Production de boeuf biologique en Ontario

Introduction

Au cours des dernières années, quelques producteurs de bœuf de l'Ontario ont mis en place des systèmes de production visant à améliorer la valeur de leurs produits. Ils ont mis sur le marché de la viande de bœuf avec des attributs particuliers (produits de marque) qui peuvent mériter une prime ou assurer une part du marché. Ces systèmes consistent à produire de la viande issue d'animaux qui auront été élevés conformément à un ou plusieurs des critères suivants : aucun antibiotique; aucun implant d'hormones exogènes; nourris d'aliments pour bétail d'engraissement avec du maïs en prédominance; nourris d'aliments pour bétail d'engraissement avec des fourrages en prédominance; accès illimité à l'extérieur; finis au pâturage; aucun produit d'origine animale dans l'alimentation; aucun additif chimique dans l'alimentation; élevés d'une manière biologique. De plus, certains systèmes de production ont été décrits comme " naturels ", " élevés au pâturage " ou " élevés à la ferme ".

Un des défis à relever est de préserver l'identité et l'intégrité du produit tout au long du système de production. Comme l'élevage du bovin de boucherie a tendance à inclure plusieurs segments d'éleveurs et de propriétaires indépendants dans une chaîne d'approvisionnement unique, l'intégrité tout au long des chaînes d'approvisionnement constitue un défi. Les critères spécifiques à ces initiatives de désignation des diverses marques ont été développés et mis en place par divers groupes. Cela a créé de la confusion chez le consommateur sur la signification des termes utilisés pour décrire les produits.

Les organisations de producteurs biologiques ont développé des critères qui interdisent les pratiques inacceptables et qui décrivent les pratiques acceptables. Un consensus de ces critères a été accepté au niveau national par l'adoption d'un système fédéral de certification réglementée pour la production biologique, y compris le bœuf.

Définition de la production biologique

Par le biais de l'Agence canadienne d'inspection des aliments, le gouvernement fédéral a titre d'autorité législative, ce qui donne un encadrement légal à la production de produits biologiques certifiés au Canada1. Les pratiques de production acceptables dans un système biologique sont définies dans la législation. Les produits qui répondent à toutes les normes nationales applicables de la production biologique peuvent être éligibles à la certification par une tierce partie d'un organisme de certification agréé, puis être vendus sous l'étiquette " Biologique certifié ". Les règlements ont été mis à jour et devraient entièrement entrer en vigueur à partir du 30 juin 2009.

Les pratiques de production acceptables qui doivent être utilisées pour la certification canadienne sont détaillées dans le document intitulé Systèmes de production biologique - Principes généraux et normes de gestion2, publié par l'Office des normes nationales du Canada.

1 http://www.inspection.gc.ca/francais/fssa/orgbio/orgbiof.shtml

2 http://www.organicagcentre.ca/Docs/Cdn_stds_Principles2006_f.pdf

Certification

Avec le temps, plusieurs groupes du secteur des produits biologiques ont développé des normes de production et de transformation, et en fonction de celles-ci, des normes de certification. À partir du 30 juin 2009, les producteurs ou transformateurs canadiens qui désirent produire, transformer et/ou mettre en marché des produits agricoles ou aliments sous l'appellation "Certifié biologique " et les identifier avec l'étiquette " biologique Canada " devront avoir recours aux services d'un organisme de certification agréé3, afin de vérifier les systèmes utilisés et de fournir la surveillance par des inspecteurs. Pour être un producteur certifié " biologique ", il faut satisfaire la réglementation fédérale pertinente, y compris les normes inclues dans les documents suivants : Systèmes de production biologique - Principes généraux et normes de gestion4; Aliments des animaux d'élevage; et Systèmes de production biologique - Liste des substances permises5

 3 http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/organic/certification.htm

4 http://www.techstreet.com/cgi-bin/joint.cgi/cgsb/cgi-bin/detail?product_id=1596185

5 http://www.organicagcentre.ca/Docs/Cdn_STds_Substances2006_f.pdf

Normes de production

Les renseignements qui suivent sont quelques-unes des normes devant être satisfaites pour la vente de bœuf " Certifié biologique " (pour de plus amples détails, voir le règlement complet )

Aliments du bétail et alimentation

  • Doivent être nourris avec des aliments biologiques
    • Liste des substances permises pour l'amendement des sols en vue de produire une culture biologique
      • Les engrais à base de pétrole sont interdits
      • Les engrais à base de substances naturelles sont généralement permis
  • Lait naturel pour les jeunes animaux
  • Une proportion importante de l'alimentation doit être constituée de fourrage grossier, de fourrage frais ou sec ou d'ensilage
  • Quand de l'ensilage est servi, il faut offrir des fourrages grossiers secs

Interdiction

  • Ne pas servir d'aliments ou d'additifs alimentaires ou de suppléments qui contiennent des substances qui contreviennent aux normes des aliments pour animaux d'élevage
  • Médicaments alimentaires, médicaments vétérinaires, y compris les hormones ou les antibiotiques prophylactiques dans le but de promouvoir la croissance
  • Ingrédients alimentaires approuvés ayant des teneurs supérieures à celles requises pour une nutrition et une santé adéquates
  • Aliments pour bétail extraits ou déshuilés par procédé chimique avec des substances interdites
  • Sous-produits d'abattage de mammifères ou de volaille
  • Agents de conservation, de coloration, de rehausseur d'appétit ou de saveur synthétiques
  • Formulations alimentaires qui contiennent du fumier ou autres déchets animaliers

Reproduction

  • Utiliser les méthodes d'insémination artificielle permises
  • Ne pas utiliser des hormones de reproduction dans le but de déclencher ou de synchroniser le cycle œstral
  • Ne pas avoir recours aux techniques de transfert d'embryons ou de saillie faisant appel au génie génétique ou des techniques connexes

Pratiques d'élevage et soins de santé

  • La pose d'étiquette à l'oreille, le marquage et la castration (y compris à l'aide d'élastique) sont permis
  • L'amputation de la queue est interdite à moins que le traitement vétérinaire d'un animal blessé ne l'exige
  • La vaccination est permise dans les cas où la maladie pourrait être transmise à d'autres animaux présents sur les lieux et qu'il est impossible de l'enrayer par d'autres moyens
  • L'emploi de produits pharmaceutiques, antibiotiques, hormones et stéroïdes pour prévenir la maladie est interdit
  • Si les traitements permis risquent d'échouer dans le traitement d'une maladie ou d'une blessure, alors des médicaments vétérinaires ou des antibiotiques pourraient être administrés sous la supervision d'un vétérinaire; la viande des animaux traités sera considérée comme non biologique
  • Les traitements hormonaux ne peuvent être utilisés qu'à des fins thérapeutiques seulement et sous la supervision d'un vétérinaire. La viande des animaux traités sera considérée comme non biologique
  • Les produits vétérinaires permis en dernier recours sont mentionnés dans la section 32.311 du règlement
  • L'accès à l'extérieur au moment opportun selon le stade de production, le climat et l'environnement
  • L'accès au pâturage si les conditions météorologiques le permettent

La production biologique vous convient-elle?

Devenir un producteur de bœuf certifié biologique procure à la fois du mérite et des défis. La désignation " Certifié biologique " vous donne la possibilité de vendre un produit fabriqué différemment qui satisfait des normes publiés et qui est renforcé par la certification d'une tierce partie. Vous pouvez vous joindre à une chaîne de production déjà établie qui préserve l'identité du produit au niveau du consommateur. Ce dernier est peut-être prêt à payer une prime pour votre produit. Les défis pour devenir un producteur biologique inclut des coûts de production plus élevés et une période d'inclusion progressive de 2 à 3 ans, période nécessaire pour adopter des pratiques culturales biologiques. Faites une étude de marché pour déterminer si vous avez accès à des débouchés intéressants et si vos produits biologiques méritent une prime. Faites également une évaluation des changements nécessaires à apporter à votre système de production afin de devenir un producteur biologique, ainsi que des coûts additionnels ou des pertes de productivité résultant de ce nouveau système. Comparez ensuite les bénéfices potentiels, ainsi que les coûts et les risques associés à un transfert à la production biologique.

Renseignements additionnels sur la production biologique


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca