La maladie de la fièvre aphteuse

Table des matières

Introduction

La fièvre aphteuse est une maladie grave très contagieuse qui touche les porcs et les bovins. Elle s'attaque également aux ovins, aux caprins, aux cervidés et à d'autres animaux à onglons. Elle ne pose aucun risque pour la santé humaine.

La fièvre aphteuse est une maladie à déclaration obligatoire conformément à la Loi sur la santé des animaux. L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est le principal organisme de lutte contre la fièvre aphteuse. Tous les cas suspects doivent immédiatement être signalés à un vétérinaire de l'ACIA. Des mesures précises sont déjà en place pour combattre et éliminer cette maladie au besoin.

La maladie n'est pas apparue au Canada depuis près de cinquante ans. Il y a eu une poussée de fièvre aphteuse en Europe au début de 2001. À la mi-mars, des cas de fièvre aphteuse avaient été confirmés au Royaume-Uni (Angleterre, Écosse, Pays de Galles et Irlande du Nord) et en France. Certains pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique du Sud ont aussi connu des cas de fièvre aphteuse.

Le virus se propage facilement par l'entremise des humains, des animaux, des objets et du matériel. C'est pourquoi les Canadiens doivent être extrêmement vigilants et prendre les mesures nécessaires pour empêcher le virus d'entrer au pays.

Les gouvernements fédéral et provinciaux travaillent de concert afin de suivre la situation et de renseigner le public. L'Ontario accorde son soutien à l'ACIA.

La fièvre aphteuse est-elle dangereuse?

La fièvre aphteuse est une maladie extrêmement grave qui s'attaque aux animaux d'élevage. Il s'agit de l'une des maladies animales les plus contagieuses. Elle peut entraîner d'importantes pertes de production. La fièvre aphteuse est différente de la maladie des mains, des pieds et de la bouche et ne pose pas de risque pour la santé humaine.

Les animaux canadiens sont très vulnérables. Si une flambée d'infection survenait, le virus pourrait se propager rapidement à toutes les régions du pays. Des animaux sauvages comme les cerfs, les wapitis et les bisons pourraient être infectés et constituer un réservoir de virus. La fièvre aphteuse est une maladie à déclaration obligatoire en vertu de la Loi sur la santé des animaux. Tous les cas suspects doivent être signalés immédiatement à un vétérinaire de l'ACIA. Des mesures précises sont déjà en place pour combattre et éliminer cette maladie au besoin.

Comment la fièvre aphteuse se propage-t-elle?

Le virus de la fièvre aphteuse peut se propager par l'entremise des humains, des animaux et des objets tels que vêtements, véhicules et matériel, ainsi que les aliments et l'eau. Il peut également se propager dans l'air jusqu'à une distance de 60 km au-dessus du sol et de 300 km au-dessus de l'eau.

Une flambée d'infection peut survenir lorsque :
  • des humains, des animaux, des véhicules ou des objets contaminés par le virus le transmettent à des animaux vulnérables;
  • de la viande, des produits laitiers ou d'autres produits d'origine animale contaminés par le virus servent de nourriture à des animaux vulnérables;
  • des animaux vulnérables sont exposés à des matières contaminées comme du foin, des aliments, de l'eau, de la semence ou des substances biologiques;
  • des animaux porteurs du virus sont introduits dans des troupeaux vulnérables;
  • des installations (p. ex., des bâtiments et des enclos) et des véhicules contaminés servent à garder et à transporter des animaux vulnérables.

Quelles précautions le public peut-il prendre pour éviter l'apparition de la fièvre aphteuse au Canada?

On demande au public de prendre les mesures nécessaires pour réduire le risque d'entrée de la fièvre aphteuse au Canada.

Si vous voyagez :
  • Prenez toutes les précautions et respectez toutes les consignes mises en place par l'Agence des douanes et du revenu du Canada et l'ACIA dans les aéroports et les autres points d'entrée au Canada.
  • Ne ramenez pas de viande, de produits laitiers ou d'autres produits d'origine animale (y compris peaux et cuirs) même s'ils ont été séchés ou transformés. Le virus peut survivre longtemps dans ces produits. La viande, les produits laitiers ou les produits d'origine animale contaminés par le virus constituent des sources d'infection.
  • Si vous avez visité une ferme à l'étranger, assurez-vous de nettoyer à fond les vêtements que vous avez portés pendant votre visite. L'ACIA recommande de nettoyer les vêtements à sec.
  • Si vous avez visité une ferme à l'étranger, assurez-vous de nettoyer à fond et de désinfecter les chaussures que vous avez portées pendant votre visite. L'ACIA recommande de désinfecter les articles à l'aide de VirkonMD après les avoir nettoyés.
  • Ne visitez pas de ferme dans les 14 jours suivant votre retour au Canada.
Si vous recevez des visiteurs de l'étranger :
  • Assurez-vous que les visiteurs d'autres pays prennent les mêmes précautions que les voyageurs qui reviennent au Canada.

Quelles précautions les agriculteurs peuvent-ils prendre pour protéger le bétail contre la fièvre aphteuse?

On demande aux producteurs de prendre des précautions supplémentaires afin d'éviter que la fièvre aphteuse ne s'attaque aux fermes et au bétail.

Si vous recevez des visiteurs :
  • Empêchez les visiteurs d'entrer en contact avec le bétail, le matériel, les aliments et l'eau.
  • Ne recevez pas de visiteurs qui, au cours des 14 derniers jours, ont séjourné dans un pays touché par une récente poussée de la maladie. Bien que les humains ne soient pas vulnérables au virus de la fièvre aphteuse, ils peuvent en être porteurs.
  • Si vous devez accueillir des visiteurs étrangers sur votre ferme, vous devez prendre des précautions supplémentaires.
  • Demandez aux visiteurs de laver et de désinfecter tous les effets personnels et les objets qu'ils apportent avec eux. L'ACIA recommande de nettoyer les vêtements à sec.
  • Il est particulièrement important de nettoyer les chaussures en profondeur et de les désinfecter. L'ACIA recommande de désinfecter les articles à l'aide de VirkonMD après les avoir nettoyés. Une solution contenant 2 % de VirkonMD doit être préparée comme suit : 20 grammes de VirkonMD en poudre dans un litre d'eau. Laisser agir la solution pendant dix minutes.
Si vous voyagez :
  • Ne visitez pas de fermes dans les pays touchés par de récentes poussées de la fièvre aphteuse.
  • Prenez toutes les précautions et respectez toutes les consignes mises en place par l'Agence des douanes et du revenu du Canada et l'ACIA dans les aéroports et les autres points d'entrée au Canada.
  • À votre retour, prenez les mêmes précautions supplémentaires que les visiteurs qui se rendent à votre ferme.
Si vous soupçonnez que votre troupeau est atteint par la maladie :
  • Communiquez avec votre vétérinaire si un animal présente des signes ou des symptômes semblables à ceux de la fièvre aphteuse.
  • Isolez l'animal malade et communiquez avec le bureau de l'ACIA de votre région.
  • Évitez les contacts avec les autres agriculteurs. Assurez-vous que toutes les autres personnes qui ont été en contact avec l'animal malade à votre ferme évitent également les contacts avec d'autres producteurs.
  • Ne laissez aucune personne, aucun véhicule ni aucun matériel entrer sur votre propriété ou en sortir tant qu'un vétérinaire de l'ACIA n'a pas vérifié la situation.

Quels sont les signes ou les symptômes de la fièvre aphteuse chez les animaux?

Les signes cliniques les plus évidents de la fièvre aphteuse sont les cloques ou « vésicules ». Ces cloques peuvent apparaître sur le museau, la langue, les lèvres, entre les orteils, au-dessus des onglons et sur les trayons. Les lésions du pied peuvent entraîner la boiterie. La fièvre, la dépression, la perte d'appétit ou une diminution importante de la production laitière constituent d'autres signes de la fièvre aphteuse.

Il est facile de confondre la fièvre aphteuse avec plusieurs autres maladies animales. Consultez un vétérinaire en cas de doute.

Quelles mesures le gouvernement a-t-il prises à l'égard de la fièvre aphteuse?

La fièvre aphteuse n'est pas apparue au Canada depuis 1952. Le gouvernement fédéral fait le nécessaire pour empêcher cette maladie d'entrer au pays.

  • L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a resserré les contrôles sur les importations d'animaux, de viande, de produits laitiers et d'autres produits d'origine animale.
  • L'ACIA et l'Agence des douanes et du revenu du Canada surveillent de plus près les passagers des vols internationaux et leurs bagages. Ainsi, on constate une augmentation des deuxièmes inspections et de l'activité des chiens détecteurs dans les aéroports.
  • Les passagers en provenance du Royaume-Uni et d'Europe doivent maintenant marcher dans des bains de pieds contenant un désinfectant.
    Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) collabore étroitement avec l'ACIA à la diffusion de renseignements au sujet de la maladie.
  • Le vétérinaire provincial de l'Ontario demande aux vétérinaires de surveiller tous les signes de maladies vésiculaires chez les animaux d'élevage et d'inclure la fièvre aphteuse parmi les maladies possibles dans leur diagnostic.
  • Le vétérinaire provincial de l'Ontario demande aux laboratoires de diagnostic et aux abattoirs de la province de surveiller cette maladie avec une attention accrue.


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : Non disponible
Dernière révision : 19 juillet 2011

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca