Le Biofilm

Les producteurs sont souvent confrontés à des hausses sporadiques dans leurs tests Bactoscan mensuels. Lorsque le décompte Bactoscan est élevé pour un mois et faible le mois suivant, cela pourrait indiquer la présence de biofilms dans le système de traite.

En quoi consistent les biofilms? Ce sont essentiellement des couches de bactéries qui adhèrent aux surfaces de contact avec le lait et les unes aux autres à l'aide d'une mucosité (polysaccharides) que certaines bactéries produisent. Cette mucosité piège d'autres bactéries, des débris et des nutriments qui permettent aux bactéries de se reproduire à l'abri des effets du cycle de lavage. Des études ont montré que les bactéries dans le lait peuvent adhérer aux surfaces en trente minutes, et dans les huit heures qui suivent, une pellicule stable peut se développer. À mesure que le biofilm s'épaissit, il devient de plus en plus difficile à éliminer. On peut voir les biofilms épais à l'œil nu. Ils ont l'aspect d'un dépôt allant du blanc au gris ou de couleur crème sur les surfaces de contact avec le lait. Ils donnent aussi un aspect terne aux surfaces en acier inoxydable en leur faisant perdre leur lustre habituel. Les biofilms peuvent toutefois exister et causer des problèmes même quand ils sont invisibles.

Les biofilms sont similaires à la plaque qui se développe sur les dents ou à la vase qui se forme sur les roches dans le fond d'un cours d'eau. Une fois qu'ils sont établis dans le système de traite, des morceaux de ces biofilms peuvent se détacher pendant la traite et se retrouver dans le réservoir à lait, ce qui entraîne des hausses sporadiques de bactéries dans les tests Bactoscan.

Toutes les surfaces de contact avec le lait peuvent héberger des biofilms. On en a trouvé sur de l'acier inoxydable, de l'aluminium, du verre, des matériaux de nylon, des pièces en caoutchouc et des joints en téflon. Les soudures mal polies dans les canalisations, les joints d'étanchéité rétrécis et les surfaces de contact avec le lait qui sont éraflées, fissurées ou granuleuses peuvent favoriser le développement de biofilms. Les producteurs devraient présumer que les biofilms peuvent se former n'importe où dans le système de traite.

Le biofilm n'est pas quelque chose qui arrive soudainement, sans avertissement. La plupart du temps, il se développe lorsque le programme de nettoyage et de désinfection du système de traite laisse à désirer. Les producteurs devraient veiller à ce que la température de l'eau utilisée dans le cycle de lavage corresponde à celle suggérée par le fournisseur de produits chimiques, que les concentrations de produits nettoyants et désinfectants sont adéquates et que l'action des coups de liquide pendant le lavage fournit assez de volume et de force pour nettoyer le système de manière adéquate.

Le nettoyage en profondeur est l'étape la plus importante pour prévenir les biofilms. Le nettoyage prépare les surfaces qui sont en contact avec le lait à la désinfection. Si la surface n'est pas propre, elle ne peut pas être désinfectée adéquatement. Tous les débris et toutes les saletés qui restent dans le système de traite peuvent constituer un excellent milieu pour la prolifération d'un biofilm bactérien. La désinfection de surfaces sales est à la fois inefficace et un gaspillage d'argent, car la capacité du désinfectant à détruire les bactéries est considérablement réduite. Une fois que le biofilm est établi, il peut être très difficile à éliminer. Le biofilm agit comme une barrière qui protège les bactéries de tout contact avec les produits nettoyants et désinfectants. En fait, le biofilm peut repousser l'eau, et les bactéries qu'il renferme peuvent être beaucoup plus résistantes aux désinfectants que les cellules bactériennes qui circulent dans le lait.

Comme les biofilms sont des structures très stables, le programme de nettoyage doit être modifié afin de les supprimer. Il est possible d'éliminer les biofilms en augmentant le débit utilisé lors du nettoyage, les concentrations de produits chimiques et la durée du cycle de lavage. Toutes ces actions augmentent la durée pendant laquelle les produits nettoyants sont en contact avec les surfaces qui touchent physiquement au lait. Les températures de lavage peuvent être augmentées, mais quand elles sont excessivement chaudes, les protéines du lait peuvent "", ce qui aggrave le problème des biofilms.D'autres produits nettoyants plus aptes à pénétrer la barrière protectrice du biofilm peuvent être utilisés dans le cadre d'un programme de nettoyage du système de traite.

Des études ont démontré que les composés à base d'acide peracétique ont la capacité de pénétrer et de ramollir le biofilm, ce qui permet au produit nettoyant qui circule dans le système de lavage de l'éliminer. L'emploi de produits nettoyants et désinfectants à base d'acide peracétique à chaque cycle de lavage pendant deux semaines pourra éliminer les biofilms. Il est toutefois conseillé de consulter votre fournisseur de produits chimiques avant de procéder à des changements et de toujours suivre ses conseils.


Auteur : Bruce Keown, Scientifique, Produits Laitiers/MAAARO
Date de création : 10 décembre 2013
Dernière révision : 30 décembre 2013

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca