Nourrir les moutons avec de l'ensilage de maïs


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 430/61
Date de publication : juin 2014
Commande no. 14-022
Dernière révision : juin 2014
Situation :
Rédacteur : C. Wand et A. Topp

Table des matières

  1. Introduction
  2. Listériose
  3. Gestion adéquate de l'ensilage de maïs
  4. Nourrir les brebis avec de l'ensilage de maïs
  5. Nourrir les agneaux avec de l'ensilage de maïs
  6. Points clés à retenir
  7. Références

Introduction

L'ensilage de maïs est un aliment fermenté fabriqué à partir de la plante entière récoltée à 35 à 45 % de matière sèche (soit 55 à 65 % d'humidité). Il a un goût très agréable et contient beaucoup de glucides, ce qui lui permet une fermentation et un conditionnement faciles. Avec le matériel, la gestion et la formulation des rations qui conviennent, l'ensilage de maïs peut tout à fait être donné au troupeau de brebis, ainsi qu'aux agneaux de marché.

La figure 1 illustre de l'ensilage récolté et ensilé à un degré d'humidité plus élevé (ou un pourcentage de matière sèche plus faible) que ce qui serait souhaitable, présentant par conséquent une apparence saturée et des défauts de fermentation.

En attendant d'ensiler à un degré d'humidité idéal (plus sec que 35 % de matière sèche), les producteurs peuvent augmenter la teneur énergétique de l'aliment et créer des conditions de fermentation typiquement favorables.

L'ensilage de maïs est de plus en plus accepté en tant qu'aliment économique et viable pour les moutons, le prix des céréales continuant d'augmenter, ainsi que la taille des troupeaux ovins et la mécanisation des élevages. Cet aliment est en effet incomparable pour sa rapidité de récolte, son entreposage peu coûteux et ses rendements fourragers par hectare élevés. Son contenu énergétique est remarquable, avec une teneur en grains supérieure ou égale à 40 %.

Voici des résultats typiques d'analyse nutritionnelle pour de l'ensilage de maïs produit en Ontario, en pourcentage de matière sèche :

  • Matière sèche : 37%
  • Unités digestives totales : 72%
  • Protéines brutes : 8,2%
  • FDA : 23%
  • FDN : 42%
  • Lignine : 2,4%
  • Ca : 0,20%
  • Mg : 0,15%
  • P : 0,21%
  • Cu (ppm) : 3,78

Ensilage de maïs récolté et ensilé à un degré d'humidité trop élevé.

Figure 1. Ensilage de maïs récolté et ensilé à un degré d'humidité trop élevé.

Listériose

Le risque de listériose est l'une des raisons pour lesquelles l'ensilage de maïs n'a pas connu autant de succès auprès des producteurs de moutons qu'auprès des producteurs de bovins laitiers ou de boucherie. Les ovins sont plus vulnérables à la Listeria monocytogenes, la bactérie causant la listériose.

Les signes communs de cette maladie comprennent les avortements et les encéphalites (inflammations cérébrales). Les encéphalites s'accompagnent de signes cliniques tels que la difficulté à marcher, la pression de la tête, les mouvements en cercle et la langue pendante hors de la bouche. Le taux de létalité est élevé.

L. monocytogenes est largement répandue dans l'environnement, particulièrement dans le sol, et peut croître et se reproduire dans un grand intervalle de températures. Afin d'éviter la contamination par L. monocytogenes ou sa prolifération dans l'ensilage, vous pouvez appliquer les mesures suivantes :

  • Maintenir le pH de l'ensilage en dessous de 4,5.
  • Créer un environnement anaérobie en conditionnant et en entreposant correctement l'ensilage.
  • Préserver l'ensilage contre la contamination par la terre ou des matières fécales.
  • Ne donner que de l'ensilage frais (ni moisi ni avarié) aux animaux.

Photographie d'une moissonneuse-batteuse récoltant du maïs. La récolte est ensuite versée dans une benne tirée par un tracteur.

Figure 2. Récoltez la plante entière à 35 - 45 % de matière sèche ou 55 - 65 % d'humidité pour l'ensilage de maïs.

Il est important de garder à l'esprit que de nombreux animaux peuvent ingérer la bactérie de la listériose et ne présenter aucun signe clinique, combattant facilement l'infection et continuant de profiter normalement. Les animaux les plus à risque sont ceux dont la santé n'est pas optimale. Par conséquent, le maintien de l'état nutritionnel, de l'absence de stress et de la santé globale de votre troupeau avec des vaccinations à jour est essentiel.

Une bonne gestion de l'alimentation peut aisément annuler le risque de listériose associé à l'utilisation d'aliments fermentés et permettre de nourrir adéquatement le troupeau avec de l'ensilage de maïs.

Gestion adéquate de l'ensilage de maïs

Pour obtenir de l'ensilage de qualité, vous pouvez adopter les stratégies ci-après.

  • Semez des hybrides de maïs destinés à l'ensilage compatibles avec les unités thermiques de votre région. Ainsi, la teneur en grains et la maturité seront adéquates pour la récolte.
  • Récoltez le maïs lorsqu'il contient entre 55 et 65 % d'humidité, selon le type d'entreposage (figure 2). Récoltez la plante entière en laissant plusieurs pouces à la base, afin de réduire le risque de contamination par la terre.
  • Choisissez le système d'entreposage qui correspond le mieux à votre mode de gestion et à votre exploitation courante. Il existe trois méthodes principales pour entreposer l'ensilage de maïs : les silos horizontaux (silos-couloirs), les silos verticaux (silos-tours) et les emballages de plastique. Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients. Dans tous les cas, emballez correctement l'ensilage et maintenez-le dans un environnement anaérobie pour prévenir la croissance de bactéries et éviter le gaspillage.

Photographie d'une RTM en parts égales d'ensilage de maïs et d'ensilage préfané.

Figure 3. Échantillon d'une ration totale mélangée à 50:50 d'ensilage de maïs et d'ensilage préfané.

Nourrir les brebis avec de l'ensilage de maïs

L'ensilage de maïs donné aux brebis peut être incorporé dans une ration totale mélangée (RTM), pour assurer des apports réguliers, ou distribué dans une ration décomposée en fractions (alimentation fractionnée). Les deux options sont viables; le choix dépend des installations de la ferme et des préférences du producteur. Le tableau 1 fournit plusieurs rations conçues sur une base quotidienne « tel que servi », qui pourraient convenir aux deux options. La règle empirique popularisée par des producteurs commerciaux québécois, puis appliquée avec succès en Ontario, est la composition moitié-moitié (50:50) des rations pour les brebis en fin de gestation et pendant la lactation. Les rations contiennent donc un composant principal : de l'ensilage de maïs et du foin - ou de l'ensilage préfané - en parts égales, des minéraux, des suppléments et de l'eau à volonté.

En tout temps, il est impératif de donner de l'ensilage de maïs frais aux brebis. Ne leur donnez pas d'aliments moisis ou en train de s'échauffer, car cela augmenterait le risque de listériose. Gérez les auges en limitant les quantités distribuées (alimentation rationnée) ou nettoyez-les une fois par jour pour que les aliments défraîchis ou avariés ne soient pas consommés.

La figure 3 illustre une RTM à 50:50 d'ensilage de maïs et d'ensilage préfané, idéale pour les brebis en fin de gestation ou en début de lactation. La combinaison de fourrages, additionnée de vitamines et minéraux prémélangés, suffit souvent à combler tous les besoins nutritionnels (énergie, protéines, etc.) de ces brebis.

Le tableau 1 fournit des exemples de rations pour agnelles en gestation et brebis matures à divers stades de production. Les prémélanges de vitamines et de minéraux ou les additifs ne sont pas pris en compte. Avec des ajustements mineurs, les rations no 1, 2 et 3 conviennent à une alimentation fractionnée ou alternée sur deux jours.

Tableau 1. Exemples de rations pour agnelles en gestation et brebis matures
Aliments

kg (lb)/tête/jour (tel que servi)

Ration no 1. Agnelles en gestation - 15 premières semaines de gestation
Ensilage de maïs 1,77 (3,90)
Foin de légumineuses 0,91 (2,00)
Total en kg (lb)/jour (tel que servi) 2,68 (5,90)
Ration no 2. Brebis matures - entretien
Ensilage de maïs 0,68 (1,50)
Foin de légumineuses 0,95 (2,10)
Total en kg (lb)/jour (tel que servi) 1,63 (3,60)
Ration no 3. Brebis matures - non lactantes : 15 premières semaines de gestation
Ensilage de maïs 1,91 (4,20)
Foin de légumineuses 0,86 (1,90)
Total en kg (lb)/jour (tel que servi) 2,77 (6,10)
Ration no 4. Brebis Rideau matures - 3 dernières semaines de gestation, avec échographie de recherche des triplés
Remarque : Une telle quantité d'énergie (supplément de maïs-grain) ne doit pas être administrée aux brebis portant des jumeaux.
Ensilage de maïs 4,31 (9,50)
Foin de légumineuses et ensilage préfané 0,64 (1,40)
Maïs-grain 0,07 (0,15)
Tourteau de soya (48 %) 0,29 (0,65)
Total en kg (lb)/jour (tel que servi) 5,31 (11,70)
Ration no 5. Brebis matures - lactantes avec triplés
Remarque : Une telle quantité d'énergie (supplément de maïs-grain) n'est probablement pas requise dans la plupart des systèmes de production où la note d'état corporel peut être sacrifiée aux exigences de lactation.
Ensilage de maïs 5,08 (11,20)
Foin de légumineuses et ensilage préfané 1,00 (2,20)
Maïs-grain 0,25 (0,55)
Tourteau de soya (48 %) 0,32 (0,70)
Total en kg (lb)/jour (tel que servi) 6,65 (14,65)
Source : Élaboré à l'origine par le personnel du MAAARO, à l'aide du Programme de formulation des rations pour ovins, pour les producteurs mettant en œuvre l'ensilage de maïs pour la première fois.

Tableau 2. Exemple de ration de finition pour agneaux
Aliments kg (lb)/tête/jour (tel que servi)
Ensilage de maïs 0,93 (2,04)
Maïs-grain 0,32 (0,70)
Mélange de grains (50 % d'orge et 50 % d'avoine) 0,53 (1,16)
Supplément à 38 % de protéine brute 0,30 (0,66)
Total en kg (lb)/jour (tel que servi) 2,08 (4,56)


Nourrir les agneaux avec de l'ensilage de maïs

De nombreux principes et de nombreuses règles d'alimentation des brebis avec de l'ensilage de maïs s'appliquent également à l'alimentation des agneaux. L'ensilage peut être incorporé à une RTM ou à une alimentation fractionnée.

Comparée aux brebis, la bonne gestion de l'ensilage et des auges est encore plus importante chez les agneaux. Donnez-leur uniquement de l'ensilage frais; bannissez les aliments moisis ou avariés. Gérez les auges selon un système d'alimentation rationnée ou nettoyez-les une fois par jour. Une mauvaise gestion des auges ou un mauvais entreposage peuvent rapidement favoriser l'éclosion de cas de listériose.

Une étude récente menée par Paul Luimes au Ridgetown College a permis d'analyser les taux d'inclusion de l'ensilage de maïs dans les rations d'agneaux de marché, l'effet de cet ensilage sur la composition des carcasses et les gains pondéraux et les coûts d'alimentation avec l'ensilage. Dans cette étude, les agneaux étaient répartis dans des groupes où ils étaient nourris respectivement avec des rations contenant 0 %, 25 % ou 50 % d'ensilage de maïs en matière sèche; toutes les rations étaient équilibrées pour ce qui est de la teneur en protéine brute. L'alimentation incluant 25 % d'ensilage a donné des résultats sensiblement similaires à ceux du régime traditionnel uniquement à base de grains pour ce qui est de la prise alimentaire, du rendement de croissance et du coût. Aucune différence n'a été observée en matière de rendement de carcasse et de mesure du gras dorsal et de la longe dans la comparaison de la ration à 0 % d'ensilage et de la ration à 25 % d'ensilage. Les agneaux nourris à 50 % d'ensilage de maïs n'ont pas pu ingérer les quantités de matière sèche et ont requis davantage de temps et de dépenses pour atteindre le poids de marché. L'ensilage de maïs, lorsqu'il représente moins de 50 % de la ration en matière sèche, ne nuit pas aux vitesses de croissance, à la prise alimentaire ou à la composition de carcasse et offre des économies de coût potentielles. Une ration incluant 25 % d'ensilage de maïs similaire à celle distribuée à Ridgetown est détaillée au tableau 2.

Le choix de nourrir les agneaux à l'ensilage de maïs dépend d'un certain nombre de facteurs. Les quatre facteurs clés à prendre en compte sont le prix, les installations de la ferme, la gestion des auges et la synchronisation avec le marché. Si le prix du grain est élevé, l'ensilage peut représenter une économique par rapport à une ration entièrement à base de grains. La bonne gestion des auges, tel qu'il a été mentionné précédemment, et une manipulation et un entreposage adéquats de l'ensilage sont des impératifs pour éviter la listériose. L'ensilage de maïs peut être introduit avantageusement lorsque la synchronisation avec le marché est en jeu. Par exemple, l'alimentation à base d'ensilage de maïs (c.-à-d. à plus de 50 %) peut ralentir la croissance des agneaux, permettant éventuellement au producteur de s'ajuster à la demande du marché, notamment lors de festivals ou de marchés de fêtes, et de bénéficier ainsi de meilleurs prix de vente. Le principe est similaire à celui de la semifinition appliquée dans le secteur bovin.

Le tableau 2 fournit un exemple de ration de finition pour agneaux contenant 25 % d'ensilage de maïs en pourcentage de matière sèche et à laquelle les vitamines et minéraux prémélangés ou les additifs doivent encore être ajoutés.

Points clés à retenir

Comme dans tout nouveau domaine, il existe une courbe d'apprentissage en matière d'alimentation ovine incluant de l'ensilage de maïs. Une information de base adéquate et de l'assiduité aideront à assurer une transition réussie vers cette alimentation.

  • Lors de la récolte du maïs, la bonne pratique consiste à limiter au maximum la contamination par la terre; récoltez le maïs à un degré d'humidité approprié et veillez à entreposer l'ensilage dans des conditions anaérobies.
  • Lorsque vous distribuez de l'ensilage de maïs, il est important que ce dernier soit frais, non avarié et exempt de moisissures. Assurez-vous que les mangeoires sont nettoyées régulièrement et conservez un front d'attaque de silo frais.
  • Pour formuler correctement une ration, consultez un spécialiste de la nutrition et soumettez des échantillons d'aliments à l'analyse nutritionnelle pour vérifier que la ration est équilibrée et économique pour des ovins.
  • Incorporer de l'ensilage de maïs à une ration équilibrée pour brebis peut enrichir cette ration en énergie de manière profitable et constitue une alternative viable à l'alimentation traditionnelle à base de grains et de foin sec.
  • Avec une bonne gestion, une ration pour agneaux incluant de l'ensilage de maïs constitue également une alternative viable à l'alimentation traditionnelle de parc d'engraissement d'agneaux uniquement composée de grains et peut être une option économique lorsque le prix de ce dernier est élevé.

Références

Agri-Food Laboratories. Corn Silage Summaries, 2008 - 2010.

Luimes, Paul. Can corn silage be a part of a profitable feeder lamb nutrition management program?, Ontario Sheep News, vol. 30, no 2, juin 2011.

Radostits et coll. Veterinary Medicine. A textbook of the disease of cattle, horses, sheep, pigs and goats, 10e édition, p. 805 - 810, 2007.

Roth, Greg et Dan Undersander. Corn silage production, management and feeding, 1995.

La version anglaise de la présente fiche technique a été rédigée par Christoph Wand, spécialiste de la nutrition des bovins de boucherie, des moutons et des chèvres, MAAARO, Guelph, et Amanda Topp, D.M.V., Linwood Veterinary Services, Linwood, Ontario.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca