Détection de la gestation par échographie: conditions du succès


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 433/22
Date de publication : 09/02
Commande no. 02-062
Dernière révision : 15 avril 2010
Situation : Fiche technique originale
Rédacteur : Anita O'Brien - Spécialiste des ovins et des caprins/MAAARO


Table de matières

  1. Introduction
  2. Raisons d'utiliser l'échographie en temps réel
  3. Conditions du succès
  4. Rapport coûts-avantages de l'échographie des gestations?
  5. Conclusion

Introduction

Quand les échographies sont réalisées à l'intérieur de la période recommandée, la précision avec laquelle on peut distinguer les femelles qui ne sont pas gravides et dénombrer les portées multiples est très élevée. Cette précision n'est pas aussi bonne si les échographies ont lieu avant ou après l'intervalle recommandé et si le pourcentage des gestations multiples est élevé. Un des services auxquels les éleveurs ovins et caprins de l'Ontario peuvent faire appel est la détection de la gestation à l'aide d'un appareil à ultrasons (échographe) en temps réel.

Raisons d'utiliser l'échographie en temps réel

  • Pour identifier les femelles qui ne sont pas gestantes et pouvoir décider de la conduite à leur appliquer.
  • Pour connaître le nombre de foetus portés par chaque femelle et ainsi pouvoir mieux adapter l'alimentation.
  • Pour améliorer le taux de survie des nouveau-nés en modulant le régime alimentaire des mères.
  • Pour déterminer la durée appropriée du tarissement dans le cas des femelles laitières.

Pour tirer le maximum d'avantages de la détection des gestations par échographie, les producteurs doivent connaître les facteurs qui ont une influence sur son degré de précision. De l'avis des entrepreneurs qui sont agréés pour offrir ce service d'échographie aux producteurs de l'Ontario, certains des facteurs qui contribueraient à réduire la précision des échographies sont les suivants :

  • rumen plein (animaux venant de rentrer du pâturage),
  • animaux sales (dans la région du bas ventre et du pis),
  • animaux trop gras,
  • animaux prolifiques (beaucoup de triplés, de quadruplés, etc.),
  • agnelles ou chevrettes d'un an particulièrement farouches ou nerveuses,
  • écart trop important par rapport à la date idéale des 78 jours (échographies ayant lieu avant 55 jours ou après 100 jours),
  • nombre trop élevé de manipulations simultanées (marquage, enregistrement manuel des numéros d'identification, réacheminement des femelles échographiées) et main-d'oeuvre insuffisante.

Conditions du succès

  • S'entendre avec l'entrepreneur le plus tôt possible sur la date à laquelle aura lieu les échographies.
  • Connaître la date à partir de laquelle les femelles ont été mises en présence du bélier (bouc).
  • Connaître la date à laquelle le bélier (bouc) a été retiré.
  • Faire en sorte que les échographies aient lieu de 70 à 90 jours après la lutte.
  • Demander à l'entrepreneur comment il organise les opérations.
  • Faire en sorte que les femelles soient à jeun, etc.
  • Prévoir une main-d'oeuvre suffisante.
  • Ne PAS programmer d'autres soins à donner pendant les échographies.
  • Fournir à l'entrepreneur de quoi nettoyer son matériel.

Avec une bonne organisation et de bonnes installations, les échographies peuvent se succéder à un rythme de plus de 75 brebis ou chèvres par heure.

Rapport coûts-avantages de l'échographie des gestations?

Pour faire la démonstration du rapport coûts-avantages des échographies, prenons l'exemple d'un groupe de 200 brebis où le taux habituel de femelles non fécondées est de 5 %. Les brebis dont l'échographie détermine la non-gestation peuvent être mises à la réforme immédiatement, ce qui permet de les vendre à meilleur prix à cette époque de l'année; ou elles peuvent être placées dans le prochain groupe de femelles à mettre en lutte. Pour les besoins de cet exemple, on suppose que l'échographie coûte 2,00 $ par animal. Dans bien des cas, il en coûtera moins cher que cela si l'entrepreneur a moins de route à faire pour venir dans votre ferme et s'il doit se rendre dans d'autres fermes de votre région à la même date.Coût : 200 brebis x 2,00 $ chacune = 400 $Recettes tirées de la vente des brebis réformées :

5 % de brebis non gestantes = 10 brebis x 145 lb (poids moyen) à 0,60 lb la livre = 870 $ Économie d'aliments : se calcule à l'aide des formules ci-dessous.

  • Nombre de brebis non gestantes x nombre de jours jusqu'à la période d'agnelage x livres de foin / brebis / jour.
  • Nombre de brebis non gestantes x nombre de jours de complémentation en grain x livres de grain / brebis / jour.

L'économie d'aliments réalisée par rapport à la mise à la réforme au moment des agnelages serait de :Foin : 10 brebis x 60 jours x 5 lb/jour = 3 000 lb (1,36 tonne métrique) x 80 $/tonne = 109 $ Grain : 10 brebis x 45 jours x 1,5 lb/jour = 675 lb (0,31 tonne métrique) x 165 $/tonne = 51 $

Réduction de la mortalité des agneaux

Grâce à une meilleure gestion de l'alimentation, le poids des agneaux sera plus uniforme (les agneaux nés simples seront plus petits et les agneaux nés multiples seront plus gros). Si la mortalité des agneaux tombe de 12 % à 10 %, cela représente un croît supplémentaire de 6 agneaux dans ce troupeau. En utilisant les prix du marché d'aujourd'hui, cela représente une augmentation de 600 à 720 dollars des recettes brutes.

Conclusion

La détection des gestations par échographie peut être un outil rentable de gestion qui permet d'améliorer la conduite du programme de reproduction, la gestion de l'alimentation et le taux de survie des nouveau-nés.

 

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca