Pâturage de maïs dans le nord-ouest

Bruce et Valve Forrest n'arrêtent pas d'apporter des innovations dans leur exploitation d'élevage bovin. Ils vendaient la viande bovine directement au marché local bien avant que le bœuf local ne soit devenu un phénomène d'engouement. Ils ont aussi délaissé le taureau reproducteur pour assurer la gestation des vaches en utilisant l'insémination artificielle. Cela a permis du même coup d'introduire une génétique de haut niveau dans leur troupeau.

Récemment, un de leurs objectifs a été de réduire les coûts d'alimentation. Depuis quelques années, le maïs constitue une grande partie du régime alimentaire de leur élevage. Pas du maïs-grain, mais du maïs sur pied que les vaches pâturent. Cela permet de prolonger la durée de pâturage et de réduire la quantité de nourriture qu'il faut entreposer pour nourrir les vaches.

Bruce et Valve gèrent un élevage de vaches-veaux avec finition qui compte 40 têtes. Durant la période observée, 39 paires de vaches-veaux et six génisses de remplacement ont pâturé le maïs. Les veaux sont nés en avril et avaient 6 à 9 mois au moment de l'essai.

Le veau noir mange un épi de maïs sur tige dans un champ de maïs.

Au cours de la saison de pâturage de maïs 2012, Bruce a tenu des dossiers complets sur les journées de pâturage et l'alimentation supplémentaire requise pour garder les vaches dans le champ jusqu'avant Noël. D'habitude, les vaches étaient nourries de fourrages stockés à partir de la mi-septembre. Mais, cette fois, les paires de vaches-veaux et les génisses de remplacement ont pâturé du maïs à la ferme à partir du 16 septembre jusqu'au 15 décembre. Les vaches étaient dans un système de pâturage en bandes, donc dans une nouvelle section de maïs tous les jours.

Les clôtures mobiles peuvent jouer de mauvais tours, si les vaches se précipitent sur vous pour s'introduire dans la nouvelle section. Pour distraire les animaux pendant le déplacement de la clôture, Bruce a servi aux vaches et aux veaux un supplément journalier d'aliment. Les vaches ont reçu 2 livres par jour de criblures agglomérées, tandis que les veaux ont reçu 3 livres par jour d'un aliment de démarrage. Pendant que les animaux mangeaient ces aliments, Bruce pouvait déplacer la clôture vers l'avant. Les bœufs avaient également accès à une balle de foin par jour, afin d'assurer que leurs ventres étaient toujours bien remplis.

Le temps requis pour déplacer la clôture et servir les suppléments alimentaires était de 1 heure par jour. Ce coût n'a pas été ajouté au total des coûts directs.

Troupeau de vaches-veaux pâturant du maïs sur pied en hiver.

Quels furent certains des avantages directs que les Forrest ont observés? Les vaches étaient en très bonne santé, faisant beaucoup d'exercice chaque jour pour se rendre dans le champ de maïs. Le fumier était épandu sur le sol de façon uniforme, contrairement à des tas qu'il faudrait épandre à une date ultérieure. Les bovins ont pris du poids. Pendant la période de 90 jours, les vaches avaient gagné environ 1 lb/jour. Les veaux ont très bien performé, avec un gain moyen de 2,4 lb par jour. Mais, cela a-t-il donné lieu à d'importantes économies?

Les Forrest ont utilisé leur propre équipement pour préparer le sol et semer le maïs. Ils ont passé les disques deux fois, épandu l'azote et utiliser leur propre semoir pour semer le maïs. Pour les mauvaises herbes, ils ont utilisé du Roundup, un herbicide pour mauvaises herbes à feuilles larges. Le coût total pour cultiver le maïs a été de 193,59 $ par acre. Le coût total d'alimentation, y compris les suppléments et le foin s'est chiffré 8635,50 $.

La culture du maïs leur a permis de prolonger la période de pâturage de 90 jours. Avec 39 vaches, 39 veaux et 6 génisses de reproduction, cela a totalisé 7560 jours de pâturage animal. Le coût total se résume à 1,14 $, soit bien en dessous du coût que représenterait l'alimentation de foin stocké dans une aire confinée. On a calculé 343 jours de pâturage par acre.

Le rendement n'en a pas souffert, les animaux étaient en bonne santé et les coûts se sont avérés plus faibles. Enfin, Bruce voit qu'il y a beaucoup d'avantages à prolonger la saison de pâturage avec du maïs.

Troupeau de vaches-veaux se déplaçant dans un champ de maïs en hiver.

Les résultats des Forrest confirment des essais similaires en provenance d'autres régions du Canada. Il y a eu des essais de pâturage de maïs en 2011 au Western Canada Development Center. Les coûts et les résultats sont présentés dans le tableau 2.

Tableau 1. Données sur le maïs à pâturer des Forrest
  Par acre Par champ
Location de la terre
30 $
660 $
Préparation du sol
Disques (2 passages)
15 $
660 $
Apport d'engrais
6 $
132 $
Semis avec semoir à céréales
6 $
132 $
Arrosage des mauvaises herbes
6 $
132 $
Intrants
Semence de maïs
71,82 $
1580 $
Engrais
38,05 $
837 $
Roundup
5,73 $
126 $
Total des coûts de préparation
193,59 $
4259 $
Supplément
Vaches, criblure agglomérée
33,13 $
729 $
Veaux, démarrage
43,09 $
948 $
Foin - 1 balle/jour
123 $
2700 $
Coût total
392,50 $
8635 $
Jours de pâturage
344
7560
$ par tête
1,14 $
8635 $

Données fournies par Bruce Forrest

Tableau 2. Ma�s sur pied comme p�turage d'hiver pour vaches-veaux
Variétés
P7443R
DKC 27-54
P753R
HLSR06
P7213R
Action
4,80 $
4,80 $
4,80 $
4,80 $
4,80 $
Hersage
5,66 $
5,66 $
5,66 $
5,66 $
5,66 $
Travail du sol
91,54 $
91,54 $
91,54 $
91,54 $
91,54 $
Engrais
7,50 $
7,50 $
7,50 $
7,50 $
7,50 $
Semence
85,09 $
82,50 $
90,71 $
73,13 $
79,84 $
Semis
15,00 $
15,00 $
15,00 $
15,00 $
15,00 $
Roundup
5,10 $
5,10 $
5,10 $
5,10 $
5,10 $
Arrosage
2,86 $
2,86 $
2,86 $
2,86 $
2,86 $
Total
217,54 $
214,96 $
223,17 $
205,58 $
212,29 $
Pâturage (jours)
1893
1755
2070
810
1068
Jours/acre
305
258
318
145
205
/tête/jour
0,71 $
0,83 $
0,70 $
1,42 $
1,03 $

Western Beef Development Center - Fiche technique no 2012.03

Conseils pour le pâturage de maïs :

  • Utilisez une clôture électrique. Si les bovins sont dressés à respecter les clôtures électriques, un seul fil est généralement suffisant pour contenir le bétail. Assurez-vous de prendre le temps nécessaire pour apprendre aux bovins à respecter la clôture électrique avant de les envoyer dans le maïs.
  • Assurez-vous que le sol est sec ou gelé avant d'envoyer le troupeau dans le champ. Si le sol est humide, les vaches vont se salir, il peut y avoir piétinement et les tiges de maïs seront englouties dans la boue et les animaux ne pourront pas les manger.
  • Prélevez des échantillons de plants de maïs. Hachez quelques tiges entières de plants de maïs pour constituer un échantillon d'aliment représentatif. Envoyez-le à des fins d'analyse nutritionnelle. Les vaches ont besoin d'énergie et les plants de maïs en contiennent. Les veaux peuvent avoir besoin d'un supplément protéique.
  • Passez en revue votre supplément minéral. La teneur en calcium du maïs est inférieure à celle d'un foin à base de légumineuses. Vous devrez peut-être utiliser un minéral avec un rapport calcium-phosphore plus élevé pour équilibrer la ration. Servir une certaine quantité de foin à base de légumineuses peut également supplémenter les animaux en calcium. Le foin permet également d'augmenter la quantité de protéines dégradables dans le rumen, ce qui permet au rumen de mieux utiliser les tiges de maïs comme source d'énergie.
  • Il est important de limiter l'accès des vaches au maïs sur pied. Les vaches peuvent exagérer sur le grain si elles peuvent choisir entre les épis de maïs et les tiges. Vérifiez et assurez-vous que les vaches et les veaux ne se nourrissent pas trop de grain. Examinez les excréments. Si le fumier est trop liquide, ils consomment peut-être trop de grain.
  • Forcez les vaches à manger autant de résidus que possible. Un article du Manitoba recommande de ne pas laisser plus de 2000 kg/ha de résidus.
  • Ayez une stratégie d'alimentation de secours, en cas de mauvais temps ou d'un excès de neige.

Prolonger la saison de pâturage :

  • Réduit les coûts d'alimentation.
  • Permet aux vaches d'épandre le fumier elles-mêmes.
  • Réduit les coûts de main-d'œuvre et de machinerie.
  • Réduit la dépendance à l'égard des aliments stockés.
  • Le maïs est un bon choix pour le pâturage d'hiver car il a une bonne tenue dans la neige.

Références :

Western Beef Development Center - Fiche technique 2012.03


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca