Production contrôlée des caprins pour une production désaisonnalisée de lait

Malgré les grandes améliorations apportées à la reproduction pour assurer que le volume de lait produit soit uniforme tout au long de l'année, il y a encore des périodes au printemps et en été où les niveaux de production de lait sont trop élevés. Comme les ententes prises avec la plupart des principaux courtiers de lait de chèvre stipulent qu'au moins 50 % du lait doit être produit en contre-saison, il importe plus que jamais d'avoir le contrôle sur le programme de reproduction à la ferme.

La reproduction des chèvres est saisonnière, cela signifie que leur cycle sexuel est fortement influencé par l'intensité lumineuse et la durée du jour. En Ontario, le cycle œstral de la chèvre commence naturellement en automne, lorsque la durée du jour diminue. Afin d'accroître le nombre de chèvres gestantes en contre-saison, nous devons influencer le cycle œstral naturel de la chèvre, afin qu'elle puisse être saillie au moment où nous le souhaitons.

Quelques méthodes ou techniques peuvent être utilisées pour provoquer des chaleurs en contre-saison chez la chèvre dont les suivantes : l'utilisation d'hormones, la manipulation de la luminosité, l'introduction d'un bouc reproducteur ou une combinaison de ces méthodes.

Introduction d'un bouc reproducteur

Bien qu'elle soit la moins fructueuse, l'une des méthodes les plus courantes est d'introduire un mâle reproducteur parmi les chèvres. De nombreux producteurs ont indiqué que très peu de chèvres ou seulement quelques-unes vont concevoir en contre-saison avec cette méthode, et qu'il est rare d'avoir un grand nombre de chèvres gestantes avec la venue d'un bouc reproducteur. En fait, il est assez fréquent de n'obtenir aucun résultat avec cette méthode.

Manipulation de la luminosité

Une des méthodes peu coûteuses est de manipuler la durée d'exposition à la lumière des chèvres, afin de simuler la durée d'éclairement des jours d'automne. Il faut assurer suffisamment de luminosité pour une durée minimale de 18 heures par jour et une période minimale de 45 jours. Il est également recommandé d'avoir une intensité lumineuse de 12-15 pieds-bougies (129-161 lumens) à la hauteur des yeux de la chèvre. Ce degré de luminosité peut être réalisé avec un éclairage à incandescence de 400 watts pour un enclos d'une superficie approximative de 12 pieds sur 12 pieds (13,5 m2). On réduit ensuite la durée d'éclairage de façon progressive et régulière à raison de 1-2 heures par semaine, jusqu'à ce que la durée d'éclairage soit de 8-10 heures par jour. Il est très important que les boucs destinés à la reproduction soient également exposés au même régime de luminosité, afin qu'ils soient également préparés pour la prochaine période de reproduction. Environ 6 à 8 semaines suivant la fin du traitement lumineux, les mâles reproducteurs sont introduits parmi les chèvres; lesquelles devraient manifester un œstrus fécondable dans les 10 à 20 jours suivant l'introduction du bouc.

L'utilisation d'hormones

Dispositif intravaginal à libération contrôlée (CIDR)

Une autre option consiste à utiliser des hormones pour déclencher le cycle œstral. Le dispositif intravaginal à libération contrôlée CIDR (Controlled Internal Drug Release) est un implant intravaginal en matière plastique qui contient de la progestérone, et qui peut s'avérer très efficace lorsqu'il est utilisé dans un programme comprenant l'injection d'hormones additionnelles.

Protocole d'utilisation de l'implant CIDR

Jour 1 - Mise en place de l'implant CIDR.

Jour 12 - Injection de prostaglandine.

Jour 14 - Retrait de l'implant CIDR et injection de gonadotrophine chorionique équine (eCG), connue sous l'acronyme anglais PMSG (Pregnant Mare Serum Gonadotropin).

Jour 15 - Présenter la chèvre à la vue et à l'odeur du bouc.

Jour 16 - Accoupler la chèvre dans les 43 à 48 heures suivant le retrait de l'implant CIDR.

Acétate de mélengestrol

L'acétate de mélengestrol (MGA) est un dérivé de la progestérone et, lorsqu'il est servi en complément dans l'alimentation pendant une certaine période de temps, il imite l'effet de l'implant CIDR. Il peut donc être utilisé pour déclencher le cycle œstral. Il est important de noter que l'acétate de mélengestrol ne peut pas être utilisé sur des animaux en lactation. L'acétate de mélengestrol peut seulement être administré à des femelles non allaitantes et sur ordonnance vétérinaire afin d'éviter des résidus de médicaments dans le lait. Les injections hormonales utilisées en combinaison avec l'acétate de mélengestrol peuvent accroître le nombre de gestations. Consultez votre vétérinaire pour le protocole d'utilisation.

Injections d'hormones

L'injection de prostaglandines, comme Estrumate ou Lutalyse, peut également être utilisée, mais ces hormones ne fonctionnent que sur un corps jaune actif et n'auront aucun effet si l'ovaire n'est pas déjà actif. Quelle que soit la substance hormonale, elle ne peut être utilisée qu'à la suite d'une consultation vétérinaire. Ces produits ne conviennent pas à tous les animaux. Bien que ces substances hormonales soient sûres, il est important de savoir qu'elles font l'objet d'un usage non autorisé et requièrent l'approbation d'un vétérinaire. Les combinaisons d'hormones, la manipulation de la luminosité et l'introduction de mâles reproducteurs peuvent s'avérer les moyens les plus efficaces pour maximiser les gestations en contre-saison et assurer une production de lait uniforme tout au long de l'année. De nombreux producteurs ont indiqué avoir obtenu du succès en combinant la manipulation de la luminosité et l'utilisation d'implants CIDR chez 20-25 % des chèvres pour stimuler à la fois les femelles et les boucs reproducteurs. Aucune méthode ne fonctionne parfaitement, et ce qui fonctionne chez un producteur peut ne pas fonctionner dans la ferme d'à côté. La tenue de registres et l'application des protocoles sont les clés du succès dans la reproduction contrôlée des chèvres, tout comme dans les autres aspects de votre exploitation.


Auteur : Phillip Wilman - Programme de salubrité des produits laitiers, Direction de l'inspection des aliments - MAAARO; Dr. Clinton - Médecin vétérinaire qui exerce sa profession à Kirkton, Ontario
Date de création : 31 juillet 2015
Dernière révision : 31 juillet 2015

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca