La tuberculose bovine (Mycobacterium bovis)

La tuberculose bovine est une maladie contagieuse, débilitante, de l'homme et de l'animal. Elle est causée par le bacille Mycobacterium bovis (M. bovis) appartenant au complexe Mycobacterium, qui comprend aussi M. tuberculosis et M. avium. Les ganglions lymphatiques sont le siège primaire de l'infection, mais d'autres organes comme les poumons sont également atteints lorsque la maladie est à un stade avancé. Les signes cliniques de la maladie sont la faiblesse, la perte d'appétit, l'amaigrissement et la fièvre. La tuberculose bovine est une maladie chronique et il peut se passer plusieurs années avant que l'animal infecté en manifeste les signes cliniques. Il peut ne présenter aucun signe d'infection jusqu'à son départ pour l'abattoir.

La tuberculose bovine a pour hôtes habituels les bovins, mais elle peut se transmettre à l'homme de même qu'à d'autres animaux comme les porcins, les bisons et les cervidés (cerfs et wapitis). Le bacille ne survit pas à une exposition à la chaleur, au soleil ou à la sécheresse, et il ne se réplique pas à l'extérieur de ses hôtes. Les personnes qui risquent le plus de contracter le bacille M. bovis sont celles qui sont en contact direct et prolongé avec des animaux infectés, par exemple les éleveurs, les travailleurs agricoles et les vétérinaires. Le moyen le plus commun de contracter la maladie est l'inhalation d'aérosols rejetés dans la respiration et les produits de la toux d'un animal malade. Le risque de contamination est particulièrement élevé dans les lieux clos tels que les bâtiments d'élevage. D'autres modes de contamination sont l'ingestion de lait non pasteurisé d'une vache infectée et le partage des mêmes sources d'eau ou d'aliments.

Comme la maladie peut ne pas s'extérioriser chez les bovins, même dans ses stades avancés, le diagnostic est souvent effectué après l'abattage, par un examen post mortem. Les lésions noduleuses peuvent se trouver dans n'importe quel organe ou cavité corporelle, mais elles siègent le plus souvent dans les poumons et les ganglions lymphatiques associés de la tête, de l'appareil respiratoire et du tractus gastro-intestinal.

Au Canada, la tuberculose bovine est une maladie à déclaration obligatoire en vertu de la Loi sur la santé des animaux. Quand un vétérinaire signale un cas suspect, l'Agence canadienne d'inspection des aliments déclenche l'application d'un programme de dépistage et d'éradication rigoureux. Le diagnostic préliminaire de l'infection par M. bovis est réalisé à l'aide du test cutané à la tuberculine. Ce test permet de confirmer l'exposition à un type de Mycobacterium, mais, pour confirmer la présence de la tuberculose bovine, il faut utiliser des épreuves diagnostiques complémentaires. Chez l'homme, ce sont les radiographies pulmonaires et les cultures d'expectoration. Chez le bovin, le diagnostic est normalement posé après examen post mortem et culture tissulaire, bien que la culture bactérienne servant à confirmer la présence de M. bovis puisse prendre jusqu'à 12 semaines. Lorsque la tuberculose est confirmée, l'abattage de tous les animaux infectés ou qui ont été en contact avec les animaux infectés est décrété, avec indemnisation de l'éleveur par le gouvernement fédéral. Après l'élimination de son troupeau, l'éleveur est chargé de nettoyer et de désinfecter ses bâtiments d'élevage suivant les directives de l'ACIA.

Pour d'autres renseignements sur la tuberculose bovine, consulter sur l'Internet le site Web de l'ACIA et le site de l'USDA à :

Liens connexes


Auteur : Dr. Paul Innes - scientifique vétérinaire - épidémiologie/MAAARO
Date de création : Juin 2002
Dernière révision : 03 mars 2016

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca