Saisir les moutons par la laine leur cause des ecchymoses


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 430/26
Date de publication : août 2002
Commande no. 02-032
Dernière révision :
Situation : Fiche technique originale
Rédacteur : Craig Richardson - spécialiste en soins des animaux/MAAARO

Les chercheurs sont formels : saisir un mouton par la laine est une pratique qui cause à l'animal des souffrances et des frayeurs inutiles, quelles que soient les circonstances. Quand on attrape, retient ou soulève un mouton en agrippant sa laine, on exerce une forte traction sur la peau de l'animal, ce qui entraîne la rupture des vaisseaux sanguins à la surface des muscles. Les ecchymoses sont un problème pour le secteur ovin tant du point de vue du bien-être des animaux que de celui du rendement économique.

Des chercheurs britanniques ont étudié les causes des ecchymoses chez les ovins pendant plusieurs années. Ils ont constaté une fréquence élevée d'ecchymoses chez les agneaux vendus par l'intermédiaire des parcs à bestiaux. Ils ont montré le lien entre les ecchymoses et les tractions sur la toison et invalidé l'idée qu'un agneau non tondu risque moins d'être blessé quand on l'attrape par la laine parce que celle-ci lui confère une certaine protection. En fait, la fréquence des ecchymoses s'est révélée plus élevée chez les agneaux non tondus que chez les agneaux tondus. Les tractions sur la laine étaient la cause la plus souvent observée des ecchymoses liées aux manipulations. Les chercheurs ont constaté que ces incidents se produisaient à toutes les étapes de la mise en marché des moutons; ils étaient nettement plus fréquents durant le déchargement et la manipulation précédant la vente, que pendant la manipulation et le chargement suivant la vente.

Les personnes chargées de manipuler les moutons les tiraient par la queue et par la laine pour les faire changer de direction, les retenir ou séparer des sujets du reste du groupe. Les manipulations susceptibles de causer des ecchymoses se produisaient en plus grand nombre au déchargement qu'au chargement. Dans les parcs à bestiaux, plus de 11 % des pratiques susceptibles de causer une ecchymose étaient les tractions sur la laine.

 Illustration des dommages causés à une carcasse par une personne qui a saisi la toison pour manipuler le mouton.

Figure 1. Illustration des dommages causés à une carcasse par une personne qui a saisi la toison pour manipuler le mouton.

Les chercheurs ont observé que les moutons étaient tirés par la laine aux moments suivants :

  • Déchargement des camions
    • on fait descendre la rampe aux premiers animaux en tirant sur leur laine, pour amorcer le mouvement;
    • on soulève les animaux par la laine pour les descendre du niveau supérieur du camion au niveau inférieur.
  • Chargement des camions 
    • on soulève les animaux par la laine pour les monter du niveau inférieur au niveau supérieur.

Une autre étude menée dans un abattoir a conclu que 26 % des ecchymoses pouvaient être mises sur le compte de problèmes de manutention et de comportement. De ces 26 %, un tiers des ecchymoses étaient consécutives à une traction sur la laine.

Conclusion

On peut assurément éliminer la nécessité de saisir les ovins par la toison en planifiant convenablement la construction d'installations pour leur manutention. Les éleveurs autant que les camionneurs doivent s'assurer que des installations de manutention adéquates sont utilisées pour déplacer les moutons d'un endroit à un autre.

Références

  1. Cockram, M.S. et Lee, R.A. (1991) British Veterinary Journal 147, 120.
  2. Jarvis, A.M. et Cockram, M.S. (1995) Veterinary Record 136, 582.
  3. Knowles, T.G., Maunder, D.H.L., et Warriss, P.D. (1994) Veterinary Record 134, 44.