Toxicité de l'alcaloïde de l'ergot (ergopeptine) dans le foin et le pâturage pour chevaux

Les juments enceintes sont très sensibles à plusieurs problèmes bactériens, viraux et nutritionnels. Des praticiens du Kentucky et de l'Ohio ont signalé deux syndromes distincts :

  1. agalactie (sécrétions lactées faibles ou absentes), mise bas prolongée et difficile, placentas à « sac rouge » (séparation prématurée du placenta), placentas oedémateux, poulains morts ou faibles souffrant de pneumonie, d'aspiration
  2. les fœtus de juments dont on a confirmé la grossesse par échographie 45 jours après l'accouplement sont morts au 60e jour.

Le premier syndrome ressemble à celui de la toxicité de la fétuque à l'exception du fait que la période de gestation était normale. Le deuxième syndrome n'a pas été relié aux mycotoxines de la fétuque infectée par des endophytes bactériens.

Toxicité de la fétuque

Les principaux signes cliniques d'empoisonnement à l'alcaloïde de l'ergot chez la jument en fin de gestation comprennent :

  1. une période de gestation prolongée à 12 mois,
  2. dystocie, chez les juments dont le travail dure parfois plusieurs heures,
  3. agalactie accompagnée d'un colostrum de mauvaise qualité,
  4. placentas à « sac rouge »,
  5. placentas oedémateux épais,
  6. poulains morts ou faibles souffrant de pneumonie de déglutition.

Prévention et recommandations

  1. Tondre les pâturages de graminées afin d'éviter qu'ils développent des tiges porte-graines.
  2. Ne jamais nourrir les juments en fin de gestation de grains contenant des sclérotes.
  3. Ne jamais permettre aux juments en fin de gestation de manger de chaume ou de litière composée de paillage de seigle.
  4. S'assurer que tous les mélanges de graines de pâturage et de foin contenant de la fétuque élevée et du ray-grass vivace ne sont pas infectés d'endophytes.
  5. Vérifier des échantillons de foin et de pâturage afin de déterminer s'ils contiennent de l'ergovaline et du lolitrem B.
  6. Choisir un laboratoire qui utilise la méthode par CLHP pour identifier les niveaux d'alcaloïde de l'ergot inférieurs à 1 ppm. On sait que les juments enceintes éprouvent des difficultés lors de l'accouchement lorsque ce niveau est à 0,5 ppm.
  7. Utiliser un formulaire de données concernant la mise à bas et examiner chaque délivre. Il y a lieu de s'inquiéter si le placenta pèse plus de 11 % du poids du poulain.
  8. Envoyer tous les placentas lourds et les poulains morts au laboratoire pour une autopsie.
  9. Si le poids du placenta est élevé, récolter des sérums avant l'accouchement des juments en fin de gestation et déterminer le niveau de progestagène. Examiner les juments en fin de gestation en procédant à une échographie afin de déceler les œdèmes au niveau du placenta.
  10. Les juments peuvent être traitées avec de la dompéridone si on soupçonne un problème lié à l'alcaloïde de l'ergot.

Références disponibles sur demande.

| Haut de la page |


Auteur : Dr. Bob Wright - scientifique vétérinaire, chevaux et animaux non traditionnels/MAAARO; Dr. Dan Kenney - vétérinaire membre du personnel/Collège de médecine vétérinaire de l'Ontario, Université de Guelph
Date de création : mai 2001
Dernière révision : 12 janvier 2009

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca