Assainissement de l'enclos de mise bas


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 441/10
Date de publication : Janvier 2012
Commande no. 12-006w
Dernière révision : 16 février, 2016
Situation :
Rédacteur : E. Barrie

Table des matières

  1. Nettoyage initial
  2. Nettoyage à haute pression
  3. Désinfection
  4. Qualité de l’eau
  5. Observation

Toute discussion de la gestion des enclos de mise bas doit aborder en premier lieu la question de l'assainissement. L'obtention d'un certain niveau de propreté dans un espace clos faisant ordinairement partie d'installations plus grandes, où se côtoient humains, porcs, air, produits et souvent rongeurs, présente des défis de taille. La surutilisation fréquente de ces installations ne fait que compliquer la situation. Il y a en effet rarement assez de temps pour nettoyer et sécher complètement l'enclos, le réchauffer et le remplir à nouveau d'animaux en fin de gestation. Il est aussi pratique courante d'exploiter les enclos de mise bas de façon continuelle, en ne lavant les cases que lorsqu'elles se libèrent, une fois les truies sevrées, sans aucune tentative de vider complètement l'enclos pour en faire le nettoyage.

Nettoyage initial

  • Il faut idéalement vider l'enclos de mise bas de tous les animaux.
  • Grattez le fumier, les aliments déversés et les résidus alimentaires des nourrisseurs.
  • Faites fonctionner le système d'alimentation s'il est isolé du système de distribution principal, afin d'éliminer les aliments qui seraient restés dans les tubes d'alimentation, les distributeurs et les tubes doseurs.
  • Couvrez ou retirez les articles qui ne doivent pas être exposés au jet à haute pression, notamment les moteurs de ventilateurs, les appareils de chauffage, les dispositifs de contrôle de la température et de la ventilation, les fiches électriques et le matériel d'alimentation sensible.
  • Rincez l'enclos au complet à l'eau froide pour amollir les résidus accumulés.
  • Pendant que l'enclos trempe dans l'eau froide - généralement à partir du moment de la journée où les truies sont sorties jusqu'au début du nettoyage le lendemain - lavez à la main le matériel, comme le système de distribution de la moulée, en vous servant d'un nettoyeur à basse pression et de matériel de nettoyage doux (brosses de lave-auto, etc.). Rincez et vérifiez à ce moment-ci l'intérieur des tubes doseurs pour vous assurer qu'ils sont propres et sans résidus.
  • Nettoyez le matériel de ventilation à l'air comprimé et à la brosse - habituellement avec un petit compresseur d'air électrique installé sur un chariot. Avant de procéder au lavage à la brosse ou au brossage délicat à la main, déconnectez les ventilateurs de leur source d'électricité en les débranchant ou en vous servant de dispositifs de verrouillage sur le disjoncteur.
  • Nettoyez les boîtiers et les persiennes des ventilateurs de la même façon, idéalement depuis l'extérieur du bâtiment.
  • Nettoyez les ventilateurs de chauffage selon les indications du fabricant. Confiez cette tâche à une personne qui a reçu la formation pertinente.
  • N'oubliez pas d'enlever les résidus sur les générateurs d'air chaud pour qu'ils ne volent pas dans tous les sens à l'intérieur du couvercle, où ils pourraient s'accumuler et s'enflammer.
  • Sortez les lampes chauffantes de l'enclos, lavez-les à la main et désinfectez-les. Si vous ne pouvez les sortir de l'enclos, suspendez-les à un endroit où elles ne risquent pas d'être endommagées par un lavage à haute pression. Si elles sont laissées dans l'enclos, désinfectez-les de nouveau après le lavage à haute pression et avant de les remettre sur les cases de mise bas.
  • Essuyez à la main les fils, fiches électriques et ampoules pour éliminer les contaminants et les désinfecter de la même façon en prenant soin de bien les faire sécher avant de les réinstaller.
  • Enlevez les tapis chauffants si c'est une pratique admise dans la porcherie ou débranchez-les s'ils seront nettoyés sur place. Certains éleveurs préfèrent enlever aussi à ce moment-ci les couvertures chauffantes des compartiments de dérobée.
  • Il est aussi justifié d'enlever les barrières avant et arrière des cases de mise bas, ainsi que les protège-queue, pour faciliter le nettoyage de toutes les surfaces.

Nettoyage à haute pression

On commence ordinairement le nettoyage à haute pression le jour après que l'enclos a été vidé et trempé. Il existe des machines commerciales capables de générer des pressions de plus de 20 700 kPa (3 000 lb/po2) et un débit de 18 L/min (4 gal/min). Les nettoyeurs à eau chaude peuvent générer une telle pression et un tel débit, ainsi qu'une eau atteignant une température de près de 93 °C.

Ce genre de matériel est cependant associé à des risques extrêmes. En raison de la haute pression générée, les nettoyeurs peuvent séparer le béton en ses composants et l'éroder très vite. Ils peuvent enlever la peinture, les revêtements en poudre et même le zinc du matériel de stabulation galvanisé. Ils posent une grave menace pour la santé humaine quand ils sont dirigés sur une peau non protégée, la traversant et y injectant des particules d'eau ou de ciment érodé ou encore des matériaux dans les tissus mous sous la peau.

Il est extrêmement important que la personne qui utilise le nettoyeur ait été formée pour en faire l'usage et qu'elle porte tout le matériel de protection : bottes, survêtements, lunettes, masque, cache-oreilles antibruit et gants.

L'eau chaude présente un autre danger. Gardez la température sous la barre des 60 °C ou suivez les recommandations du fabricant de la pompe. L'avantage premier de l'eau chaude est qu'elle fait fondre les matières grasses qui résultent de l'accumulation des excréments. En pratique, le nettoyage à l'eau chaude est perçu comme étant deux fois plus rapide que le nettoyage à l'eau froide, avec des résultats similaires.

Il existe toute une variété de buses pour les nettoyeurs à haute pression. Les buses à motifs plus larges (capturés sur des surfaces planes, jet enveloppant bien les montants et les tiges) sont privilégiées. Certains préfèrent par ailleurs une buse pulsante et estiment que celle-ci a une action nettoyante plus efficace.

Le procédé de nettoyage typique consiste en un lavage initial à grande eau, suivi d'un rinçage à pression réduite :

  • Faites un deuxième lavage au moyen d'un produit dégraissant ou d'un détergent pour éliminer les résidus qui restent dans les coins et les fissures.
  • Faites suivre chaque nettoyage à haute pression d'un lavage rapide à grande eau et à basse pression pour éliminer les particules qui ont été délogées par le jet à haute pression. Retournez et lavez les éléments structuraux non fixes (barrières, nourrisseurs, etc.) dans tous les sens, si possible. Assurez-vous que toutes les structures pleines ont été bien lavées.

Désinfection

La composition chimique variable de l'eau selon la région de l'Ontario a une incidence sur l'efficacité des produits dégraissants. Essayez différents produits, un à un, pour voir celui qui est le plus efficace avec votre eau.

Appliquez le désinfectant avec un agent moussant, ordinairement dans un nettoyeur à haute pression, réglé à une basse pression et à un volume réduit. La mousse adhère aux accessoires et au matériel et distribue le désinfectant sur toute la surface en séchant et en s'évaporant. Il faut savoir que les désinfectants n'agissent pas tous de la même façon. Il est donc important de suivre les directives du fabricant à la lettre.

Utilisez le ou les désinfectants qui s'attaqueront à la plus grande menace pour la santé de votre troupeau. Consultez votre vétérinaire; celui-ci pourra faire des prélèvements sur les cases et le matériel pour établir quels microorganismes sont présents dans le système d'exploitation. Bon nombre de désinfectants ont un large spectre d'action. Ils préviendront les infections ou éradiqueront une gamme d'agents infectieux. D'autres produits ayant une action très spécifique ne détruiront que les organismes dans un spectre étroit. Quand vous êtes confronté à une situation où il y a un vaste éventail d'organismes pathogènes, vous aurez peut-être à utiliser plus d'un désinfectant.

Le but est de désinfecter toutes les surfaces intérieures de l'enclos de mise bas qu'un animal a pu toucher et d'éliminer toutes les matières des surfaces susceptibles d'avoir été contaminées par des organismes infectieux suite à une exposition antérieure à d'autres animaux.

L'aspect le plus important de la désinfection est le procédé d'application du désinfectant choisi :

  • Lisez l'étiquette du produit. Idéalement, cette étiquette devrait être lue par au moins deux personnes chargées de la désinfection. Tout le monde doit savoir précisément quelles sont les zones à traiter.
  • Si l'application est fonction de la superficie en pieds carrés, mesurez, calculez et notez les zones à désinfecter. Il faut inclure dans ces mesures et calculs les cases de mise bas, les cloisons, les barrières, les barreaux, les montants et les tiges. Si tout le matériel est semblable, mesurez soigneusement une des cases et multipliez ses mesures par le nombre de cases. Incluez la superficie des surfaces planes (planchers, murs, plafonds et cloisons). Si la distribution des aliments se fait par chariot ou par système mécanique, incluez aussi ce matériel.
  • Une fois la zone à traiter établie, calculez la quantité de désinfectant nécessaire à l'application. Il n'y a aucune raison valable de réduire le taux d'application ou de simplement s'en tenir à « ce qui a toujours été fait par le passé ».
  • Certains éleveurs utilisent un réservoir distinct pour mélanger le désinfectant et la quantité d'eau requise pour la zone à traiter. D'autres font l'application au moyen d'une conduite d'aspiration raccordée à un nettoyeur à haute pression. Si cette dernière est la méthode utilisée, calculez le débit du nettoyeur, ordinairement à une pression très réduite, à l'aide d'un seau de 20 litres et d'une montre, et réglez le régulateur d'aspiration en conséquence.
  • Continuez à appliquer le désinfectant jusqu'à ce que la quantité requise ait été appliquée. Une fois que vous avez établi la pression et le débit voulus, consignez-les pour pouvoir vous y reporter à l'avenir.
  • Réassemblez le matériel, mettez quelques ventilateurs en marche pour expulser l'air du bâtiment, puis allumez le chauffage. La chaleur favorise le séchage et réchauffe l'enclos pour le prochain lot d'animaux, mais cela a aussi un effet sur les organismes biologiques. Le séchage est mortel pour bien des organismes. L'élimination de l'eau et de l'humidité dans l'enclos de mise bas réduit nettement les endroits où les bactéries peuvent croître ou survivre en l'absence d'animaux vivants. On estime très raisonnable un temps de séchage de quatre jours. Quels que soient les impératifs économiques ou la nécessité d'occuper l'enclos, le séchage est une méthode très utile, quoique sous-estimée, de lutte contre les organismes biologiques.

Le deuxième aspect, quoique tout aussi important, est que la manipulation de désinfectants est régie par des normes très rigoureuses. Il est important de suivre toutes les mesures de sécurité liées à la manipulation de désinfectants. Ces mesures peuvent comprendre la protection des yeux, des oreilles et de la peau, ainsi que celle des voies respiratoires et de la cavité buccale. Il faut respecter toutes ces mesures. Si vous avez des doutes ou des inquiétudes, communiquez avec votre représentant ou composez le numéro du service de soutien technique qui figure sur les feuillets d'information fournis avec les produits.

Le troisième aspect, c'est qu'il faut respecter les mises en garde concernant l'usage de certains produits sur des métaux, des matières plastiques ou des composés de caoutchouc, de même qu'avec des composants électriques. Suivez toujours le mode d'emploi sur l'étiquette.

Qualité de l’eau

Nous n'avons commencé que récemment à étudier la qualité de l'eau utilisée dans les élevages porcins au-delà de la teneur bactérienne. Les préoccupations émergentes sont axées sur l'acidité (pH) de l'eau et la teneur de l'eau en minéraux dissous.

Les principes actifs de certains produits nouveaux utilisés comme désinfectants ont tendance à être absorbés par les matières dissoutes dans l'eau ou sont nettement affaiblis par une eau dont le pH est élevé ou faible. Faites analyser un échantillon d'eau par un laboratoire, tel qu'un laboratoire d'analyse des aliments ou un laboratoire recommandé par le fournisseur du désinfectant utilisé. Joignez à la demande d'analyse les feuillets d'information fournis avec le désinfectant pour vous assurer que les bons tests seront effectués. Si l'analyse de l'eau donne des résultats peu favorables, il sera peut-être possible de les corriger au moyen d'un système de traitement de l'eau. Vous n'aurez probablement à utiliser ce système que pendant l'application du désinfectant, car une eau propre suffit pour le nettoyage. Discutez des résultats de l'analyse de l'eau avec votre fournisseur d'aliments lorsque vous étudierez les rapports de rendement des animaux.

Observation

La dernière étape d'un processus continu d'assainissement est d'observer de façon routinière les événements qui surviennent après que l'enclos a été rempli à nouveau et que l'exploitation a repris son cours. Restez à l'affût d'événements inhabituels que pourrait occasionner une défaillance du processus de désinfection, telle que des symptômes de diarrhée pseudo-grippaux ou des infections cutanées. Les problèmes chroniques ont habituellement une cause et peuvent être résolus par l'observation et la consignation des événements au fur et à mesure qu'ils surviennent.

La présente fiche technique a été rédigée par Ed Barrie, spécialiste de l'élevage des truies et des porcelets sevrés, MAAARO, Stratford.


Centre d'information agricole :
1 877 424-1300
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Bureau régional du Nord de l'Ontario :
1 800 461-6132
www.ontario.ca/maaaro