Décès avant le sevrage

Selon les registres des stalles de mise bas, les taux de mortalité avant le sevrage sont constamment de l'ordre de 12 à 15 p. cent. Ces dossiers révèlent également que des taux variant de 5 à 8 p. cent sont enregistrés régulièrement. Cette diminution est souvent due au fait qu'on reconnaît qu'il existe une corrélation directe entre la mortalité avant le sevrage, d'une part, et les besoins des animaux et l'aptitude du personnel à les satisfaire, d'autre part.

Les traumatismes constituent la principale cause de mortalité avant le sevrage chez 30 à 45 p. cent des porcelets. Un pourcentage très élevé de ces décès (85 p. cent) se produisent au cours des trois jours suivant la naissance. Parmi les porcins qui meurent par suite d'un traumatisme, 70 p. cent sont en bonne santé.

Diverses mesures peuvent être prises pour remédier à la situation.

  1. Il faut s'assurer que les truies présentent un bon état physique au moment de la mise bas. Les truies qui ont un surplus de poids ont des douleurs intenses durant la parturition et risquent donc davantage avec leurs pattes ou en se couchant d'écraser les nouveau nés quand elles sont agitées ou qu'elles se déplacent.
  2. Une attention particulière doit être accorée aux besoins nutritionnels des truies pour qu'elles puissent allaiter convenablement leurs petits. Il faut éviter l'engraissement excessif des truies, mais il faut s'assurer que leur apport alimentaire est suffisant et qu'elles possèdent des réserves corporelles adéquates pour nourrir les porcelets.
  3. La santé des truies constitue une importante préoccupation. Elles doivent faire l'objet d'un programme de vaccination rigoureux et être mises à la réforme pendant qu'elles sont encore en bonne santé.
  4. Bien que les truies préfèrent une température de 70°F ou de quelques degrés de plus, durant les trois jours suivant la mise bas, il faut prévoir un chauffage d'appoint de chaque côté et derrière pour éliminer les courants d'air froid et maintenir la température entre 86°et 93°F (30° et 34°C).
  5. Il faut tout faire pour assurer un apport maximal en colostrum, y compris en aide aux porcelets chétifs.
  6. Il faut agir rapidement et suivre les consignes pour empêcher les blessures entre porcelets ou entre les truies et les porcelets.
  7. L'adoption doit se faire en fonction du poids et au cours des 24 premières heures suivant la mise bas. L'adoption chez les portées dont le poids des porcelets est uniformément élevé, moyen ou faible s'effectue plus facilement que chez celles où les porcelets présentent toute une gamme de poids.
  8. Le choix du matériel, dont les cases et le couvre-plancher, peut permettre de réduire considérablement le taux de mortalité avant le sevrage. Il est utile de prendre le temps de se renseigner au sujet du matériel avant son achat.
  9. Les connaissances que nous possédons ont été acquises en grande partie grâce à un examen minutieux des causes des décès. Chaque exploitation devrait tenir des dossiers appropriés qui leur permettent de déceler et de régler les problèmes qui surviennent.

| Haut de la page |


Auteur : E Barrie - spécialiste de l'élevage des porcs - truies, maternites, pouponnière/MAAARO
Date de création : 01 juin 2000
Dernière révision : 27 mars 2008

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca