Cote de Santé des Trayons


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 414/20
Date de publication : 03/06
Commande no. 06-020
Dernière révision : 08/12
Situation : nouveau
Rédacteur : Vanessa Taylor - chef du programme d'assurance de la qualité du lait/MAAARO.

La cote de santé des trayons est un outil de travail commode qui ne coûte presque rien. Cette cote, surtout dans le cas de l'extrémité des trayons, fournit des indications utiles sur les problèmes associés au réglage des trayeuses, à la concentration des solutions germicides de trempage des trayons ou à l'environnement dans lequel les vaches évoluent. Il est important de trouver rapidement la cause de la mauvaise santé des trayons afin de réduire le nombre de cellules somatiques et la mammite clinique, et par conséquent, d'épargner du temps et des frais de santé.

Des recherches ont montré qu'une mauvaise santé des trayons peut réduire les rendements de lait et prolonger la durée de la traite. Il est donc souhaitable de surveiller les trayons et de les garder en santé. On a provoqué, dans le cadre d'une récente étude, des gerçures sur les trayons en y appliquant des agents chimiques. La traite des vaches était effectuée à l'aide de manchons trayeurs dotés d'un système de dépose automatique. Les chercheurs ont constaté que la détérioration de la santé des trayons s'accompagnait d'une diminution de rendement de lait de 3,6-8,5 %, et que la durée de la traite augmentait de 1,3-2 min soit de 26-51 %. Par ailleurs, la guérison des trayons s'est accompagnée d'une amélioration des rendements et d'une diminution de la durée de la traite.

On établit la cote de santé d'un trayon au moyen d'une lampe de poche pour examiner attentivement le trayon et son extrémité. Il faut se laver les mains avant de manipuler les trayons ou porter des gants. La tâche devrait faire partie des activités régulières associées à la traite afin que les vaches s'habituent à ce que leurs trayons soient ainsi manipulés. On examine ensuite attentivement tout le pis et l'extrémité des trayons, pour les comparer entre eux ainsi qu'avec les trayons des autres vaches.

Les trayons colorés ou noirs sont plus difficiles à évaluer. Ils peuvent sembler plus secs, puisque la desquamation de la peau est plus apparente. Examiner surtout les parties plus pâles du trayon.
Les lésions causées aux trayons par les trayeuses mécaniques peuvent se manifester par une décoloration, sous forme d'œdème (de teinte bleue ou violacée), par une congestion des tissus (rougeur), ou encore par une constriction ou un anneau à l'extrémité du trayon, qui apparaissent sur le trayon après le retrait des manchons trayeurs. Des lésions plus graves peuvent être dues à la rupture de vaisseaux sanguins, qui se manifeste par l'accumulation de sang sous la peau des trayons. Ces lésions peuvent prendre la forme de rougeurs bénignes ou plus importantes qui confirment la présence de saignement sous la peau des trayons.

Des lésions des extrémités des trayons peuvent aussi être associées à l'hyperkératose, généralement causée par une surtraite. L'hyperkératose consiste en une excroissance de la kératine qui recouvre le canal du trayon et forme un anneau autour de l'extrémité du trayon. Lorsque l'anneau se fissure et devient rugueux ou, dans les cas plus graves, dur et noirâtre, le trayon se transforme en milieu propice à la prolifération d'organismes pathogènes contagieux à l'origine de la mammite, tel que

Staphylococcus aureus. La présence d'un tel anneau peut aussi suggérer un problème avec la machine à traire ou le réglage de cette dernière. La gravité de l'hyperkératose dépend de l'âge de l'animal et du stade de lactation de même que de la conformation du trayon. Les trayons éversés risquent d'être plus vulnérables à l'hyperkératose que les trayons dont l'extrémité est inversée.

Les lésions associées à des conditions défavorables du milieu peuvent être liées au climat, telles que les gerçures ou les coups de soleil, les morsures d'insectes ou les réactions allergiques. Les autres causes possibles comprennent les coupures ou les irritations aux trayons causées par le piétinement ou par les morsures et les tétées. Il est recommandé d'attendre une semaine avant d'établir la cote de santé des trayons chez les vaches qui viennent de mettre bas afin que les blessures causées par les veaux se cicatrisent.

Des études ont montré que les micro-organismes responsables de mammites d'origine environnementale, tels que les coliformes et les bactéries du genre Klebsiella, sont plus abondants dans les litières contenant du bran de scie. Les populations de micro-organismes du genre Streptococcus peuvent se multiplier dans le sable. La peau fendillée, les coupures et les irritations causées par des lésions d'origine environnementale hébergent facilement les organismes pathogènes dans le trayon dès que la vache s'étend sur de la litière souillée. Les microorganismes risquent alors de contaminer le lait qui s'écoule vers le réservoir, au cours de la traite, ou causer d'autres cas de mammite.

Il est important de garder des registres sur les cotes de santé des trayons ainsi que sur les types de lésions aux trayons, pour chaque vache. Les renseignements ainsi recueillis permettront de repérer certaines tendances auprès du troupeau, d'un groupe ou même de l'animal. Des problèmes saisonniers peuvent aussi exiger une attention particulière à certaines périodes de l'année.

Niveaux acceptables d'anomalie des trayons

  • Moins de 10 % des vaches dont les trayons sont de couleur claire ont un ou plusieurs trayons avec des rougeurs apparentes ou de teinte bleue.
  • Moins de 10 % des vaches présentent des trayons visiblement enflés ou des anneaux apparents.
  • Moins de 20 % des vaches ont l'extrémité d'un ou de plusieurs trayons considérée comme ferme, durcie ou enflée ou présente une constriction très apparente.
  • Moins de 10 % des vaches ont un ou plusieurs orifices de trayons considérés comme ouverts.
  • Moins de 5 % des vaches présentent des signes d'hémorragie sur un ou plusieurs trayons de teinte claire.
  • Moins de 2 % des vaches présentent des lésions ouvertes, y compris des gerçures, des fendillements sur un ou plusieurs trayons.
  • Moins de 20 % des vaches présentent une ou plusieurs extrémités de trayons décrites comme rugueuses ou très rugueuses.
  • Moins de 2 % des trayons doivent être classés comme étant très rugueux.
    - Adapté de Hillerton, J.E. 2005. Teat Condition Scoring - An Effective Diagnostic Tool. Actes de l'assemblée régionale du National Mastitis Council (Burlington, Vermont), p. 42.

Le meilleur moment pour vérifier l'effet des conditions du milieu sur la santé des trayons est avant de commencer la traite. La présence de désinfectant et de lait ramollit la peau des trayons, ce qui complique l'évaluation de l'hyperkératose et des gerçures. Les grands froids ou les conditions sèches au cours des mois d'hiver peuvent aggraver l'état des trayons, mais les lésions associées au milieu ambiant peuvent se produire en toute saison. La cote de santé des trayons doit être établie sur une base régulière en tout temps.

Il est préférable de vérifier la présence de lésions associées à l'utilisation de la trayeuse mécanique au cours de la première minute qui suit le décrochage des manchons. La présence d'œdème, de congestion des tissus, d'hémorragie ou d'accumulation de sang à certains endroits sous la peau des trayons deviendra alors plus apparente. Des signes d'hémorragie peuvent également se manifester plus tard après la traite.

Noter le numéro d'identification de la vache concernée ainsi que l'emplacement du trayon et l'anomalie observée. Simplifier le plus possible le processus d'évaluation de la santé des trayons. Regrouper à cette fin les divers problèmes de trayons en catégories :

  • Peau des trayons - Normale ou décolorée (présence de rougeurs ou de marques bleuâtres);
  • Peau des trayons - Normale ou crevassée (présence de gerçures, de signes de morsures ou de coupures);
  • Trayons - Normaux ou enflés (enflure, durcissement de l'extrémité des trayons ou présence d'un anneau);
  • Extrémité des trayons - Lisse, rugueuse ou très rugueuse (signe d'une hyperkératose grave à l'extrémité du trayon).

On peut aussi évaluer la gravité de l'état des trayons qui présentent des anomalies en leur attribuant un numéro, comme pour l'évaluation de l'état de chair. Plus le chiffre est élevé, plus le cas est grave.
Il est normal qu'un troupeau présente certains cas d'anomalie des trayons, qui sont parfois inévitables, tels qu'une conformation anormale ou la présence de lésions causées par certaines conditions du milieu ambiant. Réduire l'effet de ces dernières en offrant aux animaux une litière sèche et propre et en réduisant l'exposition des trayons au vent et aux températures extrêmement froides. Entretenir l'unité de traite et s'assurer que les dispositifs des pompes à vide et de décrochage automatique sont réglés correctement.

Il est également très important d'utiliser le produit de nettoyage approprié pour les trayons selon la saison et à la concentration prescrite. Choisir un produit de trempage pour les trayons qui permet une désinfection adéquate tout en préservant leur souplesse; on peut utiliser un produit qui contient de 5 à 10 % d'émollients. S'assurer que la solution de trempage est bien mélangée dans le contenant avant de remplir de nouveau les bains de trayons. Si le produit de trempage est irritant pour les mains, il irritera aussi les trayons de la vache.

L'établissement de la cote de santé des trayons est utile, tout comme l'évaluation de l'état de chair, et permet d'améliorer la santé et la productivité des vaches ainsi que de rehausser la qualité du lait.

Références

Hemling, T.C. 2002. Teat Condition - Prevention and Care Through Teat Dips. Actes de la British Mastitis Conf. (Brockworth), pp. 1-14.
Hillerton, J.E. 2005. Teat Condition Scoring - An Effective Diagnostic Tool. Actes de la conférence régionale du National Mastitis Council, pp. 37-43.
McKinzie, M.D., et T.C. Hemling. 1995. The Effect of Skin Condition on Milk Yield and Milkout Time. Actes de la conférence annuelle du 34th National Mastitis Council, pp. 160-62.
Zdanowicz, M., et coll. 2004 Bacterial Populations on Teat Ends of Dairy Cows Housed in Free Stalls and Bedded With Either Sand or Sawdust. J. Dairy Sci. 87:1694-1701.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca