Résultats de tests sur les truies

 

Des changements dans la gestion des troupeaux de truies, particulièrement en ce qui a trait au sevrage précoce, entraînent des modifications dans la façon de prendre en charge les jeunes truies et de les intégrer au troupeau. Le marché exige une offre constante de truies ayant une bonne performance de reproduction et qui, en plus, sont en mesure de se reproduire avec succès dans un court laps de temps et de suivre un programme de cochonnage selon un horaire préétabli. Avec de tels critères, les jeunes truies doivent être prises en charge tôt et d'une manière avisée, en plus d'être soumises à des programmes d'induction de la puberté.

Plusieurs études ont été menées au cours des dernières années. Hughes (1982), Beltranena (1991) et Aherne (2001), entre autres spécialistes, ont établi d'excellents principes directeurs pour la prise en charge et le développement des jeunes truies. La première chose à savoir est qu'un taux de croissance trop élevé ou trop bas retardera le moment des premières chaleurs chez les jeunes truies. De la naissance à la puberté, le taux de croissance le plus réaliste (qui dépend de plusieurs autres facteurs) semble être autour de 550 grammes de gain de poids par jour. Cela signifie qu'à 140 jours, lorsqu'elles sont mises en contact avec le verrat pour la première fois, les truies devraient avoir atteint un poids net de 80 kg. Les jeunes truies soumises à des taux de croissance plus élevés sont plus lourdes lors du premier rut et du premier accouplement. Dans le même ordre d'idées, chez les jeunes truies soumises à des taux de croissance et de prise de poids plus bas, l'arrivée des premières chaleurs est retardée de manière significative. Il est intéressant de noter que, de nos jours, lorsque nourries de façon à obtenir des niveaux supérieurs de croissance, le poids net de plusieurs jeunes truies peut s'élever à 120 kg à l'âge de 150 jours. Ces animaux, bien que plutôt grands physiquement, n'ont pas atteint la maturité fonctionnelle en ce qui touche les organes, les glandes et les systèmes (y compris l'appareil génital). Les animaux nourris selon ce schéma de croissance et dont les taux de croissance sont aussi élevés ont souvent plus de 180 jours lorsqu'ils montrent les premiers signes de rut. Ce temps supplémentaire passé avec le troupeau représente une hausse considérable des coûts liés au troupeau d'élevage pour ce qui est de la gestion de l'espace et de la nourriture. Idéalement, le poids net semble être de 125 kg avec 15 mm de lard d'échine; quant à la première reproduction, le moment idéal semble être lors du deuxième œstrus.


Auteur : E Barrie - spécialiste de l'élevage des porcs - truies, maternites, pouponnière/MAAARO
Date de création : 01 mai 2001
Dernière révision : 01 mai 2001

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca