Gestion de l'alimentation : où va l'argent?

Pour être concurrentiel dans l'industrie porcine, les éleveurs doivent bien maîtriser leurs coûts de production. Comme le coût des aliments représente une large part du total des coûts de production, c'est aussi là que résident les meilleures possibilités de les réduire. On vous l'a dit cent fois plutôt qu'une, est-ce encore vrai? Les coûts des aliments représentent de 65 à 70 % des frais variables de production d'un porc. Le tableau 1 donne un exemple d'utilisation de la ration et des coûts d'une exploitation de naissage - engraissage comptant 300 truies et qui vend 6 000 porcs de marché.

 

Tableau 1. Utilisation des aliments sur la ferme et coûts

Stade de productionTotal des aliments (en tonnes/an)% du total des alimentsCoût du total des aliments (en $)% du coût total
Truies - verrats
342
17
75 582
$ 15
Porcelets sevrés
195
9
80 925
$ 16
Croissance - engraissement 1
533
74
343 392
$ 69
Totaux
2 070
100
499 899
$ 100

Source : budget publié dans le bulletin Pork New & Views, octobre 2003

Consommation et coût des aliments :
Truies - verrats - 1 140 kg/truie @ 221 $/tonne
Porcelets sevrés - 32,5 kg/porc @ 415 $/tonne
Croissance - engraissement - 255,6 kg/porc @ 224 $/tonne


Même si vous n'avez aucun contrôle sur le coût des ingrédients des rations ou des moulées complètes, vous maîtrisez toutefois la façon de les utiliser. Comparez les choix qui s'offrent à vous en réfléchissant aux questions suivantes.

Nourrissez-vous vos porcs selon leur potentiel? Surveillez-vous habituellement l'ingestion alimentaire et la performance de croissance de vos porcs? Pour nourrir les porcs en fonction de leur rendement optimal il faut connaître leur potentiel génétique de croissance. Pour les porcs à haute teneur en viande maigre par exemple, il faut bien formuler les rations et miser surtout sur l'équilibre des acides aminés pour qu'ils performent à leur meilleur.
Adoptez-vous les stratégies qui procurent les plus grands avantages? Le facteur le plus important pour déterminer le coût des aliments/porc est la capacité de transformation des aliments. À un coût de 210 $/tonne, pour chaque 0,1 d'amélioration de la capacité de transformation des aliments il y a une économie de plus de 1,60 $/porc (voir au tableau 2). Comme les porcs de croissance - engraissement représentent environ 74 % du coût des aliments consommés sur la ferme et 69 % du coût total des aliments, toute mesure pour améliorer la capacité de transformation et diminuer les coûts doit viser les porcs de croissance - engraissement. Le tableau 2 montre les effets de la capacité de transformation des aliments sur le coût des aliments/porc, selon les prix des aliments.

Tableau 2. Effet de la capacité de transforma-tion sur le coût des aliments ($/porc)

Capacité de transformation des alimentsPrix des aliments pour animaux ($/tonne)
160 $ 190 $ 210 $ 240 $
3,5
44,80 $
53,20 $
58,80 $
67,20 $
3,3
42,24 $
50,16 $
55,44 $
63,36 $
3,1
39,68 $
47,12 $
52,08 $
59,52 $
3,0
38,40 $
45,60 $
50,40 $
57,60 $
2,9
37,12 $
44,08 $
48,72 $
55,68 $
2,7
34,56 $
41,04 $
45,36 $
51,84 $
2,5
32,00 $
38,00 $
42,00 $
48,00 $


Formulez-vous les rations selon le sexe de l'animal? Les castrats ont des besoins énergétiques et protéiques moindres que les jeunes truies, surtout à un poids plus élevé. En nourrissant les porcs différemment selon le sexe, vous pouvez mieux répondre aux besoins spécifiques de chaque groupe, ce qui correspond à une économie de 1 $/porc (voir le tableau 3).

Pratiquez-vous l'alimentation multiphase? Si vous divisez les aliments en phases, vous formulez les rations de façon plus précise pour mieux correspondre aux besoins nutritifs de l'animal selon son étape de croissance. Cette stratégie permet de limiter une trop grande quantité de certains éléments nutritifs quand les porcs n'ont accès qu'à un seul type de ration. Les éleveurs qui divisent les aliments en 2 phases à l'étape de croissance - engraissement constateront une économie de 2 $/porc (se référer au tableau 3). Chaque accroissement du nombre de phases du programme alimentaire procure la moitié des avantages de l'étape précédente.

Vérifiez-vous et rajustez-vous régulièrement les distributeurs d'aliments? Des distributeurs mal ajustés peuvent contribuer à beaucoup de gaspillage. Quand on trouve des aliments par terre, il y a au moins 10 % de gaspillage et à 210 $/tonne, c'est une perte de plus de 5 $ par porc. Vérifiez vos distributeurs chaque jour quand c'est possible et s'ils sont bien réglés vous devriez voir presque 50 % du fond du distributeur. Par ailleurs, assurez-vous de ne pas trop ralentir l'écoulement parce qu'à la longue, une ingestion réduite serait plus onéreuse qu'une quantité moyenne gaspillée. Le type de distributeur importe aussi contre le gaspillage. Si le gaspillage atteint un seuil problématique dans votre installation, vous voudrez peut-être vous procurer de nouveaux distributeurs dont le prix sera vite amorti si vous réalisez une amélioration de 5 % de l'indice de conversion alimentaire en diminuant le gaspillage.

Quelle taille de particules d'aliments convient le mieux aux porcs? Si vous optimisez la taille des particules des aliments, vous constatez rapidement une amélioration de la conversion alimentaire. La norme dans l'industrie est de 600 à 800 microns. Une recherche de la Kansas State University montre un amélioration de la transformation des aliments de 1,2 %, soit 0,50 $/porc, avec chaque réduction de 100 microns de la taille des particules d'aliments par rapport à l'intervalle optimal.

Si vous mélangez votre propre ration, comment décririez-vous votre programme de contrôle de qualité sur la ferme? Si vous répondez " non existant ", vous pourriez vous retrouver sans le savoir aux prises avec un problème dévorant temps et argent. Un bon programme de contrôle de la qualité comprend la maintenance régulière des instruments de coupe, le calibrage et l'analyse des ingrédients composant les aliments et les rations complètes. Des mélanges dont les teneurs en ingrédients varient de 10 % peuvent entraîner des pertes de 2 $/porc (voir le tableau 3). De plus, si vous administrez des antibiotiques sur la ferme, redoublez de prudence et observez les délais d'attente car des sanctions sont prévues en cas de résidus de médicaments dans la viande.

Quel est l'état de santé de votre troupeau? Si votre troupeau est en santé, vos porcs utilisent les éléments nutritifs importants pour leur croissance plutôt que pour combattre la maladie. Un excellent état de santé par rapport à un état faible ou moyen peut faire une différence entre 4 à 7 $/porc (voir le tableau 3).

Songez-vous aux sous-produits pour réduire vos coûts? Il faut considérer avec soin tout changement dans la composition des rations. Des ingrédients moins chers peuvent diminuer le coûts des aliments/tonne mais s'ils affaiblissent la performance des porcs au point où le coût global de production en souffre, qu'avez-vous gagné à long terme? Il faut bien évaluer le pour et le contre avant d'adopter des sous-produits et outre le prix, penser à l'entreposage et à la manutention, aux limites du système d'alimentation, s'il faut ou non un permis pour les servir aux animaux, ainsi qu'aux conséquences sur le rendement des porcs, à la qualité et à l'innocuité de la viande de porc.

Utilisez-vous des additifs dans vos aliments pour rehausser la performance? Les additifs doivent être vraiment rentables, offrir une performance élevée, améliorer la transformation des aliments et procurer une croissance plus rapide. Il faut bien peser le pour et le contre avant l'ajout d'additifs et effectuer une analyse coûts bénéfices. Si un additif augmente la conversion alimentaire de 0,1 au stade croissance - engraissement, au coût de 210 $/tonne d'aliments, il équivaut à 1,68 $/porc. Le seuil de rentabilité pour inclure cet additif est donc d'environ 6,50 $/tonne d'aliments.

 

Tableau 3. Possibilités d'améliorer les marges pour les porcs de croissance - engraissement

StratégieComparaison Différence nette
($/par empl. porc/an)
Différence nette
($/porc)
État de santé
Élevé comparé à faible
22 $
7,33 $
Élevé comparé à affaibli
12 $
4 $
Poids de marché correct
109 comparé à 105 kg
7 $
2,33 $
109 comparé à 115 kg
6 $
2 $
Variation minimale de la carcasse
Standard de 4 comparé à 6 kg
9 $
3 $
Taux de croissance en viande maigre

395 comparé à 310 g/jour
17 $
5,67 $
440 comparé 395 g/jour
7 $
2,33 $
Taille correcte des particules
650 comparé à 1 250 microns
13 $
4,33 $
Peu de gaspillage des aliments

5 comparé à 11 %
9 $
3 $

5 comparé à 8 %
5 $
1,67 $
Exactitude optimale du mélange
0 comparé à +/- 10 %
6 $
2 $
Alimentation multiphase ou formulation selon le sexe
2 phases comparées à 1
6 $
2 $
3 phases comparées à 2
3 $
1 $
4 phases comparées à 3
1,50 $
0,50 $
Selon le sexe comparé aux aliments mélangés
3 $
1 $

Référence : Leantec II Growth Model, K de Lange, Université de Guelph et B. Marty, Agribrands Purina Canada Inc.


Auteur : Greg Simpson - Spécialiste de la nutrition des porcs/MAAARO
Date de création : 01 novembre 2003
Dernière révision : 29 février 2012

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca