Les performances d'un puissant bœuf
dans le parc d'engraissement

La prédiction de la performance d'un boeuf constitue l'une des plus grandes énigmes de la science/de l'art complexe de l'engraissement en parcs.

Le technicien en ultrasonographie du BIO Scott Bothwell utilise des ultrasons

Figure 1: Le technicien en ultrasonographie du BIO Scott Bothwell utilise des ultrasons en temps réel pour examiner sous le cuir.

Les opérateurs des parcs d'engraissement savent que certains groupes de bœufs performent bien alors que d'autres, sans raison apparente, sont beaucoup moins performants. Même dans des groupes apparemment uniformes, il y a présence de meneurs et de ratés, de bœufs énergiques et d'autres en manque d'énergie. Parfois, il semble que la seule évaluation exacte possible consiste à nourrir les bœufs d'abord et à vérifier ensuite leur performance. Toutefois, les personnes chargées de nourrir les bœufs savent que certaines fermes éleveuses de vaches et de veaux semblent produire des veaux plus performants, et font donc augmenter la demande pour ce bétail réputé.

Image balayée (scan) à ultrasons

Figure 2: Image balayée (scan) à ultrasons utilisée pour évaluer le lard dorsal, le muscle long dorsal et le gras intramusculaire.

Il existe des évaluations génétiques pour certaines caractéristiques des parcs d'engraissement, telles que l'accroissement du poids par jour, le persillage, le gras intramusculaire, le lard dorsal et le muscle long dorsal. Ces traits permettent d'approfondir la description génétique des animaux destinés aux parcs d'engraissement. Chaque caractéristique possède une valeur économique sur le marché des parcs d'engraissement et peut être combinée aux besoins spécifiques et aux objectifs relatifs à une opération individuelle d'identification des boeufs les mieux adaptés à ce système.

En bout de ligne, le résultat essentiel est que les bœufs les plus performants prennent du poids plus rapidement et sont mis sur le marché plus tôt. Ainsi, ils consomment moins de nourriture et cumulent moins de parcage tout au long du processus. Moins les animaux passent de temps dans les parcs d'engraissement, plus il y a de boeufs qui peuvent y passer en une année. Ceci permet de doubler les profits d'une production plus efficace; l'augmentation de la production transforme ces boeufs en super performeurs.


Auteur : Tom Hamilton - chef de programme, Systèmes d'élevage de bovins de boucherie/MAAARO
Date de création : 12 Octobre 2006
Dernière révision : 12 Octobre 2006

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca