Investir judicieusement dans des essais à la ferme

Un essai à la ferme est un investissement dans votre exploitation, c'est pourquoi avant de commencer il importe de vraiment bien saisir la question à laquelle vous tentez de répondre. La plupart des essais à la ferme sur les aliments pour animaux ne donneront jamais le résultat escompté. Dans de nombreux cas ils auraient pu tout aussi bien être décidé en tirant à pile ou face, économisant ainsi beaucoup de temps, de labeur et d'argent.

Pour les éleveurs de porcs, les essais à la ferme sur l'alimentation les plus intéressants visent les porcs de nourricerie ou de finition. Dans le cheptel reproducteur, les essais sur l'alimentation sont souvent moins praticables parce qu'il est difficile d'arriver à la répétition appropriée d'un essai (p. ex. pour détecter exactement une différence de 0,5 porc par litière entre l'alimentation de deux truies, vous aurez besoin de 388 truies par type d'aliments).

Il faut considérer deux éléments clés dans la conduite d'un essai sur l'alimentation pour qu'il soit fructueux :
1) minimiser les différences dans le rendement des porcs qui pourraient être causées par des facteurs autres que l'alimentation;
2) prévoir une base qui permette de conclure que les résultats sont statistiquement sains et valides, avant de prendre une décision de nature opérationnelle.

Alors que faut-il pour qu'un essai à la ferme sur l'alimentation soit statistiquement valide? Prenons l'exemple d'un éleveur qui est intéressé par deux programmes de croissance finition différents. L'un des deux serait le programme de contrôle (présentement en usage), l'autre le programme d'essai. Pour que le programme soit statistiquement valide, il doit mesurer et contrôler les éléments suivants :

  1. Le pesage des porcs et de l'alimentation
  • Il est primordial d'utiliser un ensemble de balances fiables pour le pesage des porcs et des aliments. Évaluer le poids d'un porc à l'œil et l'alimentation au volume ne donne qu'un résultat approximatif.
  • Il faut utiliser le même ensemble de balances pour l'essai dans son entier et s'assurer de calibrer les appareils avant chaque usage. Un sac de 25 kg d'aliments du commerce ou de prémélange peut être utilisée comme pesée de contrôle pratique.
  • Au minimum, il faut peser les porcs au moins au début et à la fin de l'essai, ou idéalement à la fin de chaque étape.
  • On peut calculer l'utilisation des aliments de différentes façons. Au minimum, la quantité totale d'aliments utilisés pendant l'essai doit être notée et tout ce qui reste à la fin dans les mangeoires et les coffres à aliments sera soustrait du total.
  1. La possibilité de répétitions appropriées
  • La répétition est importante car elle réduit les risques d'erreur et permet de tirer les conclusions exactes. Une répétition implique l'observation d'au moins deux box de porcs par type d'alimentation.
  • Dans ce cas il faudra quatre box, avec leurs propres distributeurs d'aliments, dont deux assignés au programme de contrôle et deux à celui d'essai. Supposons que vous ne disposez que de deux box pour procéder à l'essai. Si les résultats du programme d'essai surclassent ceux du programme de contrôle, pouvez-vous conclure que les nouveaux aliments sont meilleurs? Non, vous ne pouvez être certain que la différence de rendement des porcs est due à l'alimentation. Elle pourrait être causée par d'autres facteurs, comme une défaillance de distributeur d'eau ou être simplement une variation fortuite.
  • On trouve au tableau 1 des directives sur le nombre de box par programme d'alimentation pour des essais sur l'alimentation de nourricerie finition visant à détecter une différence entre deux programmes d'alimentation avec un degré de confiance de 95 %.

Tableau 1 : nombre de box requis par programme d'alimentation pour des essais sur l'alimentation de nourricerie finitionabc

Pourcentage d'amélioration du gain quotidien ou du rapport aliment/gainNombre de box/type d'aliment
5
43
10
12
15
6
20
4
25
3
30
3


a Reese et al. 2000
b CV=7 % et alpha = 0,05
c Applicable à >5 mais <30 porcs/porcherie

  • Il faut répéter l'essai si vous ne disposez pas du nombre suffisant de box en même temps pour assurer une répétition appropriée.
  1. Le choix des emplacements des box
  • Pour réduire les variations tous les box de l'essai doivent être de la même taille et être munis d'équipement identique (c.-à-d. revêtement de sol, distributeurs d'aliments et d'eau, etc.).
  • L'emplacement des box dans le bâtiment doit être choisi de façon aléatoire pour ne pas influer sur le résultat de l'essai (comme fournir un environnement meilleur ou pire).
  • Il faut choisir des box adjacents (avec des distributeurs d'aliments séparés) pour créer un bloc de box où les deux programmes, de contrôle et d'essai, peuvent être évalués dans les mêmes conditions.
  1. Le moins de différence possible entre les porcs
  • Il faut équilibrer la variation de poids, de génotype et de sexe entre les box.
  • Le poids initial des porcs est considéré le même entre les box si la différence entre les poids des porcs du groupe de contrôle et de ceux du groupe d'essai est inférieure à 5 % du poids moyen de tous les porcs participant à l'essai. Par exemple, les poids moyens initiaux des porcs du groupe de contrôle et du groupe d'essai sont de 25,2 kg et de 25,8 kg, respectivement. Le poids moyen de tous les porcs de l'essai est de 25,3 kg. Par conséquent, la différence dans le poids moyen initial des deux groupes est de 2,4 % du poids moyen de tous les porcs de l'essai. Si la différence avait été supérieure à 5 %, il aurait alors fallu répartir les porcs différemment pour réduire la variation dans le poids.
  • Le nombre de jeunes porcs castrés et de jeunes truies n'a pas à être le même dans chaque box. Cependant le rapport de castrats et de jeunes truies doit être le même dans chacun des box.
  1. Le début avec des animaux adéquats
  • Commencez avec des animaux en santé qui ont reçu les mêmes vaccins et les mêmes traitements avant l'essai.
  • Dans l'éventualité où un porc meurt avant la fin de l'essai, il faut noter son poids et la date du décès afin de pouvoir rajuster les données concernant l'alimentation et la croissance.
  1. Le contrôle du choix du moment et de la durée
  • Les porcs qui reçoivent l'alimentation du programme de contrôle et du programme d'essai doivent commencer l'essai le même jour.
  • Il faut déterminer le point final de l'essai. Idéalement, pour les porcs de croissance finition les essais sur l'alimentation devraient être terminés quand les porcs ont atteint leur poids à la vente prédéterminé.

Une fois que les données ont été recueillies elles doivent être statistiquement compilées et analysées pour en tirer des conclusions valides. Il existe certains programmes informatiques dont Excel®, qui peuvent simplifier cette analyse. Si c'est possible, obtenez l'aide de votre représentant en alimentation animale ou de votre conseiller en nutrition, tout le processus en sera facilité.

Les essais à la ferme demandent beaucoup de temps, d'énergie et de dévouement mais s'ils sont conçus adéquatement ils vous aideront à prendre de meilleures décisions de gestion. Autre incitatif, certains types de recherches scientifiques que vous effectuez pour améliorer votre entreprise peuvent être admissibles au programme d'encouragements fiscaux du programme Recherche scientifique et Développement expérimental de l'Agence du revenu du Canada (RS&DE), ce qui peut rendre les essais à la ferme encore plus attrayants (www.cra-arc.gc.ca/txcrdt/sred-rsde/menu-fra.html).

Référence

Reese, D.E and Stroup, W.W. 2000. Conducting Pig Feed Trials on the Farm. University of Nebraska Cooperative Extension.


Auteur : Greg Simpson - Spécialiste de la nutrition des porcs/MAAARO
Date de création : 01 avril 2009
Dernière révision : 29 février 2012

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca