Relation entre la tonte et le stress chez le mouton

 

Table de matières

  1. Introduction
  2. Réactions à la manipulation et à la tonte
  3. Réactions aux tontes répétées

 

Introduction


Les éleveurs s'inquiètent du stress causé par certaines méthodes d'élevage. Celles-ci auront-elles une incidence sur la production? Ces méthodes rendront-elles mes moutons plus vulnérables aux maladies? Ces dernières années, des chercheurs de Lethbridge, en Alberta, croient avoir trouvé une façon d'évaluer l'intensité du stress causé par les méthodes d'élevage. Les animaux stressés sécrètent certaines hormones mesurables dans le sang. Ces chercheurs, Mears et Brown, mesurent le taux sanguin hormonal du cortisol et de la bêta-endorphine. Ils établissent un lien entre les modifications du taux de sécrétion hormonal et le degré de stress. Ils ont précédemment constaté que le sevrage et la contention sont des facteurs de stress modéré chez l'agneau. Ces mêmes chercheurs ont mesuré les effets de la manipulation et de la tonte chez la brebis.

Ils ont séparé les brebis en deux groupes : un formé par les brebis qui n'ont jamais été tondues - brebis naïves - et l'autre formé par celles qui ont déjà subi d'une à quatre tontes annuelles. Les chercheurs avaient ainsi pour objectif d'isoler les effets de la tonte de ceux des manipulations habituelles au moment de la tonte, et de déterminer si le système hormonal des brebis qui ont déjà expérimenté une tonte s'y adapte. Ils ont également exposé des bêtes des deux groupes à une tonte simulée ou fausse tonte. Pour la fausse tonte, le tondeur déplace la tondeuse un peu partout sur la brebis de manière à simuler une tonte, mais en fait, la tondeuse ne touche jamais la brebis.


Réactions à la manipulation et à la tonte


On n'a constaté aucune différence au chapitre des taux sanguins hormonaux entre les brebis soumises à une fausse tonte et celles ayant été réellement tondues. Les chercheurs en ont conclu que la tonte ne stresse pas plus les brebis que leur manipulation.


Réactions aux tontes répétées


Les chercheurs ne s'attendaient pas à ce que les brebis précédemment tondues soient plus stressées que les brebis naïves. Toutefois, les taux sanguins hormonaux étaient plus élevés chez les brebis ayant déjà subi l'expérience d'une tonte peu après leur exposition aux sons, aux odeurs et à la vue des installations de la salle de tonte. Ces hormones sont également restées plus longtemps dans le sang des brebis ayant déjà subi l'expérience d'une tonte. Selon les observateurs, les brebis expérimentées semblaient moins nerveuses durant la manipulation et la tonte que les brebis naïves. Les chercheurs en ont conclu que l'exposition à une manipulation désagréable peut exercer beaucoup plus tard un effet nocif sur les moutons. Les brebis s'adaptent négativement à la tonte. Elles se souviennent. Des installations bien conçues de manipulation et de tonte peuvent réduire le stress chez la brebis. Des tondeurs et manipulateurs expérimentés peuvent réduire les mauvais souvenirs qui stressent aussi bien l'éleveur que le mouton.

 


Auteur : Craig Richardson - Animal Care Specialist/OMAFRA
Date de création : 4 août 2009
Dernière révision : 20 avril 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca