L'eau: Un aliment pas comme les autres

 

L'eau est tellement présente dans notre vie et autour de nous que nous avons tendance à prendre ce précieux liquide pour acquis. Il est difficile pour nous de réaliser que l'eau potable est une denrée rare pour bien des habitants de cette planète.

L'eau est un nutriment essentiel à la vie et le nutriment que les bovins laitiers consomment en plus grande quantité. Il ne faut pas oublier que 87% du lait produit par une vache est en fait de l'eau. La quantité d'eau ingérée par les vaches sera affectée par de nombreux facteurs comme, bien sûr le niveau de production laitière mais aussi la teneur en matière sèche de la ration, l'ingestion de sodium et la température ambiante, entre autres. En moyenne, une vache laitière consommé environ 115 litres d'eau par jour. La majorité de cette eau sera consommé dans l'heure suivant la traite. La disponibilité de l'eau est donc primordiale pour s'assurer que les animaux soient en mesure de boire une quantité d'eau appréciable durant un intervalle de temps restreint car des études de comportement ont démontré que les vaches passent en moyenne moins de 30 minutes par jour à s'abreuver. Une bonne vache au pic de sa lactation pourrait facilement consommer jusqu'à 160 litres d'eau durant cette demi-heure journalière.

Le type d'abreuvoir va évidemment jouer un rôle dans la quantité d'eau absorbée par une vache durant une période de temps donné. Par exemple, une vache peut boire aisément 16 litres d'eau à la minute si elle a accès à une auge. Le débit des canalisations d'eau doit donc être suffisant pour fournir le rythme d'ingestion des animaux. Dans le cas où des bols à eau sont utilisés, le rythme d'ingestion sera plus faible mais le débit d'eau au niveau du bol devrait être d'au moins 4 litres par minute. Pour vérifier le débit de vos bols : le laisser se remplir à ras bords. Installer une chaudière sous le bol. Appuyer sur la palette ou la tige et laisser couler durant 15 secondes. Mesurer ensuite le contenu de la chaudière qui devrait être d'au moins 1 litre.

'Une haute productrice peut boire jusqu'à 160 litres d'eau par jour. L'eau doit donc être accessible et le débit des abreuvoirs suffisant.'

Les vaches vont avoir tendance à boire de grandes quantités d'eau toute de suite après avoir été traites. Dans le cas d'une stabulation entravée, plusieurs vaches vont boire simultanément et le dernier bol sur la ligne d'eau devrait fournir le même débit que le premier. Pour obtenir un tel résultat, la pression à l'intérieur des conduits et le diamètre de ceux-ci est très important. Plus le tuyau est long, moins la pression et le débit seront importants au bout du tuyau. De même, plus le diamètre est petit, plus rapidement la pression et le débit vont diminuer sur sa longueur. Pour ces raisons, il est très important d'éviter toutes restriction sur la ligne d'eau, particulièrement si les restrictions surviennent peu après la pompe à eau puisque les répercussions se feront sentir sur l'ensemble du système d'abreuvement. Il faut garder en tête que la pompe à eau est le cœur du système et qu'elle doit être choisie en fonction de la pression et du débit requis.

La pompe et les tuyaux doivent être inspectés et entretenus régulièrement. Il faut porter une attention spéciale aux obstructions dans les tuyaux galvanisés causées par des accumulations de rouille. Une eau dure, une concentration élevée de fer ou de manganèse dans l'eau peut entraîner une obstruction prématurée des tuyaux. Des tuyaux partiellement obstrués fournissent beaucoup moins d'eau par unité de temps, ce qui peut avoir un impact négatif sur la quantité d'eau ingérée par les vaches. Si les vaches ne peuvent pas boire suffisamment, il se peut que le manque d'eau soit la raison principale pour expliquer une sous production. Prenons par exemple un tuyau de 1 pouce de diamètre propre et exempt d'obstruction et un autre pratiquement bouché où il ne reste que ¼ du diamètre original. À pression égale, le tuyau propre fournira 15 fois plus d'eau que celui avec l'obstruction.

Les bols à eau et les auges doivent être nettoyés régulièrement pour s'assurer que les vaches seront en mesure de consommer toute l'eau dont elles ont besoin. Si vous ne boiriez pas l'eau présente dans l'abreuvoir c'est un signe qui ne trompe pas…

Si la consommation d'eau et d'aliments est inférieure aux prédictions et que les performances des animaux sont inadéquates, une évaluation attentive de la qualité de l'eau est potentiellement requise. Plusieurs laboratoires reconnus offrent le service d'analyse d'eau. En plus de l'analyse bactériologique, la teneur en minéraux et composés potentiellement toxiques devrait être évaluée.
Les performances des bovins laitiers peuvent être affectées par une trop forte concentration en solides totaux dissous (TDS), soufre, sulfate, fer, manganèse, nitrate, métaux lourds et pesticides entre autre.

Comme sur la majorité des fermes l'eau potable provient de puits privés, le contrôle de la qualité de l'eau servie aux animaux est entre les mains du producteur. Il est sage de faire le suivi du puits, du système de distribution et de l'analyse de l'eau sur une base régulière puisque plusieurs facteurs peuvent faire rapidement modifier la qualité de l'eau d'un puits.

Si vous avez un doute sur la qualité de l'eau que vos animaux reçoivent, n'hésitez pas à contacter un spécialiste qui pourra vous guider. Après tout, sur une base de kilos ingérés par une vache par chaque jour, l'eau vient en tête de liste!

Table 1. Concentrations maximales acceptables de minéraux et propriétés physiques
Item
Limites supérieures généralement considérées comme acceptables dans l'eau d'abreuvement des vaches laitières
Solides totaux dissous(TDS)
3,000 ppm
Sulfate
1000 ppm
Sulfure d'hydrogène (H2S)
<1 ppm (goût et odeur, pas un niveau de toxicité)
Sulfate + Chlorure
1000 ppm
Fer
0.3 ppm (pas un niveau de toxicité)
Nitrate (NO3)
133-220 ppm
Nitrate-azote
(NO3-N) 20-40 ppm
Manganèse
0.05 ppm (pas un niveau de toxicité)
Fluor
2 ppm (1 si présent dans les aliments)
pH(unités de pH) A
6.5-8.5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Références :

V. Cardot, Y. Le Roux, and S. Jurjanz 2008. Dairy Sci. 91:2257-2264, Drinking Behavior of Lactating Dairy Cows and Prediction of Their Water Intake;

Beede, D. K. 2005. The most essential nutrient: Water. Pages 13-32 in Proc. 7th Western Dairy Management Conf, Reno, Nv. Kansas State Univ., Manhattan.

 

Revue Ontario Milk Producer, septembre 2008.


| Haut de la page |


Auteur : Mario Mongeon - Spécialiste en production animale
/MAAARO
Date de création : septembre 2008
Dernière révision : 15 septembre 2008

For more information:
Toll Free: 1-877-424-1300
E-mail: ag.info.omafra@ontario.ca