Comment s'arranger avec du foin de qualité médiocre

Changements nutritifs dans la luzerne

À quels changements nutritifs devez-vous vous attendre dans la luzerne à mesure qu'elle avance en maturité ?

  • Une consommation réduite de fourrage - à cause d'une teneur en fibres au détergent neutre (NDF) plus élevée, qui augmente d'environ 0,9 % par jour.
  • Une digestibilité et une valeur énergétique réduites - à cause de plus fortes teneurs en fibres au détergent acide (ADF), qui augmente d'environ 0,7 % par jour, et une plus grande quantité de lignine, qui n'est pas digestible.
  • Moins de protéines - diminue d'environ 0,5 % par jour.
  • Moins de calcium - à cause de la maturité et d'une teneur plus élevée en herbe.

Il faut seulement 5 à 6 jours pour que la luzerne passe des taux idéaux de 20 % de protéines brutes (PB), 30 % d'ADF et 40 % de NDF à 17 - 34 - 45! De toute évidence, le fourrage de qualité médiocre ne présente pas le même potentiel sur le plan de la production de lait. Il est essentiel d'adapter les rations, l'alimentation et la gestion pour compenser les différences de qualité.

Qu'advient-il quand il pleut sur le foin coupé?

  • Perte accrue de feuilles à cause de dommages physiques. Les feuilles contiennent beaucoup de protéines et peu de fibres.
  • Décomposition accrue de protéines en azote non protéique (NPN). Le taux de décomposition est très rapide en conditions d'humidité suffisante, jusqu'à ce que l'humidité descende en dessous de 60 %.
  • Diminution des glucides solubles (résulte en une fermentation lente et médiocre).
  • Diminution des minéraux hydrosolubles.
  • Diminution de la production de matière sèche de 30 à 50 %.
  • Augmentation des teneurs en fibres.

Conseils pour tirer le meilleur profit d'une mauvaise situation

Vous ne pouvez pas influer sur les conditions météorologiques mais voici quelques conseils pour vous aider à tirer le meilleur d'une situation difficile.

  1. Testez tous les fourrages à l'entreposage, et testez-les à nouveau avant de les servir. Ajustez les rations plus fréquemment. Assurez-vous que les nouvelles rations sont en place avant d'être servies et ajustez la composition quand vous disposez des résultats de l'analyse de la nourriture ensilée.
  2. Testez la teneur en lignine des fourrages pour avoir une meilleure idée des teneurs énergétiques disponibles. Testez tous les foins et les ensilages fermentés à la recherche de dommages dus à la chaleur (ADF-N). Testez les teneurs en protéines solubles sur les aliments ensilés.
  3. Si l'inventaire des fourrages est bon, envisagez de retourner le fourrage de qualité médiocre au champ. Avez-vous réellement besoin de tout ce foin? L'un des avantage d'une maturité accrue est l'augmentation de matière sèche. Soyez donc vigilants sur ce que vous ensilez ou tondez. Pour tout ce que vous entreposerez, inventoriez ces fourrages par qualité (marquez les silos, les tontes etc.). Affichez des indications sur ce qui est entreposé et le lieu d'entreposage. Inventoriez les fourrages pour permettre d'accéder toute l'année à chaque type de qualité. Réservez les fourrages de meilleure qualité pour les vaches très productives ou en début de lactation, ou pour des périodes de l'année où nombre de vaches ont fraîchement vêlé.
  4. Enrubannez votre fourrage pour réduire le temps nécessaire à l'assèchement. Pas de silo? Considérez les sacs d'ensilage, les balles emballées, empilées et couvertes etc. Ensilez rapidement et couvrez immédiatement.
  5. Gardez les feuilles! Les feuilles contiennent davantage de protéines et sont plus digestibles que les tiges. Minimisez le ratissage, le retournement ou le fanage. Évitez de manipuler la récolte de foin quand la teneur en humidité est inférieure à 40 %.
  6. Ensilez à des taux d'humidité plus importants que nous ne le feriez normalement afin d'éviter la perte de feuilles et de réduire le temps d'assèchement. N'entreposez pas de foin trop humide ou vous perdriez de précieux éléments nutritifs dans le suintement. Contrôlez toute fuite - le besoin biologique en oxygène (BBO) du foin ensilé est 150 à 200 fois supérieur à celui des eaux d'égout brutes!
  7. Évitez de brûler l'herbe tondue. Assurez-vous que le foin est assez sec pour être compressé en balles! Utilisez votre séchoir à foin, puis déplacez votre foin sec vers un autre lieu pour libérer le séchoir pour des tontes ultérieures.
  8. Utilisez un inoculant d'une société reconnue pour augmenter la matière sèche récupérée dans le silo. Certains produits ont confirmé les allégations de digestibilité accrue ou de performance des vaches et la plupart de ces produits amélioreront la stabilité de la litière au moment des repas.
  9. Si vous donnez du foin, donnez-en une quantité de 15 à 25 % plus grande que vous ne donneriez normalement, et permettez aux vaches de trier et de choisir les meilleures parties.
  10. Hachez la récolte de foin ensilé plus menu que la normale, particulièrement dans les troupeaux qui recevront beaucoup de foin emballé mûr. Un hachage plus fin augmente la quantité ingérée et la digestibilité. Ne hachez pas trop finement ou vous réduirez le potentiel de rumination de la ration.
  11. Réduisez la part de foin récolté dans votre ration en donnant davantage de maïs ensilé ou en ajoutant des ingrédients riches en fibres tels que le les épis de maïs, les écales de soya, les graines de coton entières, les drêches de brasserie ou la pulpe de betterave.
  12. Pensez à une source de lipides économique, comme le suif ou l'huile contenue dans les graines de soya entières, afin d'augmenter la valeur énergétique du régime alimentaire.
  13. Prévoyez d'acheter davantage de protéines. Choisissez des denrées peu onéreuses, des tourteaux de soya ou de canola, ou des graines de soya brutes. On peut ajouter de l'urée au mélange de graines ou TMR, mais ne donnez pas d'urée avec des graines de soya brutes. Ces aliments ne s'accordent généralement pas bien avec de la luzerne de bonne qualité, mais quand la qualité est faible, ils fournissent une source peu onéreuse de protéines digestibles et offrent une bonne palatabilité.
  14. Prévoyez de traiter votre maïs ensilé avec de l'ammoniaque pour augmenter la quantité de protéines directement utilisables par les animaux. Les récoltes de foin mature sur lesquelles il a plu sont pauvres en protéines solubles et dégradables.
  15. Ajustez le type ou la quantité de minéraux donnés pour compenser les niveaux de calcium moindres dans les fourrages matures.
  16. Mes collègues de récolte me disent qu'il n'est pas trop tard pour planter de petites graines pour l'ensilage. Vous pouvez également envisager le sorgho du Soudan ou le millet perlé (à utiliser sur des sols friables) si la quantité de fourrage risque d'être un problème et si vous avez des parcelles en jachère.
  17. Faites attention à la formation de moisissures et de mycotoxines. En cas de doute, n'y touchez pas! Gardez les aliments moisis loin du TMR, sinon ils contamineront le mélange entier et augmenteront le taux de déchets dans la litière, particulièrement par temps chaud.
  18. Envisagez de constituer 2 groupes de TMR cette saison. Utilisez des fourrages plus pauvres dans les TMR à moindre production.
  19. Donnez de la levure ou des cultures de levure pour augmenter le nombre de bactéries digérant la cellulose dans le rumen.
  20. Il est important de réussir la première coupe d'une façon ou d'une autre. La reprise de croissance devient un problème crucial dans système à trois coupes annuelles.

 


Auteur : Beth Wheeler - Spécialiste de la nutrition des bovins laitiers/MAAARO
Date de création : juin 2000
Dernière révision : 29 juillet 2003

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca