Une mélangeuse pour RTM convient-elle à toutes les fermes de bovins de boucherie?

 Vidéo d'une mélangeuse pour RTM

Pour démarrer la discussion sur la valeur d'un système de mélangeuse pour RTM (ration totale mélangée), il faut d'abord convenir que ce système est un paradigme nutritionnel très justifiable. Le fait de pouvoir fabriquer une ration composée d'ingrédients très différents avec une composition finale identique pour tous les animaux, en plus d'y inclure des additifs pour le contrôle de l'acidose, peut sembler une solution sans effort. Mais, est-ce vraiment le cas? Cet article présente des cas en faveur et d'autres contre ce système d'alimentation très important.

Les raisons en faveur d'une RTM sur toutes les fermes

Avec l'arrivée de ce type de mélangeuse à vis verticale (semblable au mélangeur culinaire), la RTM devient accessible à une toute nouvelle clientèle d'agriculteurs. Les mélangeuses typiques d'il y a dix ans étaient munies de vis horizontales qui desservaient bien les secteurs du bovin laitier et du bovin de boucherie. Toutefois, leur plus grande faiblesse était leur incapacité à gérer les grandes quantités de foin. Elles étaient peu adaptées aux méthodes de récoltes fourragères et pratiquement incapables d'utiliser les grosses balles de foin sec ou ensilé. La nouvelle génération de mélangeuses permet un maximum de possibilités pour ce qui a trait aux ingrédients, permettant d'utiliser divers ingrédients de base, divers types de fourrages et de méthodes d'entreposage. Les fabricants ont récemment commencé à valider la précision de leurs mélangeuses, un aspect particulièrement important lorsque les rations incluent de l'urée ou des produits vétérinaires. Au début, plusieurs systèmes de mélangeuses à vis verticale n'étaient pas dotés de données précises sur les mélanges, une lacune qui peut encore exister avec certaines marques. La conception de ces machines visait principalement à alléger le travail et ne tenait pas compte de la précision du mélange, à part l'inspection visuelle.

À l'heure actuelle, je recommande principalement le type de mélangeuses à vis verticale (en autant que le fabricant puisse assurer la fiabilité des mélanges), particulièrement à cause de leur versatilité. Par conséquent, de nos jours, même l'exploitant d'une entreprise vaches-veaux, dont l'alimentation se compose en grande partie de grosses balles de foin, peut tirer avantage de la RTM. Mais pour quelle raison se doterait-il d'un tel système? De nombreux articles ont été publiés sur l'utilisation des ingrédients de base comme moyen de prolonger les réserves de foin. La mélangeuse pour RTM est l'outil idéal pour mélanger des ingrédients humides ou ayant subi une transformation (drêches de distilleries, criblures, granules) dans une ration à base de fourrage. Elle est également l'outil idéal pour mélanger des ingrédients de moindre qualité comme la paille, les tiges de maïs et le foin à maturité trop avancée avec des aliments fermentés. De plus, la machine permet d'ajouter de l'urée comme source de " protéine " et d'inclure des ionophores pour activer l'efficacité des rations laitières sans avoir à utiliser un supplément granulé. Voici un résumé des avantages d'un système de mélangeuse à vis verticale :

  1. Versatilité
  2. Inclusion de grande quantité de fourrages de tout genre et sous toute forme d'entreposage
  3. Utilisation de fourrages de faible qualité
  4. Inclusion d'ingrédients de base
  5. Homogénéité de la ration - contrôle de l'acidose
  6. Précision du mélange
  7. Capacité d'incorporer de l'urée (ANP) dans une ration
  8. Capacité d'incorporer des médicaments vétérinaires - y compris des ionophores pour activer l'efficacité de la vache
  9. Possibilité d'accroître l'efficacité alimentaire en raison de rations bien équilibrées


Par conséquent, les raisons qui expliquent pourquoi une mélangeuse pour RTM peut être utile à chaque exploitation de bœufs de boucherie, tout comme à une exploitation vaches-veaux et à l'ensemble du secteur alimentaire de la filière bovine sont évidentes. Dans le cas des rations pour vaches, les avantages sont peut-être un peu différents par comparaison à un parc d'engraissement, mais comme il s'agit du même outil, les avantages s'appliquent tant aux exploitations vaches-veaux qu'aux exploitations d'engraissement.

Les raisons contre une RTM

Cette technologie implique des coûts d'investissement (à partir de 25K $) et des coûts d'exploitation (tracteur, carburant, main d'œuvre). Il est fort probable que l'infrastructure servant à l'alimentation devra certainement inclure une mangeoire-clôture ou quelque chose du genre.

De plus, le fourrage qui sera inclus dans la RTM devra être haché soit au moment de la récolte soit dans la mélangeuse. Ainsi, les économies réalisées à la récolte en laissant le fourrage entier seront perdues au moment de l'introduire dans la mélangeuse. Selon des évaluations sur le terrain, j'estime que le broyage des balles de foin dans la mélangeuse est la façon la plus dispendieuse (coût d'énergie) d'inclure un fourrage dans une RTM.

Par conséquent, les inconvénients d'un système de mélangeuses pour RTM sont les suivants :

  1. Coût d'achat
  2. Coûts d'exploitation (carburant, usure, main d'œuvre)
  3. Infrastructure d'alimentation

Ces machines comportent des inconvénients qui sont principalement de nature économique, surtout quand les possibilités alimentaires ne peuvent égaler les coûts de la machinerie.

Et le verdict est …

Pour résumer, cette nouvelle génération de mélangeuses pour RTM procure une grande versatilité pour ce qui a trait aux formulations de rations et à l'alimentation. Elle offre de nombreuses possibilités au niveau des mélanges et des agencements de tous les types de fourrages, ingrédients de base et additifs alimentaires. Les coûts d'investissement, d'exploitation et de main d'œuvre relatifs à ces machines font qu'elles sont davantage rentables dans les troupeaux de grande taille avec une gérance à temps plein. Comme le coût rattaché à ce système est plutôt dissuasif pour les troupeaux de taille moyenne et même au-dessus de la moyenne, je dirais qu'il serait envisageable qu'à partir d'un troupeau de 100 ou 150 vaches. Dans ces troupeaux de grande taille, les réductions possibles des coûts d'alimentation peuvent rapidement payer la machine. Il s'agit donc du groupe le plus enclin à adopter ces machines.

Une solution de rechange à la RTM

L'alimentation en alternance de deux jours est une des façons de servir deux aliments différents. Prenons l'exemple d'un troupeau de vaches qui reçoit de l'ensilage de maïs additionné d'ANP et du foin de qualité médiocre pour une ration équilibrée de troisième trimestre. L'alternance consiste à servir l'ensilage de maïs la première journée, puis le foin le jour suivant, et ainsi de suite. Ce système va fonctionner en autant que les aliments ne sont pas trop différents et qu'il y a assez d'espace de mangeoire (encore cette mangeoire-clôture.) Lorsqu'une ferme réussit vraiment à faire un bon travail en alternant les journées d'alimentation ou les pâturages, la mélangeuse ne sera probablement pas un avantage. Pour les élevages au pâturage qui ont besoin d'une alimentation hivernale de seulement 120 jours, un quelconque système qui va au-delà du foin sec risque d'être un gaspillage, car le nombre de jours où des économies d'alimentation sont réalisables ne sera pas suffisant pour compenser les coûts d'investissement. Toutefois, dans le cas des élevages de vaches qui ne cadrent pas dans ce scénario et qui désirent demeurer concurrentiels dans l'industrie bovine, la mélangeuse à vis verticale pour RTM est assez difficile à battre.


Auteur : Christoph Wand - Spécialiste de la nutrition des bovins de boucherie, des moutons et des chèvres/MAAARO
Date de création : 28 novembre 2008
Dernière révision : 28 novembre 2008

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca