Préparer les vaches au vêlage et à la reproduction

C'est ce merveilleux temps de l'année. Non, je ne parle pas de Noël, mais du moment magique de la naissance des veaux. Et comme pour Noël, la préparation est importante avant le jour pour que le moment soit réussi.

Figure 1 : Une gestion réussie pour des vaches en santé et des veaux vigoureux

Figure 1 : Une gestion réussie pour des vaches en santé et des veaux vigoureux

Dans l'industrie laitière on parle de la période de transition de la vache pour les trois semaines qui précèdent le vêlage jusqu'aux trois semaines immédiatement après. C'est une période très critique dans la vie de la vache. Dans le secteur de l'élevage bovin, si nous prolongeons la période de transition de deux mois avant à deux mois après le vêlage, nous pouvons nous assurer que cette période la plus importante de la vie de l'animal se passe en douceur.

Trois éléments sont à considérer pour une bonne période de transition de la vache de boucherie : le triage, la nutrition et la santé. Le triage doit avoir lieu environ 60 jours avant le vêlage. Évaluez l'état corporel de la vache.

Pendant cette période les vaches doivent avoir une note entre 3 et 3 ½ sur une échelle de 1 à 5 pour leur état corporel, 1 étant la minceur et 5 représentant l'obésité. La vache peut ainsi prendre du poids à mesure que le fœtus se développe avant le vêlage, poids qu'elle perd graduellement après pendant qu'elle allaite. Grâce à cet examen vous constaterez que certaines ont une note inférieure à la moyenne, entre 2 et 2 ½. Si possible, il faut donner à ces vaches des aliments leur fournissant plus d'énergie.

Pourquoi vous soucier des notes d'état corporel de vos vaches? Les vaches en meilleur état donnent naissance à des veaux plus sains et plus vigoureux. De même, elles rétablissent leur cycle plus tôt après le vêlage, ce qui permet une reproduction plus uniforme, et leur production de veaux sera plus stable l'année suivante. Les veaux naîtront plus facilement et ils seront plus lourds au sevrage.

Le tableau 1 donne les résultats d'une alimentation plus énergétique donnée à des génisses avec diverses notes d'état corporel, et l'incidence sur le poids à la naissance et la chaleur animale des veaux qui naîtront. Les veaux issus de génisses qui avaient reçu des notes de 2 ½ et plus dans les derniers 45 jours étaient plus lourds à la naissance et produisaient plus de chaleur animale (signe d'une plus grande vigueur chez ce veau).

Tableau 1: Effet de la nutrition les derniers 45 jours avant le vêlage sur le gain de poids des génisses et la santé des veaux
Trait
Note d'état corporel
2
2,5
3
Gain de poids par la génisse (lb)
48,4
90
136
Gain de poids quotidien de la génisse (en lb/jour)
1,1
2,0
3,0
Poids du veau (en lb)
80,1
90
85
Note - facilité de vêlage
2,3
2,8
2,2
Production de chaleur animale du veau
Moyenne
Élevée
Élevée

Les génisses dotées d'un meilleur état corporel souffrent moins de dystocie (problèmes au vêlage). Des recherches ont montré que les veaux avaient un poids supérieur de 2,3 à 3,6 kg (5 à 8 lb), mais les génisses avaient plus d'énergie pour pousser et donner naissance. Aussi, des rapports non scientifiques indiquent que les vaches qui font plus d'exercice avant le vêlage souffrent moins de dystocie que celles qui sont gardées dans des box. Les vaches qui doivent se déplacer pour avoir accès à l'eau ou aux aliments ont plus de tonus musculaire sur tout le corps, et elles résistent mieux au stress physique du vêlage.

Une fois que l'on a établi la note d'état corporel des « futures mamans », il est plus facile de décider de leur alimentation. Les recherches indiquent que les vaches qui ont un bon indice d'état corporel et qui reçoivent des aliments moins énergétiques les derniers 60 jours avant le vêlage ont plus de problèmes à ce moment que celles qui sont minces et à qui on donne des aliments plus riches les deux derniers mois. Le tableau 2 présente les résultats d'une recherche sur l'effet de la consommation d'énergie en période prénatale et postnatale sur le pourcentage de vaches qui sont en chaleurs dans les 60 jours après le vêlage et le poids des veaux au sevrage. C'est une excellente décision de garder votre meilleur fourrage pour la période de transition. En fin de gestation les vaches ne peuvent manger beaucoup à cause de la pression exercée par le veau sur le rumen, aussi la ration devrait être plus énergétique. Il faut aussi s'assurer que les vaches reçoivent un apport de sel et de minéraux équilibrés avec un supplément de vitamine E et de sélénium, ce qui les aide à vêler et à retourner à la reproduction.

Table 2. Effets de la consommation énergétique en période prénatale et postnatale sur la performance reproductive et le poids du veau au sevrage*

Nutrition prénatale
Nutrition postnatale
Intervalle postnatal, en jours
Pourcentage en chaleurs dans les 60 jours
Poids du veau au sevrage 205 jours
Faible
Faible
73
33
409
Faible
Élevée
54
56
455
Maintien
Faible
66
53
444
Maintien
Élevée
68
54
482

*Rick Funston, Montana State University

En améliorant la santé des vaches on les aide à se préparer au vêlage. On recommande de lutter contre les poux avant le vêlage. De même, des recherches montrent que le fait de vacciner les vaches pour prévenir la diarrhée peut aider les veaux à faire face à ce risque. En même temps, vous pouvez aussi vacciner contre les maladies respiratoires si votre vaccin peut être utilisée sur des vaches enceintes (toujours suivre les directives de l'étiquette). Des box garnis de litière propre, ou mieux, un pâturage avec de l'herbe bien propre, permet de réduire les risques de maladies des veaux nouveaux-nés.

Assurez-vous que votre trousse de vêlage est bien complète avec tous les outils nécessaires. Une bonne gestion des vaches avant le vêlage vous permettra de profiter au maximum de ce temps le plus heureux de l'année sur la ferme bovine!

Cliquez ici pour lire d'autres articles de Boeuf virtuel


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca