Opérations de couverture au moyen d'options de vente à terme

Les opérations de couverture effectuées au moyen d'options de vente à terme constituent une technique de commercialisation qui permet de fixer le prix futur d'une marchandise afin de se protéger contre les fluctuations de prix. L'objectif de cette technique est d'atténuer les risques en tentant d'accroître les revenus ou de réduire les coûts. On ne peut qu'atténuer les risques liés aux fluctuations de prix et non les éliminer.

Une option à terme est un contrat que l'on peut acheter ou vendre en payant une prime qui donne le droit, mais non l'obligation, d'exercer une position sur les marchés à terme. Une fois la prime payée, il n'y a plus de risques additionnels, à moins de choisir d'exercer l'option et d'assumer la position du contrat à terme sous-jacent (le risque peut être limité en compensant la position). Dans le cas des bovins vivants, les options à terme sont des contrats à terme de bovins sur pied (contrats à terme sous-jacents) qui représentent 40 000 livres de bovins sur pied. Nous vous proposons de vous familiariser d'abord avec les termes utilisés dans le domaine des marchés à terme.

Opération de couverture

Il s'agit d'une opération consistant à prendre une position exposée à des effets équivalents, mais de sens contraire, aux effets que les fluctuations du marché peuvent avoir sur une position prise sur le marché au comptant. Le but est de réduire le risque des pertes financières que pourrait entraîner une évolution défavorable des prix. L'achat d'une option est une forme d'opération de couverture.

Option de vente (Put)

Option qui confère à l'acheteur le droit de vendre les contrats à terme faisant l'objet de l'option au prix d'exercice déterminé.

Option d'achat (Call)

Option conférant à l'acheteur le droit d'acheter les contrats à terme sous-jacent au prix de levée déterminé à la date d'échéance ou avant.

Acheteur de l'option

L'acheteur d'une option de vente ou d'une option d'achat paie la prime et détient ainsi le droit, mais non l'obligation, de transiger des contrats à terme.

Vendeur de l'option

Le vendeur d'une option d'achat ou d'une option de vente reçoit la prime et est sujet à une éventuelle obligation si l'acheteur de l'option choisit d'exercer ses droits.

Prime

Valeur d'un contrat d'option établie par la transaction entre les acheteurs et les vendeurs par l'intermédiaire d'une bourse de marchandises.

Contrat à terme sous-jacent

Il s'agit du contrat à terme faisant l'objet de l'option qui peut être acheté ou vendu si l'option est exercée.

Date d'échéance

Il s'agit de la date limite à laquelle l'option peut être exercée et elle est précisée par la bourse de marchandises.

Prix de levée (ou prix d'exercice)

Ces prix sont établis par la bourse de marchandises. L'acheteur de l'option choisit le prix de levée approprié à la situation. Ce prix correspond au prix que le détenteur de l'option peut choisir pour exercer son droit de vendre ou d'acheter le contrat à terme sous-jacent.

Le prix de l'option (la prime) est fixé par le jeu de l'offre et de la demande entre acheteurs et vendeurs sur la bourse des marchandises (le Chicago Mercantile Exchange ou CME). Les primes sont différentes selon qu'il s'agit d'une option d'achat ou de vente, pour chaque mois de contrat et pour chaque prix de levée. La prime résulte de la combinaison de deux facteurs, soit la valeur-temps et la valeur intrinsèque. Cette dernière correspond au profit réalisé si l'option est exercée immédiatement (c'est-à-dire la différence entre le prix de levée et le prix courant du contrat à terme sous-jacent). La valeur - temps correspond à la différence entre la prime et la valeur intrinsèque. Plus l'échéance est loin, plus la valeur-temps est élevée (car il y a davantage de possibilités que le prix fluctue dans le temps).

On peut gérer la position initiale de trois manières, la compenser, l'exercer ou la laisser arriver à échéance. Compenser une position correspond à exercer une position égale et opposée à la position initiale (si on achète une option de vente, on revendra alors simplement cette option de vente pour encaisser la différence entre les primes). Seul l'acheteur d'option peut exercer une position sur option. Lorsque l'option est exercée, l'acheteur et le vendeur ont tous deux des positions assignées sur le marché à terme (c'est-à-dire que l'acheteur d'une option de vente assume la position courte et le vendeur d'une option de vente assume la position longue). L'acheteur de l'option n'exercera sa position que lorsque l'option est dite en jeu. Si l'option est hors jeu, l'acheteur ne fait rien et laisse l'option arriver à échéance sans valeur. Après la date d'échéance de l'option, les droits d'exercer l'option ne sont plus valides.

En plus de donner le droit de vendre les contrats à terme sous-jacents, l'achat d'une option de vente permet d'établir un prix de vente minimum pour la marchandise en question. Par exemple, si une option de vente de bovins sur pied a été achetée à un prix de levée de 127 $ les 100 livres pour une prime de 2,275 $/100 lb, le prix minimum serait de 124,725 $/100 lb (prix de levée moins la prime et les frais de commission). Si la valeur du contrat à terme sous-jacent des bovins sur pied devient inférieure aux prix de levée, l'acheteur de l'option de vente aura la possibilité de réaliser un profit sur l'option, soit en la compensant soit en l'exerçant. Si la valeur du contrat à terme sous-jacent des bovins sur pied devient supérieure au prix de levée, l'option de vente arrivera à échéance sans valeur. L'acheteur de l'option obtiendra la valeur des bovins sur le marché au comptant et le coût de la prime et de la commission pour la protection contre la chute des prix. Étant donné qu'une option de vente procure le droit d'acheter le contrat à terme sous-jacent, il offre une protection contre les baisses de prix sans qu'on ait à acheter le contrat à terme et à s'occuper des appels de marge.

En plus de garantir un prix minimum, les options de vente prolongent la période de commercialisation, éliminent les exigences en matière de marges et il n'est pas nécessaire de livrer la marchandise pour liquider la position. De plus, cette technique offre la possibilité de faire des gains si les prix fluctuent dans la bonne direction. Il faut toutefois évaluer le coût de la prime par rapport à la protection gagnée et au degré de confort et des connaissances de chacun en matière d'options à terme.

En résumé, les opérations de couverture effectuées au moyen d'options de vente à terme constituent une technique de commercialisation qui permet de fixer le prix futur d'une marchandise afin de se protéger contre les fluctuations de prix. En plus d'offrir une protection contre les baisses de prix, cela permet d profiter des hausses de prix. On peut aussi prolonger la période de commercialisation et tenter d'atténuer les risques de prix défavorables par le biais d'une bourse où il est relativement facile d'entrer et de sortir. Cet article présentait un aperçu de l'option de vente. Pour plus d'information, consulter le document du CME, Self-Study Guide to Hedging with Livestock Futures and Options au www.cmegroup.com/agriculture ( en anglais seulement).

Cliquez ici pour lire d'autres articles de Boeuf virtuel


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca