Combler les besoins en minéraux au pâturage

Étant technicien en nutrition, je travaille entre autres sur la mise en œuvre d'une campagne d'information concernant l'utilisation adéquate du sel enrichi d'oligo-éléments (sel TM) et des mélanges de minéraux dans les champs de pâturage. Je crois que nous sommes tous d'accord sur le fait que les mélanges complets de minéraux sont dispendieux, tout comme le sont les ingrédients qui les composent. Ce qui est encore plus intéressant c'est la quantité croissante de données qui démontrent que les besoins en minéraux du bétail ne sont pas aussi élevés que ce qui est inclus dans ces mélanges, particulièrement quand les animaux sont au pâturage. En raison de la carence des sols de la province en sélénium (Se), nous devons tous convenir que les bovins de l'Ontario ont besoin d'un certain complément alimentaire. Comme le bétail a besoin d'une source de sélénium, l'absence d'un complément alimentaire n'est pas une option. En second lieu, l'herbe fraîche renferme des teneurs en vitamines A et E beaucoup plus élevées qu'un quelconque pré-mélange commercial raisonnable; quant à la vitamine D, elle est synthétisée par l'exposition au soleil. Par conséquent, aucun de ces constituants n'est requis dans un pré-mélange pour pâturage. Compte tenu du coût de la vitamine E au cours de la dernière année, et de rien d'autre, un programme de paissance estivale pourrait omettre cet ingrédient limitatif, par soucie d'économie, sans affecter la production. Le professeur Kendall Swanson, chercheur en bovins de boucherie de l'Université de Guelph, mentionne que les pâturages de l'Ontario dont la qualité est de moyenne à bonne ne nécessitent pas l'ajout des principaux minéraux et vitamines. Toutefois, il existe des pâturages de piètre qualité qui nécessitent un complément. Comment faire pour savoir à quels niveaux de qualité se situent vos pâturages? Lisez ce qui suit.

Tableau 1. Recommandations des éléments minéraux majeurs et des oligo-éléments pour les vaches-veaux et les bovins d'engraissement en supposant que les besoins nutritionnels sont les plus élevés à l'intérieur de ce groupe, tel qu'adapté du Nutrient Requirements of Beef Cattle, 7eédition révisée, 1996.

Élément
Unité de Mesure*
Élevage de vaches
Boeufs à l'engrais

Ingrédient

complémentaire**

Analyse de fourrage normale
Calcium (Ca)
%
0,30
0,35
Chaux
Phosphore (P)
%
0,22
0,20
Phosphate monocalcique, phosphate dicalcique
Potassium (K)
%
0,70
0,60
Chlorure de potassium
Magnésium (Mg)
%
0,20
0,10
Oxyde de magnésium
Sodium (Na)
%
0,10
0,08
Sel
Souffre (S)
%
0,15
Souffre en poudre
Zinc (Zn)
ppm or mg/kg
30
Ensemble TM
Manganèse (Mn)
ppm or mg/kg
40
20
Ensemble TM
ÉlémentUnité de Mesure*Élevage de vachesBoeufs à l'engrais

Ingrédient

complémentaire**

Optionnel dans les analyses de fourrage
Cuivre (Cu)
ppm or mg/kg
10
Ensemble TM
Molybdène (Mo)
ppm or mg/kg
0,5
Ensemble TM
ÉlémentUnité de Mesure*Élevage de vachesBoeufs à l'engrais

Ingrédient

complémentaire**

Peu courant dans les analyses de fourrage - analyse séparée
Cobalt
ppm or mg/kg
0,10
Ensemble TM
Iode (I)
ppm or mg/kg
0,5
Ensemble TM
Fer (Fe)
ppm or mg/kg
50
Ensemble TM
Sélénium (Se)
ppm or mg/kg
0,2
Ensemble TM

* - dans la ration totale ou tel qu'indiqué dans l'analyse de fourrage, en supposant une alimentation au pâturage de 100 %; ppm ou mg/kg sont des unités de mesure identiques qui mesurent le nombre d'unités par million d'unités
** - ingrédient complémentaire pour un seul élément minéral, au besoin.


Besoins en minéraux

La meilleure façon de savoir quels ingrédients doivent être servis en complément à vos animaux est de procéder à une analyse nutritionnelle des fourrages. Le tableau 1 indique les divers minéraux que je recommande d'analyser dans le cas des fourrages destinés à des vaches et des bovins de boucherie (plantes fourragères vivaces fraîches). La première section du tableau comporte les minéraux qui sont généralement analysés, les deux analyses qui suivent sont facultatives, tandis que la section des oligo-éléments est difficile à analyser, ils sont donc perçus comme déficients. Ces valeurs ont été déterminées d'après les besoins des génisses de remplacement à des stades critiques de développement comme au moment de la gestation avancée/lactation, puis ces valeurs ont été extrapolées à des vaches. Dans les élevages de vaches, il s'agit des stades les plus exigeants pour ce qui a trait aux paramètres d'exigences en minéraux pour chacun des minéraux. En effet, les besoins d'une génisse à ces stades sont plus élevés que dans le cas d'une vache à n'importe quel stade de production. De façon similaire, on a appliqué le même principe de calcul pour les bovins à l'engrais au pâturage ayant des gains de poids de plus de 2 livres par jour.

Animaux à boeuf au pâturage
Figure 1. En ce qui concerne l'utilisation d'un complément minéral dans les pâturages frais, l'unique besoin des vaches/veaux et des boeufs à l'engrais pourrait se résumer à du sélénium, en raison de la carence en sélénium des sols de l'Ontario. La meilleure façon d'évaluer les besoins en minéraux est de comparer l'analyse nutritionnelle du pâturage aux besoins des animaux.

L'entreprise agricole devrait conserver des registres continus des analyses de fourrages, afin de voir l'effet des variations climatiques et saisonnières sur le prélèvement en minéraux des pâturages. Si, au fil des ans, les résultats d'analyses de fourrages demeurent supérieurs aux teneurs indiquées dans le tableau 1, alors aucune action n'est requise pour les éléments en question. La colonne de droite indique l'ingrédient qui peut généralement être utilisé pour élever ce paramètre (qui peut être utilisé dans une formulation sur demande). En procédant à des analyses, plusieurs entreprises agricoles dont les sols sont très fertiles n'auront pas besoin d'ajouter sur une base régulière des compléments de calcium, de phosphore, de potassium et peut-être d'autres minéraux. Les analyses avec des teneurs élevées en minéraux phosphorés (P) (ration Ca:P de 1:1 et même 2:1) sont typiques des sols avec des teneurs excessives en P, en raison des grandes quantités de fumier ou d'engrais qui ont été utilisées pendant des décennies dans certaines parties de la province. La seule manière de connaître ses fourrages est d'avoir recours à une analyse des teneurs en minéraux. C'est à ce stade que l'emploi d'un sel enrichi d'oligo-éléments (TM) peut s'avérer rentable. Tous les animaux d'élevage de l'Ontario ont besoin de sélénium et s'il est possible de le servir avec le sel TM, alors c'est peut-être tout ce dont un troupeau pourrait avoir besoin sur une ferme donnée. Certains d'entre vous dont les sols sont pauvres en P pourraient avoir besoin d'une source de cet élément majeur qui n'est pas inclus dans le sel TM.

Servir les minéraux aux vaches

La seule façon de déterminer si les animaux d'élevage consomment le mélange de minéraux en quantité suffisante est de lire l'étiquette du produit pour savoir quelle quantité doit être consommée à chaque jour par animal. Supposons que nous avons un mélange de minéraux dont la recommandation courante est de 100 à 150 grammes par tête par jour, nous pouvons donc déduire qu'un sac de 25 kg de ce produit devrait durer de 167 à 250 jours par vache. Ce calcul devrait aussi être fait pour le sel TM. La carence en sélénium est un problème d'importance en Ontario. Si vous envisagez un sel enrichi d'oligo-éléments (TM), recherchez les sels TM qui renferment 120 mg/kg de sélénium ou des sels qui sont formulés pour une prise alimentaire plus élevée. Il est possible d'ajouter d'autres ingrédients au sel TM comme des coccidiostats pour lutter contre la coccidiose chez le veau, ou un élément minéral pour compenser le cas d'un sol qui en manquerait. Par exemple, un sel TM additionné d'oxyde de magnésium (Mag-ox) pour les prairies fourragères pauvres en magnésium peut s'avérer une option pratique.

Conclusion sur les minéraux au pâturage

La seule manière de vraiment savoir ce dont vous avez besoin est d'avoir recours à des analyses de fourrages et de réaliser que les sols de l'Ontario sont déficients en sélénium. Avec ces deux informations, vous êtes en mesure de savoir si vous avez vraiment besoin d'un mélange de minéraux complet ou d'un sel enrichi d'oligo-éléments (TM) pour combler les besoins de vos animaux au pâturage. Gardez à l'esprit que les vitamines A, D et E dont votre bétail a besoin se trouvent dans le pâturage tout à fait gratuitement. Profitez-en le temps que ça dure!


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca