Pour une filtration efficace du lait

L'importance des filtres à lait dans tout type de ferme laitière peut facilement être négligée. Pourtant, ces filtres sont très utiles, car ils facilitent les tâches suivantes :

  • la fourniture de lait de grande qualité aux transformateurs laitiers;
  • la détection de la mammite et des autres problèmes de pis;
  • la détection du manque de litière ou d'un environnement souillé;
  • le maintien de la propreté et du fonctionnement des refroidisseurs à plaques ainsi que l'absence de résidus sur ces derniers.

La filtration du lait constitue en outre une exigence en vertu du paragraphe 5.(2) du Règlement 761 pris en application de la Loi sur le lait (Ontario) qui précise qu'un producteur ne peut pas vendre ni proposer à la vente du lait qui n'a pas été filtré au moyen d'un filtre à usage unique ou d'un filtre à mailles en acier inoxydable, approuvé par le directeur. La filtration a pour but de séparer toutes les particules solides en suspension dans le lait avant que celui-ci parvienne au réservoir à lait.

Fonctionnement

Lorsque le lait cru est pompé à travers la surface poreuse du filtre à lait, il se crée une différence de pression des deux côtés du filtre qui force les particules plus petites que les pores du filtre (comme les bactéries, les cellules somatiques, l'eau, le gras, les protéines, les minéraux, etc.) à passer à travers. La taille des pores du filtre à lait se situe entre 100 et 250 micromètres, alors que celle des bactéries est beaucoup plus petite, soit normalement de 1 à 10 micromètres. Les particules plus grosses que les pores (comme la paille, les cheveux, les flocons, les grumeaux ou les insectes) sont retenues sur le filtre, ce qui les empêche de s'introduire dans le réservoir à lait.

Emplacement du filtre à lait

Les filtres à lait doivent être mis en place uniquement en aval de la pompe à lait, soit habituellement sur la canalisation située entre la pompe et le réservoir à lait. Dans le cas des systèmes dotés de refroidisseurs à plaques, le filtre à lait est toujours placé avant le refroidisseur à plaques afin de s'assurer que le lait soit tiède au moment de la filtration. Le lait tiède (entre 36 et 38 °C) peut être facilement filtré, alors que le lait froid va boucher les filtres à usage unique.

Types de filtres à lait

Les filtres à lait modernes à usage unique sont fabriqués avec des matériaux de qualité alimentaire dotés d'une résistance élevée à l'état humide, d'une couture robuste et dont les dimensions et la distribution des pores sont uniformes afin de permettre une filtration homogène et fiable du lait. Les producteurs qui font la traite au moyen d'un lactoduc utilisent habituellement un filtre doté de manchons et de chaussettes. Les producteurs qui font la traite manuellement ou au moyen de seaux utiliseront un filtre à disque (Figure 4).

Crépine avec filtre à disque correctement fixé.

Figure 1: Crépine avec filtre à disque correctement fixé.

Les filtres permanents fabriqués avec de fines grilles ou des mailles en acier inoxydable sont également offerts sur le marché, mais ils ne sont pas utilisés couramment dans les fermes laitières caprines et doivent être approuvés avant usage.

L'utilisation de filtres de couleur bleue peut comporter un léger avantage. Les grumeaux ou les flocons indicateurs de mammite peuvent être plus apparents avec un filtre bleu. Toutefois, un examen attentif d'un filtre blanc permettra aussi de détecter un problème éventuel.

Dimensions du filtre à lait

Les filtres sont offerts en dimensions et poids différents en vue de répondre aux besoins des producteurs de chèvres laitières. Un filtre trop grand pour le système de traite n'est pas économique, alors que la surface offerte par un filtre trop petit est insuffisante pour assurer une filtration efficace.

Lorsque les filtres à lait sont trop petits, le débit de la circulation du lait durant la traite diminue graduellement en raison de l'accumulation de résidus sur le filtre. Le lait risque donc de ne pas passer outre le filtre ou, dans certains cas, le filtre peut se rompre. Le système de traite risque aussi de dérouter le lait, ce qui signifie que le lait dans la chambre de réception déborde par-dessus le piège sanitaire où le flotteur se soulève, ce qui arrête le système de traite. Dans ce cas, un nettoyage manuel additionnel du piège et de la conduite menant au piège est souvent nécessaire.

Les producteurs qui agrandissent leur salle de traite doivent collaborer étroitement avec le fournisseur du matériel, afin notamment de choisir un filtre à lait de la bonne dimension. En cas de problèmes fréquents de filtre à lait, le producteur doit communiquer avec le fournisseur de matériel et un inspecteur du MAAARO pour tenter de trouver la source du problème.

Refroidisseur à plaques

Une mauvaise filtration du lait laisse passer des résidus à travers le système, ce qui entraîne leur accumulation dans les plaques du refroidisseur. Il en résulte un plus faible échange de chaleur ainsi que la présence de saletés sur le refroidisseur occasionnant des comptages bactériens élevés détectés à l'aide du Bactoscan. L'utilisation d'un filtre neuf avant et après chaque lavage du lactoduc prévient le passage de résidus et de sédiments à travers les plaques du refroidisseur.

Marche à suivre en cas d'anormalités sur le filtre

En présence de grumeaux ou d'anormalités sur le filtre à lait, il est utile d'employer une tasse filtre ou de recourir au test de mammite de Californie (CMT) pour la prochaine traite afin de tenter d'identifier les chèvres responsables du problème. Un compteur à lait individuel permet de vérifier la baisse de production de chaque chèvre ou des variations dans la conductivité du lait.

Une filtration qui s'effectue lentement à travers la crépine d'un filtre à disque peut indiquer un comptage élevé de cellules somatiques. Là encore le test de mammite de Californie (CMT) sera souvent utile pour repérer la chèvre responsable du problème.

Si le filtre à lait semble contenir plus de résidus que la normale, on doit évaluer de nouveau la propreté du milieu ambiant, et notamment celle des enclos et des aires d'attente. Les méthodes de préparation du pis doivent aussi être révisées. Par ailleurs, l'état des filtres à lait est souvent un indicateur de la nécessité d'améliorer les méthodes de lutte contre les mouches.

Dans certains cas, les producteurs dont un grand nombre de chèvres sont en chaleur simultanément ont remarqué de légères fluctuations dans la composition du lait, ce qui risque de boucher les filtres à lait. Dans ce cas, on peut envisager de changer de type de filtre durant cette période et demander au fournisseur de matériel des filtres qui sont moins susceptibles de se boucher.

Entreposage des filtres à lait

Entreposer les filtres à lait dans un endroit propre protégé de l'humidité et de la poussière. La boîte de carton robuste dans laquelle sont livrés les filtres peut être suffisante, toutefois les filtres à disque sont souvent emballés dans des boîtes dont le carton est plus mince et ils devraient alors entreposés plutôt dans un contenant robuste étanche à la poussière (Figure 1, Figure 2). Des inspecteurs ont parfois observé des filtres à lait conservés à proximité de contenants ouverts de médicaments vétérinaires, ce qui constitue un risque de contamination du lait. En fait, on a observé un cas de détection positive d'inhibiteurs, probablement attribuable à une contamination de filtres à lait mal entreposés. Les filtres ne devraient jamais être conservés dans une armoire ou un réfrigérateur contenant des médicaments.

Exemple de contenants pour filtres, étanches à l'eau et à la poussière.

Figure 2: Exemple de contenants pour filtres, étanches à l'eau et à la poussière.

Un autre exemple d'un conteneur de stockage filtre antipoussière, imperméable à l'eau.

Figure 3: Un autre exemple d'un conteneur de stockage filtre antipoussière, imperméable à l'eau.

Remplacement des filtres à lait

Les producteurs ayant un refroidisseur à plaques devraient remplacer leurs filtres à lait après la traite et avant le lavage du lactoduc afin d'éviter de laver le matériel quand le filtre est sale. La pose d'un nouveau filtre propre avant la traite suivante permet que les résidus captés au cours du cycle de lavage ne deviennent pas une nuisance au cours des traites subséquentes.

Les producteurs qui n'ont pas de refroidisseur à plaques devraient retirer le filtre du lactoduc avant de commencer le cycle de lavage. On peut laver le porte-filtre/ressort dans le conduit ou dans le bassin de lavage, selon le type de joint d'étanchéité utilisé pour connecter le lactoduc au moment du lavage. Ne pas laver le système avec le filtre en place, surtout s'il s'agit d'un filtre ayant déjà servi. La présence de filtres peut réduire le débit dans la conduite d'évacuation durant le cycle de lavage et diminuer l'efficacité du nettoyage.

Bien que les producteurs soient très à l'aise avec la pose de filtres, il est parfois utile de se rappeler les points suivants :

  • Prendre soin d'éviter la contamination du filtre. S'assurer d'avoir les mains propres ou de porter des gants propres au moment de changer les filtres (Figure 7).
  • Certains producteurs choisissent de mouiller le filtre (en le trempant dans la solution de désinfection du bassin de lavage) avant de le mettre en place afin de faciliter son insertion dans le lactoduc.
  • Les filtres à lait sont à usage unique. Une réutilisation d'un filtre à usage unique réduira la qualité du lait.

Prendre soin d'éviter la contamination du filter

Figure 4: Prendre soin d'éviter la contamination du filter.

Élimination des filtres à lait

Les filtres doivent être inspectés attentivement après chaque traite. Il est recommandé de rincer complètement le filtre à lait afin d'éliminer les résidus avant de le jeter dans une poubelle. Même un filtre rincé peut attirer les mouches et servir de lieu de reproduction pour les mouches?; c'est pourquoi les filtres à lait usagé devraient être retirés régulièrement de la laiterie.

Étude irlandaise intéressante

Dans le cadre d'une étude récente réalisée en 2013 par la Food Safety Authority en Irlande (Raw Milk and Raw Milk Filter Microbiological Surveillance Programme (12NS2), 2015), des chercheurs se sont penchés sur les taux d'isolement des agents pathogènes (microorganismes causant des maladies) sur des filtres à lait cru dans le lactoduc et dans le réservoir à lait cru correspondant. Les résultats (Tableau 1) ont indiqué que la détection des agents pathogènes était beaucoup plus élevée sur les filtres à lait cru que dans le réservoir, ce qui démontre l'importance de ne pas réutiliser les mêmes filtres à lait. Ces résultats vont dans le même sens que ceux qui ont été obtenus dans le cadre d'autres études similaires réalisées ailleurs dans le monde et ils confirment la nécessité de pasteuriser le lait cru en vue d'en éliminer les agents pathogènes et d'assurer l'innocuité du lait.

Tableau 1 : Aperçu des taux de détection des agents pathogènes dans les échantillons analysés.

Agent pathogène
Taux de détection en pourcentage a
Lait cru avec filtre Lait cru
L. monocytogenes (détection seulement) 20% (38/190) 7% (15/208)
Campylobacter spp. 22% (42/190) 3% (6/200)
E. coli producteur de vérotoxine (O157 et O26) b 6% (12/190) Pas testé
Salmonella spp. 1% (2/185) 0.5% (1/206)
Plus d’un agent pathogène détecté dans le même échan-tillon 8% (15/190) 0 %

a La valeur en pourcentage est basée sur le nombre d’échantillons analysés pour chaque agent pathogène
b Isolats d'E.coli O157:H7 et d'E.coli O26 contenant au moins un gène de vérocytotoxine, VT1ou VT2 détecté

Références :

  • Raw Milk and Raw Milk Filter Microbiological Surveillance Programme (12NS2)(2015). Food Safety Authority of Ireland.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Mike Foran, Programme de Salubrité des Produits Laitiers
Date de création : 07 août 2017
Dernière révision : 28 août 2017