Médicaments pour chevaux - Utilisation et contre-indications

Table des matières

  1. Introduction
  2. Recommandations pour une bonne utilisation des médicaments pour chevaux
  3. Bibliographie
  4. Liens connexe

Introduction

Les vétérinaires influent fortement sur les prises de décision et les activités liées à la santé équine. Nous devons garder les faits suivants en mémoire lorsque nous administrons les médicaments suivants (indiqués en italique) :

Les gens ne se rappellent que 20 % de ce qu'on leur dit.

Quand le propriétaire d'un cheval appelle un vétérinaire pour diagnostiquer un problème, c'est un moment de grand stress. Souvent, il ne pense qu'au problème de son animal, surtout s'il s'agit de coliques ou d'une blessure grave. Bien qu'il prenne du temps d'écouter et de comprendre les instructions du vétérinaire qui administre un médicament, le propriétaire doit se concentrer sur ce que lui dit le vétérinaire. Le vétérinaire doit s'assurer que le propriétaire comprend bien de quel médicament il s'agit, qu'elle est la fréquence d'utilisation et la voie d'administration. Certains médicaments doivent être administrés deux ou trois fois par jour. Est-ce que le propriétaire ou le gérant de l'écurie sera disponible pour administrer le médicament toutes les huit ou douze heures pendant cinq ou sept jours de suite?

Un tiers (1/3) des propriétaires de chevaux ne connaissent pas le monde équestre.

Comme de nombreux propriétaires de chevaux ne connaissent pas le monde équestre, les vétérinaires doivent leur montrer comment remplir une seringue, où et quand insérer l'aiguille. Ils doivent aussi s'assurer que le propriétaire de l'animal peut lui administrer le médicament sans mettre en péril la santé du cheval ou la leur. Les os de l'encolure se trouvent juste au-dessus de la gouttière jugulaire et pas uniquement sous la crinière. Les propriétaires devraient pouvoir reconnaître sans peine les points de repère des sites d'injection. Le triangle d'injection triangle de l'encolure est facile à identifier comme le montre la Figure 1.

Les points d'injection intramusculaire les plus courants pour les chevaux

Figure 1. Les points d'injection intramusculaire
les plus courants pour les chevaux

Texte correspondant à la figure 1

Les jeunes, surtout les adolescentes, sont la principale main-d'œuvre du monde équestre.

Les femmes de tous âges, mais surtout les adolescentes, sont très actives à tous les niveaux et dans toutes les disciplines de l'industrie équine. Certains des médicaments couramment utilisés pour les chevaux peuvent avoir des incidences sur leur cycle menstruel ou sur leur santé, notamment sur la grossesse.

Des produits comme Regu-Mate® peuvent être absorbés par la peau, surtout si on porte des gants en latex. Le fabricant prévient que les personnes suivantes ne devraient pas toucher ce médicament : femmes enceintes, personnes souffrant de thrombophlébite, de maladie coronarienne, de cancer du sein, de néoplasie dépendante des œstrogènes ou de saignements vaginaux non diagnostiqués (1). Les vétérinaires devraient remettre aux propriétaires un protocole écrit sur la bonne façon de manipuler les médicaments. Ce protocole peut être mis en évidence dans l'écurie pour revenir le consulter plus tard. Pour un complément d'information, reportez-vous à la fiche technique " Les risques pour la santé humaine posés par l'administration de médicaments aux chevaux ".

Les gens ont atteint un niveau de saturation de l'information.

Internet a considérablement haussé l'accès à l'information. Une simple pression des doigts permet d'obtenir des renseignements sur pratiquement toutes les maladies. Malheureusement, cela pousse à pratiquer des autodiagnostics, à faire un mauvais usage des médicaments, à utiliser des produits homéopathiques ayant des effets variables et souvent inconnus et cela occulte les schémas thérapeutiques appropriés et reconnus. La pénicilline G procaïne et les produits semblables à base de pénicilline, sont disponibles en deux dosages, soit 200 000 ou 300 000 unités par ml. Les doses recommandées vont de 10 000 à 20 000 unités par kilo en injection intramusculaire toutes les six heures à 22 000 à 40 000 unités par kilo toutes les 12 heures (1). Le calcul de la dose correcte à administrer peut représenter un sérieux problème pour le propriétaire de l'animal. Voici un exemple. Si vous utilisez de la pénicilline à 300 000 unités par ml et qu'il vous a été recommandé d'injecter une dose de 22 000 unités par kilo, divisez 300 000 unités par ml par la dose d'unités recommandée par kilo (22 000 unités par kilo) et le dosage obtenu sera de 1 ml pour 13,6 kg (300 000/22 000 = 13,6). Bien des propriétaires ont de la difficulté à comprendre qu'un millilitre (ml) est la même chose qu'un centimètre cube (cc).

Les instructions données devraient indiquer clairement le dosage (p. ex., 10 ml), la façon d'administrer le médicament (p. ex., par voie intramusculaire ou sous-cutanée) ainsi que la fréquence et la durée de l'utilisation (p. ex., toutes les 12 heures pendant " X " jours). Le nombre de jours dépendra de la réaction au médicament de la bactérie à l'origine de l'infection, laquelle est déterminée par la fin des signes cliniques (p. ex., retour à un rythme et une profondeur de respiration normaux) et un retour à une température corporelle normale (38 + 0,5°C).

Les gens sont plus soucieux de leur propre santé et de la santé de l'environnement.

Au cours des dix dernières années, l'ensemble de la société, mais plus particulièrement les propriétaires de chevaux ont été sensibilisés aux incidences d'une mauvaise utilisation des antibiotiques, aux répercussions des écoulements de fumier dans l'eau souterraine. Les produits à base d'Avermectin, comme Eqvalan® et QuestMC, sont excrétés par le cheval, et selon les rapports qui ont été faits, s'amalgament rapidement avec le sol. Environ un million de doses de ces vermifuges sont utilisées chaque année en Ontario, et comme leurs résidus peuvent avoir un effet néfaste sur les poissons et les organismes aquatiques, il est important d'éliminer les matériaux résiduels comme les seringues, de façon sécuritaire.

À mesure que nous vieillissons, les textes imprimés sur les contenants de médicaments se font plus petits et plus difficiles à lire, surtout si nous n'apportons pas nos lunettes à l'écurie.

La taille des textes imprimés sur les contenants de médicaments semble diminuer de plus en plus. Les plus de quarante ans qui n'ont plus les bras assez longs pour pouvoir lire ou qui sont trop fiers pour emmener ou pour porter leurs lunettes, ou pire, leurs lunettes à double foyer à l'écurie, ont beaucoup de difficulté à déchiffrer les textes. " C'est 1 ou 2 cc par ml? ". Inutile d'essayer de lire le texte encore plus petit qui suit le dosage. Les notices d'accompagnement des produits contenant de l'Avermectin, Eqvalan® et QuestMC, les mises en garde " Bien se laver les mains après utilisation ", " Enterrer ou incinérer après utilisation ", " Éviter tout contact avec la peau et les yeux ", sont rarement lues ou suivies. Les vétérinaires devraient donner des instructions faciles à lire pour tous les médicaments prescrits.

N'entreposez pas les médicaments dans l'écurie, à moins qu'ils ne soient à l'abri du gel ou de la chaleur.

Les médicaments devraient être entreposés selon les recommandations du fabricant. Certains médicaments qui doivent être réfrigérés ne supportent pas le gel. La fenêtre de l'écurie ou une étagère éclairée dans la sellerie ne conviennent pas pour les médicaments sensibles à la lumière.

Recommandations pour une bonne utilisation des médicaments pour chevaux

  1. Établir une bonne relation client-patient avec un vétérinaire.
  2. Écoutez attentivement les instructions qu'il vous donne. Si le schéma thérapeutique est compliqué ou s'il est administré par plusieurs personnes, demandez des instructions écrites.
  3. Chaque année, remplissez avec votre vétérinaire un formulaire d'inventaire de médicaments pour les chevaux afin de dresser une liste de tous les médicaments entreposés sur votre ferme avec leurs modes d'utilisation.
  4. Lorsque de nouveaux médicaments sont prescrits, les vétérinaires devraient fournir des instructions d'administration complètes au propriétaire de l'animal. Le plus simple est de dresser une feuille d'instruction pour certains des médicaments les plus couramment prescrits. Le nom de l'animal à traiter devrait être inscrit dans la colonne " Animal traité ". Une copie de ces formulaires remplis devrait être versé au dossier de l'animal ou de son propriétaire.

Bibliographie

Plumb DC. Veterinary Drug Handbook 4th ed. Iowa State Press, 2002.

Liens connexe

 


Auteur : Dr Bob Wright - Prévention des maladies/Chevaux et animaux non traditionnels/ MAAARO; Dr Dan Kenney - Collège de médecine vétérinaire de l'Ontario/Université de Guelph.
Date de création : 01 août 2005
Dernière révision : 01 août 2005

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca