La grippe équine

Table des matières

  1. Introduction
  2. Risque sanitaire pour les chevaux
  3. Vaccination
  4. Information réglementaire
  5. Recommandations
  6. Pour en savoir plus

Introduction

La grippe équine est une maladie respiratoire aiguë et contagieuse causée par deux sous-types de virus grippaux (sous-type 1 : H7N7 et sous-type 2 : H3N8) de type A dont l'abréviation est AE-1 et AE-2. Chez les chevaux très réceptifs, les signes cliniques comprennent une pyrexie (fièvre) et une forte toux sèche, suivie d'écoulements nasaux mucopurulents. Chez les animaux vaccinés, partiellement immunisés, un ou plusieurs de ces signes peuvent ne pas apparaître. En général, dans une population réceptive, la grippe se propage rapidement. Elle est endémique en Amérique du Nord et dans la plus grande partie du monde. Des épidémies explosives surviennent périodiquement et la maladie se répand rapidement à la faveur de la mobilité des chevaux. Cela peut être attribuable à la baisse de l'immunité de la population équine à la grippe ou à la dérive génétique de la souche virale. Dans le monde entier, seul le sous-type d'influenzavirus AE-2 a été isolé durant les vingt dernières années. Il existe également des différences dans les souches virales isolées en Amérique du Nord et celles qui ont été isolées en Europe. Il est nécessaire de vérifier si les épidémies de maladies respiratoires qui touchent les groupes de chevaux sont causées par la grippe ou par un des autres virus respiratoires équins communs comme l'herpèsvirus équin de types 1 et 4, le rhinovirus équin de types 1 et 2 et l'adénovirus équin.

Les souches de grippe équine ne causent généralement pas de maladie chez les humains. Le sous-type de virus AE-1 est H7N7 et celui du virus AE-2 est H3N8. Ces souches sont différentes de celles qui ont causé les flambées de grippe aviaire ces dernières années :

  • H7N3, qui a infecté la volaille de la vallée du Fraser en Colombie-Britannique en 2004;
  • H7N2, qui a infecté la volaille au Maryland en 2003 et 2004;
  • H5N2, qui a infecté la volaille au Texas en 2004;
  • HPAI qui s'est propagé dans plus de dix pays d'Asie en 2004.

Risque sanitaire pour les chevaux

La période d'incubation du virus de la grippe équine peut ne durer que d'un à trois jours seulement. Les chevaux peuvent rester infectieux et transmettre le virus à d'autres chevaux par leurs sécrétions nasales pendant une période de 10 jours. Plusieurs facteurs augmentent le risque d'infection par le virus de la grippe. Les chevaux âgés d'un à cinq ans sont plus réceptifs à la maladie. Les chevaux qui n'ont pas encore été exposés au virus ou qui n'ont pas été vaccinés pour les protéger de la grippe n'auront qu'une faible immunité et seront donc plus réceptifs à une infection. Ceux qui vivent dans une écurie où il y a beaucoup de va-et-vient ont des contacts fréquents avec un grand nombre de chevaux et sont donc plus susceptibles d'entrer en contact avec le virus. C'est un peu comme les enfants qui ramènent le rhume de l'école et qui le donnent à toute la famille. Les épidémies sporadiques de grippe équine surviennent dans toutes les régions du monde où il y a des chevaux. L'infection virale est principalement disséminée par des gouttelettes aérosolisées qui sont dispersées par la toux. Cependant, le matériel contaminé (seaux, matériel de toilettage), tout comme les mains contaminées, peuvent répandre le virus. Le virus peut survivre plusieurs dans l'environnement. Les épidémies de grippe peuvent être évitées par:

  • une mise en quarantaine d'au moins quatorze jours pour les chevaux nouvellement arrivés afin de prévenir l'entrée du virus dans le groupe;
  • une vaccination appropriée avant l'exposition au virus.

Vaccination

Les vaccins contre le virus de la grippe équine contiennent généralement des virus complets des sous-types AE-1 et AE-2, ou leurs sous-unités, avec ou sans adjuvant (pour améliorer la réaction immunitaire). Les experts recommandent maintenant de ne plus utiliser le virus AE-1 dans les vaccins, car aucune infection n'a été associée à ce sous-type au cours des vingt dernières années.

Utilisation du vaccin contenant le virus tué:

  • les jeunes chevaux devraient recevoir une première série de trois doses du vaccin, administrées aux trois ou six semaines, à partir de l'âge de six mois.
  • Une revaccination devrait être faite à des intervalles allant de trois mois à un an, suivant l'âge de l'animal et le risque d'exposition.
  • Les chevaux de compétition devraient être revaccinés tous les trois ou quatre mois.

Utilisation du vaccin à virus vivant atténué AE-2 pour administration intranasale:

  • Une seule application protège pendant au moins six mois.

Information réglementaire

Il n'est pas obligatoire de vacciner les chevaux contre la grippe équine. Il n'est pas interdit aux chevaux infectés ou montrant des signes d'infection à un virus respiratoire d'aller ou de quitter un concours hippique, une piste ou tout autre installation. Les propriétaires de chevaux, dresseurs, palefreniers ou vétérinaires, n'ont pas l'obligation d'aviser un représentant (provincial, fédéral ou de l'hippodrome) de la possibilité de grippe.

Recommandations

  1. Les propriétaires de chevaux devraient consulter leur vétérinaire pour savoir s'ils devraient faire vacciner leur animal contre la grippe (première dose et injections de rappel).
  2. Bien que la vaccination n'empêche pas une infection, la grippe est moins grave pour les chevaux vaccinés et les signes durent moins longtemps que pour les chevaux non vaccinés.
  3. Les chevaux qui participent à des concours hippiques, qui vont sur les pistes de course et dans d'autres installations devraient être adéquatement protégés contre les virus de la grippe et d'autres maladies respiratoires.
  4. Il est important que les vétérinaires traitants vérifient quels sont les agents responsables des épidémies de maladies respiratoires. Il est nécessaire de connaître l'identité de la souche du virus pour que les vaccins contiennent les souches qui ont causé les dernières épidémies.

Pour en savoir plus

  • Guidelines for Vaccination of Horses. Lexington: American Association of Equine Practitioners, Janv. 2001.


Auteur : Dr Bob Wright - Prévention des maladies/Chevaux et animaux non traditionnels/ MAAARO; Dr Dan Kenney - Collège de médecine vétérinaire de l'Ontario/Université de Guelph.
Date de création : 01 février 2005
Dernière révision : 01 février 2005

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca