Santé animale : devrais-je essayer les particules de métal d'oxyde cuprique pour lutter contre les parasites des agneaux et des moutons ?

 

Bien franchement, non ! Il y a eu récemment des nouvelles dans les journaux quant à l'utilisation des particules de métal d'oxyde cuprique (PMOC) (quelquefois, appelés " aiguilles ") pour lutter contre les infestations d'hémonchus (Haemonchus contortus) chez le mouton et l'agneau, de préférence aux vermifuges plus courants comme l'Ivomec® (ivermectine injectable). Le traitement aux PMOC est étudié comme possibilité dans les cas où les vers auraient développé une résistance aux vermifuges courants. Les producteurs d'ovins de l'Ontario doivent toutefois être prudents quant à l'utilisation de ce produit.

Les producteurs se doivent de connaître les faits suivants :

  1. Le produit n'est pas homologué pour être utilisé au Canada. Vous n'avez aucune assurance que l'emploi d'un produit non approuvé au Canada pour les ovins soit efficace et sécuritaire.
  2. L'intoxication au cuivre pourrait être un problème chez les agneaux et les moutons de l'Ontario. Le libellé de l'étiquette de Copinox stipule que le produit vise à prévenir la carence en cuivre. La carence en cuivre n'est pas un problème en Ontario.
  3. Il n'y a pas eu de recherches sur les PMOC comme moyen de lutte contre les parasites en Ontario. Il y a eu des recherches d'effectuées sur le mouton à laine fine (sud-est américain), sur le Mérino (Australie) et sur les ovins de Nouvelle Zélande. Les résultats ne s'appliquent pas directement aux races ovines de l'Ontario. Les conditions de vie et de régie de l'Ontario sont également très différentes de celles qui prévalent dans le sud des États-Unis, en Australie et en Nouvelle Zélande.
  4. Les PMOC ne sont pas efficaces à 100 %. Les PMOC réduisent le décompte des oeufs fécaux et des vers de l'hémonchus dans la caillette (estomac), mais ne les éliminent pas. Il n'y a pas de réduction en nombre dans le petit intestin. De plus, la diminution quantitative n'a pas été observée chez tous les agneaux (du moins chez les sujets ayant reçu 2 grammes de PMOC ou moins).
  5. Les PMOC ne sont pas efficaces contre les autres sortes de vers.
  6. La sécurité des PMOC n'a pas été adéquatement évaluée. Lors de l'étude, des doses plus élevées (4 ou 6 grammes) administrées à des agneaux âgés de 4 à 6 semaines ont augmenté les teneurs en cuivre dans le foie au-delà du niveau normal, sans toutefois qu'il y ait des signes cliniques d'une intoxication au cuivre. Le libellé de l'étiquette de Copinox recommande de ne pas administrer de PMOC à des agneaux non sevrés, à des agneaux de moins de 10 kg, à des ovins logés ou à des races sensibles à une intoxication au cuivre.
  7. La santé, la croissance, l'efficacité alimentaire et les rendements économiques n'ont pas été adéquatement évalués. Une recherche effectuée sur des ovins à laine fine a démontré que les brebis traitées avec des PMOC un mois avant la mise bas ont donné des agneaux plus légers à la naissance et à l'abattage. Le libellé de l'étiquette de Copinox recommande un traitement à la saillie ou durant la première gestation. Un traitement au cours du deuxième ou du troisième mois de la gestation est uniquement recommandé dans les cas de grave intoxication au cuivre.

| Haut de la page |


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca