Prix ministériel pour l'excellence en innovation agroalimentaire

2017 / 2016 / 2015 / 2014 / 2012-13 / 2011 / 2010 / 2009 / 2008 / 2007 / 2006

 

Richmond Hill - le 12 novembre 2013

Le secteur agroalimentaire de l'Ontario trace la voie grâce à des idées originales et à des produits novateurs qui créent des emplois locaux et apportent à nos tables encore plus de produits d'ici.

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Rangée avant, de gauche à droite: Nancy DeFilippis, Ligia DeFilippis, Sandy Mitchell, Erin Maynes, Dawn Woodward et Mrs. Milin  Rangée du milieu de la gauche vers la droite: Martin Littkemann, Lori Smith, Antony DeFilippis, Vito DeFilippis, Kate Bird, Dr. Helena Jaczek, MPP for Oak Ridges-Markham, Edmund Rek, James Sculthorpe et Ivan Milin  Rangée arrière, de gauche à droite: Nick D'Elia, Gord Geissberger, Garry Geissberger et Pieter Joubert

Rangée avant, de gauche à droite: Nancy DeFilippis, Ligia DeFilippis, Sandy Mitchell, Erin Maynes, Dawn Woodward et Mrs. Milin

Rangée du milieu de la gauche vers la droite: Martin Littkemann, Lori Smith, Antony DeFilippis, Vito DeFilippis, Kate Bird, Dr. Helena Jaczek, MPP for Oak Ridges-Markham, Edmund Rek, James Sculthorpe et Ivan Milin

Rangée arrière, de gauche à droite: Nick D'Elia, Gord Geissberger, Garry Geissberger et Pieter Joubert

Lauréats des prix

EcoSpace Engineering Ltd. - ville de Toronto

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham et Ivan Milin

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham et Ivan Milin

Chaque année, le fumier de bétail à l'échelle de la planète produit des millions de tonnes de gaz à effet de serre. Ivan Milin pense cependant avoir trouvé la solution… les larves de mouche. L'invention de Milin, justement nommée « Milinator », utilise les larves pour dégrader le fumier afin de produire un engrais biologique et des aliments pour animaux riches en protéines. Un prototype à la station de recherche de l'Université de Guelph produit actuellement environ 40 kilogrammes d'engrais de grande qualité par jour, mais les répercussions réelles se feront bientôt sentir alors que Milin élargit ses opérations. Le «Milinator» évite la création de puissants gaz de serre survenant habituellement lorsque des déchets organiques se dégradent en vase clos. De plus, cela élimine l'odeur déplaisante de fumier brut, la nécessité d'avoir des bassins d'entreposage et des terres supplémentaires pour épandre le fumier.

Evelyn's Crackers - ville de Toronto

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham, Dawn Woodward et Edmund Rek

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham, Dawn Woodward et Edmund Rek

Dawn Woodward et Edmund Rek aident les grains patrimoniaux en danger comme le blé Red Fife à faire un retour. Le couple qui a fondé l'entreprise Evelyn's Crackers utilise presque exclusivement des ingrédients de l'Ontario pour leurs gammes populaires de craquelins, de céréales, de mélanges à crêpes et de biscuits sablés confectionnés à la main. Les grains entiers utilisés sont remplis de saveur naturelle et contiennent une forme de gluten facilement digestible. Ajoutez le fait qu'ils ont une teneur élevée en vitamine, éléments nutritifs et protéines et vous obtenez une recette pour le succès. Aujourd'hui, M. Rek et Mme Woodward vendent leurs produits dans cinq marchés fermiers et dans plus de 50 magasins de détail dans trois provinces. Remettre au goût du jour des grains anciens et appuyer les agriculteurs de l'Ontario font partie du travail quotidien des artisans travaillant chez Evelyn's Crackers.

FoodiePages.ca - ville de Toronto

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham et Erin Maynes

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham et Erin Maynes

Des betteraves marinées? Cliquez. Du sirop de bouleau? Cliquez. Du pesto au basilic? Cliquez. Depuis août 2012, FoodiePages fait le lien entre les consommateurs et plus de 80 agriculteurs et producteurs alimentaires à petite échelle partout dans la province et dans le pays, offrant des centaines de produits de grande qualité. Pour les producteurs, vendre par le truchement de ce marché virtuel leur donne accès à des consommateurs partout au Canada. FoodiePages crée des économies en matière d'expédition, de traitement des paiements et de commercialisation. Les consommateurs peuvent trouver des recettes, vérifier l'information nutritionnelle et en apprendre davantage sur les personnes derrière les produits. L'atout le plus important reste cependant son côté pratique : FoodiePages permet aux consommateurs d'acheter des produits de douzaines de différents producteurs artisanaux lors d'une seule transaction, peu importe le moment de la journée ou de la semaine.

Geissberger Farmhouse Cider Inc. - Hampton, région de Durham

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham, Garry et Gord Geissberger

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham, Garry et Gord Geissberger

Lorsque les nuits fraîchissent, que les feuilles changent de couleur et que les pommes foisonnent sur les pommiers des vergers un peu partout dans la province, la cidrerie mobile Geissberger prend la route. Le premier de son genre en Ontario, le pressoir à cidre sur roues se rend aux pommes, plutôt que le contraire. Avec une technologie ultramoderne et du matériel de pressage automatisé, la remorque sur mesure peut transformer jusqu'à 500 litres de cidre par heure.

De plus, puisque Geissberger utilise des caisses-outres qui conservent la fraîcheur du cidre une année complète, les producteurs peuvent presser toutes leurs pommes lorsque leur saveur est à son mieux, plutôt qu'en entreposer certaines pour les transformer plus tard. Tout cela entraîne des coûts moins importants pour les producteurs et un cidre plus savoureux pour leurs clients. En octobre, Geissberger Farmhouse Cider Inc. a également reçu un « Prix du chef de file en innovation » pour sa cidrerie mobile.

Ontario Lamb Company - Newmarket, région de York

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham et Nick D'Elia

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham et Nick D'Elia

Allumez le barbecue! Les mini-kebabs de la Ontario Lamb Company sont une manière idéale de favoriser la consommation d'agneau. Les kebabs, connus sous le nom de «spiedini» en Italie où ils constituent une entrée populaire, sont faits de petits morceaux tendres d'agneau enfilés sur une brochette. Parce qu'ils sont faits de plus petites coupes qui ne se vendent pas aussi bien que les plus grosses, les spiedini permettent à la Ontario Lamb Company d'extraire davantage de valeur de chaque carcasse. L'entreprise a étampé son produit le plus récent d'un nouveau logo qui promeut l'agneau comme un choix local et sain, facile et rapide à cuisiner. Et ce message trouve preneur. Les ventes sont en croissance, incitant la Ontario Lamb Company à agrandir son installation, à embaucher plus de personnel et à acheter plus d'agneaux à des agriculteurs ontariens.

Ontario Water Buffalo Company - Stirling, comté de Hastings

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham, Lori Smith et Martin Littkemann

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham, Lori Smith et Martin Littkemann

En 2008, Martin Littkemann et Lori Smith ont établi la première laiterie de buffle d'Inde dans la province. Le duo a trouvé des acheteurs zélés pour leur lait, ingrédient essentiel à la fabrication d'une mozzarella authentique. Mais pour garantir un approvisionnement constant, ils devaient s'assurer que leurs bufflonnes deviennent enceintes à des intervalles réguliers. Cela peut s'avérer compliquer puisque les méthodes d'insémination artificielle normales pour le buffle d'Inde obtiennent un taux de réussite d'à peine 25 %. M.Littkemann et Mme Littkemann ont donc fait des recherches, mené des essais et conçu un système de reproduction qui a fait monter le taux de conception à 80 %. En plus de créer le débit constant de lait dont ils ont besoin, cela a réduit de 50 % le coût par grossesse et leur a permis de produire davantage de veaux chaque année. Pour les amateurs de cette mozzarella ontarienne, il s'agit vraiment d'une bonne nouvelle.

Sheridan Nurseries - Georgetown, région de Halton

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham et Pieter Joubert

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham et Pieter Joubert

Lorsque vous êtes le plus gros pépiniériste au Canada, vous devez utiliser de grandes quantités d'eau. Si vous êtes les Sheridan Nurseries, vous faites de votre mieux pour minimiser cette empreinte aquatique. L'entreprise a commencé par installer un système d'irrigation goutte à goutte et des gicleurs, ce qui a réduit de 80 % leur consommation d'eau. Cependant, cela n'est pas suffisant pour satisfaire l'entreprise. Elle a alors installé un système d'une valeur de 1,3 million de dollars pour récupérer l'eau de pluie et l'eau perdue lors de la pulvérisation. La première étape est un bassin de décantation pour enlever les sédiments. Vient ensuite la création d'une zone humide artificielle qui filtre encore plus de sédiments, ainsi que des éléments nutritifs. L'eau purifiée est alors entreposée dans un bassin de 1,4 hectare jusqu'à ce qu'elle soit utilisée à des fins d'irrigation. Le système a prouvé son efficacité lors de la sécheresse de 2012, en gardant les plants de la pépinière verts et en santé durant une interdiction d'arrosage de 19 jours.

Top Tomato Foods Ltd. - Markham, région de York

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham, Vito, Ligia, Nancy et Antony DeFilippis

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham, Vito, Ligia, Nancy et Antony DeFilippis

Des artichauts cultivés en Ontario? Tout à fait! Le producteur maraîcher Dominic DeFilippis rêvait de cultiver ce vivace méditerranéen en Ontario. Après une décennie d'essai et d'erreur, il a réussi. M. DeFilippis a commencé par ensemencer cette culture exotique en serre à la fin de février ou au début de mars. Cinq semaines après la germination, il les déplace à l'extérieur afin de les aoûter. Vient ensuite l'étape clé : la vernalisation. En exposant ses artichauts à des températures de 2° Celsius qui imitent celles d'un hiver méditerranéen, il les met en dormance. Finalement, les artichauts sont plantés dans le champ, où ils commencent à fleurir. Aujourd'hui, l'entreprise Top Tomato Foods consacre 20 acres à la production d'artichauts, assez pour obtenir la part du lion de la demande intérieure et créer de 5 à 10 emplois saisonniers.

WindReach Farm - Ashburn, région de Durham

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham, Sandy Mitchell et Kate Bird

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham, Sandy Mitchell et Kate Bird

À la ferme WindReach, tous peuvent profiter d'une journée à la campagne. L'exploitation agricole de 103 acres non clôturés accueille chaque année plus de 20 000 visiteurs, qui viennent nourrir les vaches, apprendre à tondre un mouton ou trouver leur chemin dans le labyrinthe automnal de plants de maïs. Et ce n'est que le début! WindReach offre des promenades en chariot accessibles aux fauteuils roulants, des séances d'équitation thérapeutiques, des ressources éducatives en braille et plus encore. De plus, ses programmes en matière de bénévolat et de placement professionnel donnent aux gens ayant diverses habiletés une expérience pratique de travail et la chance de développer des aptitudes sociales et professionnelles utiles. Chef de file en matière d'éducation agroalimentaire, la ferme WindReach continue à étendre ses services aux gens vivant avec des incapacités mentales ou physiques et fait des contributions importantes au secteur agricole en Ontario.

Yorkshire Valley Farms Ltd. - Etobicoke, ville de Toronto

(double-cliquez sur la photo pour la haute résolution)

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham et James Sculthorpe

Dr. Helena Jaczek, député de Oak Ridges-Markham et James Sculthorpe

Lorsque les consommateurs conscients de leur santé et ayant une conscience environnementale cherchent du poulet biologique à leur épicerie locale, il y a de bonnes chances que les coupes qu'ils choisissent proviennent des Yorkshire Valley Farms. Depuis la vente de son premier oiseau en décembre 2010, l'entreprise prospère est devenue le plus important producteur et marchand canadien de volaille biologique, fournissant en moyenne 38 000 kilogrammes de poulet frais chaque semaine à certaines des plus importantes chaînes de magasins d'alimentation du Canada. Les poulets et les dindes des Yorkshire Valley Farms sont élevés avec une moulée de grains biologiques à 100 % et sans l'utilisation d'antibiotiques. Parce qu'ils profitent de la lumière naturelle, d'une ventilation et d'un accès à des pâturages extérieurs, les oiseaux présentent moins de stress et des taux de mortalité plus bas. Les Yorkshire Valley Farms envisagent maintenant d'exporter ses produits en Chine et à Hong Kong.

 



Auteur :
Date de création :
Dernière révision :