Croisements dans les élevages commerciaux d'ovins


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 430/30
Date de publication : 10/00
Commande no. 00-082
Dernière révision : 15 avril 2010
Situation : Fiche technique originale
Rédacteur : Delma Kennedy - Spécialiste des ovins, Programmes de génétique, de reproduction et de performance/MAAARO

Table des matières

  1. Introduction
  2. Élaboration du plan
  3. Caractères maternels et caractères de production
  4. Établissement et conservation d'un troupeau de brebis aux caractères maternels
  5. Conclusions

Introduction

On peut comparer un plan de croisement pour un troupeau d'ovins à un trajet vers une destination précise. Quand on prépare un voyage, soit que l'on connaît sa route intuitivement, soit que l'on utilise une carte routière afin de choisir le meilleur trajet possible. Le plan de croisement pour un élevage d'ovins ressemble à un plan de voyage. Ce que l'on veut, c'est modifier la génétique du troupeau pour passer d'un rendement ou d'une productivité donnés à un rendement ou une productivité cibles. Si l'on ne dispose pas d'un tel plan, les animaux entrent dans le troupeau et le quittent pour diverses raisons, parfois au détriment de sa productivité ou de sa capacité à produire des sujets qui répondent aux exigences du marché. Une telle approche peut nuire à l'amélioration de la capacité des brebis à produire des agneaux satisfaisant aux exigences du marché.

Élaboration du plan

Il est conseillé, au moment du démarrage d'un élevage commercial d'ovins, de choisir des reproductrices de race maternelle et un bélier de race paternelle, pour produire un grand nombre d'agneaux possédant les carcasses désirées. Cette théorie est bien logique. Voici les caractéristiques maternelles qu'offrent les brebis de race maternelle:

  • puberté précoce;
  • taux de conception élevé après une seule rencontre avec le bélier;
  • bonne aptitude laitière;
  • bon instinct maternel;
  • pourcentage d'agnelage élevé;
  • facilité d'agnelage;
  • bonne vigueur des agneaux à la naissance;
  • reproductrices faciles à garder/sans problème.

Le bélier de race paternelle contribue à la génétique de la descendance pour le taux de croissance, la conversion alimentaire et la musculature des agneaux de marché. Le plan élaboré engendrera de l'hétérosis (ou vigueur hybride) chez les agneaux – c'est-à-dire une capacité à offrir de meilleures performances que la moyenne de celles de leurs parents. La mise en pratique de cette théorie est toutefois complexe, et c'est là qu'un plan est nécessaire. Voici un exemple représentatif : un éleveur achète 30 brebis de race maternelle et un bélier de race paternelle. Les brebis sont accouplées et produisent de beaux agneaux de marché uniformes. Le propriétaire est satisfait du croisement car les agneaux montrent de la vigueur hybride et lui rapportent des prix au-dessus des moyennes du marché. Il décide alors d'accroître le nombre de ses brebis à 50 et garde les meilleures agnelles de son troupeau. Il doit cependant se procurer un nouveau bélier quand arrive le temps de l'accouplement, car 20 agnelles sont les filles du bélier actuel.

Le propriétaire du troupeau doit maintenant choisir une troisième race (paternelle) pour son nouveau bélier. Cette étape complique le système, car il faut désormais utiliser différents pâturages d'accouplements. En outre, les nouveaux agneaux afficheront des caractéristiques génétiques différentes. L'année suivante, 50 brebis mettent bas. Bien que les brebis plus âgées continuent d'offrir un bon rendement, les brebis nées sur place obtiennent de moins bons résultats que prévu. Leur rendement est tout de même acceptable pour des reproductrices croisées, et leurs agneaux offrent aussi un bon rendement. L'élevage est rentable. L'éleveur décide alors de garder 30 autres nouvelles agnelles. À ce stade-ci, le troupeau compte 30 brebis de race ma-ternelle, 20 brebis issues du premier croisement, donc à 50 % de race maternelle et 50 % de race paternelle, et 30 nouvelles brebis aux ¾ de race paternelle. Le troupeau est composé de brebis de différents croisements de race. Il est à noter que les agneaux à venir seront de moins en moins uniformes. Cette situation pose plusieurs problèmes :

  • baisse possible de la productivité du troupeau, c'est-à-dire que le nombre d'agneaux nés et élevés peut diminuer;
  • groupes d'agneaux moins uniformes en ce qui concerne la musculature et la qualité de la carcasse;
  • agneaux de différents poids à la finition;
  • difficultés à nourrir adéquatement le troupeau de brebis étant donné les différents croisements. Les brebis ayant plus d'agneaux ont besoin de plus de nourriture que celles de race paternelle, qui sont moins prolifiques.

Caractères maternels et caractères de production

Les caractères maternels sont en général inversement proportionnels aux caractères de production et de conformation. Par exemple, on obtient des brebis maternelles productives à la suite d'une sélection pour des caractères de reproduction tels que le taux de conception, le nombre d'agneaux nés et des caractères maternels tels que l'aptitude maternelle et la production laitière. Il est très difficile de produire un mouton qui possède à la fois des caractères maternels, des caractères de production ainsi que des caractères de conformation exceptionnels. Il n'existe à peu près aucune race qui puisse produire autant de moutons par agnelage que la Romanov et qui puisse être aussi musclée que la Texel. En conséquence, les généticiens recommandent la sélection d'une brebis de race maternelle et d'un bélier de race paternelle; on profite ainsi des caractères maternels dans le troupeau de brebis, tout en introduisant des caractères de production et de conformation dans les agneaux de marché par l'entremise du bélier.

Établissement et conservation d'un troupeau de brebis aux caractères maternels

Il existe plusieurs méthodes pour sélectionner et garder un troupeau de brebis aux caractères maternels. On peut entre autres acheter chaque année de jeunes agnelles croisées F1 d'un fournisseur (éleveur) pour reconstituer le troupeau. Une femelle F1 provient d'un croisement entre deux animaux de différentes races. Ces femelles F1 offrent d'excellentes caractéristiques maternelles (faible héritabilité comparativement aux animaux de l'une ou l'autre des races des parents). On peut aussi produire des reproductrices aux caractères maternels sur la ferme en croisant un bélier de race maternelle aux meilleures 10 ou 20 % des brebis du troupeau démontrant une aptitude maternelle supérieure. Par contre, l'éleveur qui adopte un tel plan devra engraisser les agneaux mâles issus de ce croisement et les mettre au marché. Or, ceux-ci entraîneront une hausse des coûts de production en raison de leur rendement moindre, sans compter que la qualité de leur carcasse sera également moindre. Finalement, il est possible de garder deux troupeaux de race pure pour produire les sujets nécessaires au croisement et à la sélection de brebis F1.

Conclusions

  • Évaluer le marché pour les agneaux finis et déterminer la part du marché pour cibler la production.
  • Choisir avec attention les races à utiliser pour le démarrage du troupeau.
  • Choisir un système avec des brebis de race maternelle et des béliers de race paternelle pour produire un grand nombre d'agneaux de marché bien musclés.
  • Continuer de renouveler l'élevage et d'évaluer les exigences du marché, et ajuster les méthodes de croisements en conséquence.

Nous tenons à remercier le Secrétariat d'État pour sa contribution financière à la réalisation de la présente fiche technique.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca