Analgésiques pour la mise bas et la castration

Un document présenté lors de la journée de recherche sur les porcs de l'Université de Guelph intitulé " The effect of pain relief at castration and farrowing on piglet performance " (l'effet du contrôle de la douleur lors de la castration et de la mise bas sur le rendement des porcelets), de S. Taylor, R. Friendship et G. Cassar, aborde la question de la castration des porcelets sans anesthésie ni analgésie. Peu d'études ont été menées jusqu'à maintenant pour évaluer l'utilisation d'analgésiques pour cette procédure, et pour déterminer si le contrôle de la douleur pourrait être associé à une amélioration du rendement des porcelets. Un autre volet de cette étude consistait à déterminer si l'administration de médicaments aux truies pour réduire la douleur associée à la mise bas présenterait des avantages économiques ou une baisse des mortinaissances ou des morts périnatales. Dans le cadre de l'étude sur la castration, des porcelets mâles de cinq à sept jours ont été choisis au hasard pour composer un groupe témoin et un groupe de traitement. Les porcelets ont reçu une encoche à l'oreille à des fins d'identification puis ont été pesés. Aux fins de l'étude, les porcelets ont reçu une injection de solution saline ou d'AnafenMD (kétoprofène à 100 mg/mL, selon une dose de 1 mL par 50 kg de poids) respectivement. Les porcelets ont été castrés 30 minutes après l'injection, et ont été observés 10 minutes après la castration pour déterminer tout signe de malaise. Puis les porcelets ont été pesés à l'âge de 21 jours, et la mortalité a été consignée.

Dans l'étude sur les truies, des truies ont été choisies au hasard pour constituer un groupe témoin et un groupe de traitement. Les truies du groupe de traitement ont reçu une injection intramusculaire d'AnafenMD à raison de 1 mL par 50 kg de poids avant la mise bas, puis une autre le jour de la mise bas. Les porcelets des truies des deux groupes ont reçu une encoche à l'oreille et ont été pesés le jour de la mise bas et à 21 jours, et la mortalité présevrage a été consignée.

Les résultats de l'étude de castration qui ont été recueillis jusqu'à maintenant ne révèlent aucune différence apparente entre le groupe témoin et le groupe de traitement sur le plan du gain moyen quotidien et de la mortalité présevrage des porcelets mâles. Aucune différence entre les deux groupes n'a été relevée non plus sur le plan du comportement après la castration. L'analgésie a coûté 0,22 $ le porcelet, et a allongé le temps nécessaire à la castration.

L'étude sur la mise bas n'a montré aucune différence entre les animaux traités et les animaux témoins pour ce qui est du taux de mortinaissance, du poids au sevrage ou de la mortalité présevrage. Le coût du kétoprofène s'élevait à 13,05 $ par dose par truie.

D'après ces données préliminaires, il n'y a aucun avantage financier à fournir un analgésique aux truies lors de la mise bas ou aux porcelets avant la castration. D'autres analyses ou études pourraient révéler un avantage à donner un analgésique à une petite truie qui donne naissance à de gros porcelets.

Les études réalisées jusqu'à maintenant laissent croire que l'administration courante de kétoprofène aux porcelets avant la castration ou aux truies lors de la mise bas ne permet pas d'améliorer le rendement et n'est donc pas rentable. En règle générale, la décision d'administrer des analgésiques reposera sur des considérations d'ordre éthique et non financier.

Ce site sera disponible en français bientôt. Nous nous excusons de cet inconvénient. Pour tout renseignement sur ce site, veuillez vous adresser : Centre d'information agricole au ag.info.omafra@ontario.ca.


Auteur : Ed Barrie, spécialiste des truies et des porcelets sevrés/OMAFRA
Date de création : 05 novembre 2010
Dernière révision : 05 novembre 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca