Conseils de gestion de pâturage pour la saison à venir

Un pâturage bien géré constituera la source d'alimentation la plus économique pour les bovins de boucherie. Le fourrage qui est brouté au moment optimal fournira à votre bétail une alimentation de bonne qualité tout au long de la phase de croissance. Avec un pâturage, on s'affranchit des coûts de récolte, de stockage et d'alimentation. Restent les coûts d'une clôture et d'un système d'approvisionnement en eau, un investissement qui vaudra pour plusieurs années. De plus, avec un pâturage, nul besoin de fournir de couchage ou de ramasser et de répandre le fumier.

Le semis sur sol gelé est un autre moyen d'améliorer la productivité et la qualité des fourrages dans les pâturages. Semer des graines de lotier corniculé et de trèfle blanc en mars aura pour effet d'augmenter la teneur en légumineuses de votre pâturage. Cela a deux effets positifs : 1. les légumineuses fourniront de l'azote qui améliore la pousse de l'herbe, et 2. les légumineuses conservent mieux leur qualité nutritive que les graminées, conférant ainsi au pâturage une meilleure qualité nutritive. Répandre une à trois livres de lotier par acre ou une livre de trèfle blanc par acre devrait générer une quantité raisonnable de plantes nouvelles. Le semis sur sol gelé n'est pas une panacée : s'il existe une forte compétition entre les graminées, les semis vont lutter pour survivre. Préférez des champs qui ont été brouté à ras l'automne précédent.

Le moment du printemps auquel vous permettrez à votre bétail de brouter un pâturage aura une grande influence sur ce que sera la productivité de ce pâturage tout au long de la saison. Si les plantes sont broutées avant que la deuxième feuille ait émergé, les réserves contenues dans leurs racines seront réduites et leur future croissance sera lente. Selon une expression utilisée par certains gestionnaires de pâturage, " un jour au printemps en vaut trois à l'automne ", ce qui signifie que pour chaque jour où vous retarderez le broutage au printemps, vous gagnerez trois jours supplémentaires de broutage à l'automne. En permettant à l'herbage de prendre un bon départ au début de la saison, il sera plus productif tout au long de l'année.

Des vaches avec leurs veaux au pâturage
Figure 1 : Le pâturage fournit un aliment nutritif et de bon marché pour les vaches et leurs veaux

Le pâturage est un panneau solaire qui capte l'énergie du soleil et la convertit en croissance végétale. Tout sol nu est comme un trou dans un panneau solaire. Ces zones exposées ont plusieurs conséquences négatives : on perd la chance de faire pousser de l'herbage, le sol exposé s'assèche bien plus vite et se réchauffe aussi davantage. Les pertes par évaporation réduisent l'humidité disponible pour la croissance des plantes. Les plantes hivernales communes dans les pâturages d'Ontario ne croissent pas bien si les températures du sol sont trop élevées. Ainsi, les températures plus élevées des sols nus ont un effet négatif global sur la croissance végétale. Pour minimiser les pertes d'humidité du sol par évaporation, maintenez l'herbe à une hauteur de croissance saine. Dans la plupart des cas, ce sera 3 à 4 pouces (7,5 à 10 cm) de haut. Cela laissera suffisamment de surface végétale pour une reprise rapide. Les plantes commencent à pousser à nouveau environ 5 jours après avoir été broutées, et si cette nouvelle croissance est broutée, les réserves de la plante sont réduites et la croissance sera lente et peu productive. Un système de roulement qui déplace le bétail au moins tous les 5 jours dans un nouveau pâturage sera le plus productif. Augmenter la cadence du roulement à des déplacements quotidiens augmentera encore les bénéfices pour la croissance des plantes comme pour l'alimentation du bétail.

Trois points-clés pour obtenir des pâturages résistants et productifs :

  1. Semez des graines de lotier corniculé et de trèfle blanc en mars, sur sol gelé
  2. Ne commencez le broutage qu'après l'émergence de la seconde feuille sur des semis bien établis
  3. Déplacez le bétail vers de nouveaux pâturages chaque jour

Cliquez ici pour lire d'autres articles de Boeuf virtuel


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca