La frustration de réaccoupler des vaches?

" En été, tout est beau " comme dirait la chanson. La plupart des gens du secteur agricole ne veulent peut-être pas admettre qu'à peine les semis terminés, il faut déjà penser à faire les foins et les clôtures. On a toujours l'impression qu'il ne reste qu'une seule chose à faire. Toutefois, il serait profitable de surveiller de près les activités qui se déroulent dans le pâturage de reproduction, autrement on devra peut-être chanter une fois l'automne venu le " blues " du réaccouplement!

Certains troupeaux de vaches de boucherie sont encore affectés par l'été dernier. Nous nous souvenons tous des pluies qui ont prévalu l'été dernier et qui ont rendu les récoltes très difficiles, sinon impossibles. Bon nombre de vaches ont passé l'hiver avec des aliments de pauvre qualité et leur état de chair au moment du vêlage était inférieur à la normale. Nous avons pu observer partout dans la province des problèmes de veaux plus faibles et moins vigoureux qu'à la normale, en raison d'un colostrum de pauvre qualité. Bien que les vaches soient retournées dans les pâturages et qu'elles semblent en bonne santé, il subsiste encore une séquelle de l'année dernière.

Les vaches qui ont affiché une faible cote d'état de chair (CEC) au vêlage seront plus lentes à montrer des signes d'œstrus (chaleurs) et plus lentes à devenir gestantes. Alors, même si vos taureaux sont déjà sortis depuis un moment, ou viennent de prendre le chemin du pâturage de reproduction, il serait peut-être opportun d'examiner d'un peu plus près ces vaches. Dans quel état de chair étaient-elles au vêlage? Quelle est leur condition corporelle présentement? Le pâturage est-il assez bon pour les améliorer sur le plan nutritionnel?

Photo d'une vache montée sur un taureau
Figure 1. Le comportement de cette vache et de ce taureau à la fin de l'automne démontre bien que la vache n'est pas gestante à une période où elle devrait l'être.

De nombreuses études ont démontré que seulement 60-70 % des vaches qui avaient une condition corporelle maigre ou moyenne au moment du vêlage pouvaient ovuler 90 jours après, soit au début de la période des saillies. Cela signifie qu'au moins 30 % de ces vaches ne réaliseront pas un intervalle de vêlages de 365 jours, car elles auront manqué au moins un cycle œstral. Chaque chaleur manquée équivaut à 21 jours fois 2,5 livres/jour de gain de poids de veau, donc, une baisse dans les ventes de veau de 50 livres pour 2010.

Les tableaux 1 et 2 qui suivent ont été adaptés à partir de travaux réalisés par William E. Kunkle de l'Université de la Floride. Ce dernier a recueilli les cotes d'état de chair (CEC) de troupeaux de bovins de boucherie de la Floride, du Texas et de l'Oklahoma. Le professeur Kunkle a étudié les effets des faibles cotes d'état de chair (faibles taux de conception, intervalle entre vêlages prolongé et potentiel d'allaitement non atteint) et en a déterminé la différence annuelle par vache sur le plan financier. Il est vrai que le tableau présente des poids à la naissance et au vêlage plus légers et des gains journaliers moyens plus faibles comparativement à la majorité des troupeaux de l'Ontario. Par ailleurs, le montant de un dollar/livre est peu élevé, mais démontre bien le coût associé aux troupeaux de vaches en état de chair médiocre.

Une vache qui manifeste des signes normaux de chaleur
Figure 2. Une vache qui manifeste des signes normaux de chaleur attirera l'attention du taureau.

Tableau 1. Relation entre le rang de vêlage et la cote d'état de chair par rapport au taux de gestation, %a.

Rang de vêlageb
Cote d'état de chairc
 
<1,5
2,5
>4
Tous
1
20%
53%
90%
84%
2
28%
50%
84%
71%
3
23%
60%
90%
85%
4-7
48%
72%
92%
87%
>8
37%
67%
89%
74%
Tous
31%
60%
89%
82%

a Rae et coll., 1993; Body condition scored at pregnancy testing
b Le rang de vêlage est le nombre de possibilités de vêlages; âge actuel moins âge au premier vêlage (ans)
c Cote d'état de chair prise en période de gestation : 1 à 5, 1,5=maigre, 2=limite, 4=moyen
Note : Dans les tableaux 1 et 2, les CEC des données originales ont été ajustées au système canadien de 1- 5


Tableau 2. Relation entre la cote d'état de chair par rapport à la performance et au revenu de la vache de boucherie.

Cote d'état de chairTaux de gestation % aIntervalle de vêlage, jours bÂge des veaux au sevrage, jours cGain journalier des veaux, livres dPoids des veaux au sevrage, livres ePrix des veaux $/100 lb fRevenu $/Veau gRevenu annuel $/vache h
1,5434141901,6037496359142
2,5613812231,7546086396222
3863642401,8551481416329
4933642401,8551481416356

a Taux de gestation moyen de tous les essais au moment de l'évaluation des cotes aux vêlages, saillies et gestations
b Intervalle entre les vêlages à partir de la Figure 3 du rapport original.
c L'âge au sevrage est de 240 jours dans le cas des vaches ayant une cote d'état de chair de 3, puis décroît à mesure que l'intervalle entre les vêlages augmente.
d Gains journaliers à partir d'observations.
e Calculé ainsi : âge du veau au sevrage fois le gain de poids des veaux plus le poids à la naissance (70 livres).
f Prix moyen dans les marchés aux enchères pour des veaux similaires pendant 1991 et 1992.
g Calculé ainsi : poids des veaux fois prix des veaux.
h Calculé ainsi : revenu par veau fois taux de gestation fois 0,92 (% de veaux élevés issus des vaches gestantes).
Note : Dans les tableaux 1 et 2, les CEC des données originales ont été ajustées au système canadien de 1- 5

Si vos vaches ont souffert cet hiver dû à une alimentation inadéquate, surveillez-les de près pour savoir combien sont en mesure de concevoir ou d'être saillies. Vous pouvez envisager des compléments alimentaires si l'état de chair des vaches est encore très médiocre ou à tout le moins vous assurer qu'elles reçoivent la bonne catégorie de vitamines et minéraux. Examinez soigneusement vos vaches et agissez dès maintenant au besoin, afin d'éviter à devoir réaccoupler celles qui sont vides cet automne, et par conséquent d'une plus grande importance encore, de vous retrouver avec des veaux très tardifs la saison prochaine.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca