La vraie valeur du bœuf dans l'économie de l'Ontario

L'industrie du bœuf de l'Ontario se caractérise par la diversité de ses principaux systèmes de production, sa variété de spécialités concernant les produits finis et ses nombreux segments du commerce de gros et de détail. Pas étonnant qu'il soit difficile d'en arriver à un consensus à l'ensemble du secteur dans la plupart des sujets. Mais il y a une chose sur laquelle tous les participants s'entendent, c'est que notre industrie du bœuf est très importante pour l'économie provinciale. Comment peut-on s'y prendre pour trouver la meilleure façon de mesurer cette valeur?

Traditionnellement, la valeur économique des secteurs agricoles était égale à l'ensemble des ventes à la ferme. Dans le secteur du bœuf de boucherie de l'Ontario, la valeur des ventes de veaux et de bœufs atteignait en moyenne la grosse somme d'un milliard de dollars par année. Ce fut le cas pendant un certain nombre d'années. Cependant, nous savons que l'industrie du bœuf s'étend bien au-delà de la ferme. Il y a les abattoirs, les usines de transformation, la distribution et la vente au détail. Quand on additionne l'ensemble des maillons de la chaîne d'approvisionnement, la valeur totale des ventes grimpe de façon spectaculaire, à environ 13 milliards de dollars par année (tableau 1).

De plus, le nombre d'emplois qui est directement lié à la production du bœuf, la transformation et la vente au détail est tout aussi impressionnant :

Production primaire 11 000
Transformation 8 000
Vente au détail 42 000
Total 61 000 emplois

Wow! Plus de 60 000 personnes travaillent dans l'élevage du bœuf, la préparation et la transformation ultérieure des carcasses et dans l'acheminement du produit à l'utilisateur final (tableau 3). Ces emplois représentent non seulement une valeur économique, mais aussi une valeur sociale. En général, les agriculteurs évaluent leur satisfaction du travail comme étant très élevée; ils aiment ce qu'ils font. Les familles de fermes bovines sont d'importants alliés dans l'infrastructure de la communauté rurale et elles créent des emplois dans les villes locales dans les secteurs des services et des fournitures. Les emplois liés à la transformation et la distribution sont concentrés dans les villes, amplifiant l'impact de la production bovine de boucherie sur les emplois bien au-delà de la ferme. L'industrie du transport bénéficie également de la production intérieure de viande bovine, car les bêtes nécessitent généralement plusieurs déplacements par camion entre le pâturage et l'entreprise de conditionnement. La distribution des produits chez les grossistes, les chaînes de vente au détail et les exploitants de service alimentaire gardent aussi les chauffeurs sur la route.

Cependant, se référer uniquement aux recettes ou aux emplois en soi n'est pas la meilleure façon d'évaluer la contribution économique globale d'une industrie. Selon l'économiste principal du MAAARO, Steve Duff, il existe une autre mesure plus précise pour déterminer la véritable contribution d'une industrie sur notre bien-être financier; il s'agit du produit intérieur brut (PIB). Le produit intérieur brut est une méthode de comptabilisation supérieure, en partie parce qu'elle est basée sur la somme de la valeur économique ajoutée à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement. Cette valeur ajoutée totale est constituée d'effets directs, indirects et induits. Les effets directs comprennent l'augmentation de la valeur d'un animal nourri avec les grains produits à la ferme, ce dans quoi nos fermes bovines excellent et qui est la base de la chaîne de valeur. L'industrie achète aussi des produits et des services auprès d'entreprises de fournitures, qui à leur tour font des achats supplémentaires de leurs fournisseurs. Ceux-ci contribuent aux effets indirects sur le PIB. En outre, les personnes qui œuvrent dans l'industrie et dans les entreprises de fournitures et de services connexes gagnent des revenus, qu'ils vont en partie consacrer à l'achat de biens et de services, ce qui contribue à l'effet induit sur le PIB.

La contribution annuelle du bœuf de boucherie au PIB de l'Ontario s'élève en moyenne à 2,70 milliards de dollars (tableau 2), une partie importante du puissant moteur économique agricole qui joue un rôle important dans l'économie de la province. Le maintien de cette valeur est la clé du bien-être de la province. Si la province perdait cette production (par exemple, le remplacement des bœufs nourris à la ferme par des importations accrues de l'Ouest, ou l'abatage de bouvillons d'engraissement par du bœuf en boîte des États-Unis), notre économie subirait un revers important. Des emplois seraient perdus et le PIB diminuerait.

Au-delà des dollars

Les avantages non économiques de l'élevage de bœufs de boucherie doivent également être reconnus. Les fermes bovines cultivent de grandes quantités de fourrages qui renforcent les sols, régénèrent la matière organique dans les rotations culturales et stabilisent les sols fragiles et sensibles à l'érosion dans les prairies permanentes. Les pâturages consacrés à l'élevage de bœufs fournissent un habitat de nidification pour les espèces d'oiseaux de prairies et d'autres écoservices. Dans le cas des sols peu profonds ou de pentes abruptes, les prairies permanentes constituent un moyen de produire une source de protéines de haute qualité pour les humains sur des terres qui ne sont pas propices à des productions végétales comestibles pour l'homme. Vu la menace de la population mondiale en constante expansion, la diminution de la superficie des terres arables et la dégradation de l'environnement, ce sont des attributs à ne pas négliger.

Mais l'inverse est également vrai. L'augmentation de la production provinciale de veaux, et ainsi du nombre total de bovins en engraissement et du nombre total de bêtes qui passent dans nos usines de conditionnement avec la mention " Né en Ontario " doit avoir beaucoup de répercussions positives. Elle permet à l'Ontario de bénéficier de tous les avantages d'un secteur repensé et dynamique qu'est celui du bovin de boucherie en saisissant toutes les nouvelles valeurs ajoutées au niveau de la production vaches-veaux et la majeure partie de la valeur ajoutée au niveau des parcs d'engraissement; car les capacités de production actuellement non utilisées seraient remises en production, sans déplacer les parcs d'engraissement actuels. En outre, le secteur de la transformation de l'Ontario présente des capacités sous-utilisées et a une forte demande pour produire davantage. Donc, si la production additionnelle en provenance des parcs d'engraissement était absorbée par les usines de transformation et s'ajoutait à leur production actuelle, la province profiterait aussi de la valeur marginale élevée qui s'ajoute à cet échelon.

Mais tout commence avec le troupeau de vaches - ces dames sont à la base de toute industrie bovine durable!

Tableau 1. Chiffre d'affaires par produit agricole de l'Ontario incluant la production de base, la transformation et le commerce de détail, et ajusté pour tenir compte des importations (en milliards de $ CAD)*

  2007 2008 2009 2010 2011 Moy. sur 5 ans
Grains et oléagineux
25,83
30,85
31,39
34,54
36,27
31,77
Pomme de terre
0,90
1,12
1,29
1,29
1,15
1,15
Légumes de serre
6,23
6,53
7,82
8,32
8,28
7,44
Légumes de champ
5,99
5,83
6,34
6,37
6,38
6,18
Fruits
2,99
2,87
2,79
2,59
2,60
2,77
Pépinière et floriculture
8,32
7,71
8,98
8,53
8,23
8,36
Érable
0,13
0,16
0,28
0,21
0,33
0,22
Tabac
0,66
0,50
0,55
0,63
0,54
0,58
Bovins de boucherie
12,46
13,62
12,36
13,10
13,21
12,95
Porcs
11,27
10,64
9,84
10,40
12,06
10,84
Ovins
0,61
0,62
0,71
0,76
0,77
0,69
Bovins laitiers
22,70
22,28
23,61
23,57
23,88
23,21
Volaille et œufs
12,59
13,66
14,57
13,99
14,71
13,90
Miel
0,11
0,10
0,12
0,19
0,22
0,15
Autres productions domestiques
4,64
4,74
4,84
5,42
4,90
4,91
Total des productions domestiques
115,42
121,23
125,50
129,92
133,54
125,12
Autres sources
17,27
18,66
19,41
19,48
21,06
19,18
Boissons
4,05
3,96
4,05
4,02
3,96
4,01
Total
136,73
143,85
148,96
153,41
158,56
148,30

*Adapté de James, Staciwa et Duff. 2013. A Statistic for Ontario Agri-Food Contribution by Primary Sector. MAAARO.

Tableau 2. Produit intérieur brut de l'Ontario par produit agricole, incluant la production de base, la transformation et le commerce de détail, et ajusté pour tenir compte des importations (en milliards de $ CAD)*

  2007 2008 2009 2010 2011 2012 Moy. sur 6 ans
Grains et oléagineux
6,72
7,68
7,53
8,09
8,14
8,68
7,81
Pomme de terre
0,23
0,28
0,31
0,3
0,25
0,22
0,27
Légumes de serre
1,67
1,71
1,9
1,96
1,88
1,76
1,81
Légumes de champ
1,56
1,48
1,51
1,46
1,38
1,35
1,46
Fruits
0,78
0,73
0,67
0,59
0,56
0,46
0,63
Pépinière et floriculture
1,99
1,8
1,94
1,81
1,72
1,66
1,82
Érable
0,03
0,04
0,06
0,04
0,07
0,03
0,05
Tabac
0,38
0,28
0,29
0,32
0,32
0,33
0,32
Bovins de boucherie
2,81
3,00
2,55
2,69
2,68
2,49
2,70
Porcs
2,51
2,31
2,00
2,09
2,39
2,29
2,27
Ovins
0,14
0,14
0,15
0,15
0,15
0,13
0,14
Bovins laitiers
4,55
4,4
4,45
4,33
4,29
4,17
4,37
Volaille et œufs
2,76
2,91
2,92
2,76
2,84
2,9
2,85
Miel
0,02
0,02
0,02
0,03
0,04
0,04
0,03
Autres productions domestiques
1,04
1,01
1,01
1,13
0,94
1,07
1,03
Total des productions domestiques
27,19
27,77
27,31
27,74
27,65
27,57
27,54
Autres sources
3,74
3,96
3,73
3,69
3,91
4,08
3,85
Boissons
2,34
2,21
2,14
2,07
1,98
2,13
2,15

Total

33,27
33,94
33,18
33,51
33,54
33,78

33,54

*Adapté de James, Staciwa et Duff. 2013. A Statistic for Ontario Agri-Food Contribution by Primary Sector. MAAARO.

Tableau 3. Nombre total d'emplois relié au secteur agricole de l'Ontario, incluant la production de base, la transformation et le commerce de détail, et ajusté pour tenir compte des importations (nombre d'emplois)*

  2007 2008 2009 2010 2011 2012 Moy. sur 6 ans
Grains et oléagineux
115 974
133 727
132 515
141 444
145 035
164 257
138 825
Pomme de terre
4 713
5 804
6 176
5 990
5 065
4 880
5 438
Légumes de serre
37 621
36 329
41 113
43 209
41 390
39 728
39 898
Légumes de champ
31 699
30 221
30 259
29 475
28 122
29 666
29 907
Fruits
16 499
17 655
16 131
13 284
13 974
10 605
14 691
Pépinière et floriculture
52 944
44 799
49 718
45 885
42 302
42 371
46 337
Érable
1 033
1 318
2 256
1 480
2 726
1 002
1 636
Tabac
4 570
3 759
4 209
4 664
6 092
4 927
4 704
Bovins de boucherie
62 650
66 862
58 784
59 869
61 207
56 908
61 047
Porcs
52 203
49 107
43 241
43 828
49 693
47 011
47 514
Ovins
4 645
4 213
4 356
4 752
4 364
4 081
4 402
Bovins laitiers
110 331
104 027
109 793
106 289
108 844
107 231
107 749
Volaille et œufs
62 588
65 936
65 466
60 968
63 351
64 984
63 882
Miel
1 496
1 353
1 755
2 240
2 285
2 630
1 960
Autres productions domestiques
38 186
42 192
41 149
39 489
35 621
41 926
39 761
Total des productions domestiques
597 135
607 303
606 921
602 867
610 070
622 207
607 751
Autres sources
94 010
101 440
98 389
93 020
96 900
105 326
98 181
Boissons
10 151
10 204
10 587
10 670
10 419
12 198
10 705
Total
701 295
718 948
715 897
706 556
717 389
739 731
716 636

*Adapté de James, Staciwa et Duff. 2013. A Statistic for Ontario Agri-Food Contribution by Primary Sector. MAAARO.

Tableau 4. Mesures comparatives 2011 par produit agricole de l'Ontario, ajustées pour tenir compte des importations*

  Revenu (milliards $ CAN) PIB (milliards $ CAN) Emploi
Production Transformation Vente Production Transformation Vente Production Transformation Vente
Grains et oléagineux
2,79
9,14
24,34
1,28
2,9
3,96
3 333
28 130
113 573
Pomme de terre
0,10
0,21
0,84
0,04
0,07
0,14
341
773
3 950
Légumes de serre
0,70
1,47
6,11
0,39
0,49
1
7 228
5 606
28 556
Légumes de champ
0,54
1,15
4,69
0,25
0,37
0,76
1 898
4 303
21 920
Fruits
0,22
0,48
1,9
0,1
0,15
0,31
3 351
1 743
8 880
Pépinière et floriculture
0,81
0,4
7,03
0,45
0,12
1,15
8 315
1 112
32 875
Érable
0,03
0,01
0,28
0,01
0
0,05
1 367
45
1 315
Tabac
0,11
0,43
0,05
0,27
-
4 686
1 406
-
Bovins de boucherie
1,01
3,26
8,94
0,25
0,9
1,54
11 066
7 999
42 142
Porcs
0,94
2,95
8,17
0,23
0,83
1,33
4 242
7 408
38 043
Ovins
0,06
0,19
0,52
0,01
0,05
0,08
1 460
472
2 432
Bovins laitiers
1,90
5,43
16,55
0,47
1,13
2,7
20 760
10 788
77 296
Volaille et œufs
1,20
3,02
10,48
0,3
0,84
1,71
6 909
7 535
48 908
Miel
0,02
0,01
0,19
0,01
0
0,03
1 349
31
905
Autres productions domestiques
0,48
0,23
4,19
0,22
0,07
0,65
15 794
662
19 165
Autres sources
2,77
18,3
-
0,82
3,1
-
5 582
91 318
Boissons
3,96
-
1,98
-
-
10 419
-
Total
10,90
35,11
112,55
4,06
10,99
18,49
92 100
94 013
531 276

*Adapté de James, Staciwa et Duff. 2013. A Statistic for Ontario Agri-Food Contribution by Primary Sector. MAAARO.

Références

http://www.omafra.gov.on.ca/french/stats/welcome.html


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca