Nourrir les porcs avec du blé contaminé aux moisissures et aux mycotoxines

La présence de moisissures et de mycotoxines dans la récolte de blé peut entraîner la présence d'importantes quantités de blé sur le marché de l'alimentation animale. De manière générale, il est rentable d'acheter du blé s'il coûte autant ou moins que le maïs.

Lignes directrices concernant l'utilisation de blé contaminé par des mycotoxines comme aliment du bétail

La meilleure solution est d'acheter du grain non contaminé pour les porcs et de donner le grain contaminé aux bovins. Les bovins d'engraissement sont habituellement en mesure de consommer sans danger des concentrations de toxines de cinq à dix fois plus élevées que les porcs. S'il faut absolument donner du blé contaminé au bétail, on trouvera au tableau suivant les concentrations maximales de vomitoxine et de zéaralénone permises dans les rations pour porcs.

Groupe d'âge
Vomitoxine (DON), ppm
Zéaralénone, ppm
Pouponnière
0,5
0,5
Croissance/finition
1,0
2,0
Reproduction
1,0
0,5

* Ces concentrations peuvent être rajustées à la baisse si l'ingestion alimentaire diminue ou en présence d'autres signes évidents de toxicité.
*Source : Kansas Swine Nutrition Guide

Proportions acceptables de blé normal non contaminé dans les rations pour porcs

  • Démarrage/croissance/finition : jusqu'à 100 % de la portion céréalière d'une ration.
  • Truies gestantes/en lactation : jusqu'à 50 % de la ration.

La teneur souhaitable en blé de la ration dépend de plusieurs facteurs

  • L'aspect économique.
  • Lorsqu'on utilise du blé dans les rations pour porcs, il faut surveiller étroitement le processus de transformation. De plus, la mouture doit absolument être fine pour éviter les problèmes de palatabilité, de formation de ponts dans les trémies et la présence d'ulcères d'estomac.
  • La concentration de mycotoxines dans le blé aura un effet sur la quantité acceptable de blé que l'on peut inclure dans la ration.

Mesures correctives initiales à prendre en présence de blé infecté par Fusarium

  • Nettoyer les grains moisis, enlever les fines et les grains légers susceptibles d'être contaminés par les mycotoxines.
  • Diluer le blé contaminé par des moisissures ou des mycotoxines avec des grains exempts de moisissures.
  • Si on remarque des effets modérés sur les animaux, réduire de 50 % la quantité de blé suspect dans la ration.
  • En cas d'effets graves sur les animaux, cesser l'emploi de ce blé pour au moins une semaine. Si on remarque des améliorations, échantillonner le blé et le faire analyser à nouveau pour déterminer la quantité à donner sans risque aux animaux.

Méthodes d'échantillonnage pour les aliments secs (Université de l'État de Pennsylvanie)

  • Prélever de 8 à 12 échantillons toutes les trois à cinq distributions d'aliments, ou les prendre dans le contenant, ou encore prélever de 12 à 20 échantillons dans le volume total d'une livraison, ou encore 12 à 20 échantillons en profondeur dans le contenant. Inclure des échantillons provenant des côtés des récipients ou des extrémités du silo, où les moisissures risquent de se former.
  • Bien mélanger les sous-échantillons, prendre un échantillon composite de 500 g pour l'acheminer au laboratoire. Certains laboratoires recommandent un échantillon composite de 1 kg pour les analyses sur les mycotoxines.
  • Conserver un autre échantillon de 500 g pour confirmation ou pour d'autres analyses.
  • Garder tous les échantillons dans un double papier propre (sac d'épicerie) et dans des sacs en coton.
  • Entreposer dans un endroit sec et frais. Acheminer au laboratoire au plus tôt.
  • Toujours vérifier sur quelle base les résultats sont donnés (souvent sur la base « tel que servi »). Ramener ces données sur la base matière sèche afin que le taux d'inclusion puisse être calculé. Ex. : blé contenant 15 % d'humidité analysé à 5 ppm de DON (tel que servi).
    100 - 15 = 85 % de matière sèche
    5 / 0,85 = 5,9 ppm DON sur une base matière sèche.
  • Les résultats peuvent être exprimés de plusieurs différentes façons.
    ppm = mg/kg = ug/g = 1000 ppb

Calculer le niveau d'inclusion maximal de blé moisi

  • Dans la matière sèche de la ration totale (MSRT), la teneur permise de MS du blé x 100 = le % du taux maximal d'inclusion. Ex. : pour les truies en lactation, la concentration maximale de DON est de 1 ppm; si l'analyse du blé donne 5 ppm de MS alors : 1 / 5 x 100 = taux d'inclusion maximal de 20 % dans la MSRT basé sur la concentration de DON. Ce résultat ne dépasse pas les limites nutritionnelles données plus haut. Les concentrations de DON dans le blé qui sont supérieures à 5 ppm réduiront le taux d'inclusion maximal de blé dans la MSRT à moins de 20 %.
  • Utiliser les limites pour les autres toxines analysées et reprendre les mêmes calculs pour déterminer s'ils sont plus limitatifs que les taux d'inclusion acceptables pour le blé.
  • Malgré ces calculs, la palatabilité amoindrie du blé moisi peut réduire la consommation. La palatabilité du blé peut finalement déterminer les taux d'inclusion acceptables. En cas de doute, il vaut mieux rester prudent et vigilant! Le blé doit toujours être introduit graduellement dans les rations.

Marche à suivre

  • Si une faible contamination est soupçonnée, augmenter les concentrations d'éléments nutritifs dans la ration afin de compenser pour la diminution de l'ingestion.
  • Augmenter les apports en vitamines, minéraux et acides aminés de 5 à 20 % selon l'importance du refus de consommer les aliments.
  • Ajouter un inhibiteur de moisissure approprié (propionate de sodium ou de calcium ou acides organiques) au grain entreposé pour éviter que les moisissures se développent encore plus.

Points à surveiller

  • Les mycotoxines ont tendance à se concentrer dans les écales ou dans l'enveloppe extérieure des grains. Par conséquent, les concentrations en mycotoxines peuvent être jusqu'à cinq fois supérieures dans les sous-produits des grains, comme le gru du blé, les criblures, etc. Il faut rester très vigilant durant un an lorsqu'on donne ces sous-produits aux animaux.
  • Les truies gestantes soumises à un programme de restriction alimentaire peuvent consommer de grandes quantités de paille contaminée par des mycotoxines, et s'intoxiquer. Cela ne devrait toutefois pas poser de problèmes dans le cas des porcs de finition qui ont accès à des aliments propres.


Auteur : Le personnel du MAAARO)
Date de création : 19 novembre 2011
Dernière révision : 29 février 2012

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca