Stratégie pour le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario - Document de travail


Le MAAARO aimerait recevoir des commentaires sur la Stratégie pour le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario - Document de travail

Vous pouvez nous faire part de vos observations de diverses façons


Table des matières

  1. Introduction
  2. Consultation
  3. Questions à examiner
  4. Agriculture, aquaculture et transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario : profil du secteur
  5. Cadre stratégique proposé
  6. Conclusion
  7. Votre avis compte!
  8. Annexes

Introduction

Dans le Nord de l'Ontario, le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments emploie plus de 4 000 personnes et contribue au développement de systèmes de production alimentaire locaux et régionaux dynamiques. Le secteur impulse l'activité économique, avec plus de 200 millions de dollars de revenus provenant des secteurs primaires de l'agriculture et de l'aquaculture à eux seuls. Le gouvernement est conscient des défis particuliers et des possibilités de croissance de ce secteur dans le Nord de l'Ontario, et désire s'assurer que ces possibilités sont identifiées et que des mécanismes de soutien de leur développement sont en place pour contribuer à la croissance future.

Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) dirige l'élaboration d'une stratégie visant à guider la croissance et le développement futurs du secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario. À l'heure actuelle, le MAAARO, ainsi que d'autres ministères partenaires, tels que le ministère du Développement du Nord et des Mines (MDNM), aident le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario au moyen d'une gamme de soutiens tels que des services de consultation, des financements et des investissements, des données et des informations spatiales, des recherches et un soutien en matière de politique et de réglementation. Une stratégie sectorielle aidera à mettre en adéquation les soutiens déjà en place et fournira un cadre général pour guider le renforcement du secteur dans le Nord de l'Ontario.

La stratégie pour le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario (stratégie sectorielle) s'inscrira dans la continuité du Plan de croissance du Nord de l'Ontario, un cadre stratégique qui guide la prise de décisions et la planification des investissements dans le Nord de l'Ontario jusqu'en 2036. Le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments a été identifié comme étant l'un des 11 secteurs économiques prioritaires existants et naissants dans le Plan de croissance.

En 2013, la première ministre Wynne a mis au défi le secteur de l'agroalimentaire de doubler son taux de croissance et de créer 120 000 nouveaux emplois d'ici 2020. Le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario peut jouer un rôle majeur pour relever le défi de la première ministre.

En 2014, la lettre de mandat de la première ministre au MAAARO demandait aussi au ministère de travailler avec d'autres ministères et partenaires pour explorer les possibilités de développement du secteur agricole dans le Nord.

Le MAAARO est acquis à une approche coordonnée pour l'élaboration de la stratégie sectorielle et travaillera étroitement avec ses ministères partenaires - le MDNM, le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF), le ministère des Affaires autochtones (MAA), le ministère des Transports (MTO), le ministère de l'Environnement et de l'Action en matière de changement climatique (MEACC) et d'autres éventuellement.

La stratégie sectorielle sera axée sur la facilitation du développement et de la croissance durable du secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario de façon responsable et durable aux plans social, économique et environnemental. Elle constituera un cadre servant à focaliser et harmoniser le soutien du gouvernement où celui-ci est nécessaire en identifiant des occasions et en y donnant suite. Comme la stratégie sectorielle fera partie d'un horizon de planification qui se prolongera jusqu'en 2036, il est important de l'élaborer de sorte à ce qu'elle puisse être adaptée à l'évolution de la dynamique et aux occasions futures identifiées dans le secteur, et soit par conséquent conçue comme étant un document vivant.

La Stratégie pour le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario sera publiée au cours de l'année 2016.

Consultation

Les contributions des intervenants et des partenaires seront essentielles à l'élaboration d'une stratégie fructueuse de développement économique pour le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario.

Ce document de travail est le fondement d'une série de rencontres de mobilisation ciblées avec des intervenants tels que des producteurs agricoles et aquicoles, des transformateurs d'aliments et de boissons, l'industrie des produits agricoles biologiques et d'autres groupes intéressés, tels que des groupes voués à la conservation et à la protection de l'environnement. Le document de travail servira aussi de fondement pour des dialogues avec des partenaires tels que les Premières Nations et les Métis et les municipalités. Le gouvernement a conscience des vastes connaissances que possède le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario et désire en tirer parti. Les idées qui peuvent être proposées par les partenaires des Premières Nations et des Métis, telles que le savoir écologique traditionnel, ainsi que celles qui peuvent être communiquées par un grand nombre d'organisations agricoles majeures du Nord et de sociétés sans but lucratif telles que le Rural Agri-Innovation Network, le Northern Ontario Farm Innovation Alliance et la Thunder Bay Agricultural Research Station, seront essentielles à l'élaboration d'une stratégie sectorielle.

Le public a aussi la possibilité de s'exprimer sur les informations présentées dans ce document de travail selon diverses modalités. Des détails sur la façon de donner des commentaires sont présentés à la page 13.

Photo Sirop d'érable

Sirop d'érable

Questions à examiner

En même temps que vous analysez le contenu de ce document de travail, nous vous invitons à examiner les questions suivantes. Des commentaires et une participation générale de la part des intervenants et des partenaires seront essentiels pour la formulation de la stratégie sectorielle.

  1. Quelles sont les possibilités de croissance du secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord?
  2. Qui est le mieux placé pour tirer parti de ces possibilités?
  3. Quels sont les avantages de la croissance de ce secteur?
  4. Quels sont les obstacles à la croissance de ce secteur?
  5. Comment l'industrie doit-elle agir pour stimuler la croissance tout en s'assurant que celle-ci sera durable (p. ex. responsabilité sur les plans social et environnemental)?
  6. Qu'est-ce que l'industrie et le gouvernement peuvent faire pour favoriser des possibilités de croissance satisfaisant aux objectifs de la stratégie sectorielle?
  7. Qu'est-ce que l'industrie et le gouvernement peuvent faire pour favoriser l'implication des collectivités des Premières Nations et des Métis dans ce secteur de l'économie?

Agriculture, aquaculture et transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario : profil du secteur

Agriculture

Il y avait en 2011 approximativement un million d'acres de terres agricoles dans le Nord de l'Ontario, dont environ 703 000 acres en production, selon le Recensement de l'agriculture. Ces terres étaient composées d'environ 2 600 exploitations agricoles qui ont produit des revenus d'un peu moins de 192 millions de dollars (Recensement de 2011). On estime qu'il y a d'autres terres dans les districts du Nord de l'Ontario qui conviendraient à l'agriculture et qui pourraient être mises en production, mais il est nécessaire d'identifier et de classifier ces terres agricoles potentielles à travers le Nord de l'Ontario. La figure 1.0 indique le nombre d'exploitations agricoles et les recettes monétaires agricoles brutes par district dans le Nord de l'Ontario, selon les données du Recensement de 2011.

Bien que le nombre d'exploitations agricoles dans la région ne représente qu'environ 5 % des exploitations agricoles de la province, le Nord de l'Ontario a :

  • une industrie du bœuf qui est plus importante que celle de n'importe laquelle des autres provinces atlantiques du Canada;
  • une industrie laitière dont la taille est comparable à celle du Nouveau-Brunswick;
  • une industrie novatrice du sirop d'érable, avec notamment le plus grand producteur dans la province.

Les contributeurs les plus importants aux recettes monétaires agricoles dans le Nord de l'Ontario sont l'industrie laitière, l'industrie du bœuf, la floriculture et les pépinières, et les producteurs de foin, de canola, de produits de l'érable et de pommes de terre. Les faibles coûts des terres agricoles comparativement au Sud de l'Ontario continuent de susciter de l'intérêt et d'offrir des possibilités pour le développement agricole dans le Nord.

Photo Maïs planté sous plastique

Maïs planté sous plastique

Photo Bovins de boucherie dans une pâture

Bovins de boucherie dans une pâture

Les répartitions des capacités de production agricole continueront d'évoluer à travers le monde en fonction des changements climatiques. Comme dans d'autres régions, l'agriculture en Ontario est vulnérable aux effets des changements climatiques, qui auront une incidence sur la disponibilité alimentaire et remettront en cause la sécurité alimentaire de la province. Certains des défis de la production en rapport avec les changements climatiques sont probablement les situations météorologiques imprévisibles et extrêmes et l'introduction de nouvelles espèces invasives et de nouvelles maladies des cultures et des animaux. Parallèlement, la capacité de production des terres agricoles du Nord de l'Ontario augmente en raison du changement des conditions climatiques, de l'amélioration du drainage des terres, de l'introduction de nouvelles variétés de cultures et de l'utilisation de technologies novatrices telles que l'agriculture de précision. La croissance de l'agriculture nordique a par conséquent la capacité de contribuer grandement à l'adaptation aux changements climatiques. Dans le cadre des mesures énoncées dans la Stratégie de l'Ontario en matière de changement climatique, qui est conçue pour que d'ici 2030 la province soit capable de résister au changement climatique, un but est d'harmoniser les objectifs en matière de changement climatique avec les systèmes naturels et agricoles, notamment en aidant le secteur agricole à s'adapter aux impacts climatiques et à assurer la sécurité alimentaire.

L'aménagement agricole dans le Nord de l'Ontario devra être bien pensé de sorte à garantir un équilibre entre, d'une part, l'utilisation des terres agricoles et les habitats, caractéristiques et ressources naturelles sensibles, et, d'autre part, les intérêts des Premières Nations et des Métis. La croissance dans ce secteur doit être réalisée à l'aide de pratiques de gestion optimale pour être durable à la fois aux plans économique et environnemental. Les leçons apprises dans le Sud de l'Ontario peuvent se révéler utiles dans la planification des utilisations des diverses terres du Nord.

L'aménagement agricole dans le Nord de l'Ontario peut aussi donner l'occasion de se pencher sur des problèmes du marché, par exemple la disponibilité de fruits et de légumes frais dans certaines collectivités du Nord. Des facteurs tels que les conditions du changement climatique et l'utilisation de techniques novatrices comme la mise en place de minitunnels ont permis à certains producteurs de commencer à approvisionner les marchés du Nord en fruits et légumes frais qui n'étaient pas traditionnellement produits dans le Nord. L'aménagement agricole nordique peut aussi donner des occasions de s'attaquer à des problèmes tels que la nécessité d'un approvisionnement en produits agricoles frais, sains et culturellement adaptés pour les collectivités des Premières Nations et de Métis.

Photo d'Érables

Érables

Figure 1.0 Nombre d'exploitations agricoles et recettes monétaires agricoles brutes par district

District
Exploitations agricoles dans le Recensement de 2011
Recettes monétaires agricoles brutes 2011 (M$)
Rainy River
278
15,9
Kenora
82
3,5
Thunder Bay
239
32,4
Greater Sudbury
141
10,1
Timiskaming
404
60,7
Cochrane
177
10,8
Nipissing
247
13,3
Parry Sound
326
10,7
Manitoulin
235
12,7
Sudbury
141
8,2
Algoma
317
13,4
Total
2587
191,7 M$

La figure 1.0 indique le nombre d'exploitations agricoles et les recettes monétaires agricoles brutes dans le Recensement de 2011 pour chaque district du Nord de l'Ontario et pour l'ensemble du Nord de l'Ontario

Possibilités de croissance de l'agriculture

Il existe diverses possibilités de renforcement du secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario. Les exemples donnés ci-dessous pour les cultures et le bétail soulignent l'existence de régions et de sous-secteurs dans lesquels le potentiel de croissance est évident. Le processus de mobilisation visant l'élaboration de la stratégie sectorielle aidera à identifier d'autres possibilités.

Cultures qui poussent bien dans des climats froids

En général, des cultures céréalières, telles que les cultures d'avoine, d'orge et de blé de printemps, poussent bien dans le Nord de l'Ontario, car les conditions de croissance plus fraîches sont moins sensibles aux pressions exercées par les maladies et les insectes. De plus en plus de régions du Nord de l'Ontario cultivent des céréales, et il existe des possibilités d'augmentation de la production. Par exemple, la demande d'avoine de mouture (avoine destinée à la consommation humaine) par l'industrie de la transformation des aliments a offert une possibilité aux exploitations agricoles du Nord de produire ce type particulier d'avoine, qui se vend en règle générale à un prix élevé en raison de la qualité de l'avoine exigée pour satisfaire aux normes sur les moutures. Une nouvelle augmentation de la demande d'avoine en provenance de l'extérieur de l'Ontario, en particulier des États-Unis, offre une possibilité supplémentaire de croissance de la production de l'avoine dans le Nord de l'Ontario. La capacité de transformation de l'orge de brasserie dans le Nord de l'Ontario s'est aussi révélée intéressante pour les producteurs du Nord.

D'autres cultures présentes dans le Nord de l'Ontario sont notamment le maïs, le soya, le canola, le sarrasin, le lin et les pois. Dans l'ensemble, une tendance à long terme des conditions du changement climatique combinée à des facteurs du marché tels que la demande de produits cultivés et céréaliers par des transformateurs et, plus récemment, un taux de change plus favorable avec les États-Unis, offrent une possibilité d'augmentation de la production de céréales et d'autres cultures dans le Nord de l'Ontario pour l'approvisionnement des marchés locaux, domestiques et internationaux.

Bétail

Il existe des possibilités d'augmenter la production de bétail dans le Nord de l'Ontario. Par exemple, l'industrie nord-américaine du bœuf est dans une phase d'offre faible et demande élevée et est susceptible de se développer dans un marché où il existe une demande grandissante de produits de viande bovine à l'échelle domestique et mondiale. À l'heure actuelle, il existe une production de bœuf dans le Nord de l'Ontario, et l'industrie est ravie à l'idée d'explorer des possibilités d'expansion. Le Nord de l'Ontario offre une occasion unique pour la production de bétail en raison de facteurs tels que des prix plus favorables des terres agricoles comparativement au Sud de l'Ontario, un attrait marqué pour le développement économique et la diversification dans les collectivités nordiques et l'étendue des terres pouvant éventuellement convenir.

Aquaculture

L'aquaculture contribue dans une grande part à l'économie du Nord de l'Ontario. La production de truite a augmenté d'environ 20 % depuis 2010 en Ontario. En 2014, l'industrie aquicole a produit environ 20,5 millions de dollars de truites, la plus grande proportion de la valeur (plus de 85 %) des truites produites étant cultivée en aquaculture dans des cages en eaux libres. Le sous-secteur de l'aquaculture représente environ 100 emplois dans le Nord de l'Ontario.

Possibilités de croissance

La demande domestique et internationale de poissons d'élevage continue d'être forte, et les efforts déployés par l'industrie pour développer le sous-secteur de l'aquaculture dans le Nord de l'Ontario pour des marchés à la fois domestiques et internationaux bénéficient du soutien de la province.


Depuis 2010, le MAAARO a apporté son soutien à l'industrie aquicole en lui fournissant des fonds pour des activités telles que la croissance durable du sous-secteur, le marketing et la sensibilisation. Les fonds se sont montés à plus de 200 000 $ et ont été fournis par l'intermédiaire de plusieurs programmes, notamment Cultivons l'avenir 2, une initiative conjointe du gouvernement fédéral et du gouvernement provincial.


Il existe deux principaux types de pratiques aquicoles commerciales, l'aquaculture en cage (cages/filets flottant en eaux libres) et les exploitations terrestres (réservoirs avec traitement des effluents). Les possibilités qui s'offrent au secteur sont notamment le développement de technologies et de méthodes qui réduisent le rejet de nutriments dans les eaux de l'Ontario et peuvent contribuer à la croissance du secteur tout en maintenant sa durabilité environnementale.

Photo Truites arc-en-ciel

Truites arc-en-ciel

Il y a un certain nombre d'exploitations aquicoles en cage en eaux libres en Ontario dans les districts de Manitoulin et de Parry Sound, et il y a des possibilités d'expansion de ce sous-secteur dans le Nord de l'Ontario. Il y a aussi dans le Nord de l'Ontario 43 exploitations aquicoles terrestres, ainsi que 15 écloseries et 15 exploitations de repeuplement. À l'heure actuelle, les producteurs aquicoles innovent en s'efforçant de résoudre des défis culturels, environnementaux et économiques auxquels l'expansion fait face. Par exemple, un exploitant du Nord de l'Ontario est en train d'élaborer un protocole pour la création d'exploitations piscicoles conformes aux systèmes de valeur, aux croyances et aux normes environnementales des Premières Nations. D'autres exploitants examinent la possibilité de cultiver en cage des nouvelles espèces telles que le doré jaune. La croissance de la production aquicole dans le Nord pourrait aussi créer de nouvelles occasions de transformation dans le domaine de l'aquaculture.

Photo Production aquicole

Production aquicole

Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) et le ministère de l'Environnement et de l'Action en matière de changement climatique (MEACC) ont récemment publié dans le Registre environnemental des documents préliminaires sur les politiques, destinés à être consultés par le public et concernant les exploitations aquicoles en cage en Ontario. Ces documents préliminaires exposent comment la province protégera les eaux de l'Ontario et s'assurera que les exploitations aquicoles en cage en eaux libres sont situées, dimensionnées et gérées en vue d'une durabilité environnementale à long terme. On peut consulter les propositions de politique du MRNF et du MEACC en suivant les liens suivants :

Transformation des aliments et des boissons

Il existe 119 établissements de transformation des aliments et des boissons dans le Nord de l'Ontario, et ce secteur emploie plus de 1 000 personnes (Statistique Canada, 2014; Statistique Canada, 2011). Ces entreprises jouent un rôle essentiel dans le renforcement de la robustesse du secteur dans le Nord en s'emparant d'occasions à valeur ajoutée.

Dans le Nord de l'Ontario, les entreprises de transformation des aliments et des boissons sont généralement regroupées dans les régions mêmes où l'activité agricole est concentrée, ainsi que l'on peut le voir dans la figure 2.0. Les régions de l'activité agricole constituent des endroits où les activités agricoles sont concentrées, ainsi que l'indiquent les données de 2014 et 2015 du Registre des entreprises agricoles. Les données illustrées à la figure 2.0 sur la distribution des entreprises de transformation des aliments et des boissons correspondent à l'information collectée par le MAAARO en 2015. Elles n'ont pas pour but de représenter l'ensemble des entreprises de transformation des aliments et des boissons dans le Nord de l'Ontario, mais constituent des informations utiles sur la relation spatiale entre la production des aliments et la transformation des aliments et des boissons.

Figure 2.0 Regroupement de la transformation des aliments et des boissons et de l'agriculture dans le Nord de l'Ontario

Figure Regroupement de la transformation des aliments et des boissons et de l'agriculture dans le Nord de l'Ontario

La figure 2.0 illustre dans une carte les activités agricoles dans le Nord de l'Ontario en indiquant où les exploitations agricoles et les entreprises de transformation des aliments et des boissons sont regroupées

Le profil des entreprises de transformation des aliments et des boissons et l'emploi qui s'y rattache dans le Nord de l'Ontario évoluent. Par exemple, les fermetures et les réductions de la production de certains grands transformateurs de produits laitiers ont entraîné une diminution générale estimée des emplois dans la fabrication des aliments et des boissons, tandis que de nouvelles entreprises de transformation des aliments sont en train de voir le jour et contribuent au développement des économies alimentaires régionales et à la diversification générale du secteur. Les boulangeries représentent la plus grande part de l'emploi dans la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario. Les tendances suggèrent l'existence d'une croissance des entreprises de transformation des aliments dans le Nord, notamment dans les secteurs des boulangeries, de la fabrication des produits alimentaires spécialisés et de la conservation des fruits et des légumes, ainsi que de la mouture du grain et des oléagineux.

Possibilités de croissance

Les préférences des clients et des facteurs tels que le coût élevé du transport des aliments dans les collectivités nordiques impulsent l'accroissement de la demande d'aliments régionaux et locaux, notamment de produits alimentaires à valeur ajoutée. Il existe aussi des possibilités pour les entreprises de transformation des aliments et des boissons du Nord de l'Ontario d'approvisionner des marchés plus vastes tels que la totalité de l'Ontario, l'Amérique du Nord et le monde.


En 2015, Slate River Dairy a commencé à transformer du lait liquide et à produire du yaourt. Ce nouveau transformateur de lait à la ferme, établi dans le sud-ouest de la ville de Thunder Bay, a reçu un soutien du Fonds du patrimoine du Nord de l'Ontario et s'est différencié dans le monde des laiteries artisanales grâce à ses techniques de fabrication du yaourt et de pasteurisation du lait ainsi qu'à son utilisation de bouteilles en verre.


Autres possibilités de croissance dans le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario

Il existe diverses possibilités de croissance dans le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments du Nord de l'Ontario. Il s'agit notamment de nouvelles possibilités dans la transformation des aliments qui peuvent résulter d'une production agricole élargie et diversifiée et d'autres possibilités dans des secteurs tels que la bioéconomie. On estime que le climat du Nord de l'Ontario pourrait éventuellement convenir à des cultures novatrices qui pourraient être utilisées dans la bioéconomie, notamment le miscanthus commun, la caméline, le brome cathartique, l'andropogon, le chanvre et des variétés de saule à courte rotation. Certaines recherches sont déjà en cours à ce sujet dans le but d'explorer des possibilités de production éventuelle qui pourraient mener à l'utilisation de ces cultures dans le développement de bioproduits (p. ex., utilisation de la biomasse agricole pour produire de la chaleur par combustion ou cogénération et développement de biodiesel, etc.), qui pourraient aussi éventuellement contribuer à la croissance de la bioéconomie dans le Nord de l'Ontario.

Cadre stratégique proposé

Le but proposé de la Stratégie pour le secteur l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario est de renforcer le rôle de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans l'économie du Nord de l'Ontario.

Le cadre proposé pour la stratégie sectorielle est fondé sur les principes suivants :

1. Piloté par l'industrie, facilité par le gouvernement

Les initiatives pilotées par l'industrie seront essentielles à la mise en œuvre réussie de la stratégie, le gouvernement jouant un rôle de soutien et de facilitation. Certains sous-secteurs, tels que le sirop d'érable et le bœuf, se sont déjà impliqués dans la planification du développement du Nord de l'Ontario et demandent au gouvernement des conseils pour assurer leur croissance. Pour arriver à leurs fins, les promoteurs devront démontrer la viabilité de la croissance proposée, et devront tenir compte des conditions économiques de la production, de la demande du marché et de la capacité de se développer durablement au plan de l'environnement.

Photo Fabrication de fromage

Fabrication de fromage

Une stratégie sectorielle permettra d'identifier des possibilités nouvelles et existantes de croissance et aidera à harmoniser les efforts et à fixer des priorités pour la gamme variée de ressources et de soutiens existants en place pour le secteur du Nord. Il existe diverses façons selon lesquelles le gouvernement peut aider à favoriser la croissance du secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario au moyen de soutiens, notamment de services de consultation, de financements et d'investissements, de données et d'informations spatiales, de recherches, d'élaboration de politiques et d'un soutien efficace et attentif en matière de réglementation.


L'Ontario Maple Syrup Producers Association (OMSPA) a élaboré un plan visant à accroître la production de sirop d'érable de 20 % au cours des cinq prochaines années afin de desservir des marchés domestiques et d'exportation en leur offrant des produits de l'érable. Au cours de la saison 2015, il y a eu une augmentation de 7 à 8 % du nombre d'entailles dans l'ensemble de l'Ontario. L'OMSPA travaille étroitement avec le MAAARO, le MRNF et des partenaires de recherche sur divers aspects de son plan.


2. Tourné vers les résultats

La stratégie sectorielle visera principalement les possibilités pour lesquelles des résultats peuvent être obtenus, et qui offrent un potentiel élevé d'excellents avantages économiques, sociaux et environnementaux. La focalisation sur des possibilités pour lesquelles des résultats peuvent être obtenus impliquera la fourniture de soutiens clés conditionnée à la démonstration de l'état de préparation du secteur. Dans d'autres cas, lorsque des initiatives de croissance sont dans la phase de l'exploration, le soutien du gouvernement peut consister à aider les promoteurs à étudier le potentiel et à poser les bases d'une croissance future.


Les sols riches et sablonneux près de Sudbury ont toujours produit de savoureuses pommes de terre, et Valley Growers Inc. a maintenant trouvé un moyen de permettre aux consommateurs de les savourer dans une frite fraîche n'ayant jamais été congelée. En 2015, l'entreprise a lancé les " Frites fraîches Farmhouse ". Grâce à un procédé simple selon lequel les pommes de terre sont coupées, blanchies pour emprisonner la saveur et les éléments nutritifs, puis ensuite refroidies et emballées, les Frites fraîches Farmhouse restent fraîches pendant 25 jours sans utilisation de produits chimiques ni d'agents de conservation. Valley Growers Inc. a reçu un prix de la première ministre pour l'excellente en innovation agroalimentaire, et, grâce à ses fameuses Frites fraîches Farmhouse, des exploitations agricoles locales ont accédé à des grands marchés, notamment les hypermarchés Walmart et Loblaw; en outre 16 nouveaux emplois ont été créés.


3. Approche coordonnée de l'ensemble du gouvernement

Une approche de l'ensemble du gouvernement avec la collaboration et la coordination d'activités à travers les ministères et les niveaux du gouvernement, est essentielle à l'optimisation du soutien de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario. Le soutien du gouvernement comprend une vaste gamme d'activités telles que des services de consultation, des financements et des investissements, des données et des informations spatiales, des recherches, et un soutien en matière de réglementation et de politique. À l'heure actuelle, le MAAARO travaille étroitement avec ses partenaires, notamment le MDNM, pour offrir une vaste gamme de soutiens à l'industrie de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments.


La Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l'Ontario (SGFPNO) est un organisme du gouvernement supervisé par le ministère du Développement du Nord et des Mines (MDNM). Son mandat actuel est de soutenir le Plan de croissance du Nord de l'Ontario grâce à des initiatives stratégiques de développement économique pour contribuer à la prospérité de la population et des collectivités. Depuis 2013, la SGFPNO a investi 12,7 millions de dollars pour améliorer 25 500 acres de terres agricoles dans le Nord de l'Ontario, afin de renforcer et d'accroître la production agricole. Le financement a été offert à environ 220 producteurs agricoles pour qu'ils installent des réseaux de drainage par tuyaux enterrés et qu'ils défrichent des terrains. Le personnel du MAAARO dans le Nord de l'Ontario travaille étroitement avec la SGFPNO, et celle-ci a apporté son soutien à l'aménagement agricole dans le Nord de l'Ontario par l'intermédiaire de plusieurs de ses programmes.


Photo Champ d'orge

Champ d'orge

Photo Ferme dans le Nord de l'Ontario

Ferme dans le Nord de l'Ontario

En suivant ces principes, nous allons travailler avec nos partenaires pour élaborer et mettre en œuvre la stratégie afin de réaliser les objectifs suivants :

  • identifier les possibilités dans le secteur et agir en conséquence, en équilibrant la croissance et les considérations environnementales;
  • diversifier les économies régionales et renforcer les systèmes alimentaires du Nord;
  • contribuer à relever le défi lancé par la première ministre au secteur agroalimentaire;
  • élargir les possibilités qui se présentent avec des partenaires nouveaux et existants, notamment des municipalités et des collectivités des Premières Nations et de Métis.

Figure 3.0 Cadre proposé pour la stratégie sectorielle

La figure 3.0 illustre le cadre proposé pour la stratégie sectorielle, qui inclut le but, les principes, les objectifs et les types de soutien du gouvernement

La figure 3.0 illustre le cadre proposé pour la stratégie sectorielle, qui inclut le but, les principes, les objectifs et les types de soutien du gouvernement

Texte - Figure 3.0

Conclusion

Le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario offre des emplois, impulse l'activité économique et soutient la croissance de systèmes alimentaires locaux et régionaux dynamiques. Le gouvernement est conscient des possibilités et des défis auxquels est confronté le secteur et envisage l'élaboration d'une stratégie sectorielle comme étant un aspect crucial servant à guider sa croissance durable. Grâce à une approche pilotée par l'industrie, facilitée par le gouvernement, tournée vers les résultats et coordonnée, dont les principes sont fixés par l'ensemble du gouvernement, la stratégie guidera les investissements et l'élaboration des politiques et des programmes liés au soutien de la croissance du secteur. La stratégie se penchera aussi sur des considérations locales en rapport avec la croissance du secteur, afin de s'assurer que les entreprises en train de se développer sont capables de répondre aux besoins des collectivités. Les commentaires et suggestions du public et des intervenants seront essentiels pour s'assurer que la stratégie soutient le secteur dans le but de tirer parti des possibilités qui l'aideront à continuer de se renforcer et de se diversifier.

Votre avis compte!

Ce document de travail constitue une première étape dans l'élaboration d'une stratégie pour le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et du conditionnement des aliments dans le Nord de l'Ontario. Les personnes intéressées peuvent donner leur avis sur l'élaboration de la stratégie en faisant part de leurs observations de l'une des façons suivantes :

Par courriel à northernagrifood@ontario.ca

Par livraison à l'un quelconque des bureaux du MAAARO

Par courrier/messagerie à :

Direction des politiques de développement économique
1, Stone Road Ouest, 2e étage N.-E.
Guelph (Ontario)
N1G 4Y2

Par télécopieur : 519 826-4328

Le MAAARO communiquera aux participants un sommaire des commentaires émis durant leur séance de mobilisation ainsi que des sommaires généraux des consultations et aussi des commentaires écrits soumis par le public. Après que l'ébauche de la stratégie de développement économique pour le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario aura été élaborée, elle sera publiée pour être commentée par le public dans le Registre environnemental de l'Ontario.

La stratégie finale pour le secteur de l'agriculture, de l'aquaculture et de la transformation des aliments dans le Nord de l'Ontario contribuera à la mise en œuvre continue du Plan de croissance du Nord de l'Ontario.

Annexe 1 : Le Plan de croissance du Nord de l'Ontario - un aperçu

Le Plan de croissance du Nord de l'Ontario est un cadre stratégique qui guidera la prise de décisions et la planification des investissements dans le Nord de l'Ontario sur une période de 25 ans.

Ce plan est axé sur des moyens d'exploiter le capital économique, social et naturel de façon plus stratégique, et sur des approches visant à ce qu'une gamme plus large de possibilités soit offerte dans le Nord. Il s'agit d'un plan dont le but est de stimuler la croissance en créant une économie nordique diversifiée, des collectivités plus dynamiques, un environnement sain et une main-d'œuvre qualifiée, adaptable et innovatrice.

Le plan est structuré autour de six thèmes : économie, personnes, collectivités, infrastructure, environnement et peuples autochtones.

En ce qui concerne le thème de l'économie, la province se concentrera sur les avantages concurrentiels distincts que le Nord de l'Ontario peut offrir dans les secteurs économiques prioritaires naissants et existants suivants :

  1. fabrication de pointe;
  2. agriculture, aquaculture et transformation des aliments;
  3. industrie des arts, de la culture et de la création;
  4. économie numérique;
  5. industrie forestière et industries connexes à valeur ajoutée;
  6. sciences de la santé;
  7. industrie minière et matériel et services miniers;
  8. énergies renouvelables et services;
  9. industrie touristique;
  10. transport, aviation et aérospatiale;
  11. technologies et services dans le domaine de l'eau.

Les stratégies de développement économique pour les secteurs économiques prioritaires existants et naissants chercheront à :

  1. Consolider les réseaux et la collaboration entre les entreprises, les industries, les secteurs de la recherche et de l'éducation, les organismes de développement économique et les collectivités du Nord.
  2. Attirer des investissements.
  3. Créer des entreprises concurrentielles et retenir celles qui existent déjà, notamment dans le domaine de l'expansion des exportations et de la diversification des occasions d'affaires à valeur ajoutée.
  4. Répondre aux besoins du marché du travail et saisir les occasions qui se présentent grâce à des soutiens à l'éducation, à la formation et à l'entrepreneuriat.
  5. Soutenir des recherches adaptées au contexte du Nord de l'Ontario pour contribuer au développement des entreprises et à la planification des infrastructures.
  6. Rendre le cadre réglementaire et législatif de la province plus clair et efficace.
  7. Prendre en compte l'ensemble des secteurs dans la planification du marché du travail et des infrastructures.

Ce plan traduit une vision commune des habitants du Nord et du gouvernement et a pour but de compléter d'autres initiatives régionales et provinciales qui contribuent aussi à la prospérité et à la durabilité à long terme du Nord de l'Ontario.

Annexe 2 : Soutien provincial

Programmes provinciaux

Programmes de gestion des risques de Cultivons l'avenir 2 (Agricorp)

MAAARO (Agricorp)

Programmes de la Fondation Trillium de l'Ontario

Programmes soutenus par la province


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Heather Cassidy - Manager ADPU/OMAFRA
Date de création : 03 mai 2016
Dernière révision : 14 juillet 2016