Comprendre la mortalité des agneaux


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 431/23
Date de publication : Mai 2012
Commande no. 12-032w
Dernière révision :
Situation :
Rédacteur : Delma Kennedy, spécialiste des ovins, MAAARO

Table des matières

En Ontario, la diversité qui caractérise les élevages d'agneaux, en termes de systèmes de production, de races et de marchés, ouvre de nombreuses possibilités aux éleveurs, mais fait aussi en sorte que ces derniers ont plus de mal à savoir si les résultats qu'ils obtiennent sont « normaux » ou « bons ».

Il y a des mortalités dans chaque troupeau d'agneaux. Comme elles peuvent être attribuables à bien des facteurs, il est difficile de déterminer quels changements apporter à la conduite du troupeau pour améliorer la survie des agneaux. Même quand des nécropsies sont systématiquement pratiquées sur tous les agneaux morts, les résultats sont souvent peu concluants. Une vaste étude du statut sanitaire des troupeaux ovins menée au Québec en 1999 et 2000 (Bélanger, 2001) constate l'absence de diagnostic de nécropsie chez 68 % des agneaux morts dans les deux premiers jours suivant la naissance.

Dans son analyse des études menées dans le monde sur la mortalité des agneaux, Dwyer (2008) classe les causes de mortalité dans les catégories suivantes :

  • traumatisme lié à la naissance
  • non-adaptation à la vie postnatale
  • problème de thermorégulation
  • manque de vigueur
  • lien maternel déficient
  • maladie infectieuse
  • désordre fonctionnel
  • prédation

Bien des facteurs peuvent contribuer à ces causes de mortalité : nutrition de la brebis pendant la gestation, hygiène du troupeau, ventilation des locaux, taille de la portée et poids à la naissance. Vu la multiplicité des causes de mortalité, il est encore plus difficile de déterminer ce que serait un « bon » taux de survie chez les agneaux d'un élevage en particulier.

Pourcentages de mortalité réels

Selon l'analyse de Dwyer (2008), l'on peut s'attendre à ce que la mortalité pré-sevrage des agneaux soit de l'ordre de 10-30 % et qu'elle survienne le plus souvent dans les trois premiers jours de vie, quels que soient la race et le système de production. Plusieurs sources de données canadiennes sur la mortalité des agneaux au cours des 30 dernières années établissent le pourcentage moyen de mortalité entre 12 et 16 %.

Dans une étude menée en 1982-1983 sur les maladies des ovins au Canada, Dohoo (1985) arrivait à un taux de mortalité modeste de 12,1 % pour les 116 fermes à l'étude. Il classait les causes de mortalité en 12 catégories, la catégorie des causes inconnues recueillant 38 % des mortalités.

Dans une étude de la gestion de la productivité et de l'état sanitaire des troupeaux menée en 1999 auprès de 64 éleveurs d'ovins de l'Ontario, Fischer et Menzies (2000) concluent à un pourcentage moyen de mortalité de 11,9 % au total, avec 5,5 % de mort-nés, 5 % de mortalité pré-sevrage et 1,9 % de mortalité post-sevrage.

Le tableau 1 montre le pourcentage moyen de mortalité enregistré par les producteurs ontariens inscrits au Programme d'amélioration des troupeaux d'ovins (Kennedy, 2010) pour les principales races et l'ensemble des races visées par le Programme.

Une partie de l'étude québécoise menée en 1999 et 2000 portait sur la mortalité des agneaux et concluait à un pourcentage moyen de mortalité de 15,8 % (tableau 2), une donnée qui se rapproche du pourcentage moyen observé pour les troupeaux inscrits au Programme d'amélioration des troupeaux d'ovins. Selon l'étude québécoise, les pourcentages de mortalité dans les différents troupeaux participants se situent à l'intérieur d'une fourchette allant de 6,8 à 31,7 %, ce qui suggère que la fourchette de 10 à 30 % pour les troupeaux de l'Ontario serait réaliste.

Tableau 1. Pourcentage moyen de mortalité des agneaux dans les troupeaux inscrits au Programme d'amélioration des troupeaux d'ovins en 2007, 2008 et 2009
Race Nombre de naissances Agneaux par agnelage % de fœtus momifiés % de mort-nés % de mortalité
à 0-10 jours
% de mortalité
à 11-50 jours
% de mortalité
à 51-100 jours
% total de mortalité
Dorset
1 187
1,54
0,1
4,0
3,1
1,8
0,8
9,7
Suffolk
650
1,59
0,2
1,7
6,8
2,5
0,9
12,1
Rideau
6 011
2,19
0,3
3,4
6,9
3,1
1,1
14,8
Croisée
3 771
1,84
0,1
2,5
7,1
2,9
2,2
14,9
Toutes races
12 880
1,91
0,2
3,1
6,4
2,8
1,5
14,1

Pourcentages de mortalité réalisables

Au terme d'une recherche approfondie de la performance de reproduction, Shelton et Willingham (2002) étaient d'avis qu'un pourcentage de mortalité de 10 % après la naissance est un minimum pratique sous des conditions de production. Les vétérinaires disent souvent qu'un pourcentage total de mortalité de 10 % ou moins est réalisable et réaliste.

Dans l'étude québécoise (Bélanger, 2001), un troupeau affichait un pourcentage de mortalité pré-sevrage de 6,8 %, ce qui montre bien qu'un pourcentage total de mortalité de 10 % est possible.

L'agnelage au pré et l'agnelage en bergerie présentent des avantages et des risques différents. Cependant, comme le montre l'analyse de Dwyer (2008), le pourcentage moyen de mortalité pré-sevrage reste le même dans les deux cas, celui-ci se situant entre 10 et 30 %. L'on s'attend par ailleurs à ce qu'un troupeau plus prolifique affiche un pourcentage de mortalité plus élevé.

Dans une compilation des mortalités survenues sur une période de neuf ans au Spooner Research Station, Berger (1997) indiquait une moyenne de 9,9 % d'agneaux mort-nés ou d'agneaux mourant avant le sevrage. Sur l'ensemble des années, le pourcentage de mortalité a varié de 5,6 à 15 %. La taille moyenne des portées par année variait de 1,96 à 2,36 petits. Ces données illustrent que, dans les troupeaux prolifiques, un pourcentage de mortalité pré-sevrage de 10 % est réalisable et qu'un pourcentage total de mortalité des agneaux de 10 % demeure possible.

À la ferme

Il est important de tenir des registres sur les mortalités afin de faciliter la détermination des causes et la recherche de solutions. Si la mortalité des agneaux est élevée, il est également important de pratiquer des nécropsies et d'en consigner les résultats. Étant donné que la mortalité peut être attribuée à bien des facteurs, souvent, la solution n'est pas facile à trouver. Dans une étude québécoise, Arsenault (2002) fait état de résultats de nécropsie qui illustrent cette difficulté (tableau 3).

Étant donné que, dans bien des cas, les examens post-mortem ne permettent pas d'en arriver à un diagnostic concluant, il est également important de tenir des registres sur les troupeaux qui peuvent aider à cerner les changements à apporter à la conduite du troupeau pour améliorer la survie des agneaux. Une analyse statistique des données de l'étude réalisée au Québec montre qu'un agneau court plus de risques de mourir dans les 10 jours suivant la naissance si son poids à la naissance est faible (< 4,0 kg), s'il est né d'une brebis de plus de 4 ans ou s'il s'agit d'un agneau mâle d'une portée de trois agneaux ou plus (tableau 4).

Cela signifie que des changements touchant des facteurs comme l'âge moyen du troupeau, le poids moyen à la naissance et l'état de chair des brebis à l'agnelage peuvent influencer le pourcentage de mortalité au sein d'un troupeau. La mortalité des agneaux peut avoir une grande influence sur la rentabilité d'une exploitation. Il est important de s'employer à réduire le pourcentage de mortalité et à réaliser des nécropsies même si les conclusions sont parfois peu précises du fait de la multiplicité des causes possibles de mortalité et des diagnostics peu concluants.

Tableau 2. Mortalité pré-sevrage pour 4 148 agneaux
Mortalité %
% moyen de mortalité par troupeau
15,8
% médian de mortalité par troupeau
14,5
% minimal de mortalité par troupeau
6,8
% maximal de mortalité par troupeau
31,7
% de mortalité à 0-2 jours
9,6
% de mortalité à 0-10 jours
11,8
% total de mortalité pré-sevrage
15,4

Adaptation d'un tableau tiré de Bélanger et coll. (2001).

Tableau 3. Diagnostics de nécropsie des agneaux de 29 troupeaux
Diagnostic de nécropsie Nombre d'agneaux (%) Nbre de troupeaux touchés
0-1
jour
2-10
jours
11-60
jours
Aucun diagnostic
187
(68,0)
31
(41,3)
12
(22,2)
27
Anomalies congénitales
12
(4,0)
6
(8,0)
13
Traumas/dystocie
25
(9,1)
-
-
12
Problèmes d'infections
Avortement enzootique ovin
5
(1,8)
3
Coxiella burnetii
3
(1,1)
3
Toxoplasmose
5
(1,8)
4
E. coli
2
(0,7)
1
Agent non déterminé
13
(4,7)
5
Aspiration du liquide amniotique
5
(1,8)
4
(5,3)
7
Problèmes respiratoires
Pneumonie bactérienne
2
(0,07)
10
(13,3)
25
(46,3)
13
Pleurésie
1
(0,04)
1
Immaturité pulmonaire
1
(0,04)
1
Problèmes gastro-intestinaux

Diarrhée à E. coli
3
(4,0)
1
(1,9)
2
Coccidiose
3
(5,6)
3
Cryptosporidiose
2
(2,7)
2
Entérotoxémie
2
(3,7)
2
Diarrhée non spécifique
3
(1,1)
7
(9,3)
5
Troubles gastriques
2
(2,7)
1
(1,9)
2
Septicémie
7
(2,6)
9
(12,0)
5
(9,3)
11
Péritonite
1
(0,4)
2
(2,7)
3
Problèmes nutritionnels
Myopathie nutritionnelle
1
(1,3)
1
Polioencéphalo-malacie
1
(1,3)
1
Autres
2
(0,08)
5
(9,3)
6
Total
274
(100,0)
76
(100,0)
54
(100,0)
27

Adaptation d'un tableau tiré du rapport d'Arsenault (2002).

Tableau 4. Analyse des variables reliées aux agneaux ou aux brebis relativement à la mortalité des agneaux
Variables
0-10 jours
11-30 jours
Nombre
d'agneaux
% de mortalité Nombre
d'agneaux
% de mortalité
Agneaux
Sexe
Mâle
1 202
12,8
982
4
Femelle
1 143
11,6
957
2,4
Poids à la naissance
0-2,5 kg
317
69,7
80
10
2,6-3,0 kg
177
27,1
109
7,3
3,1-3,5 kg
265
20
191
5,2
3,6-4,0 kg
362
8,3
310
2,9
4,1-4,5 kg
454
5,3
410
2,4
> 4,5 kg
920
3,4
865
2,2

 

Variables 0-10 jours 11-30 jours
Nombre
d'agneaux
% de mortalité Nombre
d'agneaux
% de mortalité
Brebis
État de chair
< 2,5
336
23,8
239
2,9
2,5-3,0
1 879
15,3
1 493
3,6
> 3,0
280
14,3
233
1,3
Âge
1 an
855
15,9
656
2,1
2 ans
430
16,7
340
2,7
3 ans
294
11,4
335
3,9
4 ans et plus
768
18,4
600
4,2
Taille de la portée
1
1 050
9,1
906
1,7
2
1 171
16,3
919
3,9
3 et plus
274
43,8
140
9,3

Adaptation d'un tableau tiré de Bélanger et coll. (2001).

Conclusion

La mortalité des agneaux est influencée par une multitude de facteurs environnementaux qui sont souvent difficiles à maîtriser à la ferme. Il faut tenir des registres sur la production qui mesurent les pourcentages de mortalité. Il faut aussi surveiller et combattre constamment les facteurs de risque qui, dans une exploitation, contribuent le plus à la mortalité des agneaux. Chaque élevage devrait avoir pour objectif que le pourcentage de mortalité des agneaux ne dépasse pas 10 %; certaines exploitations réussiront même à rester en deçà de ce pourcentage. Les éleveurs qui ont un pourcentage de mortalité pré-sevrage supérieur à 10 % doivent chercher comment ils peuvent améliorer la survie de leurs agneaux.

Bibliographie

Arsenault, J. Qu'en est-il de la santé de nos troupeaux ovins? Compte rendu du Symposium ovin 2002, p. 59-73.

Bélanger, D., J. Arsenault, P. Dubreuil et C. Girard. Rapport du projet sur l'évaluation du statut sanitaire des troupeaux ovins du Bas-St-Laurent et de l'Estrie, 2001. Pages de la Faculté de Médecine Vétérinaire, Université de Montréal, www.agrireseau.qc.ca, consultées le 21 octobre 2010.

Berger, Y.M. « Lamb mortality and causes - A nine-year summary at the Spooner Agricultural Research Station », dans Proceedings of the 45th Annual Spooner Sheep Day, Dept. of Animal Sciences, UW-Madison, 1997, p. 33-40 (www.ansci.wisc.edu/extension-new copy/sheep).

Dohoo, I.R., R.A. Curtis et G.G. Finley. « A Survey of Sheep Diseases in Canada », Can J. Comp Med 49:239-247, 1985.

Dwyer, C.M. « Genetic and physiological determinants of maternal behaviour and lamb survival: Implications for low-input sheep management », J. Anim. Sci 86:E246-E258, 2008.

Fisher, J.W., et P.I. Menzies. An analysis of costs and returns of managing sheep flock health, 2000. Rapport final à www.ontariosheep.org, consulté le 18 octobre 2010.

Kennedy, D. Sheep Flock Improvement Program Annual Report 2009 (disponible en anglais seulement). Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales, 2010, p. 20-25.

Shelton, M., et T. Willingham. « Lamb Mortality », Sheep and Goat Research Journal, vol. 17, no 3, 2002, p. 15-1


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca