Les résultats ont démontré que les veaux nés en hiver avaient une fréquence d'apparition des maladies qui étaient trois fois plus élevées que ceux qui sont nés en été. De même, le nombre de traitements des veaux nés en hiver était 2,25 fois plus élevé que celui des veaux née l'été.

Retourner à l'article