Du blé germé pour les porcs


La Commission ontarienne de commercialisation du blé signale que les cas la germination du blé blanc d'hiver ont été fréquents dans certaines régions, ce qui a contribué à déclasser du blé pour l'alimentation animale. Il peut être intéressant d'ajouter du blé germé aux rations de porcs à l'engraissement ou de truies sèches.

L'apport nutritif du blé germé dans la ration des porcs n'est pas tellement différent de celui du blé ordinaire. Des recherches réalisées en France par Gatel et Bourdon (1989) ont démontré que la valeur nutritive du blé germé était équivalente, et même légèrement supérieure à celle du blé mou ordinaire. La diminution de la valeur énergétique du blé peut atteindre jusqu'à 10 pour cent, dépendant du degré de germination. Cette réduction d'énergie dans le blé germé ne devrait pas avoir d'effet négatif sur le taux de croissance, mais elle entraînera une diminution de l'indice de conversion alimentaire. La germination a peu d'effet sur la quantité ou la qualité de protéines ou d'acides aminés du blé. À noter par ailleurs que le phosphore contenu dans le blé germé peut être encore plus facilement assimilable pour les porcs.
Les rations qui contiennent du blé devraient être formulées en fonction de la teneur en lysine. En général, les rations qui contiennent du blé devraient être formulées en fonction de la teneur en lysine. On obtient de bons rendements lorsque le blé remplace 50 % du maïs dans la ration. Toutefois, il demeure possible d'obtenir des rendements satisfaisants même si le blé représente la totalité de la portion de grain dans la ration. Il est très important, lorsqu'on utilise du blé dans la ration, de surveiller étroitement les étapes de transformation du grain. Broyer grossièrement les rations contenant du blé (c.-à-d. les faire passer à travers un tamis de 4,5 à 6,4 mm) afin d'éviter l'empoussièrement et pour augmenter l'appétence.

Il est également important de savoir que le blé germé peut aussi contenir des mycotoxines. Ce sont les mêmes conditions météorologiques qui favorisent la germination et la formation de moisissures. Les producteurs qui veulent donner à leurs animaux du blé qui provient de leur exploitation devraient inspecter leurs champs afin de vérifier la présence de moisissures du genre Fusarium avant la récolte. Si c'est le cas, un échantillon devrait être analysé pour vérifier la présence de vomitoxine, laquelle réduit l'ingestion alimentaire ainsi que la croissance, même à de concentrations aussi faibles que 1 ppm. Les éleveurs de truies devraient également effectuer des analyses pour vérifier la présence de zéaralenone, qui perturbe les fonctions reproductrices à des concentrations aussi faibles que 0,5 ppm. Les producteurs qui envisagent de se procurer du blé germé doivent également faire analyser des échantillons de ce dernier pour vérifier s'il ne contient pas de mycotoxines.


Auteur : Greg Simpson - Nutritionniste de porcs/MAAARO
Date de création : 18 août 2000
Dernière révision : 29 février 2012

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca