Une stratégie prévisionnelle pour produire plus de fourrages après des cultures sarclées - seigle d'automne

Accroissement de la production de fourrage dans les systèmes de culture

En 2016 et par la suite, j'ai passé un certain temps à vanter les vertus de la culture de l'avoine après celle du blé d'automne comme moyen de production de fourrages d'urgence ou d'une plus grande quantité de fourrage en général. Cela a constitué une stratégie essentielle en 2012 et en 2016 pour certains producteurs confrontés à des pénuries, qui a été documentée dans le numéro 50 du volume 15 du Bœuf virtuel du MAAARO en juillet 2016 et ailleurs. Les travaux dirigés par M. Bill Deen, de l'Université de Guelph, y étaient présentés, et je faisais moi-même partie de l'équipe.

Intéressé particulièrement à la double culture comme stratégie d'urgence, je n'ai pas consacré suffisamment de temps sur ce qu'il faut faire pour produire ENCORE PLUS de fourrage lorsqu'une crise hivernale ou automnale ne constitue pas une menace immédiate. Il faut semer à l'automne et ensiler les céréales l'hiver; les données sont tirées des mêmes travaux que ceux qui ont été dirigés par M. Deen.

Pourquoi pas semer des céréales à l'automne et les récolter au printemps?

Le tableau 1 détaille les résultats de la comparaison de l'ensemencement durant l'automne du blé d'hiver, du seigle d'automne (céréale) et de deux variétés de triticale, de sorte à produire des fourrages mesurés en fonction de la production de matières sèches et d'énergie digestible (en UNT) le printemps suivant. Ces données ont été établies pour divers emplacements en 2013-2014 et en 2014-2015. Elles indiquent que, si l'on désire obtenir une récolte précoce (aux alentours du 1er juin), le seigle est de loin la meilleure solution. Il est possible d'avoir un rendement identique ou supérieur à celui du seigle d'automne, mais il faut attendre deux semaines de plus pour atteindre la même maturité physiologique (épi). Cela signifie que l'avantage du seigle est en fait un avantage TEMPOREL plutôt qu'un avantage de rendement proprement dit comparativement à ces trois autres types de culture. Si la culture couvre-sol suit l'ensilage du maïs, il devient alors possible de cultiver du soja ou une autre céréale au même moment en succession dans la rotation.

Tableau 1. Rendement moyen en tonnes de matière sèche, unités nutritives totales (UNT) et stade de développement des céréales récoltées au printemps à des dates semblables dans des parcelles d'essais de stations de recherche (2013-2015). Le taux d'engrais N appliqué était de 50 kg N/ha. (Adapté de Deen et al., non publié 2016).

Tous les épis

Stade du seigle Date moyenne Rendement sec (tonne/ha) Unités nutritives totales (UNT)
Culture Stade de la culture Teneur en énergie (%) Rendement énergétique récolté (tonne/ha)
Seigle
Épi
3 juin
4,0 c
69 a
2,7 b
Triticale (Fridge)
Épi
16 juin
4,8 ab
63 c
3,0 a,b
Triticale (Pika)
Épi
16 juin
5,2 a
65 b,c
3,3 a
Blé
Épi
16 juin
4,3 bc
68 a,b
2,9 b

Épi de seigle

Stade du seigle Date moyenne Rendement sec (tonne/ha) Unités nutritives totales (UNT)
Culture Stade de la culture Teneur en énergie (%) Rendement énergétique récolté (tonne/ha)
Seigle
Épi
3 juin
4,0 a
69 b
2,7 a
Triticale (Fridge)
+
5 juin
2,7 b
76 a
2,0 b
Triticale (Pika)
Gonflement
5 juin
2,9 b
76 a
2,2 b
Blé
Gonflement
6 juin
2,7 b
78 a
2,0 b

Gonflement du seigle

Stade du seigle Date moyenne Rendement sec (tonne/ha) Unités nutritives totales (UNT)
Culture Stade de la culture Teneur en énergie (%) Rendement énergétique récolté (tonne/ha)
Seigle
Gonflement
29 mai
3,0 a
74 b
2,2 a
Triticale (Fridge)
Feuille
29 mai
2,0 b
79 a
1,5 b
Triticale (Pika)
Feuille
29 mai
2,3 a,b
78 a,b
1,7 a,b
Blé
Feuille
1er juin
1,9 b
77 a,b
1,4 b

Note : Les résultats des rendements de matière sèche, de teneur en énergie et de rendement énergétique indiqués avec des indices supérieurs différents et des couleurs de fond différentes sont statistiquement différents.

L'autre comparaison que nous devrions examiner pour choisir entre une récolte d'automne et une récolte de printemps est explicité par des données que vous avez peut-être déjà vues dans cet ancien article du BV, utilisées à nouveau ici et présentées dans le tableau 2, ou encore par certains de mes jeux d'acétate utilisés dans le circuit des réunions. Ce qu'elles indiquent (et je n'avais pas suffisamment insisté!) est que les céréales de printemps (avoine) récoltées à l'automne produisent moins de fourrage au total et n'offrent pas l'avantages de couvrir le sol pour les céréales d'hiver vivantes semées à l'automne. La seule préoccupation est qu'avec les céréales récoltées au printemps, le rendement de la culture suivante risque d'être réduit, ce qui aurait pour effet de neutraliser l'avantage en matière de rendement. Ce risque n'existe pas dans le cas des cultures récoltées à l'automne. Les intrants et les rendements des récoltes d'automne comparés à celles du printemps sont donnés dans le tableau 3 et mettent explicitement en perspective le scénario principal pour chaque période en fonction des données collectées.

Tableau 2. Effets de l'espèce céréalière et du taux d'ensemencement sur le rendement moyen et la teneur en TDN. Ces céréales avaient reçu un apport de 50 kg N/ha et ont été récoltées à l'automne en 2013 et 2014 au stade du gonflement dans les parcelles d'essais des stations de recherche d'Elora et de Woodstock (adapté de Deen et coll., non publié 2016).

Culture Rendement sec (tonne/ha) Unités nutritives totales (UNT)
Teneur en énergie (%) Rendement énergétique récolté (tonne/ha)
Orge
1,2 b
76,6 a
0,9 b
Avoine (120 kg/ha)
2,4 a
74,4 a
1,8 a
Avoine (80 kg/ha)
2,3 a
74,3 a
1,8 a
Avoine + pois
2,2 a
74,8 a
1,6 a
se++
0,22
8,9
160,3

Note : Les résultats des rendements secs, des teneurs en énergie et des rendements énergétiques indiqués avec des indices supérieurs différents et des couleurs de fond différentes sont statistiquement différents.

Tableau 3. Comparaison des fourrages de seigle céréalier semé à l'automne et d'orge semé durant l'été en ce qui concerne les intrants et les rendements, adapté des travaux de Deen et al.

  Orge Seigle céréalier
Date d'ensemencement 15 août 1er
Date de récolte (adaptée) 31 octobre 29 mai (année suivante)
Stade de la récolte Feuille-gonflement Gonflement
Rendement (tonnes/ha de matière sèche) 2,3 3,0
Rendement en UNT (tonnes/ha de matière sèche) 1,8 2,2
Taux d'ensemencement 80 kg/ha 170 kg/ha
Application d'engrais 50 kg N/ha 50 kg N/ha

« Quoi semer? »

Au bout du compte, si vous n'avez pas besoin d'aliments durant l'automne ou l'hiver pour compenser une pénurie critique, et que vous envisagiez de modifier le calendrier de l'ensemencement, vous constaterez peut-être qu'un fourrage de seigle céréalier d'automne récolté au printemps donne le rendement le plus élevé et pourrait être la meilleure solution pour une double culture. Sur le plan stratégique, le moment où le fourrage est nécessaire conditionne le choix, et semer plus tard peut être préférable!


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca