Ce que révèle l'analyse de l'amidon fécal sur les rations des bovins d'engraissement
Une donnée importante pour le programme d'alimentation

Le suivi de la digestion de l'amidon chez les bovins d'engraissement joue un rôle important dans l'évaluation de l'indice de conversion alimentaire et la gestion du coût des intrants. Il permet aussi d'améliorer la compréhension de la performance et de la santé des bovins. Alors que l'efficience alimentaire est souvent mesurée par un indice de conversion, il est également utile de tenir compte d'autres mesures comme l'amidon fécal pour améliorer celle-ci. L'analyse de l'amidon fécal est en effet utile pour se faire une idée de l'efficacité de la digestion de l'amidon puisque l'amidon fécal représente la portion non digérée de l'amidon contenu dans la ration. Cette analyse procure donc une mesure de la concentration de l'amidon non digéré qui est en fait une portion non utilisée et qui représente par conséquent un coût direct pour l'exploitant. Des chercheurs ont constaté qu'une augmentation de l'amidon fécal d'un pour cent entraînait une baisse de l'énergie nette de 0,162 Mcal des grains céréaliers assurant les besoins d'entretien. Par conséquent, l'analyse de l'amidon fécal fournit des renseignements importants sur l'efficience alimentaire. Un examen de ce qui pourrait améliorer cette dernière devrait donc être entrepris en présence de valeurs élevées d'amidon non digéré.

La plupart des laboratoires commerciaux offrent des services d'analyse de l'amidon fécal, soit par le procédé NIRS (spectroscopie de réflectance dans le proche infrarouge) ou par chimie humide, à des coûts situés entre 20 et 25 $. Le procédé NIRS est normalement plus économique que la méthode par chimie humide et donne des résultats plus rapidement. Pour obtenir des résultats précis, il est important d'assurer l'intégrité de l'échantillon au cours de son prélèvement et de sa transmission. Voici quelques points à inclure dans un protocole d'échantillonnage :

  • Communiquer avec un laboratoire agréé afin d'obtenir des instructions détaillées sur le prélèvement d'échantillons et les contenants à employer pour placer les échantillons (ne pas utiliser de sacs de plastique).
  • Prélever de nombreux échantillons plutôt qu'un seul, afin que l'échantillonnage soit représentatif. Prélever au moins 5 échantillons auprès de différents animaux au hasard, et les mélanger pour constituer un échantillon composite.
  • Les échantillons devraient provenir d'excréments frais qui viennent d'être produits. Observer les animaux au moment où ils défèquent et prélever immédiatement des échantillons de fumier frais. S'assurer que les échantillons ne sont pas contaminés par de la litière ou d'autres substances, sous peine d'obtenir des résultats inexacts.
  • Mélanger les échantillons individuels en proportions égales et les congeler avant de les expédier au laboratoire.

Compréhension des résultats d'analyse d'amidon fécal

L'objectif d'un programme d'alimentation est d'optimiser l'efficience alimentaire dans le but de réduire les coûts d'alimentation tout en maximisant les gains de poids des bovins. Une valeur élevée d'amidon fécal révèle des lacunes et des inefficacités dans la conversion des aliments. Idéalement, les teneurs en amidon fécal devraient être aussi faibles que possible, et une proportion d'amidon fécal supérieure à 13 % indique que des modifications sont requises pour améliorer l'indice de conversion alimentaire. Des données ont été recueillies en 2019 dans des parcs d'engraissement ontariens (voir figure 1; n=16), et le tableau 1 illustre les résultats de l'étude comparative ontarienne ainsi que les données obtenues dans le cadre d'une étude de Schwandt et coll. (2017) dans le Midwest américain.

Tableau 1. Résultats sur les pourcentages d'amidon fécal (% de la matière sèche fécale) obtenus dans le cadre des études comparatives réalisées en Ontario et dans le Midwest américain

  Amidon fécal (%)
n
Amidon fécal (%)
Moy
Amidon fécal (%)
Écart type
Amidon fécal (%)
Min.
Amidon fécal (%)
Max.
Source
Ontario 16 12 4,8 5,3 20,1 Wood, Van Schaik et Conlin, 2019 (non publié)
Midwest américain 34 19 6,5 7 36,6 Schwandt et coll., 2017

*n représente le nombre de fermes où des échantillons composites de matières fécales ont été prélevés

Concentrations d'amidon fécal établies à partir d'échantillons regroupés prélevés dans 16 parcs d'engraissement commerciaux en Ontario (2019)

Figure 1. Concentrations d'amidon fécal établies à partir d'échantillons regroupés prélevés dans 16 parcs d'engraissement commerciaux en Ontario (2019)

Quels sont les facteurs dont il faut tenir compte quand les valeurs d'amidon fécal sont élevées pour les bovins dont les rations sont à base de maïs?

  • Distribution de la grosseur des particules- L'évaluation des concentrations d'amidon fécal peut être utilisée à titre d'indicateur de l'effet du traitement des grains sur la digestion de l'amidon dans l'ensemble du tractus digestif lorsque les grains céréaliers constituent la principale ou l'unique source d'amidon dans la ration. Un traitement plus intensif des grains est associé à une amélioration de la digestibilité de la matière sèche et de l'amidon. Il est toutefois important de surveiller la quantité de particules fines ainsi produites afin d'atténuer les risques de diminution du pH du rumen et de troubles digestifs (comme le ballonnement). Le mode de traitement utilisé ainsi que les réglages et l'entretien du matériel employé influent sur la distribution de la grosseur des particules (granulométrie). Le traitement des grains par floconnage à la vapeur, le roulage ou le broyage (mouture) avec un broyeur à marteau améliore la digestibilité de l'amidon dans l'ensemble du tractus digestif.
  • Vitrosité du maïs. La vitrosité décrit la nature de l'endosperme du grain de maïs. Une vitrosité élevée réduit la digestibilité de l'amidon et la vitrosité varie selon l'hybride de maïs et sa maturité. L'ensilage et le floconnage à la vapeur atténuent l'effet de la vitrosité sur la digestion de l'amidon.
  • Traitement des grains de maïs ensilé. Cet aspect est particulièrement important dans les rations riches en ensilage de maïs (comme les rations pour les bovins d'engraissement), car le degré de traitement des grains dans ce type de maïs a un effet sur l'utilisation de l'amidon.

Références

Mahanna, B., Digestibility of corn starch revisited: Part 1, dans Feedstuffs, volume 81 numéro 6, 2009.

Mahanna, B., Digestibility of corn starch revisited: Part 2, dans Feedstuffs, volume 81 numéro 10, 2009.

Stanford, K., Swift, M., McAllister, T., Gibb, D., Fine tuning fecal starch can cut your feed bill, dans Beef Cattle Research Council, 2005. Consulté le 27 avril 2020.

Schwandt, E.F., Thomson, D.U., Bartle, S.J., Reinhardt, C.D., A Survey of Dry Processed Corn Particle Size and Fecal Starch in Midwestern US Feedlots. Kansas Agricultural Experiment Station Research Reports. Volume 3 : numéro 1, 2017.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca