À la recherche d'autres fourrages

Les perturbations que le marché du bétail a connues récemment obligeront les éleveurs qui n'ont pas pu, ou qui n'ont pas voulu, mettre en marché leurs animaux à la période habituelle à augmenter les réserves alimentaires de la ferme. L'utilisation optimale du pâturage peut aider à accroître considérablement ces réserves. Voici quelques façons de profiter au maximum des ressources dont on dispose à la ferme.

Le pâturage en rotation accroît la production. L'utilisation d'un système de rotation est encore plus avantageux si on y a recours dès le début de la saison. mais même en commençant au milieu de la saison, vous améliorerez votre production de graminées. La valeur du pâturage en rotation est liée à la période de repos végétatif ou sans pâturage qui permet à l'herbe de repousser après la pâture. L'objectif de repousse devrait être d'environ 30 à 40 jours. Le pâturage en rotation réduira également les pertes attribuables au piétinement et encouragera les animaux à manger toute l'herbe plutôt qu'à manger ici et là.

L'engrais azoté (N) stimule la production de graminées dans un pâturage. Appliquez l'azote avant une averse afin qu'il soit absorbé par le sol. Si les granules d'azote restent à la surface du sol en l'absence de pluie, l'azote (N) se volatilisera dans l'atmosphère. Une application de 50 à 75 kg de N/ha est recommandée. Des quantités inférieures ne favorisent pas une croissance optimale- le gazon verdira, mais la pousse sera limitée. Les recommandations sur l'utilisation de l'azote dans les pâturages sont détaillées dans la section Fourrages du « Guide agronomique des grandes cultures » (Publication 811F). Vous pouvez également consulter le site Web du MAAO.

Le pâturage des herbages mis en réserve peut servir à prolonger la saison de pâture jusqu'à la fin de l'automne et même jusqu'au début de l'hiver. Cette méthode consiste à laisser le fourrage croître et s'accumuler jusqu'à la fin de l'été et au début de l'automne pour qu'il serve de pâturage une fois la saison de croissance terminée. Les recherches et l'expérience démontrent qu'une vache de boucherie qui n'est pas en lactation peut survivre très bien en s'alimentant du fourrage en réserve et même prendre du poids. Cette pratique peut réduire le besoin de fourrages entreposés pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois, selon la méthode d'application à la ferme. La fiche technique du MAAO « Mise en réserve des fourrages vivaces en vue du pâturage d'automne et d'hiver » (commande no 99-010) fournit des détails à ce sujet.

Recherchez d'autres aires de pâture sur la ferme et dans le voisinage. La deuxième et la troisième pousses des prés de fauche peuvent servir de pâture si vous n'avez pas besoin du foin. Optez d'abord pour les champs qui sont en jachère depuis quelques années. Il existe dans certaines parties de la province des champs qui n'ont pas été cultivés ou n'ont pas servi de pâturages depuis des années. Étudiez la possibilité d'utiliser ces champs comme fourrages supplémentaires. Il faudra payer les coûts des clôtures; évaluez ces coûts par rapport à la valeur du pâturage supplémentaire obtenu. On peut également installer des clôtures électriques temporaires autour d'une section qui ne servait habituellement pas de pâturage.

Songez à récolter les céréales pour le fourrage plutôt que pour le grain. Ces cultures font d'excellents fourrages et accroissent considérablement la quantité d'aliments tirés de la récolte. La récolte de céréales pour l'ensilage en balles ou l'ensilage est le plus efficace lorsque les grains atteignent le stade pâteux mou ou juste avant, alors que les feuilles sont encore vertes.

Les champs de céréales moissonnés tôt peuvent être ensemencés de nouveau en céréales et produiront du fourrage environ six semaines plus tard (l'ensemencement devrait être fait au plus tard à la mi-août et le sol devrait être suffisamment humide pour que les nouveaux semis germent et poussent). L'avoine convient bien à cette pratique, mais l'orge produit aussi un bon fourrage en fin de saison. Semez à la volée en remuant légèrement la terre pour assurer un bon contact entre les semences et le sol.

Le navet est une autre espèce qui peut être semée au début d'août dans le chaume de foin ou de céréale. Le navet produira un pâturage d'excellente qualité pour l'automne. Le bétail mangera la tête et les tubercules du navet.

Il existe différentes façons d'accroître ou d'étirer vos réserves de fourrages pour l'année à venir afin de ne pas avoir à vendre des animaux en raison d'une insuffisance de nourriture. Étudiez toutes les possibilités qui s'offrent à vous et choisissez celle qui convient le mieux à votre exploitation.

Liens connexes

 


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca