Lutte contre les rongeurs dans les bâtiments d'élevage


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 80
Date de publication : 01 Janvier 1987
Commande no. 87-003
Dernière révision : 01 Septembre 2006
Situation : Traduction de la fiche technique << Rodent Control in Livestock Facilities >> avril 1986, Centre de ressources agro-alimentaires, Collège de technologie agricole et alimentaire d'Alfred.
Rédacteur : G.A. Surgeoner - Université de Guelph

Table des matières

  1. Lutter contre les rongeurs, pourquoi?
  2. Avez-vous un problème de rongeurs?
  3. Comportement des ronguers
  4. Dératisation (Règles de base)
  5. Bâtiments d'élevage à l'épreuve des rongeurs
  6. Lutte contre les rongeurs déjà présents
  7. Rodenticides

Lutter contre les rongeurs, pourquoi?

D'après de récentes études effectuées en Ontario, on estime que les rongeurs coûtent chaque année 2 millions de dollars aux éleveurs de volailles et 6,4 millions de dollars aux producteurs de porc. Ces ravages sont causés par:

  1. la destruction des matériaux isolants. Un grand nombre de porcheries et de poulaillers subissent des détériorations graves dès les cinq premières années (figure 1). À ces dégâts se rattachent le coût d'une nouvelle isolation, une hausse des dépenses d'énergie et une baisse des indices de conversion alimentaire chez les animaux;

Dégâts subis par l'isolant en moins de 5 ans.
Figure 1. Dégâts subis par l'isolant en moins de 5 ans.

  1. la contamination des aliments par les excréments: un rat produit 25 000 crottes par an et une souris 17 000;
  2. des dégâts dans les structures en bois et les installations électriques;
  3. par an, un seul rat peut manger, gaspiller ou souiller du grain pour une valeur de 25 $.
  4. il est prouvé que les rongeurs propagent environ 45 maladies dont la salmonellose, les pasteurelloses, la leptospirose, la dysenterie porcine, la trichinose, la toxoplasmose.

Rappelez-vous, chaque rat présent dans une ferme coûte à l'éleveur au moins 25 $ par an. Avez-vous les moyens de les tolére?

Avez-vous un problème de rongeurs?

Si oui, n'ayez pas peur de l'admettre. D'après une enquête récente, 80 % des poulaillers et 89 % des porcheries en Ontario abritent des rats et des souris. Aussi y a-t-il de fortes chances pour que votre exploitation soit du nombre. Si vous restez les bras croisés devant ce problème, vous le paierez de votre bourse et de votre amour-propre.

Voici quelques signes d'infestations par les rongeurs:

  1. Bruits. Les bruits de grignotements, de pattes grimpant dans les murs et petits cris.
  2. Crottes. Le long des murs, derrière des objets et près des sources de nourriture.
  3. Galeries. Les galeries de rats se reconnaissent aux trous fraîchement creusés le long des fondations, entre les lattes des planchers et dans les fentes des murs.
  4. Pistes. Repérez les endroits dépourvus de poussière le long des murs et derrière les objets entreposés.
  5. Traces de grignotement. Remarquez les fines rognures de bois autour des planches, des coffres et des caisses. Les endroits où un matériau a été fraîchement rongé sont de couleur plus pâle.
  6. Odeurs de rongeurs. Des odeurs musquées et tenaces indiquent à coup sûr une infestation par les rongeurs.
  7. Repérage visuel. Il est fréquent d'apercevoir les souris pendant la journée. En ce qui concerne les rats, on ne les voit le jour que lorsqu'ils abondent. La nuit, entrez doucement dans l'élevage, attendez en silence pendant cinq minutes et guettez tout bruit indiquant la présence de rongeurs. Promenez le faisceau d'une lampe de poche puissante tout autour de vous; les yeux des rats réfléchiront la lumière.
  8. Traces graisseuses. On peut parfois trouver sur les canalisations ou la charpente un léger dépôt graisseux laissé par le pelage sale et huileux des rongeurs.
Rats ou souris?

Étant donné que l'on n'extermine pas les rats et les souris par les mêmes moyens, il faut commencer par déterminer quelle est l'espèce qui parasite votre exploitation (tableau 1). Pour ce faire, vous n'avez qu'à examiner les crottes: elles sont de couleur noire dans les deux cas, mais celles des souris sont de la taille d'un grain de riz tandis que celles des rats ont la grosseur d'un grain de haricot.

Tableau 1. Caractéristiques physiques et comportement des rats et des souris adultes
Caractéristiques Rat surmulot Souris
Taille (queue comprise) 42 cm 16 cm
Poids moyen de l'adulte 500 g 20 g
Activité nocturne nocturne
Vue faible (1,5 m) faible (1 m)
Odorat, toucher, goût excellents excellents
Ouïe très fine très fine
Rayon d'activité à partir du nid 45 m 9 m
Méfiance vis-à-vis des objets nouveaux 3 à 7 jours 5 min à 5 h
Abreuvement quotidien 2 à 4 jours sans boire
Besoins en nourriture (jour) 28 g 3 g
Eau 57 g 3 g
Aliments préférés avoine roulée, viande, poisson, huile végétale grains, avoine roulée, sucre, raisins secs
Crottes taille d'un grain de haricot taille d'un grain de riz
Largeur minimum d'un passage
(diamètre du trou)
12 mm 6 mm
Aptitude à ronger (à condition
d'avoir un bord de prise)
caoutchouc, aluminium, blocs de machefer, bois plastique idem

| Haut de la page

Comportement des ronguers

Les rats et les souris peuvent se reproduire à une cadence phénoménale. En situation idéale, un couple de rats et ses portées successives peuvent engendrer 20 millions d'individus en trois années. Chez les souris, la prolificité est encore plus élevée. Si les rats et les souris ont une mauvaise vue, leurs autres sens, odorat, goût, toucher et ouie sont fort développés. Comme ils n'aiment pas les espaces dégagés, ils préfèrent longer les murs et autres objets. Ils ne s'aventurent pas loin de leur nid ou de leur terrier soit à une distance d'au maximum 45 m pour les rats et 9 m pour les souris. Les rats sont très craintifs à l'égard des objets nouveaux et s'en méfient pendant plusieurs jours. Alors qu'il faut cinq jours environ au rat pour s'accoutumer à des objets nouveaux, les souris, quant à elles, les acceptent facilement. Il est important de connaître ces comportements lors de la mise au point de programmes de dératisation par appâts et pièges. Très agiles, les rats et les souris peuvent se faufiler par quasi n'importe quelle ouverture même si elle n'a que 12 mm de diamètre. Le grain est l'aliment préféré des souris et des rats, ces derniers aiment également la viande fraîche. Les rats et les souris s'alimentent tous les jours. Ils boivent aussi en principe chaque jour, surtout en ce qui concerne les rats. Les souris tant qu'à elles sont capables de tenir plusieurs jours sans eau.

Dératisation (Règles de base)

La lutte contre les rongeurs, ou dératisation, fait appel à une stratégie de lutte intégrée mettant en œuvre divers types d'interventions. En premier lieu, l'éleveur doit s'efforcer d'éliminer les rongeurs ou, du moins, d'en maintenir le nombre à un taux négligeable, en rendant ses bâtiments impénétrables aux rongeurs et en supprimant les endroits propices à leur nidification ainsi que les sources d'aliment et d'eau. Les rongeurs prolifèrent quand ils disposent d'endroits pour nicher, d'eau et de nourriture à volonté.

Bâtiments d'élevage à l'épreuve des rongeurs

Des bâtiments correctement construits et entretenus opposent un premier obstacle aux rongeurs. Des semelles de fondations à 0,5 m de profondeur, en saillie de 0,2 m, empêchent les rongeurs de rentrer par les galeries souterraines. Il est d'ailleurs conseillé de couler des semelles plus profondes contre les méfaits du gel. Au moins une fois l'an, examinez vos bâtiments en vue d'y découvrir d'éventuels accès pour les rongeurs. Rappelez-vous qu'une souris peut passer par une ouverture de 6 mm et un rat par une ouverture de 12 mm. Les fissures autour des cadres de porte et sous les portes, les fenêtres brisées, les canalisations d'eau et d'électricité, les bouches d'aération et les points d'entrée des vis d'alimentation sont autant de passages possibles pour ces indésirables (figure 2). Il faut obstruer tous les orifices avec de la laine d'acier épaisse, de la tôle ou du grillage métallique de ¼ de pouce d'ouverture de maille. N'utilisez pas de plastique, de bois ou d'isolant que les rongeurs ont tôt fait de percer. Lors de la construction des murs, veillez à ce que le revêtement s'applique directement contre les montants et non pas sur les armatures. Les éventuels intrus se retrouvent ainsi confinés au pan de mur délimité par deux montants successifs et ne peuvent envahir le reste de la structure. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, consultez le plan n° M 9451 du Service de plans d'Agriculture Canada, Lutte contre les rongeurs et les oiseaux dans les bâtiments agricoles, ou adressez-vous à l'ingénieur rural des services provinciaux de votre secteur.

Figure 2.Les rongeurs peuvent s‘introduire de plusieurs manières.
Figure 2. Les rongeurs peuvent s'introduire de plusieurs manières.

Une structure en bon état constitue un premier rempart contre les rats et les souris. La plupart des rongeurs qui s'introduisent dans les élevages viennent directement des champs puis se multiplient. Il est donc important de bien tenir propres les abords des bâtiments, c'est-à-dire de détruire la végétation sur une largeur d'un mètre sur le pourtour, et de ramasser les aliments qui ont été répandus, le bois, les vidanges, etc. (figure 3). N'attirez pas les rongeurs des champs vers votre élevage.

Figure 3.Les détritus en bordure des élevages attirent les rongeurs.
Figure 3. Les détritus en bordure des élevages attirent les rongeurs.

Suppression des cachettes et recoins où nichent les rongeurs

Puisque les rongeurs n'aiment pas les endroits dégagés, maintenez vos locaux en ordre en éliminant les empilages de matériaux, les sacs d'aliments vides, tout ce qui peut servir de cachette à un rongeur. Rangez le bois de construction ainsi que les accessoires divers à un niveau situé entre 24 et 30 cm au-dessus du sol et à une distance d'au moins 24 cm du mur. Détectez tout endroit par lequel les rongeurs peuvent pénétrer à l'intérieur des murs à double paroi; la plupart des rongeurs élisent domicile dans l'isolant qui s'y trouve. Obstruez toutes ces voies d'entrée et détruisez tous les matériaux dont les rongeurs font leur nid.

Suppression des vivres et de l'eau

Éliminez les sources d'eau comme les robinets qui fuient, les abreuvoirs ouverts, les tuyaux qui suintent et les drains à ciel ouvert. Stockez tous les aliments dans des réservoirs couverts et à l'épreuve des rongeurs, cellules, bacs ou trémies en métal. Évitez de répandre les aliments à terre et défaites-vous au plus tôt des animaux morts. Privés de ravitaillement facile, les rongeurs ne se multiplient pas.

Lutte contre les rongeurs déjà présents

Pièges. On vient à bout de petites colonies en posant des pièges à ressort ou des boîtes-pièges. Les souris se capturent facilement avec des planchettes enduites de colle. Les rats ont un faible pour le bacon frais, le poisson et la viande tandis que les souris préfèrent le fromage, le beurre d'arachide et les graines. Essayez divers appâts afin de découvrir lesquels ont plus de succès. Les rats se méfient de toute nouveauté dans leur environnement, c'est pourquoi on conseille d'endormir leur méfiance en procédant à un appâtage préalable pendant 4 ou 5 jours, autrement dit, de poser des pièges non tendus garnis d'appât sans poison. Assurez-vous que les appâts ont bien été retirés avant de commencer le piégeage véritable. Employez des pièges adaptés à chaque espèce, pièges à rats ou souricières. Placez-les près des murs, derrière des objets, dans des recoins sombres, là où vous trouvez des crottes ou des traces de grignotement. Les pièges situés près d'un mur doivent être perpendiculaires à celui-ci, la détente et l'appât se trouvant du côté du mur.

Plus la nourriture est abondante, moins les pièges appâtés donnent de bons résultats. Il faut par conséquent supprimer un maximum de sources de nourriture avant de dératiser. Dans les élevages et les poulaillers où l'infestation est modérée, on conseille de poser de 50 à 100 pièges. Le piégeage doit rapidement donner les résultats attendus avant que la méfiance des rongeurs ne s'éveille. L'odeur humaine ou celle des rongeurs déjà capturés ne suscite pas de méfiance. Il est conseillé de porter des gants en plastique pour ramasser les animaux nuisibles morts et de les jeter dans des sacs en plastique hermétiquement fermés.

Les chats parviennent parfois à limiter des populations modérées de rats ou de souris, à condition que le milieu ne soit pas trop favorable aux rongeurs. Toutefois, les chats risquent d'introduire des maladies dans un élevage en y rapportant des rongeurs capturés dans les champs.

Rodenticides

Les rodenticides sont essentiellement de deux types: poisons violents et anticoagulants. « EN RAISON DE LA TOXICITÉ DE TOUS CES PRODUITS À L'ÉGARD DES AUTRES ANIMAUX, IL FAUT TOUJOURS OBSERVER LES PRÉCAUTIONS D'EMPLOI, DE MANIPULATION ET D'ENTREPOSAGE INDIQUÉES SUR L'EMBALLAGE ». Il y a lieu de recourir aux rodenticides (tableau 2) dans le cas de populations moyennes ou fortes. La plupart des nouveaux produits anticoagulants, par exemple la bromadiolone et le brodifacoum, sont mortels pour les rongeurs à raison d'une seule ingestion. On n'a pas, à ce jour, observé de résistance aux rodenticides sur les fermes en Ontario. Parfois, des rongeurs qui se sont intoxiqués puis rétablis se défient ensuite des appâts. La méfiance ne concerne pas le rodenticide, mais le support, par exemple le grain. Il suffit alors de changer de formule ou d'utiliser un appât d'aspect différent. Pour les rats, il faut environ une semaine d'appâtage préalable sans poison pour qu'ils ne se méfient plus des pièges. Il faut placer ceux-ci dans les zones très fréquentées par les rongeurs. L'erreur commune est de ne pas poser assez de pièges. Il faut en poser un à tous les 1 à 2 m pour les souris et à tous les 7 à 10 m pour les rats. Tous les appâts non mangés doivent être enlevés et enterrés une fois la dératisation terminée.

Tableau 2. Rodenticides à usage agricole en Ontario - Ennemi: Rats et souris
Anticoagulants
Produit Formulation Précautions d'emploi
warfarin 0,025 % de 1'appât sec Voir « Précautions d'emploi pour TOUS les rodenticides
proline 0,025 % warfarine avec Suivre le mode d'emploi 0,025 % sulfaquinoxaline
pindone 0,025 % de 1'appât Suivre le mode d'emploi
fumarine (souris) 0,025 % de 1'appât Suivre le mode d'emploi
chlorophacinone (Rozol) 0,005 % de 1'appât Suivre le mode d'emploi
diphacinone (Ramik) 0,005 % de 1'appât Suivre le mode d'emploi
Sorexa 0,025 % warfarine, 0,1 % Vit. D2 Suivre le mode d'emploi
bromadiolone 0,005 % de 1'appât 10-15 g d'appât par abri (souris)
(Bromone, Maki)   25-50 g d'appât par abri (rats)
brodifacoum (Talon, Ratakt) granulés à 0,005 % de matière active ou produit prêt à l'emploi particulièrement toxique pour les chiens
Tableau 2. Rodenticides à usage agricole en Ontario - Ennemi: Rats et souris
Poisons violents (dose unique)
Produit Formulation Précautions d'emploi
Phosphure de zinc (souris) produit prêt à l'emploi appât (2 % m. a.) poison de piste ( 10 % m. a.) très toxique
warfarine + Vit. D2 (Sorexa) 0,1 % de Vit. D2 + 0,025 % de warfarine très toxique
Produit Formulation Précautions d'emploi
Tableau 2. Rodenticides à usage agricole en Ontario - Ennemi: Rats et souris
Fumigants
  Tous les fumigants sont réservés à l'usage exclusif d'entreprises agréées de dératisation  

 

Les rodenticides cités dans la présente fiche technique ont fait pesticides et sont inscrits aux tableaux de la Loi sur les produits antiparasitaires de l'Ontario.

Précautions d'emploi pour tous les rodenticides

Pour bien faire, il faudrait placer tous les appâts empoisonnés à couvert, HORS DE PORTÉE des enfants, des chats, des chiens, des volailles et des porcs. On utilise à cette fin, des dispositifs spéciaux ou des boîtes où seuls les rongeurs peuvent pénétrer. L'abri à appât en tube de PVC a donné de très bons résultats dans la lutte contre les rongeurs. Il présente de nombreux avantages: (1) il est facile à recharger; (2) l'appât reste sec et plus appétissant; (3) la petite ouverture attire les rongeurs et augmente la fréquence des visites quand l'abri contient beaucoup de nourriture; et (4) les animaux domestiques, les oiseaux et le bétail ne peuvent accéder au poison. Veillez à ce que les appâts à base d'eau empoisonnée soient hors d'atteinte des petits animaux, du bétail et des volailles.

Le tableau 2 dresse la liste des rodenticides couramment employés en Ontario. Il faut toujours lire et observer le mode d'emploi

Collaboration de L. Weber, vétérinaire et R. G. Urquhart et G. Hawkins de la DPA au MAAARO. Statistiques communiquées par le Comité d'étude sur la lutte contre les rongeurs du MAAARO. Remerciements à B. Corrigan de l'Université Purdue pour la conception de l'abri à appât en PVC.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca