Drêches de distillerie avec solubles et rations de croissance finition


La plupart des gens seront surpris d'apprendre que la recherche sur les co-produits de distillerie comme aliments pour les porcs existe depuis plus de 50 ans. Elle se concentrait au milieu des années 1940 sur la valeur fourragère des co-produits de distillerie comme aliments de croissance pour les porcs. Avec la construction d'usine d'éthanol à grande échelle dans les années 1970, la production de drêches de distillerie séchées avec solubles (DDSS) a augmenté, ce qui a motivé la recherche sur les effets de l'ajout de DDSS aux rations de croissance finition et à celles de démarrage. Depuis une dizaine d'années, on a construit nombre de nouvelles usines de carburant à l'éthanol à partir de végétaux broyés à sec et en 2007, aux États-Unis on comptait environ 139 installations qui produisaient plus de 14,6 tonnes métriques de DDSS (Renewable Fuels Association, 2008).

Ces dernières années, les recherches ont continué en vue d'évaluer la teneur en éléments nutritifs, la digestibilité, la valeur fourragère et les propriétés particulières associées à l'ajout de DDSS à la ration des porcs. Hans Stein et Gerry Shurson (2008), ont récemment publié un sommaire qui présente les résultats des recherches nord-américaines sur les DDSS données aux porcelets en sevrage et aux porcs de croissance et de reproduction. Ce sommaire résume les recherches sur la valeur des éléments nutritifs, la digestibilité et les effets du taux d'incorporation de DDSS à divers stades de la production.

Comme on dispose de quantités de plus en plus grandes de DDSS et que l'industrie porcine fait face à d'importants défis économiques, l'utilisation plus intensive des DDSS dans les rations de croissance finition permettrait de réduire les coûts des aliments. Dans leur publication, Stein et Shurson (2008) ont réuni les résultats d'au moins 25 expériences qui avaient mesuré le rendement des porcs de croissance finition nourris de rations contenant jusqu'à 30 % de DDSS dérivées du maïs (voir tableau 1). Dans 23 d'entre elles, les DDSS ont été ajoutées à des rations à base de maïs et de soya et dans les 2 autres il s'agissait de rations à base de blé et de pois fourrager.

Tableau 1 : Résumé des expériences mesurant l'incidence sur des porcs de croissance finition de l'ajout à la ration de DDSSa à base de maïs alimentaire

  Incidence des DDSS à base de maïs alimentaire,
Nbre d'expériences
Élémentn En hausse En baisseInchangé
Gain moyen quotidien
25
1
6
18
Ingestion quotidienne moyenne
23
2
6
15
Rapport gain/aliment
25
4
5
16
Rendement de carcasse (en %)
18
0
8
10
Épaisseur du lard dorsal
15
0
1
14
Pourcent. de maigre
14
0
1
13
Épaisseur de la longe
14
0
2
12
Épaisseur du flanc
4
0
2
2
Fermeté du flanc
3
0
3
0
ndice d'iode
8
7
0
1

aRations basées sur des expériences publiées après l'an 2000, avec au maximum 30 % de DDSS dans la ration.

Effets sur le rendement de croissance finition

Dans la plupart des recherches le rendement croissance finition était maintenu, ou en hausse dans un cas. Les premières recherches par Cromwell et. al. (1983), avaient examiné l'utilisation des DDSS dans les rations des porcs de croissance finition et elles avaient démontré un rendement maintenu quand on incluait jusqu'à 20 % de DDSS dans la ration. Lors du même essai, le rendement était réduit si on ajoutait 40 % de DDSS. Des expériences plus récentes chez des éleveurs commerciaux ont confirmé qu'en incluant jusqu'à 20 % de DDSS dans les rations des porcs de croissance finition, le gain moyen quotidien (GMQ), l'ingestion quotidienne moyenne (IQM), le rapport gain aliment (G/A) n'étaient pas amoindris si les rations étaient fortifiées avec un apport adéquat d'acides aminés.

Selon les données fournies, les auteurs ont trouvé difficile de déterminer pourquoi le rendement des porcs était réduit dans certaines des expériences. Deux des études qui examinaient les effets d'un apport allant jusqu'à 30 % de DDSS avaient des résultats erratiques de l'ingestion quotidienne moyenne et du rapport gain/aliment, probablement à cause de variation dans la concentration énergétique des sources de DDSS utilisées. Dans d'autres expériences où le rendement était réduit, selon les auteurs il est possible que les DDSS utilisées soient dotées d'un coefficient d'utilisation digestive plus faible. Pour compliquer les choses, dans certaines recherches les rations étaient formulées de telle façon que la teneur en protéine brute était plus élevée quand on ajoutait les DDSS à la ration. C'est ce qui donnait des résultats confondus et rendait impossible de déterminer si le rendement réduit était dû à la plus grande proportion de DDSS ou à l'augmentation de la concentration en protéine brute.

Une importante observation du sommaire faisait remarquer que dans les recherches qui arrivaient à un gain moyen quotidien plus faible, on observait aussi une réduction de l'ingestion quotidienne moyenne. Il est possible que le rendement plus faible soit causé par une sapidité réduite des rations contenant les DDSS. Deux expériences ont montré que s'ils avaient le choix, les porcs préféraient les rations qui ne contiennent pas de DDSS.

Effets sur les caractéristiques de carcasse des porcs de croissance finition

Dans la majorité des recherches, les valeurs pour l'épaisseur du lard dorsal, l'épaisseur de la longe ou le pourcentage de viande maigre des carcasses n'étaient pas influencées par l'ajout de DDSS. L'épaisseur du lard dorsal des porcs dont la ration contenait des DDSS était moindre dans l'une des expériences mais inchangée dans 14 autres. De même, l'épaisseur de la longe était inchangée dans 13 expériences sur 14 et le pourcentage de maigre était le même dans 12 recherches sur 14.

Le rendement de carcasse était noté dans 18 expériences dans lesquelles la ration contenait des DDSS. Dans 10 d'entre elles, on n'a observé aucune différence du rendement de carcasse, alors que dans 8 autres cas le pourcentage de ce rendement était réduit. On a laissé entendre que l'ajout d'ingrédients riches en fibres dans la ration pourrait avoir causé la baisse du rendement de carcasse, le tube digestif étant plus rempli et la masse intestinale plus volumineuse. C'est peut-être ce qui explique en partie la réduction du rendement de carcasse mais on ignore pourquoi ce n'est pas le cas dans toutes les recherches.

Seulement trois recherches ont rapporté la fermeté du flanc mais il était évident qu'elle était réduite chez les porcs nourris de la ration contenant des DDSS. Cette observation vient confirmer les données montrant un indice d'iode supérieur quand les porcs reçoivent une ration avec DDSS. C'est probablement le résultat de la quantité relativement élevée d'acides gras non saturés dans les DDSS. Il a été prouvé qu'une plus haute teneur en acides gras non saturés augmente l'indice d'iode de la carcasse. Cet indice est une mesure importante quant à la qualité de la carcasse; quand il est plus élevé, les longes et les flancs sont plus mous et de moindre qualité. La recherche se concentre à l'heure actuelle sur d'autres stratégies de nutrition pour réduire les effets négatifs des DDSS sur les indices d'iode. On se demande surtout comment augmenter la teneur en acides gras non saturés de la ration et réduire l'indice d'iode. En supprimant les DDSS de la ration les 3 à 4 semaines qui précèdent la mise sur le marché, on pourrait aussi réduire leur impact négatif sur les indices d'iode des carcasses.

Pour remettre le tout en perspective

La recherche a démontré que les drêches de distillerie séchées avec solubles sont d'excellentes sources d'énergie et de phosphore digestibles qui peuvent faire partie de l'alimentation des porcs à tous les stades de la production. En conséquence, selon le coût des ingrédients, les DDSS peuvent permettre de réduire le prix global des aliments pour animaux et ils représentent probablement l'économie la plus importante dans les rations de croissance finition. Selon le sommaire de recherche sur les DDSS, le rendement de la croissance et la qualité de la carcasse peuvent être maintenus dans la plupart des cas avec des niveaux d'inclusion pouvant atteindre 20 %. Le gras de porc est ramolli quand on ajoute des DDSS à la ration de finition, il convient donc d'en réduire l'apport dans la ration des porcs à la toute fin de leur production ou de retirer les DDSS des rations des porcs de 3 à 4 semaines avant leur mise en marché, ces deux stratégies pouvant aider à minimiser cet effet.

Références :

Renewable Fuels Association. 2008. Accessed January 26, 2009

Stein, H.H. and Shurson, G.C., 2008. Board Invited Review: The use and application of distillers dried grains with solubles (DDGS) in swine diets. J. Anim. Sci. In press.

Cromwell, G.L., Stahly, T.S., Monegue, H.J. and Overfield, J.R. 1983. Distillers dried grains with solubles for grower-finisher swine. Page 30-32 in Kentucky Agric. Exp. Stn. Progress Rep. 274. Univ. of Kentucky. Lexington.


Auteur : Greg Simpson - Spécialiste de la nutrition des porcs/MAAARO
Date de création : 01 avril 2009
Dernière révision : 29 février 2012

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca