Santé animale — Grippe


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 400/600
Date de publication : Janvier 2013
Commande no. 13-010
Dernière révision :
Situation :
Rédacteur : Tim Pasma

La grippe touche différentes espèces et s’accompagne généralement de toux, d’écoulement nasal et de fièvre. Sa prévention passe par de bonnes mesures de biosécurité et la vaccination (figure 1).

Cause

Il existe plusieurs sous-types du virus responsable de la grippe, dont le H1N1, le H1N2 et le H3N2. Ces sous-types peuvent se modifier avec le temps et peuvent même, quoique rarement, conduire à l’apparition d’un nouveau sous-type. Il y a alors menace de flambée épidémique et même de pandémie si les populations n’ont que peu ou pas d’immunité contre le virus.

Signes cliniques

Habituellement, les foyers de grippe apparaissent de manière soudaine et se propagent rapidement, même si les symptômes sont parfois extrêmement bénins. Des animaux comme les porcs, les chevaux et les chiens auront peu d’appétit et présenteront toux, écoulement nasal, fièvre et signes de raideur musculaire. Il est rare que des animaux meurent de la grippe, mais ils peuvent être passablement malades et peuvent mettre plusieurs jours à se remettre.

Photo d'un groupe de porcs dans un enclos.
Figure 1. De bonnes mesures de biosécurité peuvent garder les animaux en santé.

Dans les élevages de poulets et de dindes, la maladie porte le nom de grippe aviaire. Les symptômes vont de légers à graves. Ils comprennent : baisse de la production d’oeufs, anomalies de la coquille des oeufs, toux, écoulements du bec, apathie, diarrhée, cyanose (aspect bleu violacé) de la crête et de la caroncule, et mort.

L’infection reste habituellement asymptomatique chez les oiseaux sauvages, comme les canards et les oies, qui constituent le réservoir de tous les virus de la grippe qu’on trouve dans la nature.

Traitment

Les animaux chez qui un diagnostic de grippe a été établi ont besoin de soins de soutien, de repos, d’aliments, d’eau, de litière ou d’un abri. Le vétérinaire peut prescrire des médicaments destinés à maîtriser les infections secondaires.

Dans l’éventualité de l’éclosion d’un foyer d’une forme ou d’une autre de grippe aviaire, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) est appelée à enquêter et à gérer la situation. Pour prévenir la propagation de la maladie et protéger la santé publique, les oiseaux sont euthanasiés.

Prévention en lutte

L’aide d’un vétérinaire peut être utile à la conception d’un programme de biosécurité comportant des mesures d’hygiène, de quarantaine et de vaccination visant à prévenir la propagation de la maladie.

Vous laver les mains et vous couvrir la bouche lorsque vous toussez sont des mesures importantes qui contribuent à freiner la propagation de la maladie chez les animaux et d’une espèce à l’autre.

La vaccination permet d’atténuer les symptômes et de réduire la propagation de la maladie. L’administration périodique de vaccins contribue à maintenir la protection contre la maladie.

Photo de deux poulets bruns marchant à l'extérieur.
Figure 2. Évitez tout contact entre la volaille et les oiseaux sauvages.

Évitez autant que possible tout contact entre les oiseaux et animaux d’élevage gardés à l’extérieur et les oiseaux sauvages (figure 2).

Transmission aux humains

Dans de rares cas, à la faveur de contacts étroits, le virus de la grippe peut se transmettre d’une espèce à l’autre, y compris des humains aux animaux et vice versa. Il est important de prévenir la transmission du virus entre espèces, car si un même individu est infecté en même temps par au moins deux virus de la grippe, les virus risquent de se combiner et de former de nouvelles souches à l’origine de nouvelles flambées épidémiques et éventuellement d’une pandémie.

Si vous êtes enrhumé ou grippé, restez à la maison et demandez à quelqu’un d’autre de s’occuper de vos animaux.

Protégez-vous si vous côtoyez des animaux chez qui un diagnostic de grippe ou d’une autre maladie a été posé, notamment en portant des gants et un masque respiratoire N-95. Lavez-vous toujours les mains après avoir côtoyé ou manipulé des animaux.

Lorsque vous manipulez du fumier de porc ou de volaille, ou que vous lavez au jet des locaux ou des véhicules ayant abrité des animaux, portez un masque respiratoire N-95.

Faites-vous vacciner chaque année contre la grippe.

Signalement

La grippe étant une maladie à déclaration obligatoire en Ontario, les laboratoires vétérinaires de l’Ontario et les vétérinaires qui utilisent des laboratoires situés à l’extérieur de la province doivent aviser le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation et Ministère des Affaires rurales (MAAO et MAR) s’ils posent un diagnostic de grippe. Le MAAO et MAR prend alors des mesures pour surveiller la maladie et offre son aide à l’ACIA lors de l’éclosion d’un foyer de grippe aviaire.

Pour plus d’information sur la santé animale, voir la page www.ontario.ca/santeanimale.