La sélection des taureaux en Ontario

Quel type de taureau recherchez-vous? Aujourd'hui, il existe de toutes les couleurs, les formes et les tailles imaginables sur le marché, et c'est peut-être le meilleur endroit pour commencer sa recherche. Quel type de veaux souhaitez-vous vendre? Et de quel type de vaches avez-vous besoin pour produire ces veaux?

Il fut un temps où la sélection des taureaux en Ontario était beaucoup plus simple. Les centres provinciaux d'évaluation des taureaux permettaient aux producteurs de comparer de nombreux programmes de reproduction en un même lieu. Tous les sujets recevaient la même alimentation, et on évaluait leur croissance, leur masse musculaire et leurs dépôts de gras. Beef Improvement Ontario (BIO), un organisme géré par les producteurs, compilait tous ces résultats et, à l'aide d'équations génétiques, il créait des indices de sélection économique pour deux catégories d'élevages commerciaux. C'était dans les années 1980 et 1990 mais aujourd'hui, comment un producteur peut-il trouver un taureau qui convienne à son troupeau?

C'est à l'acheteur qu'il revient de déterminer le type de taureau qu'il lui faut, et de définir ses besoins. La sélection de tout taureau doit s'appuyer sur trois critères principaux : Le taureau peut-il engendrer une descendance ou, autrement dit, est-il apte à la reproduction? Peut-il marcher et monter des vaches? Son bagage génétique répond-il aux besoins du producteur?

Le dernier aspect tient beaucoup de place dans les conversations entre éleveurs. Les associations de race vantent les mérites de leurs produits. La prochaine fois que vous irez prendre un café, faites un commentaire sur la race que vous considérez comme la meilleure, et écoutez la discussion animée qui s'ensuivra immanquablement.

Quelle est la meilleure race? On entend souvent dire qu'il y a plus de différences à l'intérieur d'une même race qu'entre les races; c'est peut-être vrai, mais il reste que chaque race a ses propres caractéristiques et ses traits dominants. Aux États-Unis, le Meat Animal Research Centre produit des classements de races en fonction de leurs traits. À partir d'indications générales, les producteurs peuvent préciser leur choix de race selon ce qu'ils mettent en marché et selon leurs besoins.

Pour faciliter cette sélection, Beef Improvement Ontario (BIO) produisait un index des taureaux et des mères de petite taille et un index des sujets à croissance plus rapide. Aujourd'hui, les producteurs de sujets souches pourraient consulter un index que le BIO générerait sur mesure en fonction de leurs propres critères de sélection. Pour créer cet index, ils pourraient tout simplement saisir des paramètres de sélection tels que la facilité de vêlage, le taux de croissance et les traits de la carcasse.

La génomique est un autre outil de sélection qui gagne en popularité. Il suffit à l'éleveur de prélever des bulbes pileux d'un animal, généralement de la queue de celui-ci, et de les envoyer à un laboratoire pour faire analyser son ADN et connaître rapidement les traits génétiques qu'il porte. Lors d'un test génomique, les marqueurs génétiques de certaines races sont mieux connus. Par exemple le même test peut renseigner sur l'indice de consommation, les traits de la carcasse et la docilité. Il peut être difficile d'évaluer ces mêmes traits à la ferme. Au fur et à mesure que les connaissances scientifiques sur les marqueurs génétiques progressent, l'information auxquelles elles donnent accès devient de plus en plus complète. Les producteurs de sujets souches se servent de ces données pour sélectionner les reproducteurs qu'ils vendent aux élevages commerciaux.

Le croisement demeure un outil simple mais précieux pour les éleveurs de bovins de boucherie. Le croisement de deux races permet de profiter de la vigueur hybride et donc d'obtenir des veaux plus vigoureux et des vaches plus productives.

On peut demander à un vétérinaire d'effectuer une évaluation de l'aptitude du taureau à la reproduction avant l'accouplement, ce qui permet de prévenir les problèmes éventuels si le sujet n'a pas les capacités physiques nécessaires. Chaque année avant la saison de reproduction, on peut également faire tester le sperme du taureau pour s'assurer qu'il est encore bon pour la nouvelle année.

On dit souvent que le taureau est la moitié du troupeau, ce qui montre à quel point il est important de prendre le temps de sélectionner le bon taureau. La plupart des centres d'évaluation des taureaux qui existaient dans le passé ont été remplacés par des élevages qui nourrissent leurs propres sujets et qui recueillent les données eux-mêmes. Dans la province, il y a de nombreuses ventes de taureaux privées et de groupe. Prenez le temps de visiter les élevages de sujets souches, prenez connaissance des offres de vente de taureaux et choisissez celui qui conviendra le mieux à votre exploitation.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca