviennent. Excellentes relations de travail avec l'U de G qui continue à s'occuper de l'exploitation et de la gestion professionnelles de l'emplacement et qui a une vaste expérience dans ce domaine. Option : acceptée

Fondement : les problèmes sont circonscrits et gérés sur une base quotidienne. Il y a maintenant près de 10 ans que le portefeuille est ainsi géré sans aucun problème important.

Les relations avec les fournisseurs de services sont bien établies et très solides (U de G et CRIV).

Plans de continuité des activités inadéquats. Le secrétariat de l'IRAO (Direction de la recherche et de l'innovation) se conforme à la planification des urgences et de la continuité des activités du MAAARO qui est jugée adéquate pour les besoins de l'IRAO. 6 Faible Tous les services sont fournis à l'IRAO par le personnel de la DRI du ministère. Les plans de mesures d'urgence de la DRI et du ministère sont adéquats.

Chaque site, dans l'ensemble du réseau des stations de recherche dont l'IRAO est propriétaire, maintient un plan de gestion des urgences.

Option : acceptée

Fondement : toutes les installations ont leurs propres procédures et plans de gestion des situations d'urgence.

Activités des locataires ou des agents de prestation entraînant des changements aux paiements en remplacement d'impôts et aux évaluations Il faut mener un examen minutieux des activités des locataires et des agents de prestation afin de s'assurer de leur compatibilité avec le mandat et l'orientation de l'IRAO.

Les ententes de sous-location doivent être approuvées par la directrice de la recherche.

Tous les nouveaux contrats de location, de licence et d'exploitation contiennent une disposition qui stipule que si les paiements en remplacement d'impôts ou les évaluations augmentent en raison des activités du locataire ou de l'occupant, ceux-ci sont responsables de l'augmentation.

Approbation de nouveaux bâtiments pour tenir compte des répercussions sur le budget d'exploitation, notamment sur les paiements en remplacement. Dans le cas d'un bâtiment appartenant à un locataire sur une propriété de l'IRAO, une entente sur l'utilisation des terres sera conclue pour expliquer clairement les responsabilités et l'affectation des coûts.

Certains rajustements aux paiements en remplacement d'impôts en fonction de l'activité du locataire ont déjà été effectués.

11 Faible Les implications financières globales sont mineures. Option : acceptée

Fondement : aucun autre choix. Les risques et les répercussions globaux sont faibles.

La plupart des ententes de location rendent les locataires responsables sur le plan financier.


Type de risque : Technologies de l'information et infrastructure

Description des risques Activités d'atténuation des risques existantes Classement des risques par priorité Plan de gestion des risques
Pointage Cote Fondement
Possibilité d'endommager ou de détruire les biens

L'IRAO est propriétaire des propriétés de recherche depuis 2007. On n'a noté aucune perte ou destruction importante aux propriétés depuis que l'IRAO en est propriétaire, ou lorsque le gouvernement était propriétaire de ces stations.

Les ententes de location et d'occupation exigent que les locataires (notamment l'U de G) aient une assurance-responsabilité adéquate. Les locataires doivent inclure l'IRAO et le gouvernement comme personnes assurées supplémentaires, dans leurs polices d'assurance.

L'IRAO, à titre d'organisme du gouvernement, est couvert par la politique d'autoassurance du gouvernement de l'Ontario. Si les ressources existantes de l'IRAO sont insuffisantes, une demande de financement pour réparer les dommages sera présentée au ministère.

Des revenus de location et des paiements de transfert d'immobilisations sont offerts pour aider à effectuer les réparations importantes et non assurées.

13 Faible Voir les activités d'atténuation. L'IRAO, à titre d'organisme du gouvernement, est couvert par la politique d'autoassurance du gouvernement. Option : acceptée

Fondement : les risques liés aux biens (vol, feu, vandalisme) sont bien gérés. Chaque site possède ses propres plans et procédures de gestion des situations d'urgence. Les fournisseurs de services (U de G et CRIV) interviennent très rapidement à la suite de tout incident.

Manque de documentation sur les processus ou transfert de connaissances insuffisant (y compris la formation mutuelle) Mettre en œuvre des plans pour s'assurer que la formation mutuelle du personnel est offerte, au besoin;

L'examen annuel des plans de la direction permettra de mettre le doigt sur les améliorations devant être apportées à la documentation, pour les besoins de l'IRAO.

11 Faible Collaboration continue avec les fournisseurs de services Option : atténuation

Fondement : la DRI fournit des services de secrétariat à l'IRAO. Les plans de relève et de mesures d'urgence de la DRI et du ministère sont considérés comme étant adéquats.


Type de risque : Autre

Description des risques Activités d'atténuation des risques existantes Classement des risques par priorité Plan de gestion des risques
Pointage Cote Fondement
Risque de pertes financières sur les investissements On fait appel à une stratégie « conservatrice » pour investir les fonds, comme l'exige la Loi sur l'administration financière, afin d'éviter les pertes en capital de fonds publics.

Les frais de la société de gestion de placements (RBC, depuis avril 2015) sont basés sur la valeur des investissements, ce qui incite la société à maximiser la valeur et le rendement ainsi qu'à éviter les pertes.

11 Faible   Option : atténuation

Fondement : le plan financier de l'IRAO est très conservateur et est axé sur la préservation du capital, la liquidité et le rendement (dans cet ordre).

Les investissements sont gérés par une entreprise de gestion en sous-traitance, sous la supervision du personnel de la DRI pour le compte de l'IRAO.


Autres sujets d'intérêt


Pour plus de renseignements :
Courriel : research.omafra@ontario.ca

Auteur : Institut de recherche agricole de l'Ontario/MAAARO
Date de création : 1 avril 2016
Dernière révision : 11 mai 2018