Nettoyage du matériel de traite

Il est absolument nécessaire de veiller à la propreté et à la désinfection du matériel de traite afin que les résultats du Bactoscan soient toujours peu élevés. Les étapes mentionnées ci-dessous sont en quelque sorte un aide-mémoire sur les températures et les concentrations des solutions utilisées pour le nettoyage. À noter que l'eau utilisée pour les solutions de nettoyage et de désinfection doit être potable (propre à la consommation).

Température

Il est indispensable que l'eau soit chaude pour assurer l'élimination des matières organiques (les matières grasses et les protéines).

  • La température de l'eau du premier rinçage doit se situer entre 115 et 120 0F (46 à 49 °C), afin d'éliminer le plus possible le lait du lactoduc. Ne pas faire recirculer l'eau du premier rinçage.
  • La température du cycle de lavage doit se situer entre 170 et 180 0F (77à 82 °C) au début du lavage. Il est encore plus important de ne pas laisser la température de l'eau s'abaisser sous 120 0F (49 °C) à la fin du cycle, car les matières grasses commenceront à se redéposer sur les surfaces du lactoduc et du réservoir.
  • Cycle à l'acide. L'eau chaude n'est habituellement pas nécessaire pour le cycle à l'acide puisqu'il s'agit d'une réaction chimique ayant pour but d'éliminer les dépôts de minéraux du lait et de l'eau dure. Suivre les directives de l'étiquette concernant les températures indiquées sur le diagramme de lavage.

Concentration

Les produits chimiques servant au nettoyage provoquent l'émulsion des matières grasses et éliminent les protéines et les dépôts de minéraux. Les désinfectants préviennent la contamination microbiologique par le matériel.

  • Le premier rinçage se fait avec de l'eau fraîche.
  • Le cycle de lavage exige un produit chimique alcalin et du chlore. Il est important que le détergent utilisé pour le cycle de lavage présente les trois propriétés suivantes :
    1. L'alcalinité doit se situer entre 1100 et 1200 ppm, ce qui est plus élevé que la concentration de 900 ppm requise pour le lait de vache (le vendeur peut vérifier ce point).
    2. Le pH doit être au moins de 12 (ce point peut être facilement vérifié avec des bandelettes indicatrices de pH comportant une échelle entre 1 et 14).
    3. La concentration en chlore au cours du cycle de lavage devrait se situer entre 100 et 200 ppm (le vendeur peut vérifier ce point).
  • Le cycle à l'acide élimine les dépôts de minéraux laissés par le lait (comme la pierre de lait) et l'eau (comme le calcium et le fer). La solution à l'acide devrait avoir un pH entre 3 et 4 (aussi vérifiable avec les bandelettes indicatrices de pH).

Le nettoyage manuel exige le même degré de vigilance que pour les systèmes en circuit fermé. Les pots trayeurs, les seaux, les filtres et les réservoirs à lait doivent être rincés et lavés avec des détergents pour emploi manuel approuvés pour utilisation en production alimentaire; de plus, on doit effectuer un rinçage à l'acide après chaque traite ou ramassage de lait. S'entretenir avec le fournisseur de produits chimiques pour connaître les méthodes et produits appropriés de nettoyage.

Dépôt de matières grasses du lait dans un lactoduc.

Figure 1: Dépôt de matières grasses du lait dans un lactoduc.

Accumulation de fer sous forme de pellicule jaune-brun

Figure 2: Accumulation de fer sous forme de pellicule jaune-brun.

Dépôts de matières grasses du lait sur une palette d'agitateur.

Figure 3: Dépôts de matières grasses du lait sur une palette d'agitateur.

Le matériel doit être désinfecté avant la traite ou avant de commencer le remplissage du réservoir à lait, afin d'éliminer toute croissance bactérienne sur les surfaces du matériel entre les traites. Trois produits chimiques sont couramment utilisés pour désinfecter le matériel de traite soit le chlore, le peroxyde d'hydrogène et l'acide. Le chlore peut causer la rupture des pièces en caoutchouc et laisser une pellicule noirâtre (comme une tache d'encre); il est donc conseillé de s'entretenir avec le fournisseur de produits chimiques pour connaître les produits qui seront le plus efficaces pour la situation donnée et pour connaître les concentrations recommandées.

REMARQUE : Il est utile d'avoir un thermomètre portable pour vérifier la température de l'eau, des bandelettes indicatrices de pH pour vérifier la force des solutions ainsi qu'une bonne lampe de poche pour examiner le matériel à l'intérieur du lactoduc et du réservoir à lait.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Peter Maw, Programme de Salubrité Des Produits Laitiers
Date de création : 09 Août 2017
Dernière révision : 31 Août 2017